CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Louis Gossett Jr.
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Jacques Tati



Date et Lieu de naissance : 9 octobre 1907 (Le Pecq, France)
Date et Lieu de décès : 4 novembre 1982 (Paris, France)
Nom Réel : Jacques Tatischeff

REALISATEUR
Image
1948 Jour de fête – de Jacques Tati avec Paul Frankeur, Guy Decomble, Santa Relli & Maine Vallée
Image
1951 Les vacances de monsieur Hulot – de Jacques Tati avec Nathalie Pascaut, Louis Pérault & André Dubois
Image
1957 Mon oncle – de Jacques Tati avec Jean-Pierre Zola, Adrienne Servantie, Lucien Frégis & Betty Schneider
Image
1967 Play time – de Jacques Tati avec Barbara Denneck, Rita Maiden, France Rumilly & Erika Dentzler

Fils de George Emmanuel Tatischeff, encadreur sur l’illustre Place Vendôme de Paris, Jacques Tatischeff naît le 9 octobre 1907, au Pecq en Seine et Oise (maintenant dans les Yvelines). Formé à l’école des Arts et Métiers, il suit la voie paternelle mais abandonne très vite pour se consacrer principalement au sport. Il excelle au rugby, au tennis, en boxe, en équitation, se passionne pour l’art de la pantomime et rêve de faire du cinéma. En 1931, il donne ses premières représentations de sketches burlesques dans des cabarets parisiens. L’année suivante, Jacques Tati adapte certains de ses numéros comiques pour «Oscar, champion de tennis» un court-métrage en grande partie mis en image par Jack Forrester. Au cours des années trente, il écrit et interprété une poignée d’autres petits films, dont «Soigne ton gauche» réalisé par son ami René Clément, et continue à se produire sur les scènes de music-hall de la capitale.

Pendant la Seconde Guerre Mondiale, Jacques Tati poursuit ses prestations scéniques qui le conduiront jusqu’à Berlin. Sous contrat au Lido de Paris, il s’éprend de Herta Scheil, une jeune danseuse autrichienne, mère de sa première fille. Peu après la naissance de la petite Helga, il abandonne la mère et l’enfant lorsqu’il rencontre Micheline Winter. Ils se marient en mai 1944, Sophie viendra compléter la famille en 1946, suivit de Pierre-François en 1949. En 1945, Jacques Tati fait l’acteur pour Claude Autant-Lara pour «Sylvie et le fantôme» auprès de Odette Joyeux, François Périer, Pierre Larquey et Jean Desailly. En 1947, pour le même cinéaste, il joue un officier dans «Le diable au corps» aux côtés de Gérard Philipe et Micheline Presle, adaptation réussit du roman de Raymond Radiguet par Jean Aurenche et Pierre Bost. La même année, il écrit, interprète et dirige le court-métrage «L’école des facteurs», épreuve de son premier grand film, «Jour de fête», réalisé en 1948. Primé à Venise pour son scénario, le film sans réels dialogues, basé uniquement sur la gestuelle et les effets comiques remporte un succès immédiat.

Nouveau triomphe lorsque sort «Les vacances de monsieur Hulot» (1951), tourné avec peu de moyens dans une petite station balnéaire de Loire-Atlantique. Grâce à ce succès, Jacques Tati crée sa propre maison de production, «Spectra Films», en 1956. Le premier film produit par sa firme est «Mon oncle» (1957). Récompensé d’un Oscar à Hollywood et d’un prix à Cannes, Jacques est alors l’un des français les plus connus au monde avec le Général de Gaulle et Edith Piaf. Le cinéaste refuse les offres des grands studios américains pour concrétiser son nouveau projet, «Playtime». Trois années d’écriture qui engendrent des problèmes financiers obligeant Tati à hypothéquer ses biens. L’accueil de «Playtime» (1967) est mitigé. D’énormes difficultés assaillent Jacques Tati après l’échec de «Trafic» (1971), conçu pour une diffusion télévisée et finalement projeté en salle. C’est grâce à la télévision suédoise, qu’il monte son dernier long-métrage «Parade» (1973). L’année suivante, sa société de production fait faillite.

Fatigué, affaibli, Jacques Tati n’est plus que l’ombre de lui-même lorsqu’en 1977, il reçoit un César pour l’ensemble de sa carrière. Reclus et pratiquement ruiné, Tati décède le 4 novembre 1982, à Paris, des suites d’une embolie pulmonaire. En 2001, sa fille, Sophie Tatischeff, Jérôme Deschamps et Macha Makeïeff créent la société «Les films de Mon Oncle» afin de racheter les droits des œuvres de celui qui n’avait rien a envier à ses illustres prédécesseurs, Buster Keaton et Charles Chaplin.

© Christophe LAWNICZAK & Philippe PELLETIER

copyright
1932 CM Oscar, champion de tennis – de Jack Forrester
    Seulement scénario, interprétation & réalisation de quelques scènes
1934 CM On demande une brute – de Charles Barrois avec Hélène Pépée
    Seulement interprétation & scénario avec Rhum
    + scénario
1936 CM Soigne ton gauche – de René Clément avec Max Martel
    Seulement interprétation & scénario
1938 CM Retour à la terre – de ?
    Seulement interprétation & scénario
1945Sylvie et le fantôme – de Claude Autant-Lara avec Odette Joyeux
    Seulement interprétation
1947Le diable au corps – de Claude Autant-Lara avec Gérard Philipe
    Seulement interprétation
CM L’école des facteurs – de Jacques Tati avec Paul Demange
    + scénario & interprétation
1948Jour de fête – de Jacques Tati avec Paul Frankeur
    + scénario & interprétation
    Prix du meilleur scénario au festival du cinéma de Venise, Italie

    Grand Prix du Cinéma Français, France
1951Les vacances de monsieur Hulot – de Jacques Tati avec Nathalie Pascaut
    + scénario, interprétation & production
    Prix Louis Delluc, France
1957Mon oncle – de Jacques Tati avec Jean-Pierre Zola
    + scénario, interprétation & production
    Oscar du meilleur film étranger, USA

    Prix spécial du jury au festival du cinéma de Cannes, France

    Prix du meilleur film par le syndicat de la critique du cinéma français, France
1967Play time / Playtime / Le temps des loisirs – de Jacques Tati avec Barbara Denneck
    + scénario & interprétation
    Grand Prix du Cinéma Français, France

    Grand Prix du meilleur film aux prix de l’Académie du cinéma Français, France

    Bodil du meilleur film européen, Danemark

Cours du soir – de Nicolas Ribowski avec Marc Monjou
    Seulement scénario & interprétation
1971Trafic – de Jacques Tati avec Maria Kimberley
    + scénario & interprétation
1972 TV Obraz uz obraz – de Jacques Tati avec Milena Dravic
    Série – Réalisation d’un épisode
1974Parade – de Jacques Tati avec Dominique Lavanant
    + scénario & interprétation
    Grand Prix du Cinéma Français, France
AUTRES PRIX :
      
    César d’honneur, France ( 1977 )
Fiche créée le 14 février 2009 | Modifiée le 4 juillet 2011 | Cette fiche a été vue 6673 fois
PREVIOUSSharon Tate || Jacques Tati || Bertrand TavernierNEXT