CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Carlos López Moctezuma
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Jacques Terrane



Date et Lieu de naissance : 23 août 1915 (Paris, France)
Date et Lieu de décès : 20 juin 1941 (Séraphan, Palestine)
Nom Réel : Jacques Raymond Tartière

ACTEUR
Image
1939 La piste du Nord / La loi du Nord – de Jacques Feyder avec Michèle Morgan & Pierre Richard-Willm
Image
1939 La piste du Nord / La loi du Nord – de Jacques Feyder avec Michèle Morgan & Pierre Richard-Willm
Image
1939 La piste du Nord / La loi du Nord – de Jacques Feyder avec Michèle Morgan & Pierre Richard-Willm
Image
1939 La piste du Nord / La loi du Nord – de Jacques Feyder avec Michèle Morgan & Pierre Richard-Willm

Petit-fils de Georges Feydau, Jacques Tartière est né le 23 août 1915 à Paris. Elevé en Grande-Bretagne et en France, il devient comédien et reçoit la nationalité américaine, du fait du remariage de son père avec une américaine. En 1937, à New York, il rencontre l’actrice Drue Leyton avec laquelle il part pour l’Europe en févier 1938. Ils se marient en septembre 1938 en Angleterre où Drue est engagée par la Associated British Picture Corporation (ABPC) pour tourner «Murder in Soho» de Norman Lee.

En 1939, Jacques Tartière s’installe en France avec son épouse. Le couple habite à Barbizon en Seine-et-Marne. Drue Leyton fait une apparition dans le court-métrage de Marcel L’Herbier et Jacques tourne pour Jacques Feyder dans «La piste du Nord / La loi du Nord» aux côtés de Michèle Morgan, Pierre Richard-Willm et Charles Vanel. Ils sont en vacances à Cassis au moment de la déclaration de guerre et remontent à Paris. Jacques, souffrant de problèmes pulmonaires, se voit, à trois reprises, déclaré inapte par l’Armée Française mais, comme il parle couramment anglais, il obtient finalement de servir comme officier de liaison auprès de l’Armée Britannique.

Jacques Terrane parvient a prendre part à l’expédition de Norvège grâce à un pieux mensonge: désirant à tout prix servir en combattant, il se présente à ses chefs comme traducteur de Norvégien (dont il na parle pas un traitre mot) et est envoyé en Norvège avec le Corps expéditionnaire du Général Béthouart au sein de la Légion Etrangère. Il fait preuve de son courage en assurant, sous le feu de l’ennemi, le débarquement des munitions d’un petit bateau jusqu’à ce que de dernier, touché, s’enflamme. L’opération terminée, il se retrouve en Angleterre au moment de l’Armistice et, bien qu’américain et donc neutre, il s’engage immédiatement dans les Forces Française Libres. Affecté à nouveau à la 13ème Demi-brigade de la Légion Etrangère (13ème DBLE), devenue temporairement 14ème DBLE, il es promu adjudant le 1er juillet 1940. en septembre, il est à bord du «Westerland» devant Dakar dans le cadre de l’opération «Menace» visant à rallier à la France Libre l’Afrique Occidentale Française. Après l’échec de l’opération de Dakar, l’adjudant Tartière combat en Erythrée au sein de la Brigade Française d’Orient du Colonel Monclar, comme chef de section d’éclaireurs motocyclistes en participant à la chute de Keren et de Massaoua en avril 1941. Le 30 avril, il quitte Massaoua avec son unité sur le paquebot «Paul Doumer» pour gagner Qastina en Palestine dans le cadre de la préparation aux opérations de Syrie.

Le 8 juin 1941, Jacques Tartière passe dans les premiers la frontière de Syrie. Le 18 juin, alors qu’il vient d’obtenir la reddition d’une unité de Vichy qui a arboré un drapeau blanc, il retourne à moto vers ses lignes lorsqu’il est abattu dans le dos. Il décède à l’hôpital de Séraphan, le 20 juin 1941, jour de l’entrée des Forces Françaises Libres à Damas. Il a été inhumé à Ramleh en Syrie. Il sera fait Chevalier de la Légion d’Honneur, Compagnon de la Libération et décoré de la Croix de Guerre 39/45 avec Palme.

Son demi-frère, Philippe Keun, également engagé dans la Légion Etrangère en septembre 1939 puis devenu agent de l’Intelligence Service, sera pendu par les Allemands au camp de Buchenwald en septembre 1944.

© Vladimir TROUPLIN – Source http://www.ordredelaliberation.fr

copyright
1939La piste du Nord / La loi du Nord – de Jacques Feyder avec Michèle Morgan
Fiche créée le 24 novembre 2008 | Modifiée le 12 avril 2015 | Cette fiche a été vue 4741 fois
PREVIOUSMarguerite Templey || Jacques Terrane || Alice TerryNEXT