CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Henri Fescourt
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Jacques Villeret



Date et Lieu de naissance : 6 février 1951 (Tours, France)
Date et Lieu de décès : 28 janvier 2005 (Evreux, France)
Nom Réel : Jacky Boufroura

ACTEUR
Image
1978 Robert et Robert – de Claude Lelouch avec Charles Denner, Jean-Claude Brialy & Francis Perrin
Image
1986 Les frères Pétard – de Hervé Palud avec Gérard Lanvin, Josiane Balasko & Valérie Mairesse
Image
1997 Le dîner de cons – de Francis Veber avec Thierry Lhermitte, Francis Huster & Daniel Prévost
Image
2004 Iznogoud – de Patrick Braoudé avec Michaël Youn, Bernard Farcy, Maurice Lamy & Franck Dubosc

C’est à Tours, en Indre et Loire (France), que Jacky Boufroura voit le jour le 6 février 1951, d’un père kabyle algérien et d’une mère tourangelle. Le couple se sépare neuf mois après la naissance du petit Jacky. Son enfance se passe à Loches, pays de son beau-père Raymond Villeret, qui ne tarde pas à l’adopter. Après de brillantes études de latin-grec, il se dirige vers le théâtre en suivant des cours d’art dramatique au conservatoire de Tours. En 1968, il fait partie de la Compagnie de Marcelle Tassencourt, puis il travaille au conservatoire de Paris, dans la classe de Louis Seigner, et fait ses premières armes sur scène avec notamment: «Occupe-toi d’Amélie» et «Les fourberies de Scapin».

En 1971, Jacques Villeret joue au T.N.P. dans «Des frites et des frites» de Arnold Wesker. L’année suivante, Il fait ses débuts au cinéma dans «R.A.S.», un drame sur la guerre d’Algérie de Yves Boisset. Il devient l’acteur fétiche de Claude Lelouch avec lequel il tourne huit films. C’est Lelouch qui lui offre ses premiers rôles importants dans «Le Bon et les méchants» (1975), «Un autre homme, une autre femme» et «Robert et Robert» (1978). Pour ce dernier film, il remporte le César du meilleur second rôle. Dans les années quatre-vingt, Jacques se lance dans un one-man-show et s’impose au théâtre et au cinéma, comme l’un des plus grands comédiens de sa génération. Il passe du rire au drame avec un égal talent. En 1981, Jean Girault lui offre le rôle de l’extra-terrestre la Denrée, auprès de Louis de Funès et de Jean Carmet, dans «La soupe aux choux». Le film est un énorme succès et lui rapporte une notoriété considérable. Il tourne alors a un rythme effréné, alternant les films intimistes, les grosses productions, les comédies et les œuvres historiques ou dramatiques. Nous pouvons citer: «Danton» (1981) de Andrzej Wajda, «Effraction» (1982) de Daniel Duval, «Papy fait de la résistance» (1983) de Jean-Marie Poiré, «Les morfalous» (1984) de Henri Verneuil, «Hold up» (1985) de Alexandre Arcady, «Prénom : Carmen» (1984) de Jean-Luc Godard, «L’été en pente douce» (1986) de Gérard Krawczyk et «Mangeclous» (1988) de Moshé Mizrahi.

Dans les années quatre-vingt dix, Jacques Villeret prend ses distances avec le grand écran. Il se consacre essentiellement à la scène, avec entre autres: «La contrebasse» (1990) de Patrick Süskind et «Le dîner de cons» (1993 à 1996) de Francis Veber, au Théâtre des Variétés. Il revient sur les écrans, en 1997, avec l’adaptation de la pièce «Le dîner de cons». Son personnage de François Pignon lui rapporte le César du meilleur acteur l’année suivante.

Les dernières années de sa carrière sont surtout marquées par sa collaboration avec Jean Becker sur: «Les enfants du marais » (1998), «Un crime au paradis» (2000) et «Effroyables jardins» (2002). En 2003, il joue Jacques Rezeau, le père faible, dans «Vipère au poing » le dernier film réalisé par Philippe de Broca, et Gaspard, le grand-père qui reprend goût à la vie, dans «Malabar princess» de Gilles Legrand. L’année suivante, il renoue avec la comédie en interprétant le Calife aux cotés de Michael Youn dans «Iznogoud», dirigé par Patrick Braoudé. Malgré une carrière remarquable, Jacques Villeret reste un homme fragile. Il noie son mal de vivre dans l’alcool. Après un bref retour à la sobriété, il meurt le 28 janvier 2005, des suites d’une hémorragie interne au centre hospitalier d’Evreux, dans l’Eure.

© Philippe PELLETIER

copyright
1972 R.A.S. – de Yves Boisset avec Jacques Spiesser
1973La gueule ouverte – de Maurice Pialat avec Philippe Léotard
    Scènes coupées au montage
Toute un vie – de Claude Lelouch avec Marthe Keller
Un amour de pluie – de Jean-Claude Brialy avec Romy Schneider
1974Sérieux comme le plaisir – de Robert Benayoun avec Jane Birkin
Les naufragés de l’île de la tortue – de Jacques Rozier avec Pierre Richard
Dupont-Lajoie – de Yves Boisset avec Isabelle Huppert
CM La choisie – de Gérard Mordillat avec Michael Lonsdale
1975Nono Nénesse – de Pascal Thomas avec Bernard Menez
Le bon et les méchants – de Claude Lelouch avec Jacques Dutronc
1976Si c’était à refaire – de Claude Lelouch avec Anouk Aimée
Le passe-montagne – de Jean-François Stevenin avec Jean-François Stevenin
Un autre homme, une autre femme – de Claude Lelouch avec Geneviève Bujold
1977Molière / Molière ou la vie d’un honnête homme – de Ariane Mnouchkine avec Philippe Caubère
    Scènes coupées au montage
Un balcon en forêt – de Michel Mitrani avec Yves Afonso
Confidences pour confidences – de Pascal Thomas avec Henri Crémieux
1978À nous deux – de Claude Lelouch avec Catherine Deneuve
Mais où est donc Ornicar ? – de Bertrand Van Effenterre avec Brigitte Fossey
Mon premier amour – de Elie Chouraqui avec Richard Berry
Robert et Robert – de Claude Lelouch avec Charles Denner
    César du meilleur second rôle masculin, France
1979Je te tiens, tu me tiens par la barbichette – de Jean Yanne avec Micheline Presle
Bête mais discipliné – de Claude Zidi avec Catherine Lachens
Rien ne va plus – de Jean-Michel Ribes avec Eva Darlan
1980Malevil – de Christian de Chalonge avec Michel Serrault
Les uns et les autres – de Claude Lelouch avec James Caan
1981La soupe aux choux – de Jean Girault avec Louis De Funès
Edith et Marcel – de Claude Lelouch avec Evelyne Bouix
Le grand frère – de Francis Girod avec Jean Rochefort
Danton – de Andrzej Wajda avec Gérard Depardieu
1982Circulez, y’a rien à voir ! – de Patrice Leconte avec Jane Birkin
Effraction – de Daniel Duval avec Marlène Jobert
Drôle de samedi / Samedi, samedi – de Bay Okan avec Carole Laure
Prénom : Carmen – de Jean-Luc Godard avec Maruschka Detmers
1983Papy fait de la résistance – de Jean-Marie Poiré avec Jacqueline Maillan
Les folles années du twist – de Mahmoud Zemmouri avec Richard Bohringer
Garçon ! – de Claude Sautet avec Yves Montand
1984Les morfalous – de Henri Verneuil avec Jean-Paul Belmondo
CM Dialogue de sourds – de Bernard Nauer avec Pierre Richard
1985Hold-up – de Alexandre Arcady avec Kim Cattrall
La galette du roi – de Jean-Michel Ribes avec Roger Hanin
Black Mic Mac – de Thomas Gilou avec Isaach De Bankolé
1986Les frères Pétard – de Hervé Palud avec Gérard Lanvin
Dernier été à Tanger – de Alexandre Arcady avec Valeria Golino
L’été en pente douce – de Gérard Krawczyk avec Pauline Lafont
1987Soigne ta droite / Une place sur la terre comme au ciel – de Jean-Luc Godard avec François Périer
CM Sale temps – de Alain Pigeaux
1988La petite amie – de Luc Béraud avec Jean Poiret
Mangeclous – de Moshé Mizrahi avec Bernard Blier
CM La fête à Louisette – de Alain Pigeaux avec Paulette Dubost
1989La montre, la croix et la manière ( the favour, the watch and the very big fish ) de Ben Levin avec Bob Hoskins
Trois années – de Fabrice Cazeneuve avec Sabine Azéma
1990Les secrets professionnels du Dr. Apfelglück – de Thierry Lhermitte, Hervé Palud, Mathias Ledoux, Alessandro Capone & Stéphane Clavier avec Valérie Mairesse
1991588 rue Paradis – de Henri Verneuil avec Omar Sharif
Le bal des casse-pieds – de Yves Robert avec Miou-Miou
1992Le fils du Mékong – de François Leterrier avec Jacques François
CM Le batteur du Boléro – de Patrice Leconte avec Laurent Petitgirard
1993Parano – de Yann Piquer, Alain Robak, Manuel Flèche, Anita Assal & John Hudson avec Jean-François Stévenin
1995Golden boy – de Jean-Pierre Vergne avec Martin Lamotte
1997Le dîner de cons – de Francis Veber avec Francis Huster
    César du meilleur acteur, France

    Prix Lumière du meilleur acteur aux Prix Lumière, France

Mookie – de Hervé Palud avec Eric Cantona
1998Les enfants du marais – de Jean Becker avec Jacques Gamblin
1999Les acteurs – de Bertrand Blier avec Jean-Pierre Marielle
2000Un aller simple – de Laurent Heynemann avec Barbara Schulz
Un crime au paradis – de Jean Becker avec Josiane Balasko
2002Effroyables jardins – de Jean Becker avec Benoît Magimel
Le furet / Le tueur sans gages – de Jean-Pierre Mocky avec Robin Renucci
    + production
2003Malabar Princess – de Gilles Legrand avec Michèle Laroque
Vipère au poing – de Philippe de Broca avec Catherine Frot
2004L’antidote – de Vincent De Brus avec Christian Clavier
Iznogoud / Iznogoud, calife à la place du calife – de Patrick Braoudé avec Michaël Youn
Les âmes grises – de Yves Angelo avec Jean-Pierre Marielle
CM De qui me moque-je ? – de Matthieu Maunier-Rossi avec José Garcia
2005Les parrains – de Frédéric Forestier avec Gérard Darmon
Fiche créée le 16 octobre 2005 | Modifiée le 19 mai 2014 | Cette fiche a été vue 11059 fois
PREVIOUSLionel Villeneuve || Jacques Villeret || Olga VilliNEXT