CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Albert Lieven
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Jane Greer



Date et Lieu de naissance : 9 septembre 1924 (Washington, District de Columbia, USA)
Date et Lieu de décès : 24 août 2001 (Los Angeles, Californie, USA)
Nom Réel : Bettejane Greer

ACTRICE
Image
1947 La griffe du passé (out of the past) de Jacques Tourneur avec Robert Mitchum, Kirk Douglas & Rhonda Fleming
Image
1948 La cité de la peur (Station West) de Sidney Lanfield avec Dick Powell, Agnes Moorehead & Burl Ives
Image
1957 L’homme aux mille visages (man of a thousand faces) de Joseph Pevney avec James Cagney
Image
1983 Contre toute attente (against all odds) de Taylor Hackford avec Jeff Bridges & Rachel Ward

Jane Greer, née le 9 septembre 1924, a un visage pur, de grands yeux profonds et un sourire énigmatique qui la fait surnommer «la femme au sourire de Mona Lisa». Avec Lizabeth Scott, elle est une reine du film noir, une de ces femmes fatales qui déploient leur charme vénéneux pour attirer les hommes dans leurs rets. Cette prédatrice froide, c’est dans «La griffe du passé» (1947), de Jacques Tourneur, qu’on la retrouve le mieux. Son personnage est une criminelle et une voleuse de haut vol, qui sait simuler l’innocence quand elle décide de berner les hommes qui la gênent, Kirk Douglas ou Robert Mitchum.

Elle n’a pas vingt ans quand elle se produit dans les cabarets de Washington, avec l’orchestre du violoniste catalan Enric Madriguera. Elle qui ne connaît pas un mot d’espagnol chante de suaves mélodies sur des airs de rumbas ou de pasos dobles. En 1942, elle pose pour Life dans un uniforme de l’armée américaine qui lui va à ravir. Séduit par la photo, Howard Hughes, obsédé par sa nouvelle conquête, offre à Jane Greer de l’argent et une carrière d’actrice. À condition qu’elle ne voie personne d’autre et partage sa vie d’ermite. Mais l’actrice regimbe vite et décide de chanter dans l’orchestre de Rudy Vallee, qu’elle ne tarde pas à épouser, puis à quitter, pressée par l’intraitable milliardaire. Décidée à prendre sa carrière en main, Jane Greer rompt son contrat avec Hughes et, en 1944, en conclut un autre avec la RKO, bientôt rachetée par l’homme d’affaires. L’année suivante, elle apparaît dans «Dick Tracy», où elle est suspectée de meurtre par le célèbre détective. Chapeau en tuyau de poêle, voilette noire et robe de velours, elle joue à nouveau les femmes fatales face à Robert Young, qu’elle séduit dans «Ils ne voudront pas me croire» (1947), avant de suborner le pauvre Dick Powell, dans «La cité de la peur» (1948) de Sidney Lanfield, où, en plus de son saloon, elle dirige ses hommes et convoite une mine d’or. De film en film, l’actrice peaufine son personnage de garce à sang froid, qui se sert de son sex-appeal pour assouvir sa convoitise.

Il lui arrive pourtant de rentrer les griffes et d’aider son prochain, comme dans «Ça commence à Vera Cruz» (1949) de Don Siegel, où elle soutient Robert Mitchum, accusé d’avoir volé de l’argent à l’armée. Puis le vindicatif Howard Hughes, nouveau propriétaire de la RKO, refuse, pendant quelques années, de la faire travailler. Désireuse de revenir à l’écran, et aussi d’adoucir son image, elle accepte de jouer dans des comédies comme «You’re in the navy now» (1950) de Henry Hathaway, où elle incarne la femme de l’officier de marine Gary Cooper. Elle signe alors un contrat avec la MGM et, jusqu’à la fin des années 50, paraît encore dans quelques films, comme «Le prisonnier de Zenda» (1952) de Richard Thorpe, «Desperate search» (1952) de Joseph H. Lewis, ou encore «Le clown» (1952) de Robert Z. Leonard, où elle incarne l’ex femme de Red Skelton, clown alcoolique et ancienne vedette de Ziegfeld.

Puis elle se tourne vers la télévision, campant une joueuse compulsive dans le célèbre feuilleton «Falcon crest» (1984/85), avec Jane Wyman ou encore une critique gastronomique dans une autre série célèbre, «Twin peaks» (1990). Mais elle apparaît aussi dans des épisodes de «L’homme à la Rolls» (1964), «Columbo» (1975) ou «Arabesque» (1988), avec Angela Lansbury. Elle revient sur les écrans de temps à autre, jouant par exemple la mère de Rachel Ward dans «Contre toute attente» (1983), de Taylord Hackford. Jane Greer s’éteint des suites d’un cancer, le 24 août 2001 à Los Angeles.

© Jean-Pascal LHARDY

copyright
1945George White’s scandals – de Felix E. Feist avec Jack Haley
Dick Tracy ( Dick Tracy, detective / splitface ) de William A. Berke avec Mickey Kohn
Two o’clock courage – de Anthony Mann avec Tom Conway
Pan-Americana – de John H. Auer avec Eve Arden
1946Qui veut la peau du Faucon ? ( the Falcon’s alibi ) de Ray McCarey avec Tom Conway
    + chansons
Sunset Pass – de William A. Berke avec James Warren
Bamboo blonde – de Anthony Mann avec Frances Langford
1947Sindbad le marin ( Sindbad the sailor ) de Richard Wallace avec Douglas Fairbanks Jr.
Ils ne voudront pas me croire / Son dernier crime ( they won’t believe me ) de Irving Pichel avec Robert Young
La griffe du passé / L’étreinte du passé/ Pendez-moi haut et court ( out of the past / build my Gallows High ) de Jacques Tourneur avec Kirk Douglas
1948La cité de la peur ( Station West ) de Sidney Lanfield avec Dick Powell
    + chansons
1949Ça commence à Vera Cruz / La grande bagarre ( the big steal ) de Don Siegel avec Robert Mitchum
1950Les dégourdis de la marine / La marine est dans le lac / Jimmy s’en va-t-en guerre (you’re in the navy now ! / U.S.S. Teakettle ) de Henry Hathaway avec Gary Cooper
Voleuse d’amour ( the company she keeps ) de John Cromwell avec Lizabeth Scott
1952Toi pour moi ( you for me ) de Don Weis avec Peter Lawford
Le prisonnier de Zenda ( the prisoner of Zenda ) de Richard Thorpe avec Stewart Granger
Quatre jours d’angoisse ( desperate search ) de Joseph H. Lewis avec Howard Keel
Le clown ( the clown ) de Robert Z. Leonard avec Red Skelton
Down among the Sheltering Palms / Friendly island – de Edmund Goulding avec William Lundigan
    + chansons
1956La course au soleil ( run for the sun ) de Roy Boulting avec Richard Widmark
1957L’homme aux mille visages ( man of a thousand faces ) de Joseph Pevney avec James Cagney
1964Rivalités ( where love has gone ) de Edward Dmytryk avec Bette Davis
1965Billie – de Don Weis avec Jim Backus
1971Echec à l’organisation ( the outfit ) de John Flynn avec Robert Ryan
1983Contre toute attente ( against all odds ) de Taylor Hackford avec Jeff Bridges
1985Mais ça reste entre nous ( just between friends ) de Allan Burns avec Mary Tyler Moore
1986 DO Hollywood the golden years : The RKO story – de ? avec Ginger Rogers
    Seulement apparition
1989Immediate family – de Jonathan Kaplan avec Glenn Close
1990 DO Robert Mitchum : The reluctant star – de Gene Feldman & Suzette Winter avec Robert Mitchum
    Seulement apparition
1996Perfect mate – de Karl Armstrong avec David Duran
Fiche créée le 24 novembre 2009 | Modifiée le 5 août 2016 | Cette fiche a été vue 3057 fois
PREVIOUSJoan Greenwood || Jane Greer || Nora GregorNEXT