CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Debra Paget
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Jane Wyman



Date et Lieu de naissance : 4 janvier 1917 (St. Joseph, Missouri, USA)
Date et Lieu de décès : 10 septembre 2007 (Rancho Mirage, Californie, USA)
Nom Réel : Sarah Jane Mayfield

ACTRICE
Image
1945 Le poison (the lost weekend) de Billy Wilder avec Ray Milland, Phillip Terry & Howard Da Silva
Image
1948 Johnny Belinda, l’enfant du silence (Johnny Belinda) de Jean Negulesco avec Lew Ayres & Charles Bickford
Image
1951 La femme au voile bleu (the blue veil) de Curtis Bernhardt avec Charles Laughton & Joan Blondell
Image
1954 Le secret magnifique (magnificent obsession) de Douglas Sirk avec Rock Hudson & Agnes Moorehead

Jane Wyman voit le jour le 4 janvier 1917 (1914 d’après certaines sources) à Saint-Joseph, ville du nord-ouest de l’état du Missouri. Issue d’un milieu très simple elle connaît une enfance difficile, née d’une mère divorcée (ou mère célibataire d’après certaines sources). Elle serait devenue orpheline de père à l’âge de quatre ans. Elle est ensuite confiée à des voisins du nom de Faulks qui l’adoptent et s’installent vers 1930 en Californie. Encore toute jeune fille la future Jane Wyman tente sa chance à Hollywood où elle se vieillit de trois ans afin d’être embauchée dans les studios de cinéma comme choriste et danseuse. Elle participe ainsi à un premier tournage, «Le roi de l’arène» (1932), une comédie sans prétention avec Robert Young et le chanteur Eddie Cantor aux prises avec des gangsters dans un Mexique de pacotille. Elle poursuit ce type de prestation dans une trentaine de films où elle apparaît d’abord sous le nom de Sarah Jane Fulks. Elle épouse en 1933 un certain Ernest Eugene Wyman qui, après une brève union, lui laisse son identité comme nom d’artiste. Durant cette même période citons encore «Le roi et la figurante» (1937) de Mervyn LeRoy avec Fernand Gravey et «Les cadets de Virginie» (1938) avec dans le rôle principal Wayne Morris, entouré notamment de Priscilla Lane et de Ronald Reagan que Jane Wyman épouse en 1940 après avoir divorcé de son deuxième mari Myron Futterman.

L’actrice devient véritablement célèbre dans les années quarante. Elle se fait notamment remarquée dans «Nuit et jour» (1945) de Michael Curtiz, avec Gary Grant. En 1946, elle est nommée pour un premier Oscar grâce à son interprétation aux côtés de Gregory Peck dans le film adapté du célèbre roman de Marjorie Kinnan Rawlings «Jody et le faon» avec Claude Jarman Jr. dans le rôle du jeune héros. Deux ans plus tard, Jane Wyman reçoit les plus prestigieuses récompenses cinématographiques pour son rôle de Belinda, une sourde-muette victime d’un viol dans le film de Jean Negulesco, «Johnny Belinda» avec Lew Ayres. Divorcé du futur président des Etats-Unis la même année mais avec qui elle a eu une petite fille Maureen Reagan, par la suite écrivain et actrice (1941-2001) et a adopté un petit garçon, Michael Reagan (1945), futur acteur, musicien et animateur de «talk shows», Jane Wyman poursuit une brillante carrière cinématographique la décennie suivante et travaille avec les plus grands metteurs en scène de l’époque comme Raoul Walsh, Alfred Hitchcock, Frank Capra, Douglas Sirk.

À partir des années soixante, Jane Wyman se fait plus rare sur les grands écrans. Elle tourne son quatre-vingtième et dernier long métrage en 1969, «How to commit marriage», avec Bob Hope et Leslie Nielsen. Elle est par contre très demandée à la télévision notamment pour la série «Falcon Crest» (1981-1990) avec Lorenzo Lamas, sur la vie d’une famille de viticulteurs californiens. L’actrice interprète un dernier rôle télévisé en 1993 dans le feuilleton «Dr Quinn» avec, bien sûr, Jane Seymour en sympathique femme médecin à l’époque des westerns.

Jane Wyman, remariée et divorcée deux fois (1954 puis 1965) de Fred Karger, compositeur de nombreuses musiques de film, se retire ensuite à Rancho Mirage à une centaine de kilomètres au sud-est de Los Angeles (Californie). C’est là qu’elle décède le 10 septembre 2007 à l’âge de quatre-vingt treize ans, des suites de complications du diabète.

© Caroline HANOTTE

copyright
1932Le roi de l’arène / Le kid d’Espagne ( the kid from Spain ) de Leo McCarey avec Eddie Cantor
1933Elmer the great – de Mervyn LeRoy avec Preston Foster
Sa Majesté s’amuse ( all the king’s horses ) de Frank Tuttle avec Eugene Pallette
1934Symphonie burlesque ( college rhythm ) de Norman Taurog avec Jack Oakie
1935George White’s 1935 scandals / George White’s scandals – de George White avec Alice Faye
La dernière rumba ( rumba ) de Marion Gering avec George Raft
Stolen harmony – de Alfred L. Werker avec Lloyd Nolan
Le roi du burlesque / Le roi du music-hall ( king of burlesque ) de Sidney Lanfield avec Warner Baxter
Transatlantic Folies ( anything goes / tops is the limit ) de Lewis Milestone avec Bing Crosby
1936Cain et Mabel ( Cain and Mabel ) de Lloyd Bacon avec Clark Gable
Mon homme Godfrey ( my man Godfrey ) de Gregory La Cava avec William Powell
En scène ( stage struck ) de Busby Berkeley avec Warren William
Polo Joe – de William C. McGann avec John Kelly
En parade / Chercheuses d’or of 1937 ( gold diggers of 1937 ) de Lloyd bacon avec Dick Powell
Smart blonde – de Frank McDonald avec Barton MacLane
Here comes Carter / Loudspeaker lowdown / The voice of scandal – de William Clemens avec Ross Alexander
Le tigre du Bengale ( Bengal tiger ) de Louis King avec Warren Hull
Ready, willing and able – de Ray Enright avec Hugh O’Connell
Rivalité ( Slim ) de Ray Enright avec Pat O’Brien
Le roi et la figurante ( the king and the chorus girl / grand passion / romance is sacred / romance in Paris ) de Mervyn LeRoy avec Fernand Gravey
CM The Sunday round-up – de William Clemens avec Dick Foran
1937Voici l’escadre / La marine chante ( the singing marine ) de Ray Enright avec Allen Jenkins
Public wedding – de Nick Grinde avec William Hopper
Monsieur Dodd prend l’air ( Mr. Dodd takes the air ) de Alfred E. Green avec Kenny Baker
Over the goal – de Noel M. Smith avec Herbert Rawlinson
Drôle d’équipe ( wide open faces ) de Kurt Neumann avec Joe E. Brown
He couldn’t say no – de Lewis Seiler avec Raymond Hatton
The spy ring / International spy / Somewhere in Paris – de Joseph H. Lewis avec Leon Ames
CM Little pioneer – de Bobby Connolly avec Carlyle Moore Jr.
1938La peur du scandale / Matière à scandale ( fools for scandal ) de Mervyn LeRoy & Bobby Connolly avec Carole Lombard
La foule en délire ( the crowd roars ) de Richard Thorpe avec Robert Taylor
Les cadets de Virginie ( brother rat ) de William Keighley avec Wayne Morris
Torchy plays with dynamite / Torchy Blane… Playing with dynamite – de Noel M. Smith avec Tom Kennedy
Descente en vrille ( Tail Spin ) de Roy Del Ruth avec Alice Faye
1939Une étrange famille ( the kid from Kokomo / orphan of the ring ) de Lewis Seiler avec Sidney Toler
Kid Nightingale – George Amy avec John Payne
An angel from Texas – de Ray Enright avec Ronald Reagan
Private detective – de Noel M. Smith avec Dick Foran
1940Quand les femmes ont des ailes ( flight angels ) de Lewis Seiler avec Dennis Morgan
My love came back – de Curtis Bernhardt avec Jeffrey Lynn
Brother Rat and a baby / Baby be good – de Ray Enright avec Eddie Albert
Capitaine en jupon ( Tugboat Annie sails again ) de Lewis Seiler avec Alan Hale
Gambling on the high seas – de George Amy avec Gilbert Roland
CM Screen snapshots series 19, No. 9: Sports in Hollywood – de Ralph Staub avec Ken Murray
    Seulement apparition
1941Honeymoon for three – de Lloyd Bacon avec George Brent
You’re in the army now – de Lewis Seiler avec Jimmy Durante
Bandits d’honneur ( bad men of Missouri ) de Ray Enright avec Arthur Kennedy
L’homme invisible ( the body disappears ) de D. Ross Lederman avec Edward Everett Horton
1942Un drôle de cambrioleur ( Larceny, Inc. ) de Lloyd Bacon avec Edward G. Robinson
Des espions partout / Mon espionne favorite ( my favorite spy ) de Tay Garnett avec George Cleveland
Idylle autour du ring ( footlight serenade ) de Gregory Ratoff avec Victor Mature
CM Sports parade : Shoot yourself some golf – de Del Frazier avec Jimmy Thomson
    Seulement apparition
1943La petite exilée ( princess O’Rourke ) de Norman Krasna avec Robert Cummings
Make your own bed – de Peter Godfrey avec Ricardo Cortez
The Doughgirls – James V. Kern avec Charles Ruggles
1944Hollywood canteen – de Delmer Daves avec Jack Benny
    Seulement apparition
Crime by night – de William Clemens avec Jerome Cowan
1945Le poison ( the lost weekend ) de Billy Wilder avec Ray Milland
Nuit et jour ( night and day ) de Michael Curtiz avec Cary Grant
1946One more tomorrow – de Peter Godfrey avec Reginald Gardiner
Jody et le faon ( the yearling ) de Clarence Brown avec Gregory Peck
1947Cheyenne ( the Wyoming Kid ) de Raoul Walsh avec Bruce Bennett
La cité magique ( Magic Town ) de William A. Wellman avec James Stewart
1948Johnny Belinda, l’enfant du silence ( Johnny Belinda ) de Jean Negulesco avec Lew Ayres
    Oscar de la meilleure actrice, USA

    Golden Globe de la meilleure actrice de cinéma, USA

    Prix de la star féminine la plus populaire par les Photoplay Awards, USA

Les travailleurs du chapeau ( it’s a great feeling ) de David Butler avec Errol Flynn
    Seulement apparition
1949L’extravagant monsieur Phillips ( a kiss in the dark ) de Delmer Daves avec David Niven
Amour en plongée ( the lady takes a sailor ) de Michael Curtiz avec Robert Douglas
Le grand alibi / Le trac ( stage fright ) de Alfred Hitchcock avec Michael Wilding
1950La ménagerie de verre ( the glass menagerie ) de Irving Rapper avec Kirk Douglas
Vénus en uniforme ( three guys named Mike ) de Charles Walters avec Howard Keel
DO The screen director – de Richard L. Bare avec Frank Capra
    Seulement apparition
1951La ronde des étoiles ( starlift ) de Roy Del Ruth avec Gene Nelson
    Seulement apparition
Si l’on mariait papa ( here comes the groom ) de Frank Capra avec Franchot Tone
La femme au voile bleu ( the blue veil ) de Curtis Bernhardt avec Charles Laughton
    Golden Globe de la meilleure actrice de cinéma catégorie drame, USA

CM Screen snapshots: Hollywood awards – de Ralph Staub avec Broderick Crawford
    Seulement apparition
1952The story of Will Rogers – de Michael Curtiz avec Will Rogers Jr.
Pour vous mon amour ( just for you ) de Elliott Nugent avec Regis Toomey
1953Remarions-nous / Chérie, recommençons ( let’s go it again ) de Alexander Hall avec Aldo Ray
Mon grand ( so big ) de Robert Wise avec Sterling Hayden
1954Le secret magnifique ( magnificent obsession ) de Douglas Sirk avec Rock Hudson
1955Une femme extraordinaire ( Lucy Gallant / Oil Town ) de Robert Parrish avec Charlton Heston
Tout ce que le ciel permet ( all that heaven allows ) de Douglas Sirk avec Conrad Nagel
Immortel amour ( miracle in the rain ) de Rudolph Maté avec Van Johnson
CM Hollywood mothers and fathers – de ? avec Pat O’Brien
    Seulement apparition
1959Qu’est-ce qui fait courir les filles ? / Vacances d’amoureux ( holiday for lovers ) de Henry Levin avec Clifton Webb
1960Pollyanna – de David Swift avec Richard Egan
1961Bon Voyage ! – de James Neilson avec Fred MacMurray
1969How to commit marriage – de Norman Panama avec Bob Hope
1996 DO Will Bill : Hollywood Maverick – de Todd Robinson avec Robert Redford
    Seulement apparition
AUTRES PRIX :
      
    Golden Globe de la star favorite dans le monde, USA ( 1951 )
Fiche créée le 11 septembre 2007 | Modifiée le 30 avril 2016 | Cette fiche a été vue 8174 fois
PREVIOUSWilliam Wyler || Jane Wyman || Patrice WymoreNEXT