CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Jorge Mistral
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Jayne Mansfield



Date et Lieu de naissance : 19 avril 1933 (Bryn Mawr, Pennsylvanie, USA)
Date et Lieu de décès : 29 juin 1967 (Slidell, Louisiane, USA)
Nom Réel : Vera Jane Palmer

ACTRICE

Jayne Mansfield, de son vrai nom Vera Jayne Palmer, naît le 19 avril 1933 à Bryn Mawr, en Pennsylvanie. Son père Herbert William Palmer disparait en 1936, victime d’une crise cardiaque alors qu’elle n’a que trois ans. Elle vit avec sa mère Vera Jeffrey Palmer qui décédera en 2000. Vera Jayne fréquente une école d’art dramatique à Dallas et devient au cours d’un concours de beauté, «Miss Lampe à Magnésium»! Elle dépense alors des trésors d’énergie pour devenir comédienne et débute à l’âge de seize ans sur les planches en amatrice puis s’inscrit au cours de Barush Lumet. Cette expérience lui permet à vingt ans d’obtenir son premier rôle au théâtre dans «La mort d’un commis voyageur» une pièce de Arthur Miller, alors qu’elle est encore brune. Lors d’une fête, elle fait la rencontre de Paul Mansfield et un mois plus tard ils se marient. Ils ont une fille, Jayne Marie Mansfield née le 8 novembre 1950. Malgré son divorce prononcé en 1958, elle garde son nom marital est devient Jayne Mansfield.

En 1954, Jayne Mansfield débarque à Hollywood avec l’ambition d’être star. Elle décroche une audition à la Paramount mais elle n’est pas sélectionnée. Pendant deux ans, elle joue des rôles mineurs pour le grand et le petit écran. En 1955, elle apparaît aux côtés de Alan Ladd dans «Colère noire» de Frank Tuttle et de Edward G. Robinson dans «Un témoin à abattre» de Lewis Allen. Elle se distingue par sa prestation très dévêtue dans «Jungle de femmes» de Bruno VeSota. Frank Tashlin lui donne enfin sa chance avec le film «La blonde et moi» (1956). Elle signe alors un contrat de sept ans avec la Fox.

Jouant successivement au cinéma et sur les planches new-yorkaises, Jayne Mansfield fait partie de la distribution de la comédie musicale présentée à Broadway «Will success spoil rock hunter» en 1955 qui sera adapté à l’écran par Frank Tashlin sous le titre «La blonde explosive» (1957) avec Tony Randall. Etrangement la Fox ne renouvèle pas le contrat en 1962 de celle qui est devenue l’une des figures emblématiques de la «mythologie sexuelle hollywoodienne». Et pourtant que de succès à son actif ! Citons notamment: «Le cambrioleur» (1956) avec Dan Duryea, «Une sacrée bordée» (1957) avec Cary Grant, «La blonde et le shérif» (1958) de Raoul Walsh. Côté ville, Jayne Mansfield prolonge le mythe comme en témoigne son lit rose en forme de cœur photographié pour toutes les revues de l’époque. Le 13 janvier 1958, elle épouse le culturiste Mickey Hargitay dont elle a trois enfants. Au début des années soixante la famille s’installe en Italie et les époux deviennent les vedettes du péplum de Carlo Ludovico Bragaglia, «Les amours d’hercule» (1960). Mais très vite la carrière de l’actrice s’enlise dans les productions de série Z. Jayne Mansfield se remarie le 24 septembre 1964, avec Matteo Ottaviano connu aussi sous le nom de Matt Cimber, qui la dirige dans un dernier film «Single room furnished » (1967), l’année suivant leur divorce.

Par la suite l’actrice fait la connaissance d’un avocat, Samuel Brody. Mais le 29 juin 1967 alors qu’elle roule vers la Nouvelle-Orléans, avec trois de ses cinq enfants et son nouveau compagnon, sa voiture heurte violement un camion. Jayne Mansfield et Samuel Brody trouvent la mort dans ce terrible accident. Mariska Hargitay, l’une des trois enfants rescapés, deviendra comédienne et l’héroïne, entre autres, de la série «New York Unité Spéciale» (1999/2013).

© Christophe LAWNICZAK

copyright
1954Jungle de femmes / Filles de la pègre ( female jungle / the hangover ) de Bruno VeSota avec John Carradine
1955Colère noire ( hell on Frisco Bay ) de Frank Tuttle avec Alan Ladd
Un témoin à abattre / Illégal ( illegal ) de Lewis Allen avec Edward G. Robinson
La peau d’un autre / Le gang du blues ( Peter Kelly’s Blues ) de Jack Webb avec Jack Webb
1956Le cambrioleur / L’ange et le mauvais garçon ( the burglar ) de Paul Wendkos avec Mickey Shaughnessy
La blonde et moi ( the girl can’t help it ) de Frank Tashlin avec Tom Ewell
    + chansons
1957Les naufragés de l’autocar ( the Wayward bus ) de Victor Vicas avec Dan Dailey
La blonde explosive ( will success spoil Rock Hunter ? / Oh ! for a man ! ) de Frank Tashlin avec Tony Randall
Une sacrée bordée / Embrasse-la pour moi ( kiss them for me ) de Stanley Donen avec Cary Grant
CM Screen snapshots : The Walter Winchell party – de Ralph Staub avec Jack Benny
    Seulement apparition
CM Hollywood glamour on ice / Screen snapshots 2851: Hollywood glamour on ice – de Ralph Staub avec Gary Cooper
    Seulement apparition
1958La blonde et le shérif ( the sheriff of Factured Jaw ) de Raoul Walsh avec Kenneth More
    + chansons
CM Screen snapshots : Salute to Hollywood – de Ralph Staub avec George Montgomery
    Seulement apparition
1959La blonde et les nus de Soho / N’y touchez pas, ça brûle ( too hot to handle / playgirl after dark ) de Terence Young avec Leo Genn
Un compte à régler / Je défie ( the challenge / it takes a thief ) de John Gilling avec Anthony Quayle
1960Les amours d’Hercule ( gli amore di Ercole ) de Carlo Ludovico Bragaglia avec Mickey Hargitay
1961Le dompteur de femmes ( the George Raft story / spin of a coin ) de Joseph M. Newman avec Ray Danton
1962It happened in Athens – de Andrew Marton avec Nico Minardos
Un américain à Rome ( panic button ) de George Sherman avec Maurice Chevalier
1963Promesses, que des promesses ! ( promises ! promises ! ) de King Donovan avec Tommy Noonan
Freddy et le nouveau monde ( heimweh nach St. Pauli ) de Werner Jacobs avec Freddy Quinn
1964La môme aux dollars ( dog eat dog / la morte vestita di dollari / einer frißt den anderen / when strangers meet ) de Ray Nazzaro & Albert Zugsmith avec Cameron Mitchell
DO Image of love – de Lou Stoumen
    Seulement apparition
Amour primitif ( l’amore primitivo ) de Luigi Scattini avec Franco Franchi
1965Ce cher disparu ( the loved one ) de Tony Richardson avec James Coburn
    Scènes coupées au montage
The fat spy – de Joseph Cates avec Brian Donlevy
1966Country music ( Las Vegas Hillbillys / country music U.S.A. ) de Arthur C. Pierce avec Mamie Van Doren
    + chansons
Petit guide pour mari volage ( a guide for the married man ) de Gene Kelly avec Walter Matthau
DO Spree / Las Vegas by night – de Mitchell Leisen & Walon Green avec Juliet Prowse
1967Single room furnished – de Matteo Ottaviano avec Dorothy Keller
DO The wild, wild world of Jayne Mansfield – de Arthur Knight, Joel Holt & Charles W. Broun Jr. avec Mickey Hartigay
DO Mondo Hollywood – de Robert Carl Cohen avec Frank Zappa
    Seulement apparition
AUTRES PRIX :
      
    Golden Globe du meilleur espoir féminin, USA ( 1957 )
Fiche créée le 12 avril 2008 | Modifiée le 26 avril 2017 | Cette fiche a été vue 8011 fois
PREVIOUSMarie Mansart || Jayne Mansfield || Martha MansfieldNEXT