CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Gösta Ekman Jr.
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Jean Amadou



Date et Lieu de naissance : 1er octobre 1929 (Lons-le-Saunier, France)
Date et Lieu de décès : 23 octobre 2011 (Neuilly-sur-Seine, France)
Nom Réel : Jean Marius Amadou

ACTEUR
Image
1962 Le roi du village – de Henri Gruel avec Henri Tisot, Catherine Rouvel, Charles Blavette & Pierre Maguelon
Image
1976 La situation est grave… mais pas désespérée – de Jacques Besnard avec Maria Pacôme & Michel Serrault
Image
1979 Les givrés – de Alain Jaspard avec Sophie Daumier, Charles Gérard, Dora Doll & Bernard Haller
Image
1983 Le léopard – de Jean-Claude Sussfeld avec Claude Brasseur, Dominique Lavanant & Marius Weyers

Né le 1er octobre 1929 à Lons-le-Saunier, Jean Amadou s’oriente vers la comédie en s’inscrivant aux cours de Suzette Guillaud à Lyon où Roger Planchon et Christian Marin font également leurs premiers pas. Dans l’espoir de devenir comédien, il monte à Paris mais échoue au Conservatoire d’Art Dramatique. Il enchaîne alors les petits rôles aux Théâtres Hébertot ou La Bruyère notamment sous la direction de Georges Vitaly. Jean Amadou débute une carrière de chansonnier au Théâtre de Dix-Heures en 1958 avant d’arpenter les scènes du Don Camillo ou de Bobino dont il devient l’une des figures emblématiques. Au cinéma, il apparaît furtivement dans «Les sorcières de Salem» (1957) avec Simone Signoret et Yves Montand, «Le roi du village» (1962) avec Henri Tisot ou «Une souris chez les hommes» (1964) avec Dany Saval et Louis de Funès. Pour subvenir à ses besoins, il prête sa voix caractéristique à de nombreux acteurs du grand et du petit écran.

Au début des années soixante-dix, Jean Amadou acquiert une certaine notoriété en participant le temps de deux saisons à l’émission humoristique «L’oreille en coin» (1973) où l’on retrouve Maurice Horgues, Anne-Marie Carrière ou Jacques Mailhot sur France-Inter. Toujours pour cette radio, il commente également le Tour de France et le Tournoi des 5 Nations. En 1976, avec Jean Bertho et Anne-Marie Carrière, il succède à l’émission-culte de Jacques Martin «Le petit rapporteur» sur TF1. Ainsi dans cette émission dominicale «C’est pas sérieux» diffusée jusqu’en 1981, il croque les travers des hommes politiques sous la présidence de Valéry Giscard D’Estaing. Cette popularité lui permet d’être sollicité par le cinéma pour l’écriture de comédies franchouillardes «La situation est grave mais... pas désespérée» (1976) avec Jean Lefebvre, Maria Pacôme et Michel Serrault ou «Général… nous voilà!» (1978) avec Darry Cowl. À la même époque, il est l’un des invités réguliers des «Jeux de 20 heures» (1976) sur FR3.

Ecarté de la télévision à l’arrivée au pouvoir de François Mitterrand, Jean Amadou revient à l’écriture de dialogues pour «Te marre pas... c'est pour rire» (1981) avec Aldo Maccione ou «Le léopard» (1983) avec Claude Brasseur et Dominique Lavanant. En 1985, il renoue avec le petit écran en confessant les couples dans l’émission culte «Tournez manège». Dès 1988, il anime sur Europe 1 une quotidienne aux côtés de Maryse Gildas. Parallèlement, il participe à l’écriture des sketches du «Bébête Show» de Stéphane Collaro où Jean Roucas prête sa voix aux principaux hommes politiques de la Cinquième République, séquence diffusée avec succès avant le Journal de 20 heures de TF1. Lorsque cette émission quotidienne est supprimée en 1995, il se voit confier des chroniques sur Europe 1, ce qui lui permettent de laisser libre cours à ses humeurs.

En 1995, quand Jacques Mailhot achète le Théâtre des Deux Anes, Jean Amadou reprend son activité de chansonnier dans des spectacles aux titres parodiques comme «Chichi, j’ai rétréci la droite», «L’Elysée si je mens!», «Le fabuleux destin de Monsieur Raffarin» ou «Et la tendresse, Blondel. Il devient également l’un des sociétaires de l’émission radiophonique «Les grosses têtes» de Philippe Bouvard sur RTL. Contraint d’abandonner ses activités professionnelles en 2010 en raison de problèmes de santé, il décède à Neuilly-sur-Seine le 23 octobre 2011.

© Olivier SINQSOUS

copyright
1957Les sorcières de Salem – de Raymond Rouleau avec Simone Signoret
1962Le roi du village – de Henri Gruel avec Catherine Rouvel
1964Une souris chez les hommes / Un drôle de caïd – de Jacques Poitrenaud avec Dany Saval
1968 DO Crète : Île de Minos – de Michel Eyraud
    Seulement voix & narration
1970Finalement… – de Richard Martin avec Monique Mercure
    Seulement dialogues & scénario
1974La kermesse érotique – de Raoul André avec Monique Vita
1976La situation est grave… mais pas désespérée – de Jacques Besnard avec Maria Pacôme
    Seulement dialogues & scénario
L’aile ou la cuisse – de Claude Zidi avec Louis de Funès
    Seulement voix & narration
1978Général… nous voilà ! – de Jacques Besnard avec Darry Cowl
    + dialogues & scénario
1979Les givrés – de Alain Jaspard avec Sophie Daumier
1981Te marre pas, c’est pour rire ! – de Jacques Besnard avec Aldo Maccione
    Seulement dialogues & scénario
1983Le léopard – de Jean-Claude Sussfeld avec Claude Brasseur
    Seulement scénario
1990Lucky Luke – de Terence Hill avec Nancy Morgan
    Seulement voix dans la version française
1991 DA La belle et la bête ( beauty and the beast ) de Kirk Wise & Gary Trusdale
    Seulement voix & narration dans la version française
1993Les visiteurs / Les visiteurs, ils ne sont pas nés d’hier – de Jean-Marie Poiré avec Christian Clavier
    Seulement voix & narration
1997Les visiteurs 2 / Les couloirs du temps : Les visiteurs 2 – de Jean-Marie Poiré avec Jean Reno
    Seulement voix & narration
Fiche créée le 25 octobre 2011 | Modifiée le 2 novembre 2011 | Cette fiche a été vue 3784 fois
PREVIOUSLuis César Amadori || Jean Amadou || Betty AmannNEXT