CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Jean Devaivre
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Jean Angelo



Date et Lieu de naissance : 17 mai 1888 (Paris, France)
Date et Lieu de décès : 26 novembre 1933 (Paris, France)
Nom Réel : Jean Jacques Barthélemy

ACTEUR
Image
1926 Nana – de Jean Renoir avec Catherine Hessling, Werner Krauss & Claude Autant-Lara
Image
1930 L’homme qui assassina – de Curtis Bernhardt & Jean Tarride avec Emmy Lynn & Gabriel Gabrio
Image
1930 La dernière berceuse – de Gennaro Righelli avec Dolly Davis, Madeleine Guitty & Berthe Jalabert
Image
1932 L’Atlantide – de Georg Wilhelm Pabst avec Brigitte Helm, Pierre Blanchar & Vladimir Sokoloff

Jean Angelo, de son vrai nom Jean Jacques Barthélémy, naît le 17 mai 1888, dans le sixième arrondissement de Paris. A l’âge de quinze ans, il débute au théâtre sous la tutelle de la grande tragédienne Sarah Bernhardt, avec notamment «Lucrèce Borgia». C’est en 1908 qu’il commence à apparaître sur les écrans, avec le Film d’Art: «L’assassinat du duc de Guise» de André Calmettes, qui réunit plusieurs grandes figures du théâtre français, comme Charles Le Bargy et Albert Lambert, issus de la Comédie Française. Découvert par Albert Capellani, Jean Angelo tourne ensuite plusieurs films sous sa direction, notamment deux adaptations de Victor Hugo: «Notre Dame de Paris» (1911) et «Les misérables» (1911), interprétés tout deux par Henry Krauss, en Quasimodo puis en Jean Valjean. Il apparaît ensuite dans «Les mystères de Paris», serial de quatre parties, toujours de Capellani. La Première Guerre Mondiale interrompt momentanément sa carrière, et, en 1914, il délaisse les plateaux de cinéma pour les champs de bataille, et part se battre. Après la guerre, il reprend son métier d’acteur.

Dans les années vingt, Jean Angelo devient une grande vedette du cinéma muet. Distingué, séduisant, athlétique, son physique viril et puissant en fait le jeune premier par excellence. Sportif, il pratique l’escrime avec brio. Il devient alors le héros de plusieurs films d’aventures à succès. Ainsi, il est le Capitaine Morhange dans «L’Atlantide» (1921) de Jacques Feyder, d’après Pierre Benoît, avec Georges Melchior dans le rôle du lieutenant de Saint-Avit. En 1924, il interprète le célèbre corsaire Surcouf, marin intrépide combattant les marines britanniques, dans le film homonyme de Luitz-Morat. «Surcouf», film d’aventures historiques en huit épisodes, est également interprété par un autre monstre sacré de la scène, Antonin Artaud. Cette même année, il tient aussi le rôle de l’escroc Robert Macaire dans le film de Jean Epstein. Jean Renoir fait appel à lui pour son chef-d’œuvre du muet, une adaptation d’Emile Zola, «Nana» (1926), où il incarne le comte de Vandeuvres. Jean Angelo se montre très à l’aise dans le film d’époque, et obtient vite une très grande popularité, malgré un jeu, très stylisé, qui peut sembler aujourd’hui bien démodé et théâtral. Mais le succès est encore présent, en 1928, lorsqu’il est Edmond Dantès, officier de marine trahi par ses amis et enfermé à tort au Château d’If, dans «Monte Cristo» de Henri Fescourt. Cette superbe adaptation, bénéficiant d’un énorme budget, frappe toujours aujourd’hui par la somptuosité de sa mise en scène et le raffinement de ses images. Là encore, la prestance de Jean Angelo fait forte impression et l’acteur crève l’écran. Ayant pour partenaires Lil Dagover et Gaston Modot, il y confirme son statut de grand acteur romantique. Sa notoriété est alors au sommet.

L’arrivée du parlant, toutefois, freine quelque peu sa carrière. Jean Angelo fait partie de ces acteurs, fort nombreux au demeurant, peu à l’aise avec le cinéma sonore et qui n’arrivent pas à se dédouaner du muet. Il s’habitue plutôt mal au cinéma parlant, son jeu moins puissant, s’en trouvant alors affadi. Ce qui ne l’empêche pas de continuer à tourner. En 1932, il joue, pour la seconde fois Morhange dans la version française de «L’Atlantide», de Georg Wilhelm Pabst. Dans la version allemande, ce rôle était tenu par Gustav Diessl. Brigitte Helm y incarne une intrigante Antinéa. Ce fut l’un des derniers rôles de Jean Angelo. En effet, l’année suivante, il contracte une pneumonie pendant le tournage de «Colomba» de Jacques Séverac. L’acteur décède finalement le 26 novembre 1933, à Paris, à quarante-cinq ans.

© Simon BENATTAR-BOURGEAY

copyright
1908 CM L’assassinat du duc de Guise – de André Calmettes avec Charles Le Bargy
CM Salomé – de Albert Capellani avec Stacia Napierkowska
CM Le trouvère ( il travatore ) de Albert Capellani avec Francesca Bertini
CM Fra Diavolo – de Albert Capellani
1909 CM La laide – de Michel Carré avec Trouhanova
CM Ordre du roi – de Michel Carré avec Mathilde Caumont
CM La légende du violoneux – de Adolphe Adenis avec Georges Baud
CM Vengeance corse – de René Chavrance avec Marcelle Barry
1910 CM La folle des ruines – de ? avec Marthe Mellot
CM Le joueur de cornemuse – de Charles Torquet avec Eugènie Nau
1911 CM La faute de la sœur aînée – de ? avec Eugénie Nau
CM La générosité du mari – de ? avec Eugénie Nau
CM Notre Dame de Paris – de Albert Capellani avec Stacia Napierkowska
CM Les misérables – de Albert Capellani avec Henry Krauss
    Film en 4 parties
    1 : Jean Valjean
    2 : Fantine
    3 : Cosette
    4 : Cosette et Marius
1912 CM Les amours de la reine Elisabeth ( queen Elizabeth ) de Louis Mercanton & Henri Desfontaines avec Sarah Bernhardt
CM Les millions de l’orpheline – de Daniel Riche avec Henri Etiévant
CM La bien-aimée / Douce Alsace – de ? avec Stacia Napierkowska
1913 CM Le bonheur par l’enfant – de ? avec Georges Flateau
CM Les mystères de Paris – de Albert Capellani avec Henry Houry
CM La dernière heure – de ?
1914 CM La double Alsace – de Louis Le Forestier avec Stacia Napierkowska
CM Vendetta – de Louis Mercanton & René Hervil avec Régina Badet
1916Mères Françaises – de Louis Mercanton & René Hervil avec Gabriel Signoret
1917Par la vérité – de Gaston Leprieur & Maurice de Féraudy avec Paule Andral
1918Expiation / Le marquis de Vilbois / Le baron de Vilbois – de Camille de Morlhon avec Gabrielle Robinne
The divine sacrifice – de George Archainbaud avec Kitty Gordon
1920Les chères images – de André Hugon avec Maxa
1921Fromont jeune et Risler aîné – de Henry Krauss avec Andrée Pascal
    Film en 2 parties
    1 : 1ère époque
    2 : 2ème époque
L’Atlantide – de Jacques Feyder avec Stacia Napierkowska
CM L’autre – de Roger de Châteleux avec Elmire Vautier
1922La riposte – de Victor Tourjansky avec Nathalie Lissenko
La maison dans la forêt – de Jean Legrand avec Christine Lorraine
L’écuyère – de Léonce Perret avec Marcya Capri
1923Le chant de l’amour triomphant – de Victor Tourjansky avec Nathalie Kovanko
1924L’aventurier – de Maurice Mariaud avec Jeanne Helbling
Hotel Potemkin ( die letzte stunde ) de Max Neufeld avec Vilma Bánky
Le double amour – de Jean Epstein avec Nathalie Lissenko
Les aventures de Robert Macaire – de Jean Epstein avec Suzanne Bianchetti
Surcouf – de Luitz-Morat avec María Dalbaicín
    Sérial en 8 épisodes
    1 : Le roi des corsaires
    2 : Les pontons anglais
    3 : Les fiançailles tragiques
    4 : Un cœur de héros
    5 : La chasse à l’homme
    6 : La lettre à Bonaparte
    7 : La morsure du serpent
    8 : La réponse de Bonaparte
1925Barocco – de Charles Burguet avec Suzy Vernon
1926La fin de Monte-Carlo ( Montecarlo ) de Mario Nalpas& Henri Etiévant avec Francesca Bertini
Martyres – de Charles Burguet avec Charles Vanel
Nana – de Jean Renoir avec Catherine Hessling
1927Chantage – de Henri Debain avec Huguette Duflos
La ronde infernale – de Luiz-Morat avec Blanche Montel
Une java – de Jean de Size avec Henriette Delannoy
Zwei unterm himmelszelt – de Johannes Guter avec Ita Rina
Marquitta – de Jean Renoir avec Marie-Louise Iribe
1928La vierge folle – de Luitz-Morat avec Suzy Vernon
Le crime de Vera Mirzewa ( der fall des staatsanwalts M... ) de Rudolf Meinert avec Maria Jacobini
Monte-Cristo – de Henri Fescourt avec Lil Dagover
    Film en 2 parties
    1 : 1ère époque
    2 : 2ème époque
1929L’enfant de l’amour – de Marcel L’Herbier avec Jaque-Catelain
Mon cœur incognito – de André-Paul Antoine & Manfred Noa avec Mady Christians
1930L’homme qui assassina – de Curtis Bernhardt & Jean Tarride avec Emmy Lynn
La dernière berceuse – de Gennaro Righelli avec Dolly Davis
1931Le sergent X / Le désert / Les isolés / Vive la légion – de Vladimir Strizhevsky avec Ivan Mosjoukine
Atout cœur – de Henry Roussel avec Florelle
1932Le triangle de feu – de Johannes Guter & Edmond T. Greville avec Renée Héribel
L’Atlantide – de Georg Wilhelm Pabst avec Brigitte Helm
1933Trois balles dans la peau – de Roger Lion avec Colette Darfeuil
Colomba – de Jacques Séverac avec Josette Day
Fiche créée le 25 juin 2009 | Modifiée le 3 octobre 2016 | Cette fiche a été vue 6475 fois
PREVIOUSPier Angeli || Jean Angelo || Theo AngelopoulosNEXT