CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Donna Douglas
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Jean Aquistapace



Date et Lieu de naissance : 22 août 1882 (Nice, France)
Date et Lieu de décès : 20 octobre 1952 (Nice, France)
Nom Réel : Jean Baptiste Rosalinde François Hyacinthe Aquistapace

ACTEUR
Image
1932 Maurin des Maures – de André Hugon avec Antonin Berval, Nicole Vattier, Rivers Cadet & Jeanne Boitel
Image
1934 On a trouvé une femme nue – de Léo Joannon avec Paul Bernard, Mireille Balin & Saturnin Fabre
Image
1936 Romarin – de André Hugon avec Antonin Berval, Jeanne Boitel, Pierre Larquey & Yvette Lebon
Image
1938 Frères corses – de Géo Kelber avec Pierre Brasseur, Paul Azaïs, Jean Brochard & Lucienne Lemarchand

Fils d’un employé de commerce et d’une couturière, Jean Aquistapace naît à Nice le 22 août 1882. Après ses études au Lycée de Nice, son goût pour la scène et la musique le conduit à suivre des cours de chant et de solfège. Doté d’une belle voix de baryton-basse, il débute en 1904 à l’Opéra de Nice dans «Mignon», d’Ambroise Thomas. Engagé pour la saison de 1908 par le directeur du Casino du Mont-Dore, il en épouse la fille cadette quelques mois après. En 1912, il est à Lyon où il connaît un très grand succès avec la création de «Boris Godounov» de Moussorgski en français. La mobilisation du 1er août 1914 le surprend à Londres où il chante à Covent Garden avec des célébrités lyriques de l’époque comme Enrico Caruso et Armand Crabbé. Pendant toute la durée de la guerre, il est stationné au camp de Mailly, dans l’Aube, mais il reste professionnellement actif en participant à d’innombrables concerts de bienfaisance. En 1919, il prend la direction du Théâtre des Variétés de Nice où il joue régulièrement. Ensuite, c’est Cannes où, en 1924, il crée «Ciboulette», une opérette de Reynaldo Hahn. C’est également en 1924 qu’il fonde avec Jean de Reszke l’Académie des Arts et Lettres de Nice. Et c’est encore à Cannes qu’il va se lier avec Sacha Guitry qui le choisit pour interpréter le rôle du roi Jérôme qu’il destinait à son père Lucien dans «Mariette» dont Oscar Strauss a composé la musique.

Jean Aquistapace a un talent éclectique et n’hésite pas à se produire dans tous les genres, de l’opéra à l’opérette, de la comédie musicale au théâtre. Il devient ainsi le premier baryton titulaire de l’Opéra de Paris, mais cela ne l’empêche pas de monter sur les principales scènes de Paris et de province. Comme il est d’abord un chanteur, il ne va s’intéresser au cinéma que lorsque celui-ci devient parlant, au début des années trente. Bien inséré dans le milieu artistique parisien à travers Sacha Guitry et ses familiers tout en conservant de solides et utiles amitiés dans sa ville natale, il va tourner dans une trentaine de films entre 1932 et 1950. Fidèle à sa vocation première, il y chante dans nombre d’entre eux. Vers la fin de 1932, les premiers films dans lesquels il joue arrivent sur les écrans: après «Mon cœur balance», de René Guissart, c’est «La merveilleuse journée», de Yves Mirande et Robert Wyler, puis «Maurin des Maures», de André Hugon, où il joue auprès de Antonin Berval qui tient le rôle-titre. Ce film, qui est la première œuvre cinématographique française entièrement tournée en décors extérieurs, aura un succès durable auprès du public français.

De nouveaux films vont s’échelonner régulièrement jusqu’en 1942, deux à trois par an en moyenne. En 1935, on le préfère à Raimu pour «Coup de vent», une comédie dramatique de Jean Dréville. En 1936, André Hugon fait appel à lui pour le rôle principal dans «Romarin». Jean Aquistapace participe aussi au film historique de Jean Renoir, «La Marseillaise» (1937). Après la Libération, il prend la direction de l’Opéra de Nice. Et c’est avec le réalisateur de ses débuts, André Hugon, qu’il va dire adieu au cinéma dans un court métrage, «Les souvenirs de Maurin des Maures», qui sortira en 1950. Le 13 août 1952, au Cros-de-Cagne, il fait une dernière apparition sur la scène pour tenir le rôle du berger Balthazar dans «L’Arlésienne». Il s’éteint brutalement à son domicile de Nice le 20 octobre 1952. Il est inhumé au cimetière de Cagnes-sur-Mer. Son buste en bronze du sculpteur Jean Berrone est exposé dans le foyer de l’Opéra de Nice.

© Jean-Noël AQUISTAPACE, son petit-fils.

copyright
1932Prenez garde à la peinture – de Henri Chomette avec Milly Mathis
Mon cœur balance – de René Guissart avec Marie Glory
La merveilleuse journée – de Robert Wyler & Yves Mirande avec Frédéric Duvallés
Maurin des Maures – de André Hugon avec Jeanne Boitel
1933Je te confie ma femme – de René Guissart avec Arletty
L’illustre Maurin – de André Hugon avec Antonin Berval
D’amour et d’eau fraîche – de Félix Gandéra avec Junie Astor
1934On a trouvé une femme nue – de Léo Joannon avec Maximilienne
Le comte Obligado – de Léon Mathot avec Georges Milton
Le billet de mille – de Marc Didier avec Françoise Rosay
1935Monsieur Sans-Gêne / Le satyre – de Karl Anton avec Josseline Gaël
Jeunesse d’abord – de Claude Heymann & Jean Stelli avec Josette Day
La fille de Madame Angot – de Jean Bernard-Desrone avec André Baugé
Coup de vent ( colpo di vento ) de Jean Dréville & Giovacchino Forzano avec Mady Berry
1936Passé à vendre – de René Pujol avec Jeanne Aubert
Ménilmontant – de René Guissart avec Mady Berry
Romarin – de André Hugon avec Berval
1937Ramuntcho – de René Barberis avec Madeleine Ozeray
La Marseillaise – de Jean Renoir avec Lise Delamare
Si tu reviens – de Jacques Daniel-Norman avec Réda Caire
1938Le moulin dans le soleil – de Marc Didier avec Orane Demazis
Frères corses – de Géo Kelber avec Pierre Brasseur
Terre de feu ( terra di fuoco ) de Marcel L’Herbier & Giorgio Ferroni avec Tito Shipa
1939Jeunes filles en détresse – de Georg Wilhelm Pabst avec Louise Carletti
Face au destin – de Henri Fescourt avec Gaby Sylvia
1940La nuit merveilleuse – de Jean-Paul Paulin avec Fernandel
La Vénus aveugle – de Abel Gance avec Viviane Romance
1942La belle aventure – de Marc Allégret avec Claude Dauphin
Arlette et l’amour – de Robert Vernay avec André Luguet
1948L’école buissonnière – de Jean-Paul Le Chanois avec Bernard Blier
1950 CM Les souvenirs de Maurin des Maures – de André Hugon avec Nicole Vattier
Fiche créée le 25 décembre 2009 | Modifiée le 1 mars 2012 | Cette fiche a été vue 4081 fois
PREVIOUSRafaela Aparicio || Jean Aquistapace || Shamim AraNEXT