CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de François Guérin
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Jean Daurand



Date et Lieu de naissance : 21 juin 1913 (Paris, France)
Date et Lieu de décès : 11 mars 1989 (Argenteuil, France)
Nom Réel : Jean Charles Barniaud

ACTEUR
Image
1941 Les hommes sans peur – de Yvan Noé avec Jean Murat, Claude Dauphin, Madeleine Sologne & Gérard Landry
Image
1945 Fils de France – de Pierre Blondy avec Jean Mercanton, Jimmy Gaillard, Jacques Famery & Ginette Baudin
Image
1952 Ils sont dans les vignes – de Robert Vernay avec Line Renaud, Lucien Baroux & Suzanne Dehelly
Image
1963 L’assassin viendra ce soir – de Jean Maley avec Raymond Souplex, François Deguelt & Paulette Dubost

Le comédien que nous connaissons sous le nom de Jean Daurand, s’appelle pour l’état civil Jean Charles Barniaud. Il naît le 21 juin 1913 à Paris. Ses parents sont tous les deux comédiens, si bien que tout gamin, il tombe dans la marmite du théâtre. Il grandit presque sur scène, et y joue parfois de petits rôles, juste assez pour se donner l’envie de «faire» un jour l’acteur. C’est ainsi qu’il décroche des emplois de second plan sur les diverses scènes de la capitale. Une fois revenu du service militaire dans la marine, il est embauché dans des cabarets comme chansonnier. Il fait des rencontres, et a l’opportunité d’être repéré pour jouer les utilités au cinéma.

Nous sommes en 1931, le cinéma parlant vient de naître et Jean Daurand apparaît pour la première fois sur la grande toile dans «La Fortune». Deux ans plus tard, il est dans «Maria Chapdelaine» (1933), version Madeleine Renaud - Jean Gabin. Certes ce ne sont que des emplois discrets mais progressivement, le public le reconnaît; il est sur la même affiche que Fernandel dans «Hercule» (1937) et campe un marin aux côtés de Pierre Fresnay dans «Alerte en Méditerranée» (1937). Prenant de l’assurance, il obtient des rôles plus ou moins importants, mais il est demandé régulièrement. Ami de Josette Day dans «Education de Prince» (1938), il reprend le béret de marin dans «Le Capitaine Benoît» (1938), et «Nord Atlantique» avec Albert Préjean (1939). Parmi les films auxquels il aura participé pendant la guerre, retenons «Picpus», (1942) une enquête signée Maigret: Albert Préjean. Dans «La Bataille du rail» (1945), il est le cheminot Camargue. «L’enfant de l’amour» (1944) lui fait rencontrer François Périer qu’il retrouve, après la Libération, dans «Le silence est d’Or» (1947). Quand il tourne «Quai des Orfèvres» (1947), notre héros ne se doute pas qu’il deviendra un des piliers télévisuels cette fois, de l’auguste maison! «Si tous les gars du monde» (1955), reprend les vers du poème de Paul Fort mais raconte surtout une belle histoire humaine d’entr’aide pour soigner et sauver l’équipage d’un bateau victime d’une épidémie et Jean y figure, à nouveau en marin. Au total, notre artiste a plus de 85 longs métrages à son actif, nous permettant de le classer dans les bons seconds couteaux de notre Septième Art.

Mais c’est en devenant le fidèle assistant du Commissaire Bourrel, au cours des 56 enquêtes policières diffusées en 17 ans sur notre petite lucarne familiale, que Jean Daurand va devenir un acteur populaire. L’inspecteur Dupuy et sa gabardine beige ceinturée, son chapeau et son air parfois bougon devient alors presque un membre de chaque famille française qui ne raterait pour rien au monde les fameuses «Cinq dernières minutes» (1956/73). Le tandem qu’il forme avec Raymond Souplex fonctionne à merveille; il faut dire que les deux compères se connaissent depuis longtemps, puisqu’ils ont tous les deux été chansonniers. Parallèlement, Jean tient un café à Franconville dont le nom n’a étonné personne: «Les 5 dernières Minutes» tout simplement.

Marqué par une douloureuse paralysie faciale, Jean Daurand se voit obligé d’abandonner son rôle. Il quitte ce monde le 11 mars 1989. Sa tombe, au cimetière Montmartre, est gravée d’un portrait facilement reconnaissable, pour nous rappeler le sympathique personnage qu’il reste dans notre mémoire de cinéphile.

© Donatienne ROBY

copyright
1931La fortune – de Jean Hémard avec Alice Tissot
1933Rothchild / Rothschild – de Marco de Gastyne avec Harry Baur
1934Le secret d’une nuit – de Félix Gandéra avec Albert Préjean
Pension Mimosas – de Jacques Feyder avec Françoise Rosay
Maria Chapdelaine – de Julien Duvivier avec Madeleine Renaud
1936Les petites alliées – de Jean Dréville avec Mireille Perrey
Passé à vendre – de René Pujol avec Pierre Brasseur
Les grands – de Félix Gandéra & Robert Bibal avec Gaby Morlay
Nitchevo / L’agonie du sous-marin – de Jacques de Baroncelli avec Marcelle Chantal
L’homme du jour – de Julien Duvivier avec Maurice Chevalier
1937Double crime sur la ligne Maginot – de Félix Gandéra avec Véra Korène
Hercule / l’incorruptible – de Alexandre Esway & Carlo Rim avec Fernandel
J’accuse ! – de Abel Gance avec Victor Francen
Alerte en Méditerranée – de Léo Joannon avec Pierre Fresnay
1938Le capitaine Benoît – de Maurice de Canonge avec Mireille Balin
Éducation de prince – de Alexander Esway avec Elvire Popesco
La vie est magnifique – de Maurice Cloche avec Katia Lova
Derrière la façade / 32 Rue de Montmartre – de Georges Lacombe & Yves Mirande avec Erich von Stroheim
1939Nord-Atlantique – de Maurice Cloche avec Marie Déa
Quartier latin – de Pierre Colombier avec Blanchette Brunoy
Sixième étage – de Maurice Cloche avec Florelle
Brazza ou l’épopée du Congo – de Léon Poirier avec Robert Darène
1940La nuit merveilleuse – de Jean-Paul Paulin avec Charles Vanel
Chambre 13 – de André Hugon avec Jules Berry
Départ à zéro – de Maurice Cloche avec Yves Deniaud
1941Les hommes sans peur – de Yvan Noé avec Jean Murat
Après l’orage – de Pierre-Jean Ducis avec Suzy Prim
CM Nous les jeunes – de Maurice Cloche avec Pierre Louis
CM La belle vie – de Robert Bibal avec Claude Dauphin
CM Chef de demain – de René Clément avec Georges Péclet
1942Huit hommes dans un château – de Richard Pottier avec René Dary
Les petits riens – de Raymond Leboursier avec Raimu
Picpus / Signé Picpus – de Richard Pottier avec Juliette Faber
Port d’attache – de Jean Choux avec Michèle Alfa
Le voyageur de la Toussaint – de Louis Daquin avec Assia Noris
1943Service de nuit – de Jean Faurez avec Jacques Dumesnil
La cavalcade des heures – de Yvan Noé avec Charles Trénet
1944L’enfant et l’amour – de Jean Stelli avec François Périer
1945La bataille du rail – de René Clément avec Jean Clarieux
Fils de France – de Pierre Blondy avec Jean Mercanton
Les malheurs de Sophie – de Jacqueline Audry avec Marguerite Moreno
1946Les amours de Blanche Neige – de Edi Wieser avec Yvette Lebon
1947Le silence est d’or – de René Clair avec Dany Robin
Les jeux sont faits – de Jean Delannoy avec Micheline Presle
Quai de Orfèvres – de Henri-Georges Clouzot avec Simone Renant
1948L’armoire volante – de Carlo Rim avec Germaine Kerjean
Les dieux du dimanche – de René Lucot avec Claire Mafféi
Le paradis des pilotes perdus – de Georges Lampin avec Andrée Debar
DO Au cœur de l’orage – de Jean-Paul Le Chanois
    Seulement voix
1949 CM En suivant le même chemin – de Léo Sevestre avec Pauline Carton
1950La peau d’un homme – de René Jolivet avec Pierre Larquey
Dakota 308 / L’étrange aventure du Dakota 308 – de Jacques Daniel-Norman avec Suzy Carrier
La vie est un jeu – de Raymond Leboursier avec Jacqueline Delubac
1951Ma femme, ma vache et moi – de Jean Devaivre avec Annette Poivre
CM Champions juniors – de Pierre Blondy avec Louis de Funès
1952Allô… je t’aime – de André Berthomieu avec Claude Farell
Nous sommes tous des assassins – de André Cayatte avec Raymond Pellegrin
Ils sont dans les vignes – de Robert Vernay avec Line Renaud
Les belles de nuit – de René Clair avec Gina Lollobrigida
La fugue de monsieur Perle – de Roger Richebé avec Noël-Noël
La tournée des grands-ducs – de André Pellenc avec Denise Grey
Le gang des pianos à bretelles / Hold-up en musique / Gangsters en jupons – de Gilles de Turenne avec Ginette Leclerc
CM Le huitième art et la manière – de Maurice Régamey avec Georgette Anys
1953Touchez pas au grisbi – de Jacques Becker avec Jean Gabin
1954Crime au concert Mayol – de Pierre Méré avec Claude Godard
Huis clos – de Jacqueline Audry avec Arletty
Le dossier noir – de André Cayatte avec Bernard Blier
1955Des gens sans importance – de Henri Verneuil avec Françoise Arnoul
Gervaise – de René Clément avec Maria Schell
Si tous les gars du monde – de Christian-Jaque avec Jean Gaven
Paris canaille / Paris coquin / La soupe à la grimace / Oh, la-la chéri ! – de Pierre Gaspard- Huit avec Daniel Gélin
1956L’inspecteur aime la bagarre – de Jean Devaivre avec Nicole Courcel
1957Un certain monsieur Jo – de René Jolivet avec Michel Simon
Escapade – de Ralph Habib avec Louis Jourdan
À Paris tous les deux ( Paris holiday ) de Gerd Oswald avec Anita Ekberg
1958En cas de malheur – de Claude Autant-Lara avec Brigitte Bardot
Police judiciaire – de Maurice de Canonge avec Anne Vernon
Le vent se lève – de Yves Ciampi avec Mylène Demongeot
Prisons de femmes – de Maurice Cloche avec Danièle Delorme
1959Quai du Point-du-Jour – de Jean Faurez avec Dany Carrel
Un témoin dans la ville – de Edouard Molinaro avec Lino Ventura
1960Le Sahara brûle – de Michel Gast avec Magali Noël
1961Les livreurs – de Jean Girault avec Francis Blanche
1962L’amour avec des si – de Claude Lelouch avec Guy Mairesse
1963L’assassin viendra ce soir / L’assassin – de Jean Maley avec Paulette Dubost
1966La malédiction de Belphégor – de Georges Combret avec Raymond Souplex
Fiche créée le 16 mai 2013 | Modifiée le 7 décembre 2017 | Cette fiche a été vue 2346 fois
PREVIOUSClaude Dauphin || Jean Daurand || Betty DaussmondNEXT