CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Philippe Mareuil
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Jean Debucourt



Date et Lieu de naissance : 19 janvier 1894 (Paris, France)►
Date et Lieu de décès : 22 mars 1958 (Montgeron, France)►
Nom Réel : Jean Etienne Pelisse

ACTEUR
Image
1936 Les loups entre eux – de Léon Mathot avec Renée Saint-Cyr, Jules Berry, Gina Manès & Pierre Renoir
Image
1949 Rome Express – de Christian Stengel avec Denise Grey, Hélène Perdrière & Saturnin Fabre
Image
1951 Procès au Vatican – de André Haguet avec Suzanne Flon, France Descaut & Catherine Fonteney
Image
1953 Le secret d’Hélène Marimon (il segreto di Elena) de Henri Calef avec Isa Miranda & Franck Villard

Le jeune Jean Etienne Pelisse, qui naît à Paris le 19 janvier 1894, ne sait pas encore qu’il se fera connaître sous le nom de Jean Debucourt, sur la plus prestigieuse scène de notre pays, «La Comédie Française», mais qu’en plus, sa voix sera une des plus reconnues puisqu’il la prêtera en toute modestie à Jésus, dans la série des «Don Camillo» de Julien Duvivier. Pourtant rien ne le prédestinait particulièrement à une telle carrière. Son père de l’état civil, Jean Pelisse, était commissionnaire en marchandises et Louise sa mère, était née dans une famille d’artistes peintres. Jean Debucourt aura été tellement à l’aise sur scène qu’une rumeur, confirmée par l’intéressé, lui donnera comme père naturel le grand comédien Charles Le Bargy (ce dernier ne reconnaîtra cependant pas cette paternité). L’enfant grandit à Paris et y suit sa scolarité. Très tôt attiré par la scène, il hante les théâtres de la capitale et finit par se retrouver à l’Odéon où il assume de petits rôles, puis il joue des pièces dites de boulevard, sur toutes les planches parisiennes. Il se fait connaître et apprécier sous le nom de Jean Debucourt et entre au Français en 1936 comme pensionnaire, en devient le 399e sociétaire en 1937 et plus tard membre du Conseil d’administration. Il joue dans toutes les pièces classiques du répertoire de la célèbre maison.

Quant au cinéma, encore muet bien sûr, Jean Debucourt y débute en 1919. Il reste davantage un homme de scène, mais il vient vers le 7e art, par confort matériel et par détente. En 1923, il est André, l’ami du «Petit chose» de André Hugon. Doté d’une voix bien posée, il n’a aucune peine à s’adapter au cinéma parlant et il apparaît une centaine de fois sur nos grands écrans. En 1933, Marcel Pagnol signe son tout premier film en reprenant une pièce du Français. Jean Debucourt est ainsi «Le Gendre de Monsieur Poirier». Fin, distingué, il assume ensuite parfaitement les rôles prestigieux de grands personnages historiques; ainsi il campe par trois fois Napoléon III, dans «Lettres d’amour» (1942) de Claude Autant-Lara, dans «D’hommes à hommes» (1948) et enfin dans «Nana» (1954), deux opus signés Christian-Jaque. Il endosse facilement le costume de grands seigneurs, d’aristocrates (Comte dans «Monsieur Vincent» de Maurice Cloche en 1947), mais aussi de notables, de juristes (avocats en 1951 dans «Identité judiciaire» de Hervé Bromberger et dans «Ouvert contre X» en 1952 de Richard Pottier) ou de religieux: évêque dans les deux œuvres de Henri Diamant Berger, «Mon curé chez les riches» (1952) et «Mon curé chez les pauvres» (1956), et Révérend dans les «Sorcières de Salem» (1956) de Raymond Rouleau.

Jean Debucourt devient un habitué de Sacha Guitry qui lui déclare avec malice dans le prologue de «La Poison» (1951): «Jean Debucourt, vous jouez tellement bien qu’on ne dirait pas que vous êtes à la Comédie Française!». On le repère aussi dans «Napoléon» (1954) dans le rôle de Fouché, en baron dans «Le Diable boiteux» (1948). Dans un autre style, on se souvient de l’organiste bienveillant qui développe le goût de la musique chez l’attendrissant Roberto Benzi dans «Prélude à la Gloire» (1949). Jean Debucourt laisse le souvenir d’un comédien à la belle prestance, capable de jouer les vertueux comme les crapules, mais toujours avec un réel talent ce qui en fait une valeur sûre de notre cinéma. Il transmet sa belle expérience de grand comédien à toute une génération de jeunes acteurs au Conservatoire. Des trois unions qu’il a contractées, il est le père de quatre garçons. Il fut le compagnon de Annie Ducaux. Emporté à 64 ans par une cruelle leucémie, Jean Debucourt repose au cimetière d’Egreville.

© Donatienne ROBY

copyright
1919La double existence du docteur Morart – de Jacques Grétillat avec Jeanne Delvair
1921Tempêtes – de Robert Boudrioz avec Nathalie Lissenko
1922Sans fortune – de Géo Kessler avec Germaine Sablon
1923La rue du pavé d’amour – de André Hugon avec Sylvette Fillacier
Le petit chose – de André Hugon avec Claude Merelle
1925Jean Chouan – de Luitz-Morat avec René Navarre
    Sérial en 8 épisodes
    1 : La patrie en danger
    2 : La bataille des cœurs
    3 : Sur le pont de Pyrmil
    4 : L’otage
    5 : La citoyenne Maryse Fleurus
    6 : Le comité de Salut Public
    7 : La grotte aux fées
    8 : Les soldats de France
1927La merveilleuse vie de Jeanne d’Arc, fille de Lorraine – de Marco de Gastyne avec Simone Genevois
1928Madame Récamier – de Gaston Ravel & Tony Lekain avec Marie Bell
La chute de la maison Usher – de Jean Epstein avec Marguerite Gance
1931Un soir, au front – de Alexandre Ryder avec Jeanne Boitel
Mistigri – de Harry Lachman avec Madeleine Renaud
1933Le mari garçon – de Alberto Cavalcanti avec Jeanne Cheirel
Le gendre de monsieur Poirier – de Marcel Pagnol avec Annie Ducaux
L’agonie des aigles – de Roger Richebé avec Pierre Renoir
CM Marchande d’espoirs – de ? avec Charlotte Lyses
1934Maître Bolbec et son mari – de Jacques Natanson avec Rosine Deréan
Le prince Jean – de Jean de Marguenat avec Natalie Paley
1935Le clown Bux – de Jacques Natanson avec Suzy Vernon
Parlez-moi d’amour – de René Guissart avec Germaine Aussey
Koenigsmark ( Königsmark ) de Maurice Tourneur avec Elissa Landi
Mayerling – de Anatole Litvak avec Danielle Darrieux
1936Les loups entre eux – de Léon Mathot avec Renée Saint-Cyr
Un grand amour de Beethoven / Beethoven – de Abel Gance avec Harry Baur
La pocharde – de Jean-Louis Bouquet & Jean Kemm avec Germaine Rouer
1937La dame de Malacca – de Marc Allégret avec Edwige Feuillère
1939Tempête / Révolte sur Paris / Tempête sur Paris – de Bernard-Deschamps avec Arletty
De Mayerling à Sarajevo – de Max Ophüls avec John Lodge
Retour au bonheur / L’enfant dans la tourmente – de René Jayet avec Gina Manès
1942Dernier atout – de Jacques Becker avec Mireille Balin
Les affaires sont les affaires – de Jean Dréville avec Renée Devillers
Lettres d’amour – de Claude Autant-Lara avec Odette Joyeux
Coup de feu dans la nuit – de Robert Péguy avec Mary Morgan
Marie-Martine – de Albert Valentin avec Renée Saint-Cyr
1943Monsieur des Lourdines – de Pierre de Hérain avec Germaine Dermoz
Malaria – de Jean Gourguet avec Sessue Hayakawa
Douce – de Claude Autant-Lara avec Odette Joyeux
Le ciel est à vous – de Jean Grémillon avec Charles Vanel
La Malibran – de Sacha Guitry avec Suzy Prim
1945Tant que je vivrai – de Jacques de Baroncelli avec Edwige Feuillère
Roger la honte – de André Cayatte avec María Casares
Son dernier rôle – de Jean Gourguet avec Gaby Morlay
1946L’idiot – de Georges Lampin avec Gérard Philipe
Désarroi – de Robert-Paul Dagan avec Valentine Tessier
Le visiteur – de Jean Dréville avec Pierre Fresnay
Le fugitif – de Robert Bibal avec Madeleine Robinson
Rendez-vous à Paris – de Gilles Grangier avec Claude Dauphin
La femme en rouge – de Louis Cuny avec Simone Sylvestre
Torrents – de Serge de Poligny avec Renée Faure
1947Le diable au corps – de Claude Autant-Lara avec Micheline Presle
Non coupable – de Henri Decoin avec Jany Holt
Vertiges – de Richard Pottier avec Micheline Francey
Monsieur Vincent – de Maurice Cloche avec Pierre Fresnay
La dame d’onze heures – de Jean Devaivre avec Paul Meurisse
Carrefour du crime – de Jean Sacha avec Claude Génia
L’aigle à deux têtes – de Jean Cocteau avec Jean Marais
1948D’homme à hommes – de Christian-Jaque avec Jean-Louis Barrault
Le diable boiteux – de Sacha Guitry avec Lana Marconi
Le crime des justes – de Jean Gehret avec Claudine Dupuis
Dernier amour – de Jean Stelli avec Annabella
L’échafaud peut attendre – de Albert Valentin avec Junie Astor
Pattes blanches – de Jean Grémillon avec Suzy Delair
Le secret de Mayerling / Mayerling – de Jean Delannoy avec Dominique Blanchar
1949Rome Express – de Christian Stengel avec Denise Grey
La belle que voilà – de Jean-Paul Le Chanois avec Michèle Morgan
Prélude à la gloire – de Georges Lacombe avec Roberto Benzi
1950Justice est faite – de André Cayatte avec Claude Nollier
Caroline chérie – de Richard Pottier avec Martine Carol
    Seulement voix & narration
Identité judiciaire – de Hervé Bromberger avec Dora Doll
1951Barbe-Bleue – de Christian-Jaque avec Cécile Aubry
Le cap de l’espérance – de Raymond Bernard avec Cosetta Greco
La poison – de Sacha Guitry avec Michel Simon
Jocelyn – de Jacques de Casembroot avec Jean Desailly
Fanfan la Tulipe – de Christian-Jaque avec Gina Lollobrigida
    Seulement voix & narration
Nez de cuir – de Yves Allégret avec Françoise Christophe
Procès au Vatican / La vie de Sainte Thérèse de Lisieux – de André Haguet avec Suzanne Flon
Les sept péchés capitaux – de Yves Allégret, Eduardo De Filippo, Claude Autant-Lara, Jean Dréville, Roberto Rossellini, Georges Lacombe & Carlo Rim avec Françoise Rosay
    Segment « L’orgueil » de Claude Autant-Lara
Le petit monde de Don Camillo / Don Camillo – de Julien Duvivier avec Gino Cervi
    Seulement voix
1952Ouvert contre X / L’enquête est ouverte – de Richard Pottier avec Marthe Mercadier
Mon curé chez les riches – de Henri Diamant-Berger avec Lysiane Rey
La jeune folle – de Yves Allégret avec Danièle Delorme
La danseuse nue – de Pierre Louis & Robert Florat avec Catherine Erard
Il est minuit, docteur Schweitzer – de André Haguet avec Jeanne Moreau
Le carrosse d’or – de Jean Renoir avec Anna Magnani
Les dents longues – de Daniel Gélin avec Danièle Delorme
1953La nuit est à nous – de Jean Stelli avec Simone Renant
Le chasseur de chez Maxim’s – de Henri Diamant-Berger avec Denise Provence
Madame de… – de Max Ophüls avec Danielle Darrieux
Les amoureux de Marianne – de Jean Stelli avec Gaby Morlay
Les révoltés de Lomanach – de Richard Pottier avec Carla Del Poggio
Mam’zelle Nitouche – de Yves Allégret avec Pier Angeli
Le retour de Don Camillo – de Julien Duvivier avec Fernandel
    Seulement voix & narration
Le secret d’Hélène Marimon ( il segreto di Elena / il tradimento di Elena Marimon ) de Henri Calef avec Isa Miranda
CM Cent ans de gloire : La médaille militaire – de Serge de Poligny
1954Huis-clos – de Jacqueline Audry avec Arletty
Le fils de Caroline chérie – de Jean Devaivre avec Jean-Claude Pascal
Napoléon – de Sacha Guitry avec Daniel Gélin
Nana – de Christian-Jaque avec Charles Boyer
1955Les hommes en blanc – de Ralph Habib avec Jean Chevrier
Milord, l’arsouille – de André Haguet avec Pascale Roberts
Marguerite de la nuit – de Claude Autant-Lara avec Yves Montand
La lumière d’en face – de Georges Lacombe avec Brigitte Bardot
Si Paris nous était conté – de Sacha Guitry avec Danielle Darrieux
La grande bagarre de Don Camillo ( Don Camillo e l’onorevole Peppone ) de Carmine Gallone avec Fernandel
    Seulement voix & narration
1956Mon curé chez les pauvres – de Henri Diamant-Berger avec Raymond Bussières
Le salaire du péché – de Denys de La Patellière avec Jeanne Moreau
Les aventures de Till l’Espiègle – de Gérard Philipe & Joris Ivens avec Françoise Fabian
Les sorcières de Salem – de Raymond Rouleau avec Simone Signoret
La vie passionnée de Vincent Van Gogh ( lust for life ) de Vincente Minnelli avec Anthony Quinn
1957Quand la femme s’en mêle / Sans attendre Godot – de Yves Allégret avec Alain Delon
Les filles de nuit – de Maurice Cloche avec Nicole Berger
Maigret tend un piège – de Jean Delannoy avec Jean Gabin
Fiche créée le 1 janvier 2014 | Modifiée le 31 août 2018 | Cette fiche a été vue 3357 fois
PREVIOUSJacques Debary || Jean Debucourt || Charles DechampsNEXT