CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Patrick Floersheim
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Jean Devaivre



Date et Lieu de naissance : 18 décembre 1912 (Boulogne-Billancourt, France)
Date et Lieu de décès : 27 avril 2004 (Villejuif, France)
Nom Réel : Jean Justin Michel Devaivre

REALISATEUR

Jean Devaivre naît le 18 décembre 1912, à Boulogne-Billancourt, dans la région parisienne. Fin 1934, avec les Arts et Métiers et les Beaux Arts, il entre comme décorateur à la Compagnie Française de Cinématographie. Il apprend tous les métiers du cinéma, et surtout le montage. A vingt-deux ans, il se voit confier le montage de «Boudu sauvé des eaux», de Jean Renoir, toujours dans ses boites depuis deux ans, afin de permettre au film de sortir en salles. Poursuit son apprentissage du cinéma: décorateur, monteur, opérateur, ingénieur du son, scénariste et adaptateur. Il écoute, apprend, tourne des documentaires, approfondit la technique de montage en réalisant des dizaines de films-annonces. En 1937, il monte une société de films d’actualités. Puis devient Directeur technique de la CFDC, où il assume son premier rôle d’assistant metteur-en-scène pour «Alerte en Méditerranée». Léo Joannon, le metteur en scène, a un grave accident de voiture, et Jean termine seul le tournage. En 1939, Devaivre est mobilisé comme officier de cavalerie, s’illustre en 1940 en évitant à une division complète de 3 000 hommes de tomber à l’ennemi.

Démobilisé, Jean Devaivre retrouve le cinéma, et en 1941, il assiste Léon Mathot pour la réalisation de «Cartacalha» avec Viviane Romance. Il réalise, la même année, deux petits films de figurines animées. Dès 1941, avec son ami Jean-Paul Le Chanois, Devaivre s’est engagé dans la résistance, sous le nom de Brennus. Il est assistant de André Cayatte pour «Pierre et Jean» (1943), avant de rejoindre, à temps complet, son réseau de résistance dans le charolais. En 1945, il passe enfin à la réalisation de son premier long métrage: «Le roi des resquilleurs» avec Rellys. Deux ans plus tard, il dirige Paul Meurisse dans «La dame d’onze heures». En 1949, il remporte le grand prix au Festival de Locarno, pour la réalisation de «La ferme des sept péchés» avec Jean Vilar et Jacques Dufilho.

Dans les années cinquante, Jean Devaivre réalise trois de ses plus grands succès commerciaux: «Un caprice de Caroline Chérie» (1952) avec Martine Carol, «Alerte au sud» (1953) avec Erich von Stroheim et «Le fils de Caroline Chérie» (1954) avec Brigitte Bardot. En 1956, il dirige son dernier film français: «L’inspecteur aime la bagarre». Avec l’arrivée de la nouvelle vague, Devaivre est devenu indésirable dans le milieu cinématographique français. Ne réussissant pas à réaliser les projets qui lui tiennent à cœur: Le Désert des Tartares, Mozart, Capitaine Conan..., il part en URSS, et réalise des films selon la technique du kinopanorama (démarquée par les russes sur le cinérama américain), et notamment «Un Français à Moscou», projeté en France dans la vitrine du cinéma soviétique à Paris, le KinoPanorama. A son retour, il est contraint à des activités plus alimentaires de montage, doublage ou coordination de production avant de s’éloigner du cinéma. Par la suite, Jean Devaivre s’occupe d’art, de brevets d’invention et de ses chevaux. Entre les années 1970 et 1990, il rédige «Action !», un livre de mémoire. Il raconte, presque au jour le jour, trente années décisives du siècle et de sa vie. Le manuscrit est confié en 1996 à Bertrand Tavernier, qui, en 2001, reprend l’histoire du cinéaste et de ses amis pendant la guerre pour réaliser «Laissez-passer», avec Jacques Gamblin dans le rôle de Jean. Jean Devaivre, chevalier de la Légion d’Honneur à titre militaire, chevalier des Arts et des Lettres, ne verra pas les résultats du procès intenté pour déni d’auteur et détournement de droits d’auteur. Un mois avant l’audience d’appel, il s’éteint le matin du 27 avril 2004, à l’hôpital de Villejuif, dans le Val-de-Marne.

© Philippe PELLETIER - © Crédit photographique et biographique AMV

copyright
1932Boudu sauvé des eaux – de Jean Renoir avec Michel Simon
    Seulement montage
1934Cessez le feu – de Jacques de Baroncelli avec Annie Ducaux
    Seulement montage
1935 CM Un village près du ciel – de José Palmeiro
    Seulement participation à la réalisation, sonorisation & montage
CM Un kidnapping chez les singes – de ?
    Seulement direction du doublage, sonorisation & montage
Deuxième bureau – de Pierre Billon avec Véra Korène
    Seulement assistant réalisateur & assistant décorateur
1936Les loups entre eux – de Léon Mathot avec Jules Berry
    Seulement assistant réalisateur & assistant décorateur
CM La chasse à l’arc – de ?
    Seulement sonorisation & montage
1938Alerte en Méditerranée – de Léo Joannon avec Pierre Fresnay
    Seulement montage, assistant réalisateur & réalisation de quelques scènes – Non crédité
1939 CM Les Dogons – de ?
    Seulement adaptation & montage
1941Cartacalha / Cartacalha, reine des gitans – de Léon Mathot avec Viviane Romance
    Seulement assistant réalisateur, montage & scénario
DA Jean le chanceux – de Jean Devaivre
    + scénario & production
DA La légende de Saint-Nicolas – de Jean Devaivre
    + décors, scénario & production
Forte tête – de Léon Mathot avec Roland Toutain
    Seulement assistant réalisateur
1942 CM Sirius symphonie – de Jean Devaivre avec Roger Nicolas
    Série de plusieurs courts métrages
Huit hommes dans un château – de Richard Pottier avec Louis Salou
    Seulement assistant réalisateur
La main du diable – de Maurice Tourneur avec Pierre Fresnay
    Seulement assistant réalisateur, adaptation & réalisation de quelques scènes – Non crédité
1943Mon amour est près de toi – de Richard Pottier avec Tino Rossi
    Seulement assistant réalisateur
Au bonheur des dames – de André Cayatte avec Michel Simon
    Seulement assistant réalisateur
Cécile est morte – de Maurice Tourneur avec Albert Préjean
    Seulement assistant réalisateur
Pierre et Jean – de André Cayatte avec Jacques Dumesnil
    Seulement assistant réalisateur
1944Les caves du Majestic – de Richard Pottier avec Suzy Prim
    Seulement assistant réalisateur
1945Le roi des resquilleurs – de Jean Devaivre avec Suzanne Dehelly
    + adaptation
CM Dans le mouvement ( Miousic Sirius Symphonies 1 ) – de Jean Devaivre avec Raymond Souplex
    + adaptation
1946 CM Je cherche un p’tit appartement [ Miousic Sirius Symphonies 1 ] – de Jean Devaivre avec Georges Ulmer
    + adaptation
CM Il fait nuit [ Miousic Sirius Symphonies 1 ] – de Jean Devaivre avec Noël Chiboust
    + adaptation
CM Quand allons nous nous marier [ Miousic Sirius Symphonies 1 ] – de Jean Devaivre avec Raymond Souplex
    + adaptation
CM Je te serai fidèle [ Miousic Sirius Symphonies 1 ] – de Jean Devaivre avec Roger Nicolas
    + adaptation
CM Un beau contrat / Le beau contrat [ Miousic Sirius Symphonies 2 ] – de Jean Devaivre avec Edmond Ardisson
    + adaptation
CM Boîte de nuit [ Miousic Sirius Symphonies 2 ] – de Jean Devaivre avec Alice Tissot
CM Les deux Camille [ Miousic Sirius Symphonies 2 ] – de Jean Devaivre avec Raymond Souplex
    + adaptation & production
CM La pythonisse [ Miousic Sirius Symphonies 2 ] – de Jean Devaivre avec Alice Tissot
    + adaptation
1947Le chanteur inconnu – de André Cayatte avec Maria Mauban
    Seulement adaptation, assistant réalisateur & directeur technique
La dame d’onze heures – de Jean Devaivre avec Paul Meurisse
    + adaptation & scénario
CM Paris une nuit… / Pour une nuit… [ Miousic Sirius Symphonies 2 ] – de Jean Devaivre avec Jean Dunot
    + adaptation
CM Le moulin de la Galette – de Jean Devaivre avec Jackie Sardou
    + adaptation & production
1948La ferme des sept péchés – de Jean Devaivre avec Héléna Manson
    + adaptation & scénario
    Voile d’Or pour la réalisation au festival international du cinéma de Locarno, Suisse
1949Vendetta en Camargue – de Jean Devaivre avec Brigitte Auber
    + adaptation & scénario
CM Terre de cristal – de ?
    Seulement montage
CM Festival acrobatique – de Jean Devaivre
    + scénario
1950L’inconnue de Montréal / Son copain – de Jean Devaivre avec René Dary
    + adaptation
CM Les anonymes du ciel – de Jean Devaivre
    + scénario
1951Ma femme, ma vache et moi – de Jean Devaivre avec Annette Poivre
    + adaptation
1952Un caprice de Caroline chérie – de Jean Devaivre avec Martine Carol
    + adaptation
1953Alerte au sud – de Jean Devaivre avec Erich von Stroheim
    + adaptation, dialogues & scénario
1954Le fils de Caroline chérie – de Jean Devaivre avec Brigitte Bardot
    + adaptation
1955 DO Tindouf – de Jean Devaivre
    + textes & commentaires
1956L’inspecteur aime la bagarre – de Jean Devaivre avec Nicole Courcel
    + adaptation, dialogues & scénario
CM Ondes noires – de ?
    Seulement adaptation & montage
1960 DO Un Français à Moscou – de Jean Devaivre
    + scénario, montage & supervision
DO Les oursons – de Jean Devaivre
    + scénario
1961 DO Kinochoc – de Jean Devaivre
    + scénario, montage & supervision
La Fayette – de Jean Dréville avec Liselotte Pulver
    Seulement directeur technique & producteur délégué
1962 DO La chasse à la baleine – de Jean Devaivre
    + scénario
1969 TV Les langues mortes – de Jean Devaivre & Anne Grisélidis avec Jacques Dufilho
    + adaptation & scénario
2001Laissez-passer – de Bertrand Tavernier avec Denis Podalydès
    Seulement sujet original
Fiche créée le 4 avril 2006 | Modifiée le 22 août 2010 | Cette fiche a été vue 6379 fois
PREVIOUSRobert Destain || Jean Devaivre || Marguerite DevalNEXT