CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Emma Cohen
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Jean Franval



Date et Lieu de naissance : 7 novembre 1926 (Tarascon, France)
Date et Lieu de décès : 6 septembre 2016 (Arles, France)
Nom Réel : Jean Elie Franceschi

ACTEUR
Image
1960 Arrêtez les tambours – de Georges Lautner avec Bernard Blier, Lucile Saint-Simon & Anne Doat
Image
1969 Heureux qui comme Ulysse – de Henri Colpi avec Fernandel, Rellys, Edmond Ardisson & Pierre Mirat
Image
1978 Les égouts du paradis – de José Giovanni avec Francis Huster, Jean-François Balmer & Lila Kedrova
Image
1980 Fais gaffe à la Gaffe! – de Paul Boujenah avec Roger Mirmont, Marie-Anne Chazel & Daniel Prévost

De son vrai nom Jean Franceschi, Jean Franval est né le 7 novembre 1926 à Tarascon dans les Bouches-du-Rhône. Passionné du théâtre, il quitte sa Provence natale à l’âge de vingt ans pour faire carrière à Paris. Sa haute carrure (1,90 m) et sa voix de stentor lui permettent d’apparaître rapidement sur le grand écran. À plusieurs reprises, il intègre la distribution de comédies dont Fernand Raynaud est la vedette comme «Fernand cow-boy» (1956) ou «Le sicilien» (1958). Il est le partenaire de Fernandel dans «Cocagne» (1960) de Maurice Cloche et «Heureux qui comme Ulysse» (1969) de Henri Colpi. En 1963, il apparaît dans les adaptations «Le journal d’une femme de chambre» de Luis Buñuel avec Jeanne Moreau ou «La porteuse de pain» de Maurice Cloche avec Suzanne Flon. Il est dirigé par Jean-Pierre Melville dans «Le cercle rouge» et par Marcel Carné dans «Les assassins de l’ordre». Dès 1963, il entame une carrière conséquente à la télévision. On le voit dans une centaine de feuilletons ou téléfilms comme «Rocambole» (1964) avec Pierre Vernier, «Maigret» (1969) avec Jean Richard, «Joseph Balsamo» (1973) avec Jean Marais ou «Commissaire Moulin» (1976) avec Yves Rénier. Dans le cadre des Tournées Herbert-Karsenty, il incarne Escartefigue dans la trilogie «Marius-Fanny-César» (1967) de Marcel Pagnol et participe à «Douze hommes en colère» (1970) de Reginald Rose, mis en scène par Michel Vitold.

En 1978, le cinéaste social anglais Ken Loach réalise «Black Jack» inspiré d’un roman pour enfants qui évoque les aventures de deux enfants et d’un malfaiteur qui traversent le Yorkshire de 1750 pour retrouver un oncle. Pour incarner ce malandrin français qui échappe à la pendaison, Jean Franval est choisi parmi une cinquantaine d’acteurs et décroche son premier grand rôle entouré d’acteurs non-professionnels. Le film reçoit le Prix de la critique internationale à la Quinzaine des réalisateurs au Festival de Cannes en 1979, Il interprète le grand-père de Evelyne Bouix dans «Bobo Jacco» (1979), apparaît dans l’adaptation de «Fais gaffe à La Gaffe» (1980) de Paul Boujenah ou participe au polar «Le juge» (1983) de Philippe Lefebvre. Pour son dernier film en 1988, il est dirigé par José Giovanni.

C’est la télévision qui lui permet de devenir un visage familier des Français. En 1981, il compose Vitalis dans la mini-série «Sans famille» réalisée par Jacques Ertaud d’après le roman éponyme de Hector Malot. La distribution de cette adaptation qui rencontre un grand succès est complétée par Fabrice Josso et Petula Clark. Il est le partenaire de Roger Hanin et Marie-France Pisier dans «Le crime de Pierre Lacaze» (1982) de Jean Delannoy ou de Charles Aznavour dans «Le paria» (1985) de Denys de la Patellière. Il participe à des collections littéraires «L’heure Simenon: Le temps d’Anaïs» (1986) de Jacques Ertaud ou «L’ami Giono: Onorato» (1989) de Marcel Bluwal. Il fait aussi partie des sagas estivales comme «Le château des oliviers» (1993) ou «Les yeux d’Hélène» (1994) avec Mireille Darc. En 1997, il interprète son dernier rôle sur le petit écran dans «Marseille» auprès de Anny Duperey.

Dans les années 1990, Jean Franval revient à Tarascon et fonde sa compagnie théâtrale régionale se tournant vers le répertoire local notamment Marcel Pagnol, Alphonse Daudet et Jean Giono. La mairie de Tarascon annonce le décès de Jean Franval survenu à l’âge de 89 ans à l’hôpital d’Arles le 6 septembre 2016. Ses obsèques sont célébrées le 9 septembre en la Collégiale Sainte-Marthe à Tarascon.

© Olivier SINQSOUS

copyright
1956Fernand cow-boy – de Guy Lefranc avec Fernand Raynaud
1957Arènes joyeuses – de Maurice de Canonge avec Marie-José Nat
1958Le sicilien – de Pierre Chevalier avec Pascale Roberts
1960Arrêtez les tambours – de Georges Lautner avec Bernard Blier
Cocagne – de Maurice Cloche avec Fernandel
Un martien à Paris – de Jean-Daniel Daninos avec Darry Cowl
1962L’amour avec des si – de Claude Lelouch avec Guy Mairesse
1963La porteuse de pain – de Maurice Cloche avec Suzanne Flon
L’honorable Stanislas, agent secret – de Jean-Charles Dudrumet avec Jean Marais
D’où vient-tu Johnny ? – de Noël Howard avec Johnny Hallyday
Le journal d’un femme de chambre – de Luis Buñuel avec Jeanne Moreau
La femme spectacle – de Claude Lelouch avec Jean Yanne
Requiem pour un caïd – de Maurice Cloche avec Pierre Mondy
1964Les copains – de Yves Robert avec Claude Rich
1965Monnaie de singe – de Yves Robert avec Robert Hirsch
1966La loi du survivant – de José Giovanni avec Alexandra Stewart
1967L’homme qui valait des milliards – de Michel Boisrond avec Frederick Stafford
Le fou du labo IV – de Jacques Besnard avec Pierre Brasseur
1968La main noire – de Max Pécas avec Jean Topart
1969Heureux qui comme Ulysse – de Henri Colpi avec Fernandel
Le temps des loups – de Sergio Gobbi avec Virna Lisi
Une drôle de bourrique / L’âne de Zigliara – de Jean Canolle avec Jean Lefebvre
Les coups pour rien – de Pierre Lambert avec Pierre Brice
1970Le cercle rouge – de Jean-Pierre Melville avec Bourvil
Le petit matin – de Jean-Gabriel Albicocco avec Catherine Jourdan
Les petites filles modèles – de Jean-Claude Roy avec Bella Darvi
Les assassins de l’ordre – de Marcel Carné avec Jacques Brel
1971La cavale – de Michel Mitrani avec Juliet Berto
Le viager – de Pierre Tchernia avec Michel Serrault
1972L’insolent ( the killer ) de Jean-Claude Roy avec Henry Silva
Le gang des otages – de Edouard Molinaro avec Bulle Ogier
Les hommes – de Daniel Vigne avec Michel Constantin
1973L’emmerdeur – de Edouard Molinaro avec Lino Ventura
1974Toute une vie – de Claude Lelouch avec Marthe Keller
1977Ne me touchez pas / Arrête ton cinéma / Monsieur Marcel Marius – de Richard Guillon avec Daniel Prevost
La part du feu – de Etienne Périer avec Claudia Cardinale
1978Les égouts du paradis – de José Giovanni avec Francis Huster
Black Jack – de Ken Loach avec Stephen Hirst
1979Bobo Jacco – de Walter Bal avec Annie Girardot
1980La petite sirène – de Roger Andrieux avec Philippe Léotard
Fais gaffe à la Gaffe ! – de Paul Boujenah avec Roger Mirmont
1981Transit – de Takis Candilis avec Richard Bohringer
CM Haute pression fraîcheur garantie – de Jérôme Boivin avec Béatrice Roca
1983Le juge – de Philippe Lefèvre avec Jacques Perrin
Le voyage d’hiver – de Marian Handwercker avec Patrick Bauchau
1984Le crime de la maison Grün – de Renaud Saint-Pierre avec Jean-Michel Sénécal
1985L’échoppe aux souvenirs ( omoide wo uru mise ) de Akio Kondo avec Ingrid Held
1988Mon ami le traître – de José Giovanni avec Valérie Kaprisky
1993 CM Arène – de Nicolas Cuche avec Aurélien Wiik
1999 CM Le soleil s’est noyé – de Serge Trinquetaille avec Ludivine Vaillat
Fiche créée le 7 septembre 2016 | Modifiée le 26 septembre 2016 | Cette fiche a été vue 926 fois
PREVIOUSFransined || Jean Franval || Jane FrazeeNEXT