CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Pedro Infante
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Jean Gabin



Date et Lieu de naissance : 17 mai 1904 (Paris, France)
Date et Lieu de décès : 15 novembre 1976 (Neuilly-sur-Seine, France)
Nom Réel : Jean Gabin Alexis Moncorgé

ACTEUR
Image
1935 La Bandera – de Julien Duvivier avec Annabella, Robert Le Vigan, Raymond Aimos & Pierre Renoir
Image
1937 La grande illusion – de Jean Renoir avec Erich von Stroheim, Pierre Fresnay, Dita Parlo & Marcel Dalio
Image
1956 La traversée de Paris – de Claude Autant-Lara avec Bourvil, Louis de Funès & Bernard Lajarrige
Image
1962 Un singe en hiver – de Henri Verneuil avec Jean-Paul Belmondo, Suzanne Flon & Gabrielle Dorziat

Fils de Georges Moncorgé dit Gabin et de Hélène Petit, vedettes de café-concert du début du vingtième siècle, le petit Jean voit le jour le 17 mai 1904, à Paris. Très tôt orphelin de mère, il passe son enfance à Mériel, petit village de l’Oise, élevé par sa sœur aînée Madeleine. Après une scolarité difficile, il exerce plusieurs petits métiers avant de se lancer dans une carrière artistique, en 1922. Recommandé par son père, il fait ses débuts comme figurant aux Folies-Bergères. De revues en revues, il prend goût à la scène. En 1925, il épouse la comédienne Gaby Basset et effectue son service militaire dans la marine. Le couple se produit dans plusieurs opérettes et se sépare quelques années plus tard.

En 1928, Jean Gabin travaille au Bouffes-Parisiens. Il y rencontre Mistinguett qui le fait engager comme boy au Moulin-Rouge. L’année suivante, il effectue ses premiers pas au cinéma pour deux courts métrages muets. En 1930, il tourne son premier film parlant, «Chacun sa chance», aux côtés de sa femme Gaby Basset. Très vite, il abandonne les planches et enchaîne au cinéma les rôles de bons ou de mauvais garçons, dans des productions sans prétention. En 1934, Julien Duvivier le révèle en le faisant tourner dans «Maria Chapdelaine». Toutefois, c’est «La Bandera» (1935) et «Pépé le Moko» (1936) qui font de lui une immense vedette. Il a alors la chance de tourner avec les plus grands cinéastes: Jean Renoir pour «Les bas-fonds» (1936) et «La grande illusion» (1937); Jean Grémillon pour «Gueule d’amour» (1937) et «Remorques» (1939) et Marcel Carné pour «Quai des Brumes» (1938) et «Le jour se lève» (1939).

La seconde guerre mondiale met un terme à sa carrière. Après la défaite française, Jean Gabin s’exile aux Etats-Unis et joue dans deux productions médiocres. Durant son séjour hollywoodien, une passion amoureuse l’uni à Marlene Dietrich. En 1943, il s’engage dans les Forces Françaises Navales Libres et participe à la libération de la France. Lorsqu’il effectue son retour au pays, Gabin ne trouve plus de rôles à la hauteur de ses exigences. Il se trouve alors au creux de la vague et accepte de partager l’affiche avec Marlene pour «Martin Roumagnac» (1946). Le film est raté et l’échec est cinglant. Il rompt avec Marlene Dietrich. En 1949, il épouse Christiane Fournier, mannequin de la maison Lanvin.

En 1953, après un passage en Italie et plusieurs choix malheureux, Jean Gabin retrouve la faveur du public avec «Touchez pas au grisbi» de Jacques Becker. Le film est à la fois un succès critique et public. Il entame ainsi une seconde carrière qui va très rapidement l’élever au rang de mythe. Il tourne désormais dès rôles sur mesure sous la direction de Jean-Paul Le Chanois, Gilles Grangier, Claude Autant-Lara, Denys de La Patellière, Henri Verneuil, etc…. En 1962, il fonde, en collaboration avec son ami Fernandel, la GaFer, une maison de production destinée à financer leurs propres films. Retenons de cette époque, son interprétation de Vittorio Manalese, vieux chef de clan dans «Le clan des siciliens» (1969), aux côtés de Lino Ventura et Alain Delon. Entre deux tournages, il se retire dans sa propriété normande, entouré de sa femme, de ses trois enfants et de ses chevaux.

En 1975, Jean Gabin clôt son riche parcours cinématographique avec «L’année sainte». Il meurt le 15 novembre 1976, à l’Hôpital Américain de Neuilly-sur-Seine, des suites d’une crise cardiaque.

© Philippe PELLETIER

copyright
1929 CM L’héritage de Lilette – de Michel du Lac avec Raymond Dandy
CM On demande un dompteur – de ? avec Dandy
1930Chacun sa chance – de René Pujol & Hans Steinhoff avec Gaby Basset
Mephisto – de Henri Debain & Nick Winter avec Viviane Elder
    Film en 4 parties
    1 : La mariée du jour
    2 : Le furet de la Tour Pointue
    3 : Les forains mystérieux
    4 : La revanche de l’amour
1931Tout ça ne vaut pas l’amour / Un vieux garçon – de Jacques Tourneur avec Josseline Gaël
Pour un soir / Stella Maria – de Jean Godard avec Colette Darfeuil
Paris-béguin – de Augusto Genina avec Violaine Barry
Gloria – de Hans Behrendt & Yvan Noé avec Brigitte Helm
Cœur de lilas – de Anatole Litvak avec Marcelle Romée
1932Les gaietés de l’escadron – de Maurice Tourneur avec Raimu
La foule hurle – de John Daumery & Howard Hawks avec Francine Mussey
Cœurs joyeux – de Hanns Schwarz & Max de Vaucorbeil avec Gabriel Gabrio
La belle marinière – de Harry Lachman avec Madeleine Renaud
1933L’étoile de Valencia – de Serge de Poligny avec Roger Karl
Le tunnel – de Curtis Bernhardt avec Robert Le Vigan
Die schönen tage von Aranjuez – de Johannes Meyer avec Brigitte Helm
Du haut en bas – de Georg Wilhelm Pabst avec Peter Lorre
Adieu les beaux jours – de André Beucler & Johannes Meyer avec Mireille Balin
1934Zouzou – de Marc Allégret avec Josephine Baker
Maria Chapdelaine – de Julien Duvivier avec Jean-Pierre Aumont
1935Golgotha / Ecce Homo – de Julien Duvivier avec Edwige Feuillère
La Bandera / La grande relève – de Julien Duvivier avec Annabella
Variétés – de Nicolas Farkas avec Fernand Gravey
1936La belle équipe – de Julien Duvivier avec Viviane Romance
Les bas-fonds – de Jean Renoir avec Louis Jouvet
Pépé-le-Moko – de Julien Duvivier avec Marcel Dalio
1937Gueule d’amour – de Jean Grémillon avec Marguerite Deval
Le messager – de Raymond Rouleau avec Gaby Morlay
La grande illusion – de Jean Renoir avec Erich von Stroheim
1938Quai des brumes / Le quai des brumes – de Marcel Carné avec Michèle Morgan
La bête humaine – de Jean Renoir avec Simone Simon
Le récif de corail – de Maurice Gleize avec Gina Manès
1939Le jour se lève – de Marcel Carné avec Jacqueline Laurent
Remorques – de Jean Grémillon avec Charles Blavette
1940 CM Screen snapshots series 19, No. 6 – de Ralph Staub avec Rita Hayworth
    Seulement apparition
1942La péniche de l’amour ( moontide ) de Archie Mayo avec Ida Lupino
1943L’imposteur ( the impostor / bayonet charge / strange confession ) de Julien Duvivier avec Ellen Drew
1946Martin Roumagnac – de Georges Lacombe avec Marlene Dietrich
Miroir – de Raymond Lamy avec Martine Carol
1948Au-delà des grilles / Les murs de Malapaga / Trois jours d’amour ( le mura di Malapaga ) de René Clément avec Isa Miranda
1949La Marie du port – de Marcel Carné avec Blanchette Brunoy
1950Pour l’amour du ciel ( è più facile che un cammello... ) de Luigi Zampa avec Antonella Lualdi
Le plaisir – de Max Ophüls avec Mila Parély
1951Victor – de Claude Heymann avec Brigitte Auber
La nuit est mon royaume – de Georges Lacombe avec Simone Valère
    Coupe Volpi du meilleur acteur au festival du cinéma de Venise, Italie

La vérité sur Bébé Donge – de Henri Decoin avec Danielle Darrieux
1952La minute de vérité – de Jean Delannoy avec Daniel Gélin
Fille dangereuse ( bufere ) de Guido Brignone avec Carla Del Poggio
1953Leur dernière nuit – de Georges Lacombe avec Madeleine Robinson
La vierge du Rhin – de Gilles Grangier avec Nadia Gray
Touchez pas au grisbi – de Jacques Becker avec Dora Doll
    Coupe Volpi du meilleur acteur au festival du cinéma de Venise, Italie
1954L’air de Paris – de Marcel Carné avec Arletty
    Coupe Volpi du meilleur acteur au festival du cinéma de Venise, Italie

Napoléon – de Sacha Guitry avec Yves Montand
Le port du désir – de Edmond T. Gréville avec Andrée Debar
French Cancan – de Jean Renoir avec Maria Félix
1955Razzia sur la chnouf – de Henri Decoin avec Lila Kedrova
Chiens perdus sans collier – de Jean Delannoy avec Jane Marken
Gas-oil – de Gilles Grangier avec Ginette Leclerc
Des gens sans importance – de Henri Verneuil avec Françoise Arnoul
1956Voici le temps des assassins – de Julien Duvivier avec Danièle Delorme
Le sang à la tête – de Gilles Grangier avec Renée Faure
La traversée de Paris – de Claude Autant-Lara avec Bourvil
Crime et châtiment – de George Lampin avec Marina Vlady
1957Le cas du docteur Laurent – de Jean-Paul Le Chanois avec Nicole Courcel
Le rouge est mis – de Gilles Grangier avec Paul Frankeur
Les misérables – de Jean-Paul Le Chanois avec Bourvil
    Film en 2 parties
    1 : 1ère époque
    2 : 2ème époque
Maigret tend un piège – de Jean Delannoy avec Annie Girardot
1958Les grandes familles – de Denys de La Patellière avec Pierre Brasseur
    David du meilleur acteur étranger, Italie

Le désordre et la nuit – de Gilles Grangier avec Nadja Tiller
En cas de malheur – de Claude Autant-Lara avec Brigitte Bardot
1959Maigret et l’affaire Saint-Fiacre – de Jean Delannoy avec Valentine Tessier
Rue des Prairies – de Denys de La Patellière avec Marie-José Nat
Archimède, le clochard – de Gilles Grangier avec Jacqueline Maillan
    Ours d’Argent du meilleur acteur au festival international du cinéma de Berlin, Allemagne
1960Le baron de l’écluse – de Jean Delannoy avec Micheline Presle
CM Spécial Noël : Jean Gabin – de Frédéric Rossif avec Michel Audiard
    Seulement apparition
Les vieux de la vieille – de Gilles Grangier avec Noël-Noël
1961Le président – de Henri Verneuil avec Henri Crémieux
Le cave se rebiffe – de Gilles Grangier avec Maurice Biraud
1962Un singe en hiver – de Henri Verneuil avec Jean-Paul Belmondo
Le gentleman d’Epsom / Les grands seigneurs – de Gilles Grangier avec Franck Villard
1963Mélodie en sous-sol – de Henri Verneuil avec Alain Delon
Maigret voit rouge – de Gilles Grangier avec Françoise Fabian
1964L’âge ingrat – de Gilles Grangier avec Fernandel
Monsieur – de Jean-Paul Le Chanois avec Mireille Darc
1965Le tonnerre de dieu – de Denys de La Patellière avec Lilli Palmer
Le jardinier d’Argenteuil / Le faussaire d’Argenteuil – de Jean-Paul Le Chanois avec Liselotte Pulver
Du rififi à Paname – de Denys de La Patellière avec George Raft
1966Le soleil des voyous – de Jean Delannoy avec Robert Stack
1967Le pacha – de Georges Lautner avec Dany Carrel
1968Le tatoué – de Denys de La Patellière avec Louis de Funès
Sous le signe du taureau – de Gilles Grangier avec Suzanne Flon
1969Le clan des siciliens – de Henri Verneuil avec Lino Ventura
La horse – de Pierre Granier-Deferre avec Pierre Dux
1970Le chat – de Pierre Granier-Deferre avec Simone Signoret
    Ours d’Argent du meilleur acteur au festival international du cinéma de Berlin, Allemagne
1971Le drapeau noir flotte sur la marmite – de Michel Audiard avec Jean Carmet
Le tueur – de Denys de La Patellière avec Fabio Testi
1972L’affaire Dominici – de Claude Bernard-Aubert avec Victor Lanoux
1973Deux hommes dans la ville – de José Giovanni avec Gérard Depardieu
1974Verdict / Le testament – de André Cayatte avec Sophia Loren
1975L’année sainte – de Jean Girault avec Jean-Claude Brialy
AUTRES PRIX :
      
    César d’honneur à titre posthume, France ( 1987 )
Fiche créée le 30 octobre 2005 | Modifiée le 3 octobre 2016 | Cette fiche a été vue 27924 fois
PREVIOUSFranciska Gaal || Jean Gabin || Clark GableNEXT