CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Douglas Fairbanks
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Jean Murat



Date et Lieu de naissance : 13 juillet 1888 (Périgueux, France)
Date et Lieu de décès : 4 janvier 1968 (Aix-en-Provence, France)
Nom Réel : Jean Robert Edouard Murat

ACTEUR

Jean Robert Edouard Murat voit le jour le 13 juillet 1888, à Périgueux. D’un père négociant, il poursuit ses études dans sa ville natale, puis à Rennes, et enfin en Indochine, où il passe une partie de sa jeunesse. En 1913, Jean Murat débute une carrière de journaliste et il devient correspondant à Berlin pour le quotidien parisien «Le Matin». Quand la Première Guerre Mondiale éclate, il est fait prisonnier, mais parvient à s’évader en 1914. Il s’illustre alors dans l’aviation, et sera même blessé lors d’un combat aérien. En 1918, il est chargé d’une mission militaire officielle à New York. C’est là que Jean approche par hasard, le milieu cinématographique. Il suit un ami dans un studio, où le réalisateur Edward José cherche un acteur pour un petit rôle d’aviateur dans son film «Mothers of men» (1919). Le metteur en scène aperçoit Jean Murat en costume et l’engage aussitôt. C’est donc aux Etats-Unis que Jean Murat entame sa carrière d’acteur au cinéma. Après un autre film américain, «Expiation» (1920) de Fred Niblo, il rencontre le réalisateur Roger Lion en 1922, avec lequel il tourne plusieurs films, dont «La sirène de pierre» (1922) et «Les yeux de l’âme» (1923) au Portugal. Jeune premier, Jean Murat peut aussi tenir des rôles plus antipathiques, comme dans «La galerie des monstres» (1924). Plusieurs grands réalisateurs s’intéressent à lui: il apparaît dans «Le stigmate» (1924) de Louis Feuillade, et Jacques Feyder le fait jouer dans son «Carmen» (1926) auprès de Raquel Meller dans le rôle-titre. On le voit même dans quelques films allemands, comme «L’avocat du cœur» (1926) avec Lil Dagover, ou encore «Flucht aus der hölle» (1928) avec Fritz Alberti. En 1929, il connaît le succès avec «La nuit est à nous».

L’arrivée du cinéma parlant ne compromet en rien sa carrière, bien au contraire. Le public peut enfin découvrir sa belle voix ténébreuse. Jean Murat incarne alors l’archétype du héros sportif du cinéma des années trente: solide, viril et distingué, arborant une fine moustache, il personnifie le séducteur, le gentleman, l’homme d’honneur, droit et carré. Parfait dans les rôles de capitaines, de militaires et d’aristocrates, il promène son élégante silhouette dans de nombreuses productions. Il est le capitaine Craddock dans le film du même nom en 1931, aux côtés de Käthe von Nagy, l’aviateur Droste dans la version française de «I.F.1 ne répond plus», la même année, avec un autre grand séducteur de l’écran, Charles Boyer. Il est aussi le duc d’Olivarès dans «La kermesse héroïque» (1935) de Jacques Feyder, l’un de ses films les plus marquants. Il épouse l’actrice Annabella en octobre 1934, avec laquelle il interprète «L’équipage» (1935) et «Anne-Marie» (1936). Leur couple, adulé par le public d’alors, ne dure que quatre ans, Annabella divorçant après être tombée amoureuse de Tyrone Power, lors d’un tournage aux Etats-Unis. Jean perpétue son personnage d’homme pur et dur dans «Le capitaine Benoît» (1938).

Par la suite, l’acteur, vieilli, se retrouve de plus en plus relégué à des rôles secondaires. Mais on le retrouve à nouveau dans un emploi de séducteur dans «L’éternel retour» (1943), ou de colonel dans «Bethsabée» (1947), son élégance naturelle et sa noble prestance restant intactes. En 1952, il interprète Louvois dans «Si Versailles m’était conté» de Sacha Guitry. Durant les années cinquante, sa carrière, sans être interrompue, perd un peu en qualité, malgré quelques compositions intéressantes, notamment un sempiternel rôle de général, dans «Les grandes familles» (1958). Après un dernier film en 1963, Jean Murat met un terme à sa carrière et décède d’un infarctus à Aix-en-Provence, le 4 janvier 1968.

© Simon BENATTAR-BOURGEAY

copyright
1919Mothers of men – de Edward José avec Claire Whitney
1920Expiation ( sex ) de Fred Niblo avec Louise Glaum
1922La sirène de pierre ( a sereia de pedra ) de Roger Lion avec Maria Emília Castelo Branco
1923Les yeux de l’âme ( os olhos da alma ) de Roger Lion avec Gil Clary
Souvent femme varie – de Jean Legrand avec Gaby Morlay
1924L’autre aile – de Henri Andreani avec Charles Vanel
La galerie des monstres – de Jaque-Catelain & Marcel L’Herbier avec Michel Simon
La fontaine des amours – de Roger Lion avec Marcel Sym
1925Le roi de la pédale – de Maurice Champreux avec Blanche Montel
Les fiançailles rouges – de Roger Lion avec Dolly Davis
Le stigmate – de Louis Feuillade avec Henri-Amédée Charpentier
    Sérial en 6 épisodes
    1 : Le mort vivant
    2 : Les deux mères
    3 : L’évasion
    4 : Nocturnes
    5 : La mère prodigue
    6 : La main
1926Carmen – de Jacques Feyder avec Raquel Meller
Valencia ( Valencia du schönste aller rosen ... ) de Jaap Speyer avec Dorothea Wieck
La proie du vent – de René Clair avec Jim Gérald
L’avocat du cœur ( der anwalt des herzens / die letzten nächte einer schönen frau ) de Wilhelm Thiele avec Lil Dagover
1927Le duel – de Jacques de Baroncelli avec Gabriel Gabrio
Nostalgie ( heimweh ) de Gennaro Righelli avec Livio Pavanelli
Le looping de la mort – de Arthur Robison avec Gina Manès
L’équipage – de Maurice Tourneur avec Camille Bert
1928La grande épreuve – de Alexander Ryder, R. Duges & Joë Hamman avec Georges Charlia
L’eau du Nil / La femme la plus riche du monde – de Marcel Vandal avec Lee Parry
Flucht aus der hölle / Die hölle von Cayenne – de Georg Asagaroff avec Harry Frank
L’évadée / Le secret de Délia – de Henri Menessier avec Marcella Albani
Le carrousel de la mort ( das karussell des todes ) de Heinz Paul avec Claire Rommer
La divine croisière / Le miracle de la mer – de Julien Duvivier avec Line Noro
1929La nuit est à nous / La nuit – de Roger Lion avec Marie Bell
Nuit d’angoisse ( masken ) de Rudolf Meinert avec Marcella Albani
Vénus ( Venus ) de Louis Mercanton avec Constance Talmadge
La tentation – de René Leprince & René Barberis avec Claudia Victrix
Broadcasting – de André Berthomieu
    Inachevé
1930La femme d’une nuit – de Marcel L’Herbier avec Francesca Bertini
La folle aventure – de André-Paul Antoine & Carl Froelich avec Jim Gérald
77 rue Chalgrin – de Albert de Courville avec Suzy Pierson
Un trou dans le mur – de René Barberis avec Dolly Davis
Le marché de l’amour ( der liebesmarkt ) de Heinz Paul avec Erna Morena
1931Barcarolle d’amour / La barcarolle d’amour – de Carl Froelich & Henry Roussell avec Charles Boyer
Dactylo – de Wilhelm Thiele avec Mary Glory
I.F.1 ne répond plus / F.P.1 ne répond plus – de Karl Hartl avec Charles Boyer
Le capitaine Craddock – de Hans Schwartz & Max de Vaucorbeil avec Käthe von Nagy
Paris-Méditerranée / Le chemin du bonheur / Deux dans une voiture / On demande un compagnon – de Joe May avec José Noguéro
1932L’homme à l’Hispano – de Jean Epstein avec Marie Bell
Le dernier choc / Brumes – de Jacques de Baroncelli avec Vanah Yami
Le vainqueur – de Hans Hinrich & André Daven avec Käthe von Nagy
Stupéfiants – de Kurt Gerron & Roger Le Bon avec Danièle Parola
1933Un certain monsieur Grant – de Gerhardt Lamprecht & Roger Le Bon avec Olga Tschechowa
Mademoiselle Josette, ma femme – de André Berthomieu avec Annabella
La châtelaine du Liban – de Jean Epstein avec Ernest Ferny
Toi que j’adore – de Géza von Bolváry & Albert Valentin avec Edwige Feuillère
1934Le secret des Woronzeff – de Arthur Robison & André Beucler avec Brigitte Helm
Dactylo se marie – de Joe May & René Pujol avec Armand Bernard
1935L’équipage – de Anatole Litvak avec Annabella
La sonnette d’alarme – de Christian-Jaque avec Josette Day
La kermesse héroïque – de Jacques Feyder avec Françoise Rosay
Deuxième bureau – de Pierre Billon avec Véra Korène
Les mutinés de l’Elseneur – de Pierre Chenal avec Winna Winfried
1936Anne-Marie – de Raymond Bernard avec Pierre Richard-Willm
La guerre des gosses – de Jacques Daroy avec Claude May
L’homme à abattre – de Léon Mathot avec Madeleine Robinson
1937Troïka sur la piste blanche – de Jean Dréville avec Jany Holt
Aloha, le chant des îles – de Léon Mathot avec Arletty
1938Nuits de prince – de Vladimir Strijewski avec Käthe von Nagy
J’étais une aventurière – de Raymond Bernard avec Edwige Feuillère
Le capitaine Benoît – de Maurice de Canonge avec Mireille Balin
1939Le père Lebonnard – de Jean de Limur avec Pierre Brasseur
1941Les hommes sans peur – de Yvan Noé avec Madeleine Sologne
Six petites filles en blanc – de Yvan Noé avec Janine Darcey
1942La chèvre d’or – de René Barberis avec Yvette Lebon
Mademoiselle Swing – de Richard Pottier avec Elvire Popesco
L’appel du bled – de Maurice Gleize avec Gabrielle Dorziat
La femme perdue – de Jean Choux avec Renée Saint-Cyr
1943L’éternel retour – de Jean Delannoy avec Madeleine Sologne
1945Christine se marie – de René Le Hénaff avec Saturnin Fabre
1946Chemins sans loi – de Gaston Radot avec Ginette Leclerc
1947Bethsabée – de Léonide Moguy avec Danielle Darrieux
1948Bagarres – de Henri Calef avec Roger Pigaut
1950Les aventuriers de l’air – de René Jayet avec Ginette Leclerc
1951Riche, jeune et jolie ( rich, young and pretty ) de Norman Taurog avec Jane Powell
Sur la Riviera ( on the Riviera ) de Walter Lang avec Danny Kaye
1952Si Versailles m’était conté – de Sacha Guitry avec Claudette Colbert
La nuit est à nous – de Jean Stelli avec Jean Debucourt
1953Le guérisseur – de Yves Ciampi avec Jean Marais
Le grand pavois – de Jacques Pinoteau avec Jean Chevrier
Alerte au sud – de Jean Devaivre avec Jean-Claude Pascal
1954Opération tonnerre – de Gérard Sandoz avec Howard Vernon
Huis clos – de Jacqueline Audry avec Gaby Sylvia
1955Le manteau rouge / Les révoltés ( il mantello rosso ) de Giuseppe Maria Scotese avec Bruce Cabot
L’amant de Lady Chatterley – de Marc Allégret avec Leo Genn
1956Trois de la marine – de Maurice de Canonge avec Marcel Merkés
Mission diabolique / Le renard de Paris ( der fuchs von Paris ) de Paul May avec Michel Auclair
À Paris tous des deux ( Paris holiday ) de Gerd Oswald avec Bob Hope
1957Les misérables – de Jean-Paul Le Chanois avec Jean Gabin
    Film en 2 parties
    1 : 1ère époque
    2 : 2ème époque
Paris clandestin – de Walter Kapps avec Anouk Ferjac
1958Ces dames préfèrent le mambo – de Bernard Borderie avec Eddie Constantine
Les grandes familles – de Denys de La Patellière avec Aimé Clariond
Le vent se lève – de Yves Ciampi avec Mylène Demongeot
1959Résurrection ( aufertehung / resurrezione ) de Rolf Hansen avec Lea Massari
1960Les plaisirs du samedi soir ( i piaceri del sabato notte ) de Daniele D’Anza avec Elsa Martinelli
1961Les sept péchés capitaux – de Philippe de Broca, Claude Chabrol, Jacques Demy, Sylvain Dhomme, Max Douy, Jean-Luc Godard, Eugène Ionesco, Edouard Molinaro & Roger Vadim avec Geneviève Casile
    Segment « L’envie » de Edouard Molinaro
1962It happened in Athens – de Andrew Marton avec Jayne Mansfield
1963Le pont des Soupirs ( il ponte des Sospiri ) de Piero Pierotti & Carlo Campogalliani avec Gianna Maria Canale
Fiche créée le 8 mai 2009 | Modifiée le 3 octobre 2016 | Cette fiche a été vue 7287 fois
PREVIOUSJanet Munro || Jean Murat || Tiberio MurgiaNEXT