CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Rémi Martin
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Jean Pâqui



Date et Lieu de naissance : 15 avril 1921 (Cap d’Ail, France)
Date et Lieu de décès : 4 juillet 2006 (Toucy, France)
Nom Réel : Jean François Marie Henri de Thonel d’Orgeix

ACTEUR

Jean Pâqui naît Jean François de Thonel d’Orgeix le 15 avril 1921 dans la petite ville de Cap d’Ail, toute proche de la frontière monégasque. Son père, comme son nom l’indique, est originaire de la ville d’Orgeix, à quelques kilomètres de la principauté pyrénéenne d’Andorre. Élevé en région parisienne, il commence dès l’âge de onze ans à côtoyer le monde du spectacle en tenant un petit rôle dans l’opérette «L’auberge du Cheval Blanc». Il s’initie pendant la même période à l’art dramatique avec Louis Jouvet et se trouve pour la première fois devant les caméras, en 1933, dans deux films de Gaston Roudès: «La maison du mystère» et «L’assommoir» d’après Émile Zola, mais aussi dans «Âme de clown» de Marc Didier avec Pauline Carton et Pierre Fresnay. Il fait, à la fin des années trente, quatre autres films dont «Un grand amour de Beethoven» (1936) de Abel Gance, avec Harry Baur et Jany Holt.

Jean Pâqui retrouve le cinéma en 1942 pour interpréter Gérard de Boëldieu, dans une adaptation d’un roman de Georges Simenon, «La maison de sept jeunes filles» avec Jacqueline Bouvier, future Madame Marcel Pagnol. Avant l’invasion de la zone dite libre par les troupes hitlérienne et le sabordage de la flotte à Toulon, il a juste le temps d’être l’apprenti-marin Laurent Le Gall, condisciple de Marcel Mouloudji et amoureux de Blanchette Brunoy dans «Les cadets de l’océan» (1942). Le film de Jean Dréville sur un scénario de Jean Bernard-Luc, ne sortira qu’en 1945. Puis il campe un jeune «Capitan» plein d’allant dans l’adaptation, en 1945, du roman de Michel Zévaco, avec Pierre Renoir, en duc d’Angoulême. Jean apparaît encore dans une dizaine de films dont «Un caprice de Caroline chérie» (1952) de Jean Devaivre d’après Cécil Saint Laurent, aux côtés de Martine Carol et Jean-Claude Pascal, puis dans «La belle Otero» (1954) de Richard Pottier avec Maria Félix. Sacha Guitry lui donne le rôle d’un de ses ancêtres dans «Si Paris nous était conté» (1955). Il apparaît dans un dernier film en 1958, «Sérénade au Texas» avec Luis Mariano et Bourvil.

Cavalier émérite, Jean Pâqui est aussi médaillé de bronze en saut d’obstacles aux jeux olympiques à Londres, en 1948, et obtient de très nombreux prix internationaux. Il passe également son brevet de pilote et devient champion mondial amateur de voltiges aériennes. En 1952, il se marie avec Michelle Cancre qui ne peut suivre le rythme de son bouillant mari qui se fait guide de brousse en Afrique pendant vingt ans. Puis il se remarie en 1964 avec Eliane Maurath qui lui donnera un fils prénommé Jehan. Dans les années 1970, il est chargé d’entraîner l’équipe de France de saut d’obstacles qu’il mène à une médaille d’or par équipe aux jeux olympiques de Montréal en 1976. Il appuie ses méthodes pédagogiques sur la vidéo alors inusitée et écrit de très nombreux ouvrages sur l’art équestre. De nouveau divorcé, il épouse sur le tard Nathalie Nicolas, future mère de François. Par la suite, Jean Pâqui fait encore parler de lui en naviguant avec un simple bateau pneumatique dans l’Océan Indien. À plus de quatre-vingts ans, il défend toujours avec passion ses opinions en s’insurgeant contre la bureaucratie européenne bruxelloise.

Lui, qui a bravé tous les dangers, décède dans un banal accident de la route le 4 juillet 2006. Jean François de Thonel d’Orgeix dit Jean Pâqui, grand aventurier de la vie, est inhumé à Orgeix (département de l’Ariège), sur la terre de ses ancêtres qui doivent être fiers de lui.

© Caroline HANOTTE

copyright
1933La maison du mystère – de Gaston Roudès avec Blanche Montel
L’assommoir – de Gaston Roudès avec Line Noro
Âme de clown – de Marc Didier & Yvan Noé avec Polaire
1936Un grand amour de Beethoven / Beethoven – de Abel Gance avec Harry Baur
1937Maman Colibri – de Jean Dréville avec Huguette Duflos
1938La chaleur du sein – de Jean Boyer avec Arletty
Les otages – de Raymond Bernard avec Annie Vernay
La maison des sept jeunes filles – de Albert Valentin avec Jean Tissier
1941Les affaires sont les affaires – de Jean Dréville avec Robert Le Vigan
1942Les Roquevillard – de Jean Dréville avec Mila Parély
Les cadets de l’océan – de Jean Dréville avec Blanchette Brunoy
1943La vie de plaisir – de Albert Valentin avec Albert Préjean
1945La fille aux yeux gris – de Jean Faurez avec Fernand Ledoux
Le capitan – de Robert Vernay avec Claude Génia
    Film en 2 parties
    1 : Flamberge au vent
    2 : Le chevalier du roi
1948 CM Les grands cavaliers – de Hugues Nonn
1949La belle que voilà – de Jean-Paul Le Chanois avec Michèle Morgan
Vendetta en Camargue – de Jean Devaivre avec Brigitte Auber
1950L’enfant des neiges / Quand l’enfant souris / La visiteuse – de Albert Guyot avec Louis Seigner
Dakota 308 / L’étrange aventure du Dakota 308 – de Jacques Daniel-Norman avec Suzy Carrier
CM Monsieur Raymond, cambrioleur – de Jean Perdrix avec Albert Michel
1952Un caprice de Caroline chérie – de Jean Devaivre avec Martine Carol
1953Les révoltés de Lomanach – de Richard Pottier avec Carla Del Poggio
1954La belle Otero – de Richard Pottier avec Maria Félix
Napoléon – de Sacha Guitry avec Orson Welles
1955Si Paris nous était conté – de Sacha Guitry avec Jean Marais
1958Sérénade au Texas – de Richard Pottier avec Bourvil
Fiche créée le 9 juillet 2006 | Modifiée le 3 octobre 2016 | Cette fiche a été vue 7814 fois
PREVIOUSNikos Papatakis || Jean Pâqui || Jean ParédèsNEXT