CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Patrick Swayze
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Jean Parédès



Date et Lieu de naissance : 17 octobre 1914 (Pusignan, France)
Date et Lieu de décès : 12 juillet 1998 (La Seyne-sur-Mer, France)
Nom Réel : Jean René Célestin Parédès

ACTEUR

Jean Parédès naît le 17 octobre 1914 dans la petite ville de Pusignan, située à une quinzaine de kilomètres à l’est de Lyon à la limite des départements du Rhône et de l’Isère. Tout jeune homme, il monte à Paris pour tenter sa chance comme comédien et chanteur d’opérettes. Il commence sa carrière au cinéma avec un petit rôle dans «Trois de Saint-Cyr» (1938), de Jean-Paul Paulin. Puis, le jeune homme côtoie la grande comédienne d’origine roumaine Elvire Popesco dans «Le veau gras», adaptation de la pièce de Bernard Zimmer par Serge de Poligny, avec Robert Le Vigan et François Périer. Juste avant guerre, Jean fait encore quelques figurations dans notamment «Nuit de décembre» de Curtis Bernhardt où Pierre Blanchar, musicien virtuose, tombe amoureux de Renée Saint-Cyr, puis dans «Les musiciens du Ciel» de George Lacombe, l’un des derniers films de Michèle Morgan avant son départ pour Hollywood.

Comme beaucoup d’autres, Jean Parédès reprend très vite son activité artistique dans Paris occupé par les Allemands et tourne une dizaine de films. Il commence à se faire un nom à l’approche de la trentaine, en jouant un fils à papa, qui prépare son baccalauréat sous la houlette de Jean Tissier et Fernand Ledoux, dans l’immense succès «Premier Rendez-vous» (1941) de Henri Decoin, avec le couple vedette Danielle Darrieux et Louis Jourdan. Il récidive l’année suivante en jouant le valet de chambre gourmé de Albert Préjean dans «Caprices» de Léo Joannon.

Après la guerre, Jean Parédès poursuit pendant plus de quarante ans une carrière prolifique au cinéma en interprétant dans un registre plutôt comique près de soixante-dix rôles. Il fait partie, en 1945, de la distribution de la première adaptation filmée d’un roman de Léo Malet «120, Rue de la Gare» avec René Dary en Nestor Burma. En 1949, il est Filochard aux côtés de Rellys et de Maurice Baquet. Le trio campe les célèbres héros de papier de Louis Forton portés à l’écran par Marcel Aboulker dans «Le trésor des pieds nickelés». Dans les années cinquante, Jean tourne de nombreux films de cape et d’épée comme «Fanfan la tulipe» (1952) et, si sous les costumes d’époque, il n’est pas toujours très reconnaissable, sa voix caractéristique et sa petite moustache nous font dire: «Ah, mais bien sûr, c’est Jean Parédès!». On le découvre ainsi aux confins de la Sibérie, dans le rôle du journaliste Alcide Jolivet dans un «Michel Strogoff» adapté à l’écran par Carmine Gallone en 1956.

Jean Parédès reste néanmoins et surtout un homme de théâtre. Il crée notamment en janvier 1957 «Hibernatus» de Jean Bernard-Luc. Il y tient le rôle que reprendra Louis de Funès. À partir des années soixante, le comédien fait aussi des feuilletons télévisés comme «Jean de la Tour miracle» (1967) avec Patrick Dewaere mais il est également de la distribution du délirant «Quoi de neuf Pussycat?» de Clive Donner, avec Peter O’Toole et Peter Sellers, sur un scénario de Woody Allen. Il pousse aussi la chansonnette avec talent et dérision en enregistrant un disque en 1977. Il tourne encore dans les années quatre-vingts quelques films et téléfilms dont «Les Chouans» (1988) de Philippe de Broca, où il joue un chapelain et toujours sur un thème révolutionnaire «La grande cabriole» de Nina Companéez (1989) avec Fanny Ardant. Puis Jean Parédès prend une retraite bien méritée dans le sud de la France et s’installe à la Seyne-sur-Mer, près de Toulon, où il décède des suites d’une crise cardiaque, le 12 juillet 1998.

© Caroline HANOTTE

copyright
1938Trois de Saint-Cyr – de Jean-Paul Paulin avec Jean Chevrier
Le veau gras – de Serge de Poligny avec Elvire Popesco
1939La charrette fantôme – de Julien Duvivier avec Pierre Fresnay
Nuit de décembre / Heure exquise – de Curtis Bernhardt avec Renée Saint-Cyr
Les musiciens du ciel – de Georges Lacombe avec Michel Simon
1941Premier rendez-vous – de Henri Decoin avec Louis Jourdan
L’assassinat du Père Noël – de Christian-Jaque avec Harry Baur
La nuit fantastique – de Marcel L’Herbier avec Micheline Presle
1942Caprices – de Léo Joannon avec Albert Préjean
Signé illisible – de Christian Chamborant avec Gaby Sylvia
Lettres d’amour – de Claude Autant-Lara avec François Périer
La vie de bohème – de Marcel L’Herbier avec Suzy Delair
1943Le camion blanc – de Léo Joannon avec Blanchette Brunoy
1944Bonsoir mesdames, bonsoir messieurs – de Roland Tual avec François Périer
L’aventure est au coin de la rue – de Jacques Daniel-Norman avec Suzy Carrier
1945Trent & quarante – de Gilles Grangier avec Georges Guétary
L’extravagante mission – de Henri Calef avec Jean Tissier
120, Rue de la Gare – de Jacques Daniel-Norman avec René Dary
1946Le village de la colère – de Raoul André avec Louise Carletti
Coïncidences – de Serge Debecque avec Sylvie
Une nuit à Tabarin – de Carl Lamac avec Margo Lion
1947Scandale aux Champs-Élysées – de Roger Blanc avec Pierre Renoir
La cité de l’espérance – de Jean Stelli avec Anouk Ferjac
Le diamant de cent sous – de Jacques Daniel-Norman avec René Dary
1948Toute la famille était là – de Jean de Marguenat avec Marguerite Pierry
Ma tante d’Honfleur – de René Jayet avec Suzanne Dehelly
L’auberge du péché – de Jean de Marguenat avec Ginette Leclerc
Une nuit de noces – de René Jayet avec Mona Goya
1949Le trésor des pieds nickelés – de Marcel Aboulker avec Rellys
CM Mieux vaut en rire – de Claude Cariven avec Arlette Rémy
Sans tambour, ni trompette – de Roger Blanc avec Gaby Morlay
Mademoiselle de la Ferté – de Roger Dallier & Georges Lacombe avec Jany Holt
CM Les petites annonces matrimoniales – de Claude Barma avec Alice Benoît
1950Le gang des tractions arrière – de Jean Loubignac avec Jules Berry
Une fille à croquer / Le petit chaperon rouge – de Raoul André avec Serge Reggiani
Et moi j’te dis qu’elle t’as fait de l’œil – de Maurice Gleize avec Jeanne Fusier-Gir
1951Le chéri de sa concierge – de René Jayet avec Paulette Dubost
Les deux « monsieur » de madame – de Robert Bibal avec Alice Tissot
Les plaisirs de Paris – de Ralph Baum avec Lucien Baroux
Fanfan la Tulipe – de Christian-Jaque avec Gina Lollobrigida
1952Adorables créatures – de Christian-Jaque avec Danielle Darrieux
Les belles de nuit – de René Clair avec Martine Carol
Les femmes sont des anges – de Marcel Aboulker avec Viviane Romance
Le plus heureux des hommes – de Yves Ciampi avec Jean-Claude Pascal
1953Les trois mousquetaires – de André Hunebelle avec Danielle Godet
Légère et court-vêtue – de Jean Laviron avec Louis De Funès
La dame aux camélias – de Raymond Bernard avec Micheline Presle
1954Cadet-Rousselle – de André Hunebelle avec Bourvil
L’air de Paris – de Marcel Carné avec Arletty
Après vous, Duchesse – de Robert de Nesle avec Jacqueline Pierreux
Madame du Barry – de Christian-Jaque avec André Luguet
French Cancan – de Jean Renoir avec Maria Félix
1955Si Paris nous était conté – de Sacha Guitry avec Jean Marais
1956Michel Strogoff ( Michele Strogoff / der kurier de zaren ) de Carmine Gallone avec Geneviève Page
La garçonne – de Jacqueline Audry avec Fernand Gravey
1957L’amour est en jeu / Ma femme , mon gosse et moi – de Marc Allégret avec Annie Girardot
Filous et compagnie – de Tony Saytor avec Marie Daëms
La Tour, prend garde ! – de Georges Lampin avec Eleonora Rossi-Drago
1958Oh ! que mambo ! – de John Berry avec Magali Noël
1959Messieurs les ronds de cuir – de Henri Diamant-Berger avec Pierre Brasseur
1960Les moutons de Panurge – de Jean Girault avec Claudine Auger
Le panier à crabes – de Joseph Lisbona avec Denise Grey
1961Les petits matins – de Jacqueline Audry avec Pierre Brasseur
1962Du mouron pour les petits oiseaux – de Marcel Carné avec Paul Meurisse
Le grand-duc et l’héritière ( love is a ball / all this and money too ) de David Swift avec Ulla Jacobsson
1963La ronde – de Roger Vadim avec Jane Fonda
1964Quoi de neuf, Pussycat ? ( what’s new, Pussycat ? ) de Clive Donner avec Ursula Andress
1965Angélique et le roi / Angélique et le roy – de Bernard Borderie avec Michèle Mercier
Le lit à deux places ( the double bed / raccont i a due piazze ) de François Dupont-Midy, Jean Delannoy & Gianni Puccini avec France Anglade
    Segment « La répétition » de Jean Delannoy
1966Johnny Banco ( Johnny Banco – Geliebter taugenichts ) de Yves Allégret avec Horst Buchholz
1968 DA Astérix et Cléopâtre – de René Gosciny, Lee Payant & Albert Uderzo
    Seulement voix
CM L’arriviste – de Marc Bernol avec Marc Bernol
1969La fiancée du pirate – de Nelly Kaplan avec Bernadette Lafont
1970L’homme qui vient de la nuit /Le chanteur inconnu ( das lied der balalaika ) de Jean-Claude Dague avec Daniel Ceccaldi
CM Au verre de l’amitié – de Claude Makovski avec Jacques Dufilho
1971Papa les petits bateaux – de Nelly Kaplan avec Michel Bouquet
1974Q [le gros lot] / Au plaisir des dames – de Jean-François Davy avec Yvonne Clech
1977Violette Nozière – de Claude Chabrol avec Isabelle Huppert
1978La grande cuisine ( who is killing the great chefs of Europe ? / someone is killing the great chefs of Europe / too many chefs ) de Ted Kotcheff avec Jacqueline Bisset
1980La banquière – de Francis Girod avec Romy Schneider
Engrenage – de Ghislain Vidal avec François Maistre
1981L’émir préfère les blondes – de Alain Payet avec Paul Préboist
1982La femme ivoire – de Dominique Cheminal avec Lucas Belvaux
1983Le bourreau des cœurs – de Christian Gion avec Aldo Maccione
1988Chouans ! – de Philippe de Broca avec Philippe Noiret
Fiche créée le 23 octobre 2006 | Modifiée le 22 août 2016 | Cette fiche a été vue 7694 fois
PREVIOUSJean Pâqui || Jean Parédès || Anaïs ParelloNEXT