CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Jean-Pierre Melville
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Jean Peters



Date et Lieu de naissance : 15 octobre 1926 (Canton, Ohio, USA)
Date et Lieu de décès : 13 octobre 2000 (Carlsbad, Californie, USA)
Nom Réel : Elizabeth Jean Peters

ACTRICE
Image
1947 Capitaine de Castille (captain from Castile) de Henry King avec Tyrone Power, Lee J. Cobb & Cesar Romero
Image
1951 Viva Zapata! – de Elia Kazan avec Marlon Brando, Anthony Quinn, Frank Silvera & Mildred Dunnock
Image
1952 Le port de la drogue (pickup on South Street) de Samuel Fuller avec Richard Widmark & Thelma Ritter
Image
1953 Bronco Apache (Apache) de Robert Aldrich avec Burt Lancaster, John McIntire & Charles Bronson

Elizabeth Jean Peters voit le jour le 15 octobre 1926, dans la petite ville de Canton dans l’Ohio. En 1946, la jolie brune aux yeux verts se présente au concours de «Miss Ohio 46». Elle le remporte haut la main et se voit récompensée d’un voyage pour Hollywood. Dès son arrivée dans la capitale du cinéma, elle passe une audition et signe immédiatement un contrat avec la Twentieth Century Fox.

En 1947, Jean Peters débute aux côtés de Tyrone Power dans le rôle de la belle mexicaine Catana Perez, dans «Capitaine de Castille». Aussitôt considérée comme une vedette, elle connaît une ascension fulgurante. Elle enchaîne alors trois premiers rôles: «L’orphelin de la mer» (1948) avec Dana Andrews, «Faux jeu» (1948) avec Ray Milland et «La brute chérie» (1949) avec Paul Douglas.

En 1951, Jean Peters est choisie par Jacques Tourneur pour interpréter la très belle femme-pirate Anne Providence, fille de Barbe-Noire, dans le film d’aventure «La flibustière des Antilles» auprès de Louis Jourdan. Par la suite, elle est dirigée par les plus grosses pointures de la réalisation hollywoodienne: Henry King, Henry Hathaway, Jean Negulesco et Elia Kazan entre autres. Dans les années cinquante, elle donne la réplique aux plus grandes vedettes de cette époque, parmi lesquelles: Marlon Brando dans «Viva Zapata !» (1951); Marilyn Monroe dans «Rendez-moi ma femme» (1950) et «Niagara» (1952); Richard Widmark dans «Le port de la drogue» (1952); Burt Lancaster dans «Bronco Apache» (1953) et Spencer Tracy dans «La lance brisée» (1954). Cette même année, elle épouse le milliardaire du pétrole Stuart Cramer III. Le couple se sépare rapidement et divorce deux ans plus tard.

Au sommet de la gloire et considérée comme une des plus grandes stars de l’après guerre, Jean Peters met brusquement un terme à sa carrière pour épouser l’excentrique et richissime touche-à-tout Howard Hughes. Ils se marient le 12 janvier 1957, incognito dans un motel de Tonopah, petite ville dans le désert du Nevada. Hughes, qui commence à montrer quelques problèmes psychologiques, promet à sa femme un foyer et une maison, promesse qu’il ne tiendra jamais. Ils vivent séparés, dans deux bungalows du Beverly Hills Hotel. Au fil des années, Jean perd tout contact avec son mystérieux époux. Ils resteront malgré tout unis plus de treize ans et Jean gardera toute sa vie le plus grand secret sur cette union.

En 1971, Jean Peters épouse Stanley Hough, alors directeur de la Twentieth Century Fox. Elle revient devant les caméras et interprète des petits rôles, dans plusieurs séries télévisées pour le plus grand plaisir de ses admirateurs. Elle incarne notamment Beatrice Heyward, la femme de Christopher Plummer, dans la série «Les hommes d’argent» (1976), également interprétée par Kirk Douglas. En 1981, elle apparaît face à Anthony Hopkins dans «Peter and Paul», téléfilm retraçant la vie des apôtres Pierre et Paul, puis en 1984 dans un épisode de la série «Arabesque» aux côtés de Angela Lansbury.

Jean Peters s’éteint le 13 octobre 2000, à son domicile de Carlsbad, petite ville de la Côte Pacifique californienne, emportée par une leucémie. Deux jours plus tard, elle allait avoir soixante-quatorze ans.

© Philippe PELLETIER

copyright
1947Capitaine de Castille ( captain from Castile ) de Henry King avec Tyrone Power
1948L’orphelin de la mer ( deep waters ) de Henry King avec Dana Andrews
Faux jeu ( it happens every spring ) de Lloyd Bacon avec Ray Milland
1950Ma brute chérie / Le mort se porte bien ( love that brute ) de Alexander Hall avec Paul Douglas
Le temps des cerises ( take care of my little girl ) de Jean Negulesco avec Jeanne Crain
Rendez-moi ma femme ( as young as you feel ) de Harmon Jones avec Marilyn Monroe
1951Wait till the sun shines, Nellie / Seein’ Nellie home – de Henry King avec David Wayne
La flibustière des Antilles ( Annie of the Indies ) de Jacques Tourneur avec Louis Jourdan
Viva Zapata ! – de Elia Kazan avec Marlon Brando
1952Prisonniers du marais / Fille farouche ( lure of the wilderness ) de Jean Negulesco avec Jeffrey Hunter
Niagara – de Henry Hathaway avec Joseph Cotten
La sarabande des pantins ( O. Henry’s Full house / full house ) de Henry Hathaway, Howard Hawks, Henry King, Henry Koster & Jean Negulesco avec Charles Laughton
Le port de la drogue ( pickup on South Street ) de Samuel Fuller avec Richard Widmark
1953Meurtre prémédité ( a blueprint for murder ) de Andrew L. Stone avec Gary Merrill
Le crime était signé ( Vicki ) de Harry Horner avec Richard Boone
La fontaine des amours ( three coins in the fountain ) de Jean Negulesco avec Rossano Brazzi
Bronco Apache ( Apache ) de Robert Aldrich avec Burt Lancaster
1954La lance brisée ( broken lance ) de Edward Dmytryk avec Spencer Tracy
Au service des hommes ( a man called Peter ) de Henry Koster avec Richard Todd
Fiche créée le 17 octobre 2005 | Modifiée le 18 août 2015 | Cette fiche a été vue 6712 fois
PREVIOUSBrock Peters || Jean Peters || Sabine PetersNEXT