CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Ljuba Skorepová
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Jean Poiret



Date et Lieu de naissance : 17 août 1926 (Paris, France)
Date et Lieu de décès : 14 mars 1992 (Suresnes, France)
Nom Réel : Jean Gustave Poiré

ACTEUR
Image
1956 Assassins et voleurs – de Sacha Guitry avec Michel Serrault, Magali Noël, Darry Cowl & Lucien Baroux
Image
1969 Ces messieurs de la gâchette – de Raoul André avec Francis Blanche, Michel Serrault & Annie Cordy
Image
1985 Inspecteur Lavardin – de Claude Chabrol avec Bernadette Lafont & Jean-Claude Brialy
Image
1991 Le zèbre – de Jean Poiret avec Caroline Cellier, Thierry Lhermitte, Annie Grégorio & Philippe Khorsand

C’est dans le quatorzième arrondissement de Paris que Jean Poiret voit le jour le 17 août 1926. Issu d’un milieu modeste, son père Georges Poiré est ouvrier-verrier, sa mère Anne-Marie, aide-comptable, il passe son enfance à Villejuif en région parisienne. Passionné par le théâtre, il décide à l’adolescence de devenir comédien. Il s’inscrit au centre d’art dramatique de la Rue Blanche et suit les cours de Jean Le Goff et Julien Bertheau. En 1952, il rencontre Michel Serrault au théâtre Sarah-Bernhardt alors qu’ils essaient de décrochez des petits rôles dans des pièces classiques. L’entente est immédiate, les deux compères s’associent et forment dès lors un fabuleux tandem qui fait les beaux soirs de Bobino, l’Alhambra ou l’Olympia. En 1953, Jean Poiret débute au cinéma devant la caméra de André Hunebelle. À cette époque, il rencontre celle qui va devenir sa première femme, Françoise Dorin.

Au cinéma, Jean Poiret et Michel Serrault sont réunis une trentaine de fois, de «Cette sacrée gamine» (1955) de Michel Boisrond au «Miraculé» (1986) de Jean-Pierre Mocky mais aussi par Sacha Guitry dans «Assassins et voleurs» (1956) où Poiret joue le rôle prévu pour Sacha Guitry et Serrault celui de Michel Simon. En 1961, Jean Poiret fait une nouvelle rencontre déterminante dans sa carrière: Jean-Pierre Mocky, lors du tournage de «Snobs» avec Francis Blanche. Leurs noms seront associés à huit autres films, parmi lesquels: «Un drôle de paroissien» (1962) avec Bourvil, «La bourse et la vie» (1966) avec Fernandel, «Le miraculé» (1986) avec Jeanne Moreau et «Une nuit à l’Assemblée Nationale» (1988).

Après «Le mur de l’Atlantique» (1970) de Marcel Camus avec Bourvil, Jean Poiret se consacre à l’écriture, prolongeant l’expérience commune des sketches avec Michel Serrault, mais c’est avec la pièce «La cage aux folles», créée le 1er février 1973 au Théâtre du Palais Royal que le tandem Poiret-Serrault atteint la consécration. La pièce de Jean connaît une carrière triomphale: 1500 représentations devant deux millions de spectateurs, cinq ans au Théâtre du Palais-Royal, en 1973, puis deux ans au Théâtre des Variétés avec Michel Roux et Jean-Jacques. Adaptée au cinéma, la pièce connaît le même succès: «La cage aux folles» (1978) de Edouard Molinaro où le rôle de Jean est repris par Ugo Tognazzi, suivi d’un numero deux en 1980 toujours sous la direction de Molinaro et d’un troisième volet en 1985, réalisé par Georges Lautner. La deuxième pièce de Jean Poiret «Joyeuses Pâques» créée en 1980 au Théâtre du Palais Royal, avec Maria Pacôme puis Françoise Fabian, rencontre le même cheminement. À l’écran en 1984, Jean Poiret est remplacé par Jean-Paul Belmondo. Toujours au théâtre, il signe avec succès les adaptations de: «Tailleur pour dames» (1982) avec Pierre Arditi, «C’est encore mieux l’après-midi» (1987) avec Pierre Mondy et Jacques Villeret ou «Trois partout» (1990) avec Michel Leeb.

Après une décennie vouée au théâtre, Jean Poiret effectue son retour sur les écrans en tant qu’interprète et scénariste de «La gueule de l’autre» (1979) de Pierre Tchernia mais surtout dans «Le dernier métro» (1980) de François Truffaut avec Catherine Deneuve et Gérard Depardieu. Dès lors, il se consacre exclusivement au cinéma. En 1992, juste avant de disparaitre terrassé par une crise cardiaque le 14 mars, Jean Poiret adapte «Sans rancune» avec Roland Giraud au théâtre et réalise son premier film «Le zèbre» d’après Alexandre Jardin avec Thierry Lhermitte et sa seconde épouse Caroline Cellier.

© Olivier SINQSOUS

copyright
1950 CM Brune ou blonde – de Jacques Garcia avec Martine Carol
1953Les trois mousquetaires – de André Hunebelle avec Georges Marchal
1955Cette sacrée gamine – de Michel Boisrond avec Brigitte Bardot
1956La vie est belle – de Jean-Marc Thibault & Roger Pierre avec Roger Pierre
Assassins et voleurs – de Sacha Guitry avec Michel Serrault
La terreur de dames / Ce cochon de Morin – de Jean Boyer avec Noël-Noël
Adorables démons – de Maurice Cloche avec Claudine Dupuis
1957Clara et les méchants / Bourreaux d’enfants – de Raoul André avec Jacques Morel
Le naïf aux quarante enfants – de Philippe Agostini avec Darry Cowl
CM Ça aussi c’est Paris – de Maurice Cloche avec Michel Serrault
1958Nina – de Jean Boyer avec Sophie Desmarets
Oh ! qué mambo ! – de John Berry avec Dario Moreno
1959Messieurs les ronds de cuir – de Henri Diamant-Berger avec Lucien Baroux
Vous n’avez rien à déclarer ? – de Clément Duhour avec Darry Cowl
1960La Française et l’amour – de Christian-Jaque, Henri Decoin, René Clair, Michel Boisrond, Jean Delannoy, Henri Verneuil & Jean-Paul Le Chanois avec Annie Girardot
    Segment « Le divorce » de Christian-Jaque
Ma femme est une panthère – de Raymond Bailly avec Jean Richard
Candide / Candide ou l’optimisme au XXème siècle – de Norbert Carbonnaux avec Jean-Pierre Cassel
1961Auguste – de Pierre Chevalier avec Fernand Raynaud
La gamberge – de Norbert Carbonnaux avec Arletty
Les Parisiennes – de Marc Allégret, Claude Barma, Michel Boisrond & Jacques Poitrenaud avec Dany Robin
    Segment « Antonia » de Michel Boisrond
Snobs ! – de Jean-Pierre Mocky avec Francis Blanche
1962C’est pas moi, c’est l’autre – de Jean Boyer avec Fernand Raynaud
Les quatre vérités ( las cuatro verdades / le quattro verità / three fables of love ) de Alessandro Blasetti, René Clair, Luis García Berlanga & Hervé Bromberger avec Anna Karina
    Segment « Le corbeau et le renard » de Hervé Bromberger
Comment réussir en amour ? – de Michel Boisrond avec Dany Saval
Les vierges – de Jean-Pierre Mocky avec Gérard Blain
Un drôle de paroissien – de Jean-Pierre Mocky avec Bourvil
1963La foire aux cancres – de Louis Daquin avec Albert Rémy
La grande frousse / La cité de l’indicible peur – de Jean-Pierre Mocky avec Jean-Louis Barrault
Les durs à cuire / Comment supprimer son prochain sans perdre l’appétit – de Jacques Pinoteau avec Roger Pierre
1964Le petit monstre – de Jean-Paul Sassy avec Noël Roquevert
La bonne occase – de Michel Drach avec Marie-José Nat
Jaloux comme un tigre – de Darry Cowl avec Dany Saval
Les baratineurs – de Francis Rigaud avec Francis Blanche
1965La tête du client – de Jacques Poitrenaud avec Sophie Desmarets
1966La bourse et la vie – de Jean-Pierre Mocky avec Fernandel
1967Le grand bidule – de Raoul André avec Michel Serrault
Ces messieurs de la famille – de Raoul André avec Annie Cordy
1968La grande lessive [!] – de Jean-Pierre Mocky avec Bourvil
1969Aux frais de la princesse – de Roland Quignon avec Michel Galabru
Ces messieurs de la gâchette – de Raoul André avec Francis Blanche
Trois hommes sur un cheval – de Marcel Moussy avec Robert Castel
1970Le mur de l’Atlantique – de Marcel Camus avec Terry-Thomas
Mais qu’est ce qui fait courir les crocodiles ? – de Jacques Poitrenaud avec Mario David
1978La cage aux folles – de Edouard Molinaro avec Ugo Tognazzi
    Seulement pièce & scénario
1979La gueule de l’autre – de Pierre Tchérnia avec Curd Jürgens
    + production & scénario
1980Le dernier métro – de François Truffaut avec Catherine Deneuve
1982Que les gros salaires lèvent le doigt !!! – de Denys Granier-Deferre avec Michel Piccoli
La cage aux folles II – de Edouard Molinaro avec Michel Serrault
    Seulement scénario
1984La septième cible / La 7ème cible – de Claude Pinoteau avec Lino Ventura
    Meilleur acteur au Mystfest, Italie

Joyeuses Pâques – de Georges Lautner avec Jean-Paul Belmondo
    + pièce & scénario
Poulet au vinaigre / Coq au vin – de Claude Chabrol avec Michel Bouquet
    Meilleur acteur au Mystfest, Italie
1985Liberté, égalité, choucroute – de Jean Yanne avec Ursula Andress
Inspecteur Lavardin / Inspecteur Lavardin ou la justice – de Claude Chabrol avec Bernadette Lafont
La cage aux folles III, elles se marient – de Georges Lautner avec Ugo Tognazzi
    Seulement sujet original
1986Je hais les acteurs – de Gérard Krawczyk avec Bernard Blier
Le miraculé – de Jean-Pierre Mocky avec Jeanne Moreau
1987Les saisons du plaisir – de Jean-Pierre Mocky avec Charles Vanel
Corentin ou les infortunes conjugales – de Jean Marbœuf avec Roland Giraud
1988Une nuit à l’Assemblée Nationale – de Jean-Pierre Mocky avec Michel Blanc
1989La petite amie – de Luc Béraud avec Jacques Villeret
1990Lacenaire – de Francis Girod avec Daniel Auteuil
Sissi, la valse des cœurs ( Sisi und der kaiserkuß / Sissi ) de Christoph Böll avec Vanessa Wagner
1991Sup de fric – de Christian Gion avec Anthony Delon
Le zèbre – de Jean Poiret avec Caroline Cellier
    Seulement réalisation & scénario
CM La méthode Barnol – de Jean-Pierre Mocky avec Roland Blanche
Fiche créée le 14 mai 2009 | Modifiée le 14 février 2016 | Cette fiche a été vue 12272 fois
PREVIOUSRossana Podesta || Jean Poiret || Henri PoirierNEXT