CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Anton Walbrook
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Jean Richard



Date et Lieu de naissance : 18 avril 1921 (Bessines, France)
Date et Lieu de décès : 12 décembre 2001 (Senlis, France)
Nom Réel : Jean François Henri Richard

ACTEUR

Fils d’un marchand de chevaux, Jean Richard est né le 18 avril 1921 à Bessines près de Niort (Deux-Sèvres). Sa famille le prédestine au métier de notaire mais passionné de dessin il fait le dessinateur-bonimenteur dans des cabarets lyonnais avant de monter avec quelques amis une compagnie de théâtre amateur. Après la guerre, reconnu comme un organisateur professionnel de spectacles, il est chargé du théâtre aux armées dans l\\\'Allemagne occupée.

En 1946, Jean Richard suit les cours du Conservatoire national supérieur d’art dramatique et débute au cinéma dans «Six heures à perdre» de Alex Joffé suivi du «Roi Pandore» (1949) de Andre Berthomieu avec Bourvil. Au début des années cinquante, il remonte sur les planches à Paris désormais aux côtés de Roger Pierre et Jean-Marc Thibault prêtant son accent savoureux à des sketches de cabaret. En 1953, il est le père de Brigitte Bardot alors débutante dans «Le portrait de son père». Il crée un campagnard pas très futé nommé Cousin Richard dans l’émission de radio «Dimanche au village». Il reprend ce personnage au cinéma dans la trilogie de Champignol: «Nous autres à Champignol» (1956), «Le gendarme de Champignol» (1958) et «Le caïd de Champignol» (1965). Des réalisateurs comme Jean Renoir («Elena et les hommes» en 1956), Marcel Carné («Du mouron pour les petits oiseaux» en 1962) ou René Clair («Les fêtes galantes» en 1965) font appel à lui mais sans mettre en valeur son potentiel comique. Il interprète Bérurier dans «Sale temps pour les mouches» (1966) avec Gérard Barray et de bon nombre de comédies. Parallèlement, il joue des opérettes avec Georges Guétary comme «La polka des lampions» (1962) «Monsieur Carnaval» (1965) ou «Monsieur Pompadour» (1972).

Le 14 octobre 1967, la pipe au bec et le feutre vissé sur la tête, Jean Richard incarne pour la première fois le Commissaire Maigret: de «Cécile est morte» à «Maigret à New-York» (diffusé le 10 juin 1990). Il devient indissociable du flic de Georges Simenon accompagné de l’inspecteur Lucas incarné par François Cadet, il est le seul acteur au monde à avoir tourné les quatre-vingt-douze épisodes. Le rôle de Maigret, qui sera repris par Bruno Cremer en 1991, occulte sa carrière cinématographique à l’exception d’une participation au «Viager» (1971) de Pierre Tchernia avec Michel Serrault ou une apparition en commissaire Maigret dans «Signé Furax» (1980) de Marc Simenon. Outre son activité d’acteur, Jean Richard mena une seconde carrière: il ouvre le zoo d’Ermenonville en 1955, il fonde un Cirque en son nom en 1957 qui rachète le «Cirque Pinder» en 1972 et il créé le premier parc d’attractions en France «La mer de sables» en 1963. En 1977, il constitue la plus grande entreprise de spectacle et de loisir d’Europe. Mais ces activités sont coûteuses «Je n\\\'ai pas tourné que des chefs d\\\'œuvre» reconnaissait-il en s’amusant d’avoir été «le seul homme à nourrir des lions avec des navets» dans son autobiographie «Ma vie sans filet», activités cédées à son fils après des soucis de gestion en 1978. Cette passion lui permet d’animer dans les années soixante-dix des émissions à la télévision consacrées aux animaux et au cirque.

Marié en secondes noces à la comédienne Annick Tanguy (Madame Maigret dans la série), Jean Richard décède d’un cancer le 12 décembre 2001 à l’hôpital de Senlis, deux ans après son épouse. Il est inhumé à Ermenonville dans l’Oise où repose également son fils Jean-Pierre Richard décédé en 2009.

© Olivier SINQSOUS

copyright
1946 Six heures à perdre – de Alex Joffé & Jean Levitte avec André Luguet
1949Mission à Tanger – de André Hunebelle avec Gaby Sylvia
Le roi Pandore – de André Berthomieu avec Bourvil
Ademaï au poteau-frontière / Adémaï au poste frontière – de Paul Colline avec Noël Roquevert
1950Le roi du bla-bla-bla – de Maurice Labro avec Roger Nicolas
Bertrand cœur-de-lion – de Robert Dhéry avec Capucine
CM La garçonnière – de Claude Orval avec Irène de Trébert
1951Le passage de Vénus – de Maurice Gleize avec Raymond Bussières
Le costaud des Batignolles – de Guy Lacourt avec Pierre Mondy
La demoiselle et son revenant – de Marc Allégret avec Kieron Moore
Les sept péchés capitaux – de Yves Allégret, Eduardo de Filippo, Claude Autant-Lara, Jean Dréville, Roberto Rossellini, Georges Lacombe & Carlo Rim avec Claudine Dupuis
    Segment « La gourmandise » de Carlo Rim
CM Pompon rouge – de Claude Lalande avec Jean-Marc Thibault
1952Deux de l’escadrille – de Maurice Labro avec Roger Pierre
Drôle de noce – de Léo Joannon avec Julien Carette
Week-end à Paris ( innocents in Paris ) de Gordon Parry avec Claire Bloom
Belle mentalité – de André Berthomieu avec Jeanne Fusier-Gir
1953Le portrait de son père – de André Berthomieu avec Mona Goya
Drôles de bobines ( cinema d’altri tempi ) de Steno avec Lea Padovani
Si Versailles m’était conté – de Sacha Guitry avec Claudette Colbert
CM Vedettes en pantoufles – de Jacques Guillon avec Raymond Cordy
1954Les gaietés de l’escadron ( l’allegro squadrone ) de Paolo Moffa avec Silvana Pampanini
À toi … toujours ( casta diva ) de Carmine Gallone avec Nadia Gray
Chéri-bibi – de Marcello Pagliero avec Albert Préjean
Escalier de service – de Carlo Rim avec Junie Astor
Les deux font la paire / Le mort en fuite – de André Berthomieu avec Pauline Carton
1955Scènes de ménage – de André Berthomieu avec Louis De Funès
La Madelon – de Jean Boyer avec Line Renaud
1956Nous autres à Champignol – de Jean Bastia avec Milly Mathis
Elena et les hommes – de Jean Renoir avec Ingrid Bergman
Courte-tête – de Norbert Carbonnaux avec Darry Cowl
Les truands – de Carlo Rim avec Albert Rémy
La vie est belle – de Roger Pierre & Jean-Marc Thibault avec Roger Pierre
1957En bordée – de Pierre Chevalier avec Philippe Clay
C’est arrivé à trente-six chandelles – de Henri Diamant-Berger avec Christian Duvalleix
La peau de l’ours – de Claude Boissol avec Denise Grey
Arrêtez le massacre – de André Hunebelle avec Corinne Marchand
1958Le train de huit heures quarante-sept – de Jacques Pinoteau avec Darry Cowl
La vie à deux – de Clément Duhour avec Jane Marken
Le gendarme de Champignol – de Jean Bastia avec Noël Roquevert
Messieurs les ronds de cuir – de Henri Diamant-Berger avec Lucien Baroux
Tête folle – de Robert Vernay avec Annie Cordy
1959Sans tambour ni trompette ( die gans von Sedan ) de Helmut Käutner avec Dany Carrel
Mon pote le gitan – de François Gir avec Simone Paris
Certain l’aime froide / Les râleurs font leur beurre… – de Jean Bastia avec Pierre Dudan
Vous n’avez rien à déclarer ? – de Clément Duhour avec Pauline Carton
Les tortillards – de Jean Bastia avec Louis de Funès
1960Ma femme est une panthère – de Raymond Bailly avec Michel Serrault
La famille Fenouillard – de Yves Robert avec Hubert Deschamps
Les fortiches – de Georges Combret avec Jacqueline Danno
Candide / Candide ou l’optimisme au XXème siècle – de Norbert Carbonnaux avec Jean-Pierre Cassel
1961La guerre des boutons – de Yves Robert avec Yvette Etievant
Pépées et caviar / C’est pas toujours du caviar ( es muß nicht immer kaviar sein / operation caviar ) de Géza von Rádvanyi avec Geneviève Kervine
La belle américaine – de Robert Dhéry avec Annie Ducaux
Caviar sur canapé ( diesmal muß es kaviar sein ) de Géza von Rádvanyi avec Eva Bartok
Un clair de lune à Maubeuge – de Jean Chérasse avec Jean Carmet
1962Nous irons à Deauville – de François Rigaud avec Eddie Constantine
Tartarin de Tarascon – de Francis Blanche avec Francis Blanche
Du mouron pour les petits oiseaux – de Marcel Carné avec Suzy Delair
Clémentine Chérie – de Pierre Chevalier avec France Anglade
1963Bébert et l’omnibus – de Yves Robert avec Blanchette Brunoy
Dragées au poivre – de Jacques Baratier avec Simone Signoret
Coup de bambou – de Jean Boyer avec Micheline Presle
Humour noir ( umorismo nero / humorismo negro / la muerte viaja demasiado / black humor / death travel too much ) de Claude Autant-Lara, José Maria Forqué & Giancarlo Zagni avec Paulette Dubost
    Segment « La bestiole » de Claude Autant-Lara
1964La corde au cou – de Joseph Lisbona avec Magali Noël
Comment épouser un premier ministre ? – de Michel Boisrond avec Jean-Claude Brialy
Les mordus de paris – de Pierre Armand avec Micheline Dax
Jaloux comme un tigre – de Darry Cowl avec Michel Serrault
Allez France ! – de Robert Dhéry avec Diana Dors
La bonne occase – de Michel Drach avec Marie-José Nat
Le dernier tiercé – de Richard Pottier avec Odile Versois
1965La tête du client – de Jacques Poitrenaud avec Sophie Desmarets
Les bons vivants / Un grand seigneur – de Gilles Grangier & Georges Lautner avec Mireille Darc
Le caïd de Champignol / Deux cracks à Paris – de Jean Bastia avec Michel Serrault
Les fêtes galantes – de René Clair avec Philippe Avron
L’or du duc – de Jacques Baratier avec Claude Rich
1966Le lit à deux places ( the double bed / racconti a due piazze ) de François Dupont-Midy, Jean Delannoy & Gianni Puccini avec Sylva Koscina
    Segment « Le berceau »
Sale temps pour les mouches / Commissaire San Antonio – de Guy Lefranc avec Gérard Barray
DO Le désordre à vingt ans – de Jacques Baratier avec Juliette Gréco
    Seulement apparition
1967Le plus vieux métier du monde / L’amour à travers les âges ( the oldest profession / the oldest profession in the world/ l’amore attraverso i secoli / love trough the centuries / das älteste gewerbeder welt ) de Michel Pfleghar, Franco Indovina, Jean-Luc Godard, Mauro Bolognini, Philippe de Broca & Claude Autant-Lara avec Jeanne Moreau
    Segment « Mademoiselle Mimi » de Philippe de Broca
Bang-bang – de Serge Piollet avec Sheila
1968Béru de ces dames – de Guy Lefranc avec Gérard Barray
Du blé en liasses – de Alain Brunet avec Arlene Dahl
1969L’Auvergnat et l’autobus – de Guy Lefranc avec Christine Minazzolli
La maison de campagne – de Jean Girault avec Danielle Darrieux
1971Le viager – de Pierre Tchérnia avec Claude Brasseur
1980Signé Furax – de Marc Simenon avec Coluche
Fiche créée le 5 décembre 2009 | Modifiée le 3 juin 2014 | Cette fiche a été vue 6808 fois
PREVIOUSFrida Richard || Jean Richard || Jean-Louis RichardNEXT