CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Aldo Ray
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Jean Servais



Date et Lieu de naissance : 24 septembre 1912 (Anvers, Belgique)
Date et Lieu de décès : 17 février 1976 (Paris, France)
Nom Réel : Jean Aimé Antoine Servais

ACTEUR
Image
1935 Bourrasque – de Pierre Billon avec Germaine Rouer, Charles Lamy, Jacques Grétillat & Max Maxudian
Image
1940 Finance noire – de Félix Gandéra avec Marie Déa, Jean Max, Alice Field, Jacques Varennes & Camille Bert
Image
1954 Du rififi chez les hommes – de Jules Dassin avec Janine Darcey, Carl Möhner & Robert Manuel
Image
1973 L’affaire Crazy Capo – de Patrick Jamain avec Maurice Ronet, Alice Sapritch & Jean-Pierre Marielle

Jean Aimé Antoine Servais est né le 24 septembre 1912 à Anvers, en Belgique, dans la région Flamande. Alors qu’il mène des études de droit à Bruxelles, il est tenté par le théâtre et il décide de devenir comédien. Il suit les cours du Conservatoire d’Art Dramatique de cette même ville. Il en sortira muni d’un second prix. Au début des années trente, il est remarqué par Raymond Rouleau, qui l’engage dans sa troupe du Théâtre du Marais, toujours à Bruxelles. Jean Servais interprète «Le mal de la jeunesse» de Ferdinand Brückner, et connaît un grand succès sur les planches, non seulement dans la capitale belge, mais aussi à Paris. Après ce triomphe, il reste dans la capitale française, et intègre la célèbre compagnie de Jean-Louis Barrault et Madeleine Renaud.

Parallèlement à sa carrière sur scène, Jean Servais débute au cinéma en 1931, dans «Criminel», où il tient le rôle d’un jeune paysan victime d’une erreur judiciaire. Dans ce film, il a pour partenaire le grand Harry Baur, qu’il retrouve l’année suivante dans la version des «Misérables» réalisée par Raymond Bernard. Il semble alors voué aux rôles de jeunes premiers. En 1934, il apparaît dans «Angèle» de Marcel Pagnol où il interprète un paysan provençal amoureux de Orane Demazis. En 1936, il retrouve Raymond Rouleau pour «Rose». Jean Servais obtient alors des rôles de plus en plus conséquents, notamment dans «Les réprouvés» (1936). Yvan Noé le sollicite trois fois, pour «Gigolette» (1936), «L’étrange nuit de Noël» (1939) et «Ceux du ciel» (1940). Côté privé, il épouse Dominique Blanchar, fille de Pierre Blanchar.

À partir des années quarante, Jean Servais change de registre. Son regard triste et mélancolique, son visage marqué et fatigué, sa belle voix grave le confinent à des rôles désabusés et troubles. Dans «La vie de plaisir» (1943), il campe un aristocrate alcoolique, avant d’interpréter un étrange et inquiétant pensionnaire dans «Une si jolie petite plage» (1948). Son jeu subtil le conduit vers des personnages tourmentés et ambigus, souvent louches, volontiers veules. Il prête également sa voix envoutante à plusieurs narrations de films et documentaires. C’est en 1954 que Jean Servais connaît vraiment la gloire cinématographique, avec «Du rififi chez les hommes» de Jules Dassin, dans lequel il est Tony le Stéphanois, ex-caïd sorti de prison et rongé par la maladie. Dans la même veine, il incarne, dans «Les héros sont fatigués», un avocat déchu. Avec ces deux interprétations largement remarquées, Jean devient l’antihéros par excellence, non-dépourvu d’une certaine dangerosité latente. Dans «La fièvre monte à El Pao» (1959), il campe un impitoyable gouverneur s’opposant à Gérard Philipe.

Jean Servais ne renonça jamais au théâtre. Au sein de la Compagnie Barrault-Renaud, il interprète de nombreuses pièces, parmi lesquelles «La répétition ou l’amour puni» de Jean Anouilh, «Volpone» de Ben Jonson, ou «Partage de midi» de Paul Claudel. Dans les années soixante, sa carrière cinématographique s’internationalise. Il fait partie du prestigieux casting du «Jour le plus long» (1961), et apparaît dans plusieurs productions étrangères. En 1963, il est le fourbe professeur Catalan dans «L’homme de Rio». On l’aperçoit aussi dans un film de guerre américain, «Les centurions» (1965). Par la suite, l’acteur tourne plusieurs films de série B, en France et en Italie. Alors qu’il subit une opération chirurgicale, Jean Servais décède d’une insuffisance cardiaque le 17 février 1976, à Paris.

© Simon BENATTAR-BOURGEAY

copyright
1931 Criminel / Le code criminel – de Jack Forrester avec Hélène Perdrière
1932Mater Dolorosa – de Abel Gance avec Antonin Artaud
1933Les misérables – de Raymond Bernard avec Harry Baur
    Film en 3 parties
    1 : Tempête sous un crâne
    2 : Les Thénardier
    3 : Liberté, liberté chérie
La voix sans visage – de Léo Mittler avec Véra Korène
1934Dernière heure – de Jean-Bernard Desrone avec Ginette Gaubert
Angèle – de Marcel Pagnol avec Orane Demazis
La chanson de l’adieu – de Géza von Bolváry & Albert Valentin avec Lucienne Lemarchand
Jeunesse – de Georges Lacombe avec Lisette Lanvin
Amok – de Fédor Ozep avec Marcelle Chantal
1935Bourrasque / Moghreb – de Pierre Billon avec Germaine Rouer
Valse éternelle – de Max Neufeld avec Renée Saint-Cyr
Une fille à papa – de René Guissart avec Josette Day
1936Les réprouvés – de Jacques Séverac avec Janine Crispin
Rose – de Raymond Rouleau avec Lisette Lanvin
Gigolette – de Yvan Noé avec Florelle
1937Police mondaine – de Michel Bernheim & Christian Chamborant avec Junie Astor
1938La vie est magnifique – de Maurice Cloche avec Katia Lova
Terre de feu ( terra di fuoco ) de Marcel L’Herbier & Giorgio Ferroni avec Tito Schipa
1939Ceux du ciel – de Yvan Noé avec Marie Bell
Quartier sans soleil – de Dimitri Kirsanoff avec Colette Darfeuil
L’étrange nuit de Noël – de Yvan Noé avec Sylvia Bataille
1940Finance noire – de Félix Gandéra avec Marie Déa
1941Fromont jeune et Risler aîné – de Léon Mathot avec Mireille Balin
1942Patricia – de Paul Mesnier avec Louise Carletti
Mahlia la métisse – de Walter Kapps avec Käthe von Nagy
1943Tornavara – de Jean Dréville avec Mila Parély
La vie de plaisir – de Albert Valentin avec Albert Préjean
1946La septième porte – de André Zwoboda avec Maria Casarès
Danse de mort – de Marcel Cravenne avec Erich von Stroheim
1947Amants sans amour ( amanti senza amore ) de Gianni Franciolini avec Clara Calamai
1948Une si jolie petite plage – de Yves Allégret avec Madeleine Robinson
DO La terre tremble, épisode de la mer ( la terra trema : Episodio del mare ) de Luchino Visconti
    Seulement commentaires de la version française
1949Le furet – de Raymond Leboursier avec Pierre Renoir
Mademoiselle de la Ferté – de Roger Dallier & Georges Lacombe avec Jany Holt
CM Gaugin – de Alain Renais
    Seulement voix
1950Le château de verre – de René Clément avec Michèle Morgan
CM Toulouse Lautrec – de Robert Hessens
    Seulement voix
1951Le plaisir – de Max Ophüls avec Simone Simon
1952Tourbillon – de Alfred Rode avec Claudine Dupuis
Les crimes de l’amour : Mina de Vanghel – de Maurice Barry & Maurice Clavel avec Odile Versois
CM Loguivy de la mer – de Pierre Gout
    Seulement commentaires
1953Rue de l’Estrapade – de Jacques Becker avec Anne Vernon
Le chevalier de la nuit – de Robert Darène avec Renée Saint-Cyr
1954Du rififi chez les hommes – de Jules Dassin avec Janine Darcey
    Etoile de Cristal du meilleur acteur aux prix de l’Académie du cinéma Français, France

Les héros sont fatigués – de Yves Ciampi avec Maria Félix
1955La châtelaine du Liban – de Richard Pottier avec Juliette Gréco
Le couteau sous la gorge – de Jacques Séverac avec Madeleine Robinson
1956Celui qui doit mourir – de Jules Dassin avec Melina Mercouri
La roue – de André Haguet & Maurice Delbez avec Catherine Anouilh
1957Quand la femme s’en mêle / Sans attendre Godot – de Yves Allégret avec Edwige Feuillère
Tamango ( la rivolta dell’esperanza ) de John Berry avec Dorothy Dandridge
DO La déroute – de Adonis Kyrou
    Seulement voix
1958Cette nuit-là – de Maurice Cazeneuve avec Mylène Demongeot
Les jeux dangereux – de Pierre Chenal avec Pascale Audret
1959La fièvre monte à El Pao ( los ambiciosos ) de Luis Buñuel avec Gérard Philipe
Meurtre en quarante-cinq tours – de Etienne Périer avec Danielle Darrieux
1960Le Sahara brûle – de Michel Gast avec Magali Noël
Vendredi, treize heures ( an einem freitag um halb zwölf / il mondo nella mia tasca / on Friday at eleven / the world in my pocket ) de Alvin Rakoff avec Rod Steiger
1961Le jour le plus long ( the longest day ) de Ken Annakin, Andrew Marton, Bernhard Wicki & Gerd Oswald avec John Wayne
Les menteurs – de Edmond T. Greville avec Dawn Addams
Le crime ne paie pas – de Gérard Oury avec Philippe Noiret
Les frères Corses ( i fratelli Corsi ) de Anton Giulio Majano avec Gérard Barray
1962Le jeu de la vérité – de Robert Hossein avec Nadia Gray
La cage – de Robert Darène avec Marina Vlady
    + dialogues
CM Le sang des autres – de Mario Marret
    Seulement voix
1963Soupe aux poulets – de Philippe Agostini avec Françoise Spira
Chasse à la mafia / Vous souvenez-vous de Paco ? ( rififi en la ciudad ) de Jesus Franco avec Laura Granada
Un soir… par hasard – de Yvan Govar avec Annette Stroyberg
L’homme de Rio – de Philippe de Broca avec Françoise Dorléac
1964Sursis pour un espion – de Jean Maley avec Dany Robin
1965Thomas l’imposteur – de Georges Franju avec Emmanuelle Riva
Les centurions ( lost command ) de Mark Robson avec Anthony Quinn
1966Avec la peau des autres – de Jacques Deray avec Emmanuelle Riva
Coplan sauve sa peau – de Yves Boisset avec Margaret Lee
1967Requiem pour une canaille ( qualcuno ha tradito / every man is my enemy ) de Franco Prosperi avec Elsa Martinelli
Les hommes de Las Vegas ( Las Vegas, 500 milliones / an einem freitag in Las Vegas / our man in Las Vegas / radiografia di un colpo d’oro / they came to rob Las Vegas ) de Antonio Isasi Isasmendi avec Elke Sommer
1968Black Jésus ( seduta alla sua destra / out of darkness / seated at his right / super brother ) de Valerio Zurlini avec Woody Strode
Une veuve dans le vent ( meglio vadova ) de Duccio Tessari avec Virna Lisi
1969 CM Paul Delvaux ou les femmes défendues – de Henri Storck
    Seulement voix
1970Peau d’Âne – de Jacques Demy avec Catherine Deneuve
    Seulement voix
1971Le seuil du vide – de Jean-François Davy avec Catherine Erlanger
1972La plus longue nuit du diable / Au service du diable / La nuit des pétrifiés / Service du diable ( castle of death / the devil walks at midnight / the devil’s longest night / the devil’s nightmare / la notte piu lunga del diavolo / succubus / la terrificante notte del demonio / vampire playgirls ) de Jean Brismee avec Daniel Emilfork
La balançoire à minouches / Un tueur, un flic, ainsi soit-il... – de Jean-Louis van Belle avec Paul Frankeur
1973L’affaire Crazy Capo – de Patrick Jamain avec Maurice Ronet
CM La couleur de la mer – de Gilles Béhat
1974Le protecteur – de Roger Hanin avec Juliet Berto
Fiche créée le 15 mai 2009 | Modifiée le 30 septembre 2016 | Cette fiche a été vue 8389 fois
PREVIOUSDagny Servaes || Jean Servais || Luigi ServentiNEXT