CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Charles Vanel
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Jean Wall



Date et Lieu de naissance : 31 décembre 1899 (Paris, France)
Date et Lieu de décès : 24 octobre 1959 (Paris, France)
Nom Réel : Jean Salomon Wallenstein

ACTEUR
Image
1933 Mauvaise graine – de Billy Wilder avec Danielle Darrieux, Pierre Mingand & Marcel Maupi
Image
1945 La tentation de Barbizon – de Jean Stelli avec Simone Renant, François Périer & Daniel Gélin
Image
1946 Le bataillon du ciel – de Alexandre Esway avec Pierre Blanchar, René Lefèvre & Henri Nassiet
Image
1958 Les grandes familles – de Denys de La Patellière avec Jean Gabin, Pierre Brasseur & Bernard Blier

Jean Salomon Wallenstein naît le 31 décembre 1899, dans le vingtième arrondissement de Paris. En 1922, après avoir effectué ses études secondaires à Orléans et débuté un cycle universitaire à Paris, il entame sa carrière artistique au Théâtre de l’Œuvre, alors dirigé par Aurélien Lugné-Poe. Durant les années vingt, il se forge une solide réputation de comédien sur les scènes parisiennes et provinciales. C’est un comédien enthousiaste et passionné. Jusqu’à la fin de sa vie, le théâtre demeure sa priorité absolue. Il joue et met en scène des œuvres de Noel Coward ou de Michel Duran avec un égal plaisir. En collaboration avec l’un de ses meilleurs amis, Marc-Gilbert Sauvajon, il écrit quelques pièces dont «Les enfants d’Edouard».

En 1931, Jean Wall entame sa carrière au cinéma dans «La vagabonde» aux côtés de la ravissante Marcelle Chantal. Il enchaîne ensuite avec des seconds rôles de qualité, dans une quinzaine de films. Il interprète notamment «le zèbre» de la bande de malfrats de «Mauvaise graine» (1933) avec Danielle Darrieux, Serge Wolff dans «Les mariages de Mademoiselle Lévy» (1936) avec Yvette Lebon, le primesautier copain de Fernand Gravey dans «Mister Flow» (1936) de Robert Siodmak, l’époux désagréable de Edwige Feuillère dans «La dame de Malacca» (1937) de Marc Allégret, et l’avocat général dans «La piste du Nord» (1939) avec Michèle Morgan. D’origine juive, Jean Wall doit disparaître de la vie culturelle française pendant l’occupation allemande. Pour survivre, il arrive néanmoins à donner discrètement quelques cours d’art dramatique.

Après la libération de Paris, Jean Wall refait son apparition au théâtre en mettant en scène le «Dîner de famille» de Jean Bernard-Luc. Mais il tourne également quatre films en 1945: «L’ange qu’on m’a donné» de Jean Choux, «La tentation de Barbizon» de Jean Stelli, «Seul dans la nuit» de Christian Stengel et «La part de l’ombre» de Jean Delannoy. Il retrouve ainsi son statut de second rôle indispensable au paysage cinématographique français. En 1946, il interpréte l’un de ses rares rôles sympathiques, celui du docteur israélite Ben Sassen dans «Le Bataillon du ciel» de Alexander Esway. Les années suivantes, il campe des personnages souvent détestables dans des productions très diverses, parmi lesquelles: «L’ange qu’on m’a donné» (1945) avec Jean Chevrier, «Non coupable» (1946) avec Michel Simon, «Raspoutine» (1953) avec Pierre Brasseur et «Ascenseur pour l’échafaud» (1957) de Louis Malle avec Jeanne Moreau. Homme aux multiples activités, Jean Wall réalise également deux films: «Bonheur en location» (1948) et «Bille de clown» (1950) interprétés entre autre par son ami Jean Carmet.

Peu de temps avant sa disparition, Jean Wall donne la réplique à Jean Gabin dans «Les grandes familles» (1958) et à Raymond Pellegrin dans «Les fruits du péché» (1959). Parallèlement, il met en scène et joue avec Maria Mauban, au Théâtre de la Madeleine, «La collection Dressen» de son complice de toujours, Marc-Gilbert Sauvajon.

Artiste aux talents multiples, malheureusement trop vite oublié, Jean Wall meurt le 24 octobre 1959, à Paris. Son corps sera inhumé au cimetière parisien de Bagneux.

© Philippe PELLETIER - Sources Yvan FOUCART

copyright
1931La vagabonde – de Solange Térac avec Marcelle Chantal
CM La terreur des Batignolles – de Henri-Georges Clouzot avec Germaine Aussey
1932La belle marinière – de Harry Lachman avec Madeleine Renaud
Chair ardente – de René Plaissetty avec Jean Marchat
L’ange gardien – de Jean Choux avec Pola Illéry
1933Mariage à responsabilité limitée – de Jean de Limur avec Florelle
Mauvaise graine – de Billy Wilder avec Marcel Maupi
The first offense / Bad blood / The first offence – de Herbert Mason avec John Mills
Nous ne sommes plus des enfants – de Augusto Genina avec Gaby Morlay
1934Amants et voleurs – de Raymond Bernard avec Pierre Blanchar
1936Trois…six…neuf… – de Raymond Rouleau avec Renée Saint-Cyr
Les mariages de Mademoiselle Lévy – de André Hugon avec Yvette Lebon
Mister Flow / Les amants traqués – de Robert Siodmak avec Edwige Feuillère
193727 rue de la Paix – de Richard Pottier avec Junie Astor
La dame de Malacca – de Marc Allégret avec Jean Debucourt
1938Durand bijoutier – de Jean Stelli avec Blanche Montel
1939La piste du Nord / La loi du Nord – de Jacques Feyder avec Michèle Morgan
1945L’ange qu’on m’a donné – de Jean Choux avec Jean Chevrier
La tentation de Barbizon – de Jean Stelli avec Simone Renant
Seul dans la nuit – de Christian Stengel avec Sophie Desmarets
La part de l’ombre – de Jean Delannoy avec Jean-Louis Barrault
1946Le bataillon du ciel – de Alexandre Esway avec Pierre Blanchar
    Film en 2 parties
    1 : Ce ne sont pas des anges
    2 : Terre de France
Le beau voyage – de Louis Cuny avec Pierre Richard-Willm
Non coupable – de Henri Decoin avec Michel Simon
1947Le carrefour des passions ( gli uomini sono nemici ) de Ettore Giannini avec Viviane Romance
Le village perdu – de Christian Stengel avec Gaby Morlay
1948L’impeccable Henri – de Charles-Félix Tavano avec Claude Dauphin
Bonheur en location / L’esprit de famille – de Jean Wall avec Philippe Lemaire
    Seulement réalisation, dialogues & scénario
1949Le roi – de Marc-Gilbert Sauvajon avec Annie Ducaux
1950Ma pomme – de Marc-Gilbert Sauvajon avec Maurice Chevalier
Bille de clown – de Jean Wall avec Jean Carmet
1952C’est arrivé à Paris – de Henri Lavorel avec Evelyn Keyes
1953Raspoutine – de Georges Combret avec Isa Miranda
1954Frou-frou – de Augusto Genina avec Dany Robin
1955La princesse du Danube ( an der schönen blauen Danau ) de Hans Schweikart avec Paul Hörbiger
1956Mon coquin de père – de Georges Lacombe avec Claude Dauphin
1957Ascenseur pour l’échafaud – de Louis Malle avec Jeanne Moreau
1958Un drôle de dimanche – de Marc Allégret avec Jean-Paul Belmondo
Les grandes familles – de Denys de La Patellière avec Jean Gabin
Oh ! Qué mambo ! – de John Berry avec Magali Noël
1959Les fruits du péché / Secret professionnel – de Raoul André avec Dawn Addams
Fiche créée le 11 mai 2006 | Modifiée le 15 mars 2017 | Cette fiche a été vue 7077 fois
PREVIOUSRobert Walker || Jean Wall || Jean WallaceNEXT