CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Katina Paxinou
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Jean-Marie Proslier



Date et Lieu de naissance : 25 février 1928 (Montargis, France)
Date et Lieu de décès : 15 novembre 1997 (Evreux, France)
Nom Réel : Jean Marie Léon Théodore Proslier

ACTEUR

Né à Montargis le 25 février 1928 dans une famille modeste, Jean-Marie Proslier suit sans enthousiasme des études de droit qu’il abandonne assez rapidement pour pratiquer plusieurs petits métiers. Après la Seconde Guerre Mondiale, il créé et s’attribue le poste de rédacteur en chef d’un petit journal satyrique local, le «Libérateur du Gâtinais».

Jean-Marie Proslier débute sa carrière en écrivant des chansons qu’il interprète aux «Trois baudets». Il se produit dans d’autres cabarets parisiens comme «L’échelle de Jacob» mais également dans des opérettes présentées au Châtelet ou Mogador. Dès lors, il consacre l’essentiel de sa carrière à la scène, d’un rôle à l’autre dans des registres différents. Dans des rôles dramatiques comme «Loin de Rueil» (1961) de Raymond Queneau au TNP de Jean Vilar, «Les carnets du Major Thompson» (1970) tiré du roman de Pierre Daninos ou au Théâtre Populaire de Reims avec Robert Hossein. Au Théâtre de la Porte Saint-Martin à Paris, il joue, travesti, la mère effrayante de «Pas d’orchidée pour Miss Blandisch» de James Hadley Chase en 1977. Dans des pièces de boulevard comme «Un clochard dans mon jardin» (1979) de Jean Barbier avec Alice Sapritch au Théâtre des Nouveautés ou «Louloute» (1985) de Jean Barbier avec Yvonne Clech au Théâtre des Nouveautés. Dans les années soixante, il est également durant quinze ans le présentateur officiel des spectacles de l’Olympia.

Mais sa carrière au cinéma reste limitée. Après une apparition dans un court-métrage en 1955, Jean-Marie Proslier débute dans «Les lavandières du Portugal» (1957) de Pierre Gaspard-Huit avec Jean-Claude Pascal. Son physique «rondouillard» ne sera employé que dans d’éternels seconds rôles: «Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil» (1971) et «Moi y\\\'en a vouloir des sous» (1973) de Jean Yanne, «À nous quatre Cardinal!» (1973) de André Hunebelle, «La moutarde me monte au nez» (1974) ou «Banzaï» (1982) tous les deux dirigés par Claude Zidi. Mais également dans quelques «nanars» tels que: «Salut la puce» (1982) de Richard Balducci ou «Adam et Eve» (1983) de Jean Luret avec Michel Galabru et Alice Sapritch. Seule compensation dans cette maigre filmographie: Guy Gilles qui l’emploi à trois reprises «Le jardin qui bascule» (1974), «Un crime d’amour» (1981) et «Nuit docile» (1986) mais aussi un rôle conséquent dans «Charles et Lucie» (1979) de Nelly Kaplan. Pour la télévision, Jean-Marie Proslier est régulièrement l’invité des «Jeux de 20 heures» (1976/1987) de Jacques Solness sur FR3 ou «L’Académie des 9» (1982/1987) sur Antenne 2. Il est également à l’affiche de pièces filmées au Théâtre Marigny pour le petit écran dans l’émission «Au théâtre ce soir» de Pierre Sabbagh: «Piège pour un seul homme» (1979) de Robert Thomas et «Le caveau de famille» (1982) de Pierre Chesnot.

À la fin de la vie, Jean-Marie Proslier se consacre essentiellement à l’écriture. Il est l’auteur de «Vieucon et son chien» qui reçoit le Prix Alphonse Allais en 1985 ainsi que plusieurs livres de cuisine. Son décès, le 15 novembre 1997 à Evreux suite à un malaise cardiaque est éclipsé par celui du leader du Parti Communiste Français Georges Marchais le lendemain. Ironie du sort, dans les dernières années de sa vie, il vante les mérites d’un service d’obsèques, on se souvient aussi du spot pour un produit d’entretien des sols réalisé par Dino Risi.

© Olivier SINQSOUS

copyright
1955 CM 33 tours et puis s’en vont – de Henri Champetier avec Juliette Gréco
    Seulement apparition
1957Les lavandières du Portugal – de Pierre Gaspard-Huit avec Jean-Claude Pascal
1958Maxime – de Henri Verneuil avec Arletty
1959Soupe au lait – de Pierre Chevalier avec Geneviève Kervine
Match contre la mort – de Claude Bernard-Aubert avec Gérard Blain
1961Le tracassin / Les plaisirs de la ville – de Alex Joffé avec Maria Pacôme
1962Arsène Lupin contre Arsène Lupin – de Edouard Molinaro avec Anne Vernon
Du mouron pour les petits oiseaux – de Marcel Carné avec Paul Meurisse
CM Vol dans les plumes – de Claude Vernick avec Fernand Sardou
    + scénario
1963Le magot de Josefa – de Claude Autant-Lara avec Anna Magnani
1967Pour une poignée de diamants ( cin… cin… cianuro ) de Ernesto Gastaldi avec Brad Harris
1971Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil – de Jean Yanne avec Michel Serrault
1972Le petit Poucet – de Michel Boisrond avec Marie Laforêt
Les volets clos – de Jean-Claude Brialy avec Marie Bell
L’heptaméron / Ah ! Si mon moine voulait… / Joyeux compères – de Claude Pierson avec Catherine Rouvel
1973Moi y’en a vouloir des sous – de Jean Yanne avec Bernard Blier
À nous quatre, cardinal – de André Hunebelle avec Gérard Rinaldi
La gueule de l’emploi – de Jacques Rouland avec Jean Carmet
1974La moutarde me monte au nez – de Claude Zidi avec Pierre Richard
Le jardin qui bascule – de Guy Gilles avec Delphine Seyrig
En grandes pompes – de André Teisseire avec Roger Pierre
1977La coccinelle à Monte Carlo ( Herbie goes to Monte Carlo ) de Vincent McEveety avec Dean Jones
1978L’esprit de famille – de Jean-Pierre Blanc avec Nicole Courcel
1979Charles et Lucie – de Nelly Kaplan avec Daniel Ceccaldi
1980Chanel solitaire ( Coco Chanel ) de George Kaczender avec Timothy Dalton
1981Comment draguer toutes les filles… – de Michel Vocoret avec Ginette Garcin
Le crime d’amour – de Guy Gilles avec Richard Berry
1982Salut la puce – de Richard Balducci avec Jean Lefebvre
Banzaï – de Claude Zidi avec Coluche
Les misérables – de Robert Hossein avec Lino Ventura
1983Le bon petit diable – de Jean-Claude Brialy avec Bernadette Lafont
Adam et Eve – de Jean Luret avec Alice Sapritch
DA Le Noël de Mickey ( Mickey’s Christmas Carol ) de Burny Mattinson
    Seulement voix dans la version française
1986Nuit docile – de Guy Gilles avec Claire Nebout
Fiche créée le 21 septembre 2009 | Modifiée le 19 novembre 2017 | Cette fiche a été vue 8986 fois
PREVIOUSRobert Prosky || Jean-Marie Proslier || Jed ProutyNEXT