CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Catherine Fonteney
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Jean-Pierre Darras



Date et Lieu de naissance : 26 novembre 1927 (Paris, France)
Date et Lieu de décès : 5 juillet 1999 (Créteil, France)
Nom Réel : Jean-Pierre Emmanuel Georges Ange Dumontet

ACTEUR

Né le 26 novembre 1927 à Paris, Jean-Pierre Darras, de son vrai nom Jean-Pierre Dumontet, voue dès son plus jeune âge une passion pour le théâtre malgré les réticences d’une famille bourgeoise d’origine provençale. En 1949, il reçoit un Prix du Jury à l’Ecole du Vieux-Colombier, entre au Centre dramatique de l’Ouest dirigé par Hubert Gignoux puis intègre durant une saison la Compagnie Grenier-Hussenot où il rencontre Philippe Noiret avant d’être remarqué par Jean Vilar.

À partir de 1952 et durant sept ans, Jean-Pierre Darras fait partie de la troupe du Théâtre National Populaire dirigé par Jean Vilar où se côtoient Gérard Philipe, Maria Casarès, Daniel Sorano, Michel Bouquet, Georges Wilson, Philippe Noiret ... Sous la direction du «patron» Jean Vilar, il interprète tous les grands classiques du répertoire autant à Chaillot ou au Festival d’Avignon qu’au cours de longues tournées en France et à l’étranger. Parallèlement, il forme un duo comique de cabaret avec Philippe Noiret, «Darras et Noiret» et se produit dans avec des spectacles satiriques dont ils sont les auteurs. À la radio, ils participent à «La bride sur le cou» et «Dimanche dans un fauteuil» sur Paris-Inter à la fin des années cinquante. Malgré le succès, lassés de leur duo, ils se consacrent à leurs carrières respectives. Jean-Pierre Darras se voue au théâtre, de «Boeing, Boeing» (1960) de Marc Camoletti la pièce la plus jouée dans le monde et qu’il a créé en France en passant par «La Présidente» (1988) à l’une de ses dernières apparitions «La trilogie» de Marcel Pagnol (1991) où il succédait à Raimu dans le rôle de César. Passionné de théâtre, dès 1993, il assure la direction artistique des «Estivales de Carpentras».

Si Philippe Noiret acquiert rapidement une notoriété au cinéma, les premières apparitions de Jean-Pierre Darras sur le grand écran se limitent pendant une dizaine d’années à de simples petits rôles dès «Deux hommes à Manhattan» (1959) de Jean-Pierre Melville. Il obtient des rôles conséquents avec des comédies où il excelle en personnage secondaire à la fin des années soixante: «Une veuve en or» (1968) et «Elle boit pas, elle fume pas, elle drague pas ... mais elle cause» (1969) de Michel Audiard, «Le viager» (1971) de Pierre Tchernia, «La vieille fille» (1971) de Jean-Pierre Blanc, «Elle court, elle court la banlieue» (1972) de Gérard Pirès, «L’emmerdeur» (1973) de Edouard Molinaro ou «La carapate» (1978) de Gérard Oury. Par la suite, il est à deux reprises le partenaire de Alain Delon dans les polars «Trois hommes à abattre» (1979) et «Pour la peau d’un flic » (1981) et est dirigé par Roger Coggio dans des adaptations théâtrales («Les fourberies de Scapin» en 1980, «Le bourgeois gentilhomme» en 1982 ou «Le Journal d’un fou» en 1986). En 1982, il réalise son unique film «Le braconnier de Dieu» d’après René Fallet avec Pierre Mondy, qui passe inaperçu. Echec qui sonne le glas de sa carrière sur le grand écran, apparaissant néanmoins dans de nombreux téléfilms. En 1989, pour Yves Robert, il est la voix de Marcel Pagnol dans les adaptations de «La gloire de mon père» et «Le château de ma mère».

Ironie du sort, fin connaisseur de Molière dont il rédige les «Mémoires imaginaires» en 1988, il apparaît pour la dernière fois à l’écran dans le téléfilm «Georges Dandin de Molière» (1996) de Jean-Claude Brialy. Chevalier de l’Ordre de la Légion d’honneur, Jean-Pierre Darras décède le 5 juillet 1999 à Créteil des suites d’un cancer du poumon et est inhumé au Cimetière de Suzette dans le Vaucluse.

© Olivier SINQSOUS

copyright
1959Deux hommes dans Manhattan – de Jean-Pierre Melville avec Pierre Grasset
1961Un nommé la Rocca – de Jacques Becker avec Jean-Paul Belmondo
1964Lucky Joe – de Michel Deville avec Eddie Constantine
Monsieur – de Jean-Paul Le Chanois avec Jean Gabin
1965Un monde nouveau / Un monde jeune ( un mondo nuovo ) de Vittorio De Sica avec Françoise Brion
La seconde vérité – de Christian-Jaque avec Michèle Mercier
1966Safari diamant – de Michel Drach avec Marie-José Nat
Carré de dames pour un as – de Jacques Poitrenaud avec Sylva Koscina
Une cigarette pour une ingénue – de Gilles Grangier avec Mylène Demongeot
    Inachevé
1967Caroline Chérie – de Denys de La Patellière avec Vittorio De Sica
1968Une veuve en or – de Michel Audiard avec Michèle Mercier
Et qu’ça saute ! – de Guy Lefranc avec Paul Préboist
Le tatoué – de Denys de La Patellière avec Louis de Funès
1969Elle boit pas, elle fume pas, elle drague pas… mais elle cause ! – de Michel Audiard avec Annie Girardot
La coqueluche – de Christian-Paul Arrighi avec Claude Piéplu
Elise ou la vraie vie – de Michel Drach avec Marie-José Nat
1970La décharge / La ville bidon – de Jacques Baratier avec Bernadette Lafont
L’alliance – de Christian de Chalonge avec Jean-Claude Carrière
1971Le viager – de Pierre Tchérnia avec Noël Roquevert
La vieille fille – de Jean-Pierre Blanc avec Philippe Noiret
1972Au rendez-vous de la mort joyeuse / Lune lune coquelune – de Juan Luis Buñuel avec Françoise Fabian
Elle court, elle court la banlieue – de Gérard Pirès avec Marthe Keller
1973L’emmerdeur – de Edouard Molinaro avec Jacques Brel
Au-delà de la peur – de Yannick Andreï avec Michel Bouquet
1974Dis-moi que tu m’aimes – de Michel Boisrond avec Marie-José Nat
1975Oublie-moi Mandoline – de Michel Wyn avec Suzy Delair
Attention les yeux ! – de Gérard Pirès avec Claude Brasseur
D’amour et d’eau fraîche – de Jean-Pierre Blanc avec Miou-Miou
1976Mords pas, on t’aime – de Yves Allégret avec Micheline Presle
Le chasseur de chez Maxim’s – de Claude Vital avec Sabine Azéma
1977La vie parisienne – de Christian-Jaque avec Dany Saval
1978Genre masculin – de Jean Marbœuf avec Jean-Marc Thibault
La carapate – de Gérard Oury avec Victor Lanoux
1979Trois hommes à abattre – de Jacques Deray avec Alain Delon
1980On n’est pas des anges, elles non plus ! – de Michel Lang avec Sabine Azéma
Le chêne d’Alouville / Ils sont fous ces Normands – de Serge Penard avec Pierre Tornade
Signé Furax – de Marc Simenon avec Coluche
Les fourberies de Scapin – de Roger Coggio avec Michel Galabru
1981La puce et le privé – de Roger Kay avec Charles Vanel
Te marre pas, c’est pour rire ! – de Jacques Besnard avec Aldo Maccione
Pour la peau d’un flic – de Alain Delon avec Anne Parillaud
1982Le bourgeois gentilhomme – de Roger Coggio avec Rosy Varte
Jamais avant le mariage – de Daniel Ceccaldi avec Jean-Pierre Marielle
Le braconnier de dieu – de Jean-Pierre Darras avec Annie Cordy
    Seulement scénario & réalisation
1983Adieu, foulards – de Christian Lara avec Félix Marten
1984Le voleur de feuilles – de Pierre Trabaud avec Denise Grey
1985 DA Astérix et la surprise de César – de Paul Brizzi & Gaëtan Brizzi
    Seulement voix
1986Le journal d’un fou – de Roger Coggio avec Fanny Cottençon
1988 DA Le triomphe de Babar ( Babar : The movie ) de Alan Bunce
    Seulement voix de la version française
1989La gloire de mon père – de Yves Robert avec Philippe Caubère
    Seulement voix & narration
Le château de ma mère – de Yves Robert avec Jean Rochefort
    Seulement voix & narration
Fiche créée le 16 décembre 2009 | Modifiée le 14 février 2011 | Cette fiche a été vue 5878 fois
PREVIOUSLinda Darnell || Jean-Pierre Darras || Gérard DarrieuNEXT