CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Frank Silvera
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Jeannette Batti



Date et Lieu de naissance : 6 septembre 1921 (Marseille, France)
Date et Lieu de décès : 10 février 2011 (Courbevoie, France)
Nom Réel : Henriette Eugénie Genot

ACTRICE
Image
1949 Amédée – de Gilles Grangier avec Rellys, Julien Carette, Robert Arnoux, Marcel Pérès & Paul Azaïs
Image
1951 Moumou – de René Jayet avec Raymond Bussières, Pierre-Louis, André Gabriello & Annette Poivre
Image
1956 Trois de la marine – de Maurice de Canonge avec Marcel Merkès, Henri Genès, Jean Carmet & Milly Mathis
Image
1964 Jaloux comme un tigre – de Darry Cowl avec Darry Cowl, Francis Blanche, Jean Poiret & Michel Serrault

Qui se souvient de Jeannette Batti ? En dépit d’une carrière de près de 40 ans et d’un talent dédié au cinéma, mais aussi au théâtre, à l’opérette et à la télévision, elle n’a pas vraiment marqué l’histoire du 7ème art. Et pourtant… Née Henriette Eugénie Genot, le 6 septembre 1921 à Marseille, elle troque son nom pour un pseudonyme plus «sexy», plus chantant, lorsqu’elle débute au cinéma dans «Le roi des resquilleurs» (1945), du réalisateur Jean Devaivre. Elle y tient le rôle de Lulu.

Jolie blonde joviale et pétulante, Jeannette Batti enchaîne les films et se lance dans l’opérette avec «Quatre jours à Paris» (1948), de Francis Lopez. C’est un franc succès et le début d’un grand amour avec celui qui sera son seul et unique époux, le comédien Henri Genès, lequel s'est produit dans maintes comédies célèbres auprès de Bourvil et de Louis de Funès. Ensemble, ils vont jouer dans des pièces de théâtre, des opérettes et quatorze films, sur les trente-sept que tournera Jeannette Batti dans sa carrière. On peut citer, parmi d’autres, «Paris est toujours Paris» (1950) de Luciano Emmer, avec Marcello Mastroianni, «Trois de la Canebière» (1955) et «Trois de la marine» (1956) de Maurice de Canonge, avec Marcel Merkès et, dernier film qui les réunit, «Sacrés gendarmes» (1980) de Bernard Launois, avec Jacques Balutin, Daniel Prévost.

Son tempérament, sa présence, sa gouaille auraient dû placer Jeannette Batti en haut de l’affiche, à l’égale d’une Arletty. Mais, malchance ou manque de discernement, elle côtoie le plus souvent des réalisateurs peu talentueux, se fourvoie dans des films sans envergure, voire sans intérêt, et reste cantonnée dans des rôles secondaires ou sans grand prestige dès ses débuts d’actrice. Au côté de Simone Signoret, elle se prostitue dans «Macadam» (1946), de Marcel Blistène, Mademoiselle Rolande la chanteuse de cabaret dans «Jean de la Lune» (1948), de Marcel Achard, la petite amie de Henri Genès dans «Cent francs par seconde» (1951) de Jean Boyer, la dame des toilettes dans «Jaloux comme un tigre» (1964) de et avec Darry Cowl,... Et le théâtre ne la met pas davantage en valeur.

Son heure de gloire, elle la doit à Claude Autan Lara qui lui offre un rôle à sa mesure. Jeannette Batti est Mariette, l’épouse de Bourvil, dans un film phare du cinéma français, «La traversée de Paris» (1956), film qui dénonce la marché noir pendant l’occupation, d’après une nouvelle de Marcel Aymé, où jouent également Jean Gabin et Louis de Funès.

Á partir des années 1960, Jeannette Batti renoue avec des films sans relief et apparaît dans des séries télévisées, notamment «Les Saintes chéries» (1968), de Nicole de Buron, auprès de Micheline Presle et Daniel Gélin, ou «Les enquêtes du commissaire Maigret» (1983) avec Jean Richard. Le glas de sa carrière sonne à l’âge de 61 ans, avec un rôle très mineur dans la comédie culte de la troupe du Splendid, au succès intemporel, «Le père Noël est une ordure» (1982) réalisée par Jean-Marie Poiré. Elle se consacre ensuite à sa vie privée et sombre dans l’oubli. Elle perd son mari, Henri Genès, en août 2005 et décède six ans plus tard, à près de 90 ans, le 10 février 2011 à Courbevoie (Hauts de Seine). Etoile filante qui s’éteint sans avoir jamais vraiment brillé...

© Isabelle MICHEL

copyright
1945Le roi des resquilleurs – de Jean Devaivre avec Rellys
1946Macadam – de Jacques Feyder & Marcel Blistène avec Paul Meurisse
1947Une nuit à Tabarin – de Carl Lamac avec Robert Dhéry
Mademoiselle s’amuse – de Jean Boyer avec Bernard Lancret
Éternel conflit – de Georges Lampin avec Fernand Ledoux
1948Jean de la Lune – de Marcel Achard avec Claude Dauphin
La petite chocolatière – de André Berthomieu avec Henri Crémieux
Aux yeux du souvenir / Souvenir – de Jean Delannoy avec Jean Marais
1949Voyage à trois – de Jean-Paul Paulin avec Pierre Louis
Amédée – de Gilles Grangier avec Julien Carette
1950Paris est toujours Paris ( Parigi è sempre Parigi ) de Luciano Emmer avec Marcello Mastroianni
1951Moumou – de René Jayet avec Raymond Bussières
Nous irons à Monte Carlo – de Jean Boyer avec Ray Ventura
Cent francs par seconde – de Jean Boyer avec Philippe Lemaire
1952L’étrange amazone – de Jean Vallée avec Gérard Landry
Les détectives du dimanche – de Claude Orval avec Bernard Lajarrige
La fête à Henriette – de Julien Duvivier avec Michel Roux
Bacchus mène la danse – de Jacques Houssin avec Marcel Vallée
    Inachevé
1953J’y suis … j’y reste – de Maurice Labro avec Jacques Marin
Une nuit à Megève – de Raoul André avec Paul Cambo
L’œil en coulisses – de André Berthomieu avec Henri Genès
Soirs de paris / Folies de Paris – de Jean Laviron avec Rita Cadillac
1955Trois de la Canebière – de Maurice de Canonge avec Mischa Auer
1956Coup dur chez les mous – de Jean Loubignac avec Raymond Souplex
L’auberge en folie / L’auberge fleurie – de Pierre Chevalier avec Rudy Hirigoyen
La traversée de Paris – de Claude Autant-Lara avec Jean Gabin
Trois de la marine – de Maurice de Canonge avec Jean Carmet
1963Queste pazze pazze donne / Queste pazze, pazze, pazze, donne – de Marino Girolami avec Magali Noël
Les pirates du Mississippi ( die flußpiraten vom Mississippi ) de Jürgen Roland avec Horst Frank
1964Jaloux comme un tigre – de Darry Cowl avec Jean Poiret
1968Les gros malins / Le champion du tiercé – de Raymond Leboursier avec Francis Blanche
1970Clair de terre – de Guy Gilles avec Annie Girardot
1972Les joyeux lurons – de Michel Gérard avec Michel Galabru
1978 CM Artignosse à Paris – de Jacques Soumet avec Henri Genès
1979Sacrés gendarmes – de Bernard Launois avec Daniel Prévost
1980La nuit de la mort / Les griffes de la mort – de Raphaël Delpard avec Charlotte de Turckheim
Touch’ pas à mon biniou / Gueules de vacances – de Bernard Launois avec Sim
1982Le Père Noël est une ordure – de Jean-Marie Poiré avec Gérard Jugnot
Fiche créée le 28 décembre 2009 | Modifiée le 1 octobre 2013 | Cette fiche a été vue 5152 fois
PREVIOUSRik Battaglia || Jeannette Batti || Ginette BaudinNEXT