CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Olaf Fønss
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Jewel Carmen



Date et Lieu de naissance : 13 juillet 1897 (Danville, Kentucky, USA)
Date et Lieu de décès : 4 mars 1984 (El Cajon, Californie, USA)
Nom Réel : Florence Lavina Quick

ACTRICE
Image
1915 Daphne and the pirate – de Christy Cabanne avec Lillian Gish, Elliott Dexter, Walter Long & Lucille Young
Image
1916 Intolérance (intolerance) de David Wark Griffith avec Lillian Gish, Douglas Fairbanks & Mae Marsh
Image
1916 Le métis (the half-breed) de Allan Dwan avec Douglas Fairbanks, Alma Rubens & Sam De Grasse
Image
1918 En scène... pour la gloire (lawless love) de Robert Thornby avec Edward Hearn & Henry Woodward

Florence Lavina Quick voit le jour le 13 juillet 1897, à Danville dans le Kentucky. Après avoir reçu une éducation très stricte dans les plus grandes institutions privées, elle part tenter sa chance à New York rêvant de devenir comédienne. La jeune fille qui se fait appeler Florence La Vinci, débute en 1912, pour les Productions Georges Méliès dans «The will of destiny». L’année suivante, elle travaille à la Keystone Company, sous le nom de Evelyn Quick. Très vite remarquée par Mack Sennett, elle tourne quelques premiers rôles, puis disparaît rapidement des écrans. Selon certaines sources, entre 1914 et 1916, elle aurait travaillé pour les studios Pathé et pour la Nestor Film Companies.

En 1916, la comédienne revient au premier plan sous le pseudonyme de Jewel Carman pour «Daphne and the pirate» de Christy Cabanne. Elle apparaît en danseuse et favorite du harem dans le l’épisode sur Babylone du chef d’œuvre de David Wark Griffith «Intolerance» et adopte définitivement le nom de Jewel Carmen. Elle devient, pour la compagnie Triangle-Fine Art Studio et pour plusieurs productions, la partenaire idéale de la star Douglas Fairbanks dans «Flirting with fate» de Christie Cabanne, «Le métis» et «Une aventure à New York» tous deux dirigés par Allan Dwan. Cette succession de premiers rôles auprès du célébrissime «Doug» en fait l’une des vedette les plus en vue de l’industrie cinématographique américaine. Elle n’a pas encore vingt ans!

Jewel Carmen quitte La Triangle-Fine un an plus tard. Elle signe alors un contrat avec la Fox Company et devient la star du studio. Elle y tourne plusieurs films sous la direction de Frank Lloyd, dont «Un drame d’amour sous la révolution», tiré de l’œuvre de Charles Dickens «A tale of two cities» aux côtés de William Farnum et «Le pardon du forçat», adaptation des «Misérables» de Victor Hugo où elle interprète Cosette à dix-huit ans, avec une nouvelle fois William Farnum en Jean Valjean. L’actrice est aussi la vedette de l’une des premières œuvres de Raoul Walsh «The conqueror», une biographie filmée de Sam Houston interprété par William Farnum, soldat, patriote et fondateur de la République du Texas. En décembre 1918, Jewel Carmen épouse le réalisateur Roland West, et, son contrat avec la Fox arrivant à expiration, elle abandonne le cinéma. Sous la direction de son nouveau mari, elle réapparaît, en 1920, dans «The silver lining» avec Coit Albertson, puis, l’année suivante, dans «Le douzième juré», un drame fantastique avec William B. Davidson et Kenneth Harlan. En 1926, elle fait une dernière prestation, toujours sous la direction son époux, dans «L’oiseau de nuit» aux côtés de Jack Pickford, puis se retire définitivement de la vie artistique.

En décembre 1935, son nom revient à la une des journaux, suite à la mort mystérieuse de Thelma Todd, retrouvée asphyxiée dans son garage. Le couple West est directement impliqué dans l’affaire. Roland West est l’un des principaux suspects, qu’il s’agisse du meurtre ou du suicide de la star. Ce drame et l’énorme scandale qui s’en suit, repris à satiété par la presse, auront raison du mariage des West. Jewel Carmen se recycle dans les affaires immobilières. L’ancienne actrice se retire à La Jolla, dans le sud californien. Elle meurt le 4 mars 1984, dans la maison de repos de El Cajon, dans la banlieue de San Diego en Californie, emportée par une lymphogranulomatose, plus communément appelée maladie de Hodgkin.

© Philippe PELLETIER

copyright
1912 CM The will of destiny – de ? avec Ray Gallagher
1913 CM A professor’s daughter – de Mack Sennett avec Ford Sterling
CM A life in the balance / Potted plays No. 7 – de Mack Sennett avec Dot Farley
CM Professional jealousy – de Al Christie avec Donald MacDonald
CM He and himself – de Al Christie avec Lee Moran
CM Four queens and a jack – de Al Christie avec Eddie Lyons
CM Their husbands – de Henry Lehrman avec Viola Barry
1915Daphne and the pirate – de Christy Cabanne avec Elliott Dexter
1916Intolérance ( intolerance / intolerance : Love’s struggle throughout the ages ) de David Wark Griffith avec Tully Marshall
Sunshine Dad – de Edward Dillon avec Chester Withey
Le mystérieux caissière ( the children in the house) de Sidney Franklin & Chester M. Franklin avec Eugene Pallette
Flirting with fate / The assassin – de Christy Cabanne avec Douglas Fairbanks
Le métis ( the half-breed / the Carquinez Woods ) de Allan Dwan avec Sam De Grasse
Une aventure à New York ( Manhattan madness ) de Allan Dwan avec George Beranger
American aristocraty – de Lloyd Ingraham avec Albert Parker
1917Un drame d’amour sous la révolution ( a tale of two cities ) de Frank Lloyd avec William Farnum
American methods – de Frank Lloyd avec Allan Forrest
To honor and obey – de Otis Turner avec Charles Clary
The conqueror – de Raoul Walsh avec Charles Clary
La femme fardée ( when a man sees red ) de Frank Lloyd avec Marc Robbins
Le pardon du forçat ( les Misérables ) de Frank Lloyd avec George Moss
Le royaume de l’amour ( the kingdom of love ) de Frank Lloyd avec Murdock MacQuarrie
1918The girl with the champagne eyes – de Chester M. Franklin avec Lee Shumway
L’épouse de la peur ( the bride of fear ) de Sidney Franklin avec Charles Gorman
Confession – de Sidney Franklin avec Fred Warren
L’ineffaçable tare ( fallen angel / paying the piper ) de Robert Thornby avec Herbert Heyes
En scène... pour la gloire ( lawless love / above the law ) de Robert Thornby avec Henry Woodward
1920The silver lining – de Roland West avec Leslie Austin
1921Le douzième juré ( nobody ) de Roland West avec Kenneth Harlan
1923Epaves humaines ( you can’t get away with it ) de Rowland V. Lee avec Percy Marmont
1926L’oiseau de nuit ( the bat ) de Roland West avec Jack Pickford
Fiche créée le 28 janvier 2007 | Modifiée le 13 août 2017 | Cette fiche a été vue 3984 fois
PREVIOUSSickan Carlsson || Jewel Carmen || Jean CarmetNEXT