CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de María Denis
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Jo Charrier



Date et Lieu de naissance : 7 décembre 1911 (Saint-Georges-de-Didonne, France)
Date et Lieu de décès : 3 mars 2011 (Saint-Georges-de-Didonne, France)
Nom Réel : Georges Charrier

ACTEUR
Image
1948 Fantômas contre Fantômas – de Robert Vernay avec Marcelle Chantal, Aimé Clariond & Paul Azaïs
Image
1951 Pas de vacances pour monsieur le Maire – de Maurice Labro avec André Claveau & Louis de Funès
Image
1963 Un drôle de paroissien – de Jean-Pierre Mocky avec Bourvil, Francis Blanche & Jean Poiret
Image
1969 Que la bête meure – de Claude Chabrol avec Jean Yanne, Michel Duchaussoy & Caroline Cellier

C’est à Saint-Georges de Didonne, commune de Charente Inférieure (devenue Maritime depuis 1941), sur la rive droite de l’embouchure de l’estuaire de la Gironde, que naît Georges Charrier le 7 décembre 1911. Très tôt, avec son frère ainé, le futur Jo Charrier devient orphelin; son père est mort à la Grande Guerre et sa mère une année plus tard. Il est alors élevé par sa tante et sa grand-mère. Elles ont, toutes les deux, fort à faire avec ce sacré garnement. Il est alors scolarisé dans un orphelinat de l’Île de Ré.

Avec son oncle cheminot, qui travaille aux Chemins de Fer de Saintes, Jo Charrier apprend la musique, en premier lieu le violon pour accompagner son oncle dans des représentations. Au service militaire, il est trompette, apprend le saxo, le clairon et le bandonéon. De retour de l’armée, il joue dans de petites formations à Angoulême dont les «Joyeux Garnements», puis il intègre un orchestre à Bordeaux. L’été, il se produit à l’Hôtel Océanic de sa ville natale ou au Casino Municipal de Royan. Sur les recommandations de Jean Laporte, un célèbre chef d’orchestre Bordelais, il «monte» à Paris. À la Libération, il est recruté comme «comique troupier» dans l’orchestre des Frères Hélian, son indicatif «Fleur de Paris» et sa chanson «Etoiles des neiges». Avec Ginette Garcin, Zappy Max et Jean Marco, où de 1945 à 1949, il «chauffe» les salles en début de spectacle, en racontant des histoires agrémentées d’airs de violon ou de trompette avec sa gouaille de charentais.

Jo Charrier écrit des chansons, accompagne son amie Lucille Vernet, une violoniste et pianiste virtuose et participe à l’émission de radio de son ami Zappy Max sur RTL ou RMC. Dès la fin de la Seconde Guerre Mondiale, il apparaît dans plusieurs courts-métrages musicaux en compagnie de Jacques Hélian et son orchestre. En 1948, il fait de la figuration dans «Fantômas contre Fantômas» de Robert Vernay, auprès de Marcel Chantal, Aimé Clariond et Yves Furet dans le rôle de Fandor. Il va ainsi jouer des petits rôles dans une douzaine de films jusqu’à la fin des années quatre-vingts. Il est de la distribution, entre-autres, de: «Pas de vacances pour monsieur le Maire» (1951) de Maurice Labro où il interprète un photographe face à André Claveau et Louis de Funès; «Les pépées font la loi» (1954) de Raoul André où il est entouré d’un casting de choix Claudine Dupuis, Dominique Wilms, Louise Carletti, Michèle Philippe et Suzy Prim; «Drôles de phénomènes» (1958) de Robert Vernay avec Sophie Desmarets; «Que la bête meure» (1969) de Claude Chabrol avec Jean Yanne, Stéphane Audran et Michel Duchaussoy; «Après la guerre» (1988) de Jean-Loup Hubert avec Richard Bohringer, son dernier film. Il tourne aussi dans deux réalisations de Jean-Pierre Mocky dont «Un drôle de paroissien» (1963) avec Bourvil et Jean Poiret.

Jo Charrier travaille également pour la télévision. On le voit notamment en garde-champêtre dans le feuilleton «Graine d’ortie» (1973) et dans des épisodes de séries policières comme «Les enquêtes du commissaire Maigret» (1975) avec Jean Richard et «Les cinq dernières minutes» (1976/84) avec Jacques Debary. Retiré de la profession dès la fin des années 1980, il s’adonne à sa passion, l’écriture de chanson et de poèmes. Puis son épouse Solange Barbier décède à l’Océane, maison de retraite de Saint-Georges de Didonne, suivie de quelques années par son amie Lucile. Jo Charrier s’éteint à son tour dans sa centième année, le 3 mars 2011, dans ce même établissement où il avait accompagné ces deux dames.

© Eric MOUTON & Pascal DONALD

copyright
1947 CM Il était… trois chansons – de Claude Lalande avec Jacqueline François
    + chansons
CM Rythmes de Paris – de Henri Verneuil avec Jean Marco
    + chansons
1948Fantômas contre Fantômas – de Robert Vernay avec Marcelle Chantal
1949 CM Les nouveaux misérables – de Henri Verneuil avec Paul Demange
CM Une journée avec Jacques Hélian et son orchestre – de Henri Verneuil avec Ginette Garcin
    + chansons
1950 CM Radio Cythère – de André Leroux avec Odette Barencey
    + chansons
CM Vive la force ! – de Jean Perdrix avec Zappy Max
    + chansons
1951Pas de vacances pour monsieur le Maire – de Maurice Labro avec Louis de Funès
1954Les pépées font la loi – de Raoul André avec Claudine Dupuis
1955Le crâneur – de Dimitri Kirsanoff avec Marina Vlady
1958Drôles de phénomènes – de Robert Vernay avec Sophie Desmarets
1959Austerlitz – de Abel Gance avec Pierre Mondy
Monsieur Suzuki – de Robert Vernay avec Yvan Desny
1961Snobs ! – de Jean-Pierre Mocky avec Elina Labourdette
1963Un drôle de paroissien – de Jean-Pierre Mocky avec Bourvil
1969Que la bête meure – de Claude Chabrol avec Jean Yanne
Faire l’amour…De la pilule à l’ordinateur / L’amour au féminin / Emmanuelle et ses sœurs – de Thomas Fantl, Jean-Gabriel Albicocco, Sachiko Hidari & Gunnar Höglund avec Grace Dixon
1976 DA Les aventures de Winnie l’ourson ( the many adventures of Winnie the Pooh ) de John Lounsbery & Wolfgang Reitherman
    Seulement voix dans la version française
1978 CM Artignosse à Paris – de Jacques Soumet avec Jeannette Batti
1988Après la guerre – de Jean-Loup Hubert avec Richard Bohringer
Fiche créée le 21 août 2013 | Modifiée le 11 novembre 2013 | Cette fiche a été vue 2161 fois
PREVIOUSJacques Charrier || Jo Charrier || Charley ChaseNEXT