CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Georges Deneubourg
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Joachim Gottschalk



Date et Lieu de naissance : 10 avril 1904 (Calau, Empire Allemand)
Date et Lieu de décès : 6 novembre 1941 (Berlin, Allemagne)
Nom Réel : Joachim Gottschalk

ACTEUR
Image
1939 Une femme comme toi (eine frau wie du) de Victor Tourjansky avec Brigitte Horney & Charlotte Susa
Image
1940 Toute une vie (ein leben lang) de Gustav Ucicky avec Paula Wessely, Maria Andergast & Frida Richard
Image
1940 Jenny Lind, Le rossignol suédois (die schwedische nachtigall) de Peter Paul Bauer avec Ilse Werner
Image
1940 La tempête (das mädchen von Fanö) de Hans Schweikart avec Brigitte Horney, Paul Bildt & Paul Wegener

Joachim Gottschalk voit le jour le 10 avril 1904, à Calau dans le Brandebourg, à une centaine de kilomètres au sud de Berlin. Le lycée à peine terminé, il s’enrôle dans la marine marchande pour voir du pays. Pendant quatre ans, il bourlingue sur toutes les mers et océans mais profite de ses rares relâches dans sa terre natale pour suivre des cours d’art dramatique, dispensés par Ferdinand Gregori. Au début des années trente, il se consacre définitivement à la scène. Il décroche un premier engagement au théâtre de Frankfort. Par la suite, il se produit au Volksbühne de Berlin, où il interprète notamment le célèbre héros de «Fiesco» dans l’oeuvre du grand auteur romantique allemand Friedrich Schiller. Le succès de la pièce rend le comédien très populaire.

En 1931, Joachim Gottschalk épouse l’actrice d’origine juive Meta Wolff. Un fils, Michael, naît de cette union en février 1933. Le comédien poursuit une brillante carrière théâtrale même si à l’arrivée des Nazis au pouvoir, il s’éloigne de la capitale pour mettre à l’abri sa famille. En 1937, le cinéma le sollicite. Il refuse de crainte d’attirer l’attention sur son couple. L’année suivante, Joachim Gottschalk finit par céder et interprète sous la direction de Wolfgang Liebeneiner le rôle principal dans «Du un ich» aux côtés de Brigitte Horney. Il se lie d’amitié avec l’actrice. Ils tournent ensemble trois autres films très appréciés du public germanique. C’est d’abord «Une femme comme toi» (1939), comédie dramatique sentimentale de Victor Tourjansky. Vient ensuite «Aufruhr in Damaskus» (1939), un film de Gustav Ucicky, sur la résistance en Syrie, à la fin de la première guerre mondiale, de soldats allemands, alliées des Turcs contre les Britanniques soutenus par les populations d’origine arabe. Le combat est mené par le lieutenant Hans Keller: Joachim Gottschalk. Il y a aussi «La tempête» (1940) de Hans Schweikart, histoire de deux pêcheurs danois Ipke (Gottschalk) et Frerk, incarné par Gustav Knut, qui luttent contre la tourmente au large de Fanö. Avec de tels films, Joachim est désormais l’un des acteurs préférés des Allemands.

En 1940, le ministère de la propagande dirigé par le Dr. Goebbels découvre le «mariage mixte» de l’acteur. Il lui est demandé de redevenir un «bon Allemand» et de se séparer de sa femme, sous peine de terribles sanctions. Il refuse ce marchandage abject. Sa femme et son fils doivent être internés au camp de concentration de Theresienstadt. Joachim veut être traité de la même façon. Cette « faveur » lui est refusée et sa demande est rejetée. Les autorités lui interdisent de travailler. Son dernier film sort néanmoins «Le rossignol suédois» (1940), une romance sur les amours contrariés entre la chanteuse Jenny Lind, interprétée par Ilse Werner, et de l’auteur danois Hans Christian Andersen (Gottschalk).

La veille du départ en déportation de Meta et Michael Gottschalk, Joachim ne peut se résoudre à les abandonner. La famille ne voit pas d’autre issue que le suicide dans la nuit du 6 novembre 1941. Ce triple décès ne sera mentionné dans aucun journal. Le célèbre Joachim Gottschalk doit continuer à vivre dans les films à la gloire du Reich. En 1947, Kurt Maetzig réalise «Mariage dans l’ombre», un drame retraçant le tragique destin des Gottschalk, avec Paul Klinger dans le rôle de Joachim. En 1999, la tombe de la famille Gottschalk, située au cimetière Südwestkirchhof Stahnsdorf de Berlin, devient un monument en l’honneur des martyrs de la guerre.

© Philippe PELLETIER

copyright
1938Toi et moi ( du und ich ) de Wolfgang Liebeneiner avec Brigitte Horney
1939Révolte à Damas / Tumulte à Damas ( aufruhr in Damaskus ) de Gustav Ucicky avec Paul Otto
Une femme comme toi ( eine frau wie du ) de Victor Tourjansky avec Charlotte Susa
Flucht ins dunkel – de Arthur Maria Rabenalt avec Hertha Feiler
1940Toute une vie ( ein leben lang ) de Gustav Ucicky avec Paula Wessely
La tempête ( das mädchen von Fanö ) de Hans Schweikart avec Brigitte Horney
Jenny Lind, le rossignol suédois ( die schwedische nachtigall ) de Peter Paul Bauer avec Ilse Werner
Fiche créée le 25 avril 2006 | Modifiée le 24 septembre 2015 | Cette fiche a été vue 4427 fois
PREVIOUSJohn Gottowt || Joachim Gottschalk || Jetta GoudalNEXT