CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Emil Jannings
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Joan Bennett



Date et Lieu de naissance : 27 février 1910 (Palisades Park, New Jersey, USA)
Date et Lieu de décès : 7 décembre 1990 (Scarsdale, New York, USA)
Nom Réel : Joan Geraldine Bennett

ACTRICE
Image
1932 Fille farouche (wild girl) de Raoul Walsh avec Charles Farrell, Ralph Bellamy & Eugene Pallette
Image
1938 La femme aux cigarettes blondes (trade winds) de Tay Garnett avec Fredric March & Thomas Mitchell
Image
1941 Chasse à l’homme (man hunt) de Fritz Lang avec Walter Pidgeon, George Sanders & John Carradine
Image
1944 La femme au portrait (the woman in the window) de Fritz Lang avec Edward G. Robinson & Dan Duryea

Joan Bennett est la cadette des trois filles de l’acteur Richard Bennett et de l’actrice Adrienne Morrison. Elle naît dans le New Jersey le 27 Février 1910, après Constance Bennett née en 1904 et Barbara en 1906. La tradition familiale des planches remonte au moins au XVIIIème siècle avec l’actrice Rose Wood, illustre en son temps et ayant épousé l’acteur Lewis Morrison, resté célèbre pour avoir promené le théâtre Shakespearien dans les dangers du «Nouveau Monde». Avec un tel lignage, rien d’étonnant à ce que la petite Joan, blonde comme les blés fasse une première apparition au cinéma dès l’âge de six ans dans un film où jouent également son père et ses sœurs: «The valley of decision». Le monde découvre la cinquième génération de Bennett comédiens.

Avec cette blondeur et ces yeux pâles, son front court, son maintient maladroit, Joan Bennett n’a pas la grâce hautaine et altière de ses sœurs Constance et Barbara, en un mot comme en cent, elle est le vilain petit canard des trois. Le public américain tombe en pamoison devant Constance Bennett, bientôt elle sera l’actrice la mieux payée de toutes. Joan est à Londres lors des débuts de sa sœur, elle y devient madame John Marion Fox en 1926. Le temps de donner le jour à une petite Adrienne et le couple divorce en 1928. Joan débute une honorable carrière à l’écran à la fin des années vingt. Blonde, charmante et dotée d’un sens de l’humour qui semble faire défaut à son illustre sœur, elle est particulièrement convainquant dans le rôle d’Amy March dans «Les quatre filles du docteur March» (1933) avec Katharine Hepburn. Joan est une actrice appréciée à qui sa grande sœur fait de l’ombre et nantie d’un léger handicap naturel pour jouer les frêles héroïnes victimes et martyres auxquelles il ne manque qu’une paire d’ailes: elle est affublée d’une voix exceptionnellement rauque. Elle tourne malgré tout, et beaucoup, elle donne d’ailleurs la réplique aux plus importantes stars masculines de son époque dont Henri Fonda, Fredric March, Charles Boyer et Spencer Tracy qui l’apprécie tout particulièrement. En 1940, au faîte de la popularité, elle épouse le producteur Walter Wanger qui attendait ce doux moment depuis sept ans.

En 1950, Joan Bennett a quarante ans et est une des stars les plus importantes d’Hollywood, son talent et son élégance sont devenus légendes. Elle assied cette renommée en étant très présente à la radio depuis les années trente et est une des pionnières de la télévision. Elle apparaît en mère de famille de grands enfants, dont Elizabeth Taylor, dans le chef d’œuvre de Vincente Minnelli «Le père de la mariée » où elle retrouve son cher Spencer Tracy. Il manquait à cette carrière le vent de folie et de scandale propre aux plus grandes personnalités de l’écran. Son époux tire et blesse Jennings Lang l’agent de la star en décembre 1951. Hollywood en frémit d’extase et les journaux jamais mieux ne se vendirent! Jusqu’à la fin de sa vie, Joan qui était l’actrice préférée de Fritz Lang, reste active et fidèle à cette couleur de cheveux noir geais qui lui avait valu la gloire.

Joan Bennett s’était remariée une dernière fois en 1978 avec l’éditeur David Wilde qu’elle laissera veuf. L’actrice décède d’une crise cardiaque dans sa fastueuse demeure de Scarsdale le 7 Décembre 1990 à l’âge de quatre-vingts ans. L’Amérique pleura cette «grande dame» du cinéma et les «gazettes» ressortirent le scandale de 1951 qui fit à nouveau recette. Il est des choses dont on ne se lasse pas.

© Céline COLASSIN

copyright
1916The valley of decision – de Rea Berger avec Richard Bennett
1923La ville éternelle ( the eternal city ) de George Fitzmaurice avec Lionel Barrymore
1928Power – de Howard Higgin avec Alan Hale
La divine Lady / Lady Hamilton ( the divine lady ) de Frank Lloyd avec Victor Varconi
1929Capitaine Drummond ( Bulldog Drummond ) de F. Richard Jones avec Ronald Colman
Three live ghosts – de Thornton Freeland avec Robert Montgomery
Disraeli ( Disraeli : The noble ladies of scandal ) de Alfred E. Green avec George Arliss
La dame de cœur ( Mississippi gambler ) de Reginald Barker avec Joseph Schildkraut
Vertige ( puttin’on the Ritz ) de Edward Sloman avec Harry Richman
    + chansons
1930Crazy that way – de Hamilton MacFadden avec Kenneth MacKenna
Moby Dick – de Lloyd Bacon avec John Barrymore
Maybe it’s love / Eleven men and a girl – de William A. Wellman avec Joe E. Brown
    + chansons
Scotland Yard ( detective Clive Bart ) de William K. Howard avec Edmund Lowe
1931Many a slip – de Vin Moore avec Lew Ayres
Doctor’s wives – de Frank Borzage avec Warner Baxter
Hush money – de Sidney Lanfield avec Owen Moore
Elle veut un milliardaire ( she wanted a millionaire ) de John G. Blystone avec Spencer Tracy
1932Une personne négligée ( Careless Lady ) de Kenneth MacKenna avec John Boles
Le procès de Vivien Ware ( the trial of Vivien Ware ) de William K. Howard avec Donald Cook
Fille farouche ( wild girl / Salomy Jane ) de Raoul Walsh avec Charles Farrell
Weekends only – de Alan Crosland avec Ben Lyon
Mon amie et moi ( me and my gal ) de Raoul Walsh avec Spencer Tracy
CM Screen snapshots – de Ralph Staub avec Harold Lloyd
    Seulement apparition
1933Les quatre filles du docteur March ( little women ) de George Cukor avec Paul Lukas
    + chansons
Arizona to Broadway – de James Tinling avec James Dunn
CM Hollywood on parade No. A-12 – de Louis Lewyn avec Harry Langdon
    Seulement apparition
CM Hollywood on parade No. A-13 – de Louis Lewyn avec Buster Keaton
    Seulement apparition
1934The pursuit of happiness – de Alexander Hall avec Francis Lederer
L’homme qui réclamait sa tête ( the man who reclaimed his head ) de Edward Ludwig avec Claude Rains
1935Mondes privés ( private worlds ) de Gregory La Cava avec Charles Boyer
Mississippi – de Edward Sutherland avec W.C. Fields
Two for tonight – de Frank Tuttle avec Bing Crosby
La manière forte / Gosse de riche ( she couldn’t take it / woman tamer ) de Tay Garnett avec George Raft
L’homme qui fit sauter la banque à Monte Carlo ( the man who broke the bank of Monte Carlo ) de Stephen Roberts avec Colin Clive
DO The fashion side of Hollywood – de Josef von Sternberg avec George Raft
    Seulement apparition
1936Empreintes digitales ( Big Brown Eyes ) de Raoul Walsh avec Cary Grant
Treize heures dans l’air ( thirteen hours by air ) de Mitchell Leisen avec Fred MacMurray
Le billet fatal ( two in a crowd ) de Alfred E. Green avec Joel McCrea
Bonne blague ( wedding present ) de Richard Wallace avec Cary Grant
1937Vogues ( vogues of 1938 / all this and glamour too / Walter Wanger’s vogues of 1938 ) de Irving Cummings avec Warner Baxter
Collège mixte ( I met my love again ) de Arthur Ripley & Joshua Logan avec Henry Fonda
CM Hollywood party – de Roy Rowland avec Clark Gable
    Seulement apparition
1938La ruée sauvage ( the Texans ) de James P. Hogan avec Randolph Scott
Les américains à Paris ( artists and models abroad / stranded in Paris ) de Mitchell Leisen avec Jack Benny
    + chansons
La femme aux cigarettes blondes ( trade winds ) de Tay Garnett avec Fredric March
1939L’homme au masque de fer ( the man in the iron mask ) de James Whale avec Louis Hayward
Le mystère de la péniche / La fille de la concierge / Le roi des reporters ( the housekeeper’s daughter ) de Hal Roach avec Adolphe Menjou
L’enfer vert ( green hell ) de James Whale avec Douglas Fairbanks Jr.
Destins dans la nuit / La maison sur la baie ( the house across the bay ) de Archie Mayo avec Lloyd Nolan
1940The man I married / I married a nazi – de Irving Pichel avec Francis Lederer
Le fils de Monte Cristo ( the son of Monte Cristo ) de Rowland V. Lee avec George Sanders
CM Screen snapshots series 19, No. 9: Sports in Hollywood – de Ralph Staub avec Ken Murray
    Seulement apparition
1941She knew all the answers – de Richard Wallace avec Franchot Tone
Chasse à l’homme ( man hunt ) de Fritz Lang avec John Carradine
Wild geese calling – de John Brahm avec Warren William
Bombes sur Londres / Correspondant de guerre ( confirm or deny ) de Archie Mayo avec Don Ameche
1942The wife takes a flyer / A yank in dutch – de Richard Wallace avec Franchot Tone
Twin beds – de Tim Whelan avec George Brent
Don Juan en habit ( girl trouble ) de Harold D. Schuster avec Don Ameche
Margin for error / Clara Booth Luce’s Margin for error – de Otto Preminger avec Milton Berle
DO Hedda Hopper’s Hollywood n°6 – de Herbert Moulton avec Mary Pickford
    Seulement apparition
1944La femme au portrait ( the woman in the window ) de Fritz Lang avec Edward G. Robinson
1945La grande dame et le mauvais garçon / Le baiser volé ( Nob Hill ) de Henry Hathaway avec George Raft
La rue rouge / Chair maudite ( Scarlet Street ) de Fritz Lang avec Dan Duryea
Colonel Effingham’s raid / Man of the hour – de Irving Pichel avec Charles Coburn
1946L’affaire Macomber ( the Macomber affair ) de Zotlan Korda avec Gregory Peck
1947Une femme sur la plage / Femme désirée ( the woman on the beach ) de Jean Renoir avec Robert Ryan
Le secret derrière la porte ( secret beyond the door ) de Fritz Lang avec Michael Redgrave
1948Le balafré / L’homme à la balafre ( hollow triumph / the scar ) de Steve Sekely avec Paul Henreid
1949Les désemparés ( the reckless moment ) de Max Ophüls avec James Mason
1950Le père de la mariée ( father of the bride ) de Vincente Minnelli avec Elizabeth Taylor
Un envoyé au paradis / On va se faire sonner les cloches ( for heaven’s sake ) de George Seaton avec Robert Cummings
CM Screen actors – de Hal Elias avec Gene Autry
    Seulement apparition
1951Allons donc papa ! ( father’s little dividend ) de Vincente Minnelli avec Spencer Tracy
The guy who came back – de Joseph M. Newman avec Paul Douglas
1953La tueuse de Las Vegas ( highway dragnet ) de Nathan Juran avec Richard Conte
1955La cuisine des anges ( we’re no angels ) de Michael Curtiz avec Humphrey Bogart
Il y a toujours un lendemain / Demain est un autre jour ( there’s always tomorrow ) de Douglas Sirk avec Fred MacMurray
1956Navy wife / Mother, Sir ! – de Edward Berns avec Gary Merrill
1960Désir sauvage ( desire under the dust ) de William F. Claxton avec Raymond Burr
1970La fiancée du vampire ( house of dark shadows ) de Dan Curtis avec Grayson Hall
1977Suspira ( Dario Argento’s suspira ) de Dario Argento avec Alida Valli
1985 DO The Spencer Tracy legacy : A tribute by Katharine Hepburn – de David Heeley avec Katharine Hepburn
    Seulement apparition
Fiche créée le 14 mars 2010 | Modifiée le 20 mars 2017 | Cette fiche a été vue 3851 fois
PREVIOUSEnid Bennett || Joan Bennett || John BentleyNEXT