CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Lydia Ewandé
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Johannes Heesters



Date et Lieu de naissance : 5 décembre 1903 (Amersfoort, Pays-Bas)
Date et Lieu de décès : 24 décembre 2011 (Starnberg, Allemagne)
Nom Réel : Johan Marius Nicolas Heesters

ACTEUR

Fils de commerçants, Johannes Heesters est né le 5 décembre 1903 à Amersfoort, dans la province d’Utrecht aux Pays-Bas. Il est le plus jeune d’une fratrie de quatre garçons. Alors qu’il est encore un jeune étudiant en école de commerce, il décide d’être comédien. Au début des années vingt, il débute sur scène et fait sa première apparition au cinéma en 1924, dans le film «Cirque hollandais» de Theo Frenkel. Expérience sans lendemain car il s’oriente vers la chanson. En 1930, il épouse la chanteuse belge Louise Ghijs, mère de ses deux filles, et qui le laissera veuf en 1985.

Ses talents de chanteur ne tardent pas à faire écho outre-Rhin et, dès le début des années trente, il est à l’affiche de nombreuses opérettes en Allemagne et en Autriche. En 1934, il remporte son premier grand succès au Volksoper de Vienne avec «Le prince étudiant» de Karl Millöcker. Un an plus tard, il est la vedette masculine auprès de Sybille Schmitz dans «Le flambeau de l’empereur» dirigé par Karl Hartl. Engagé par la UFA, il enchaîne les tournages à Berlin: l’adaptation du «Prince étudiant» (1936) de Georg Jacoby, «La chanson du souvenir» (1936) de Douglas Sirk, «Allô, Janine!» (1939) de Carl Boese ou «L’oiseleur» (1940) de Géza von Bolváry. Que des triomphes où il est le partenaires des plus belles étoiles: Carola Höhn, Marika Rökk, Martha Eggerth et Mady Rahl. Le public le surnomme affectueusement Jopie et le Führer lui-même déclare qu’il est son chanteur favori.

Johannes Heesters profite pleinement de sa célébrité et évite de se mêler de politique. Il prend malgré tout la carte du Parti National Socialiste (NSDAP), côtoie les dirigeants du Reich mais ne souhaite pas devenir citoyen allemand. Il se produit sur scène pour une tournée dans son pays natal auprès de réfugiés juifs allemands en 1938 puis, avec la même aisance, chante pour les officiers SS du camp de concentration de Dachau en 1941. Son opportunisme lui sera clairement reproché après la guerre. Accusé de propagande et de complaisance envers le régime nazi, il ne sera jamais vraiment inquiété. En 1946, il prend la nationalité autrichienne et les alliés lui permettent de poursuivre sa carrière. Il remonte sur scène et sa notoriété auprès du public n’a pas faibli. Le cinéma fait de nouveau appel à lui. Il retrouve Marte Harell dans «La chauve-souris» en 1946 et reprend ses rôles dans plusieurs comédies musicales. En 1953, Otto Preminger lui offre le rôle de David Niven dans la version allemande de «La lune était bleue», l’année suivante c’est Louis Daquin qui lui confie celui de «Bel ami» d’après Guy de Maupassant.

En 1963, Johannes Heesters tente un come back sur scène au Pays-Bas, mais c’est un échec total, le public l’accueille avec le salut nazi et son concert est annulé. Dès le début des années soixante, il oriente sa carrière vers la télévision et apparaît dans des séries populaires et des émissions de variétés.

Marié avec l’actrice Simone Rethel depuis 1992, Johannes Heesters vit les dernières années de sa vie en Haute-Bavière. Malgré une dégénérescence maculaire depuis 2007 qui le rend complètement aveugle deux ans plus tard, il reste actif sur scène et apparaît une dernière fois à l’écran dans un court-métrage en 2011. Le 17 décembre de la même année, il est admis aux soins intensifs de l’hôpital de Starnberg, où il s’éteint le 24, en présence de sa femme, des suites d’un accident vasculaire cérébral.

© Pascal DONALD

copyright
1924Cirque hollandais ( het hollandsche circus ) de Theo Frenkel avec Louis Bouwmeester
1934Bleeke bet – de Richard Oswald avec Clara Vischer
1935Die vier Mullers / Alles für die frau – de Rudolf Meinert avec Wiesje Ghijs
Alles für die firma – de Rudolf Meinert avec Annie Rosar
Le flambeau de l’empereur ( die leuchter des kaisers ) de Karl Hartl avec Sybille Schmitz
1936La chanson du souvenir ( das hofkonzert ) de Douglas Sirk avec Martha Eggerth
    + chansons
L’étudiant pauvre ( der bettelstudent ) de Georg Jacoby avec Carola Höhn
1937Quand les femmes se taisent ( wenn frauen schweigen ) de Fritz Kirchhoff avec Fita Benkhoff
Gasparone – de Georg Jacoby avec Marika Rökk
1938Nanon – de Herbert Maisch avec Erna Sack
Ma tante, ta tante ( meine tante : Deine tante ) de Carl Boese avec Lotte Rausch
1939Flirt ( das abenteuer geht weiter / jede frau hat ein süsses geheimnis ) de Carmine Gallone avec Maria von Tasnady
    + chansons
Allô, Janine ! / Hello, Janine ! ( hallo, Janine ! ) de Carl Boese avec Mady Rahl
    + chansons
L’école des amoureux / L’école de l’amour ( liebesschule ) de Karl Georg Külb avec Luise Ullrich
    + chansons
1940Die lustigen vagabunden – de Jürgen von Alten avec Olga Limburg
L’oiseleur / Le marchand d’oiseaux ( rosen in Tirol / der vogelhändler ) de Géza von Bolváry avec Marte Harell
    + chansons
1941Je t’aimerai toujours ( immer nur du / man müßte klavier spielen können ) de Karl Anton avec Dora Komar
Jenny und der herr im frack – de Paul Martin avec Gusti Huber
    + chansons
Illusion – de Victor Tourjansky avec Brigitte Horney
CM Der tricher Nr. 12 – de Werner Malbran avec Jenny Jugo
1942Carnaval d’amour ( karneval der liebe ) de Paul Martin avec Dorit Kreysler
1943Le chant de la métropole ( großstadtmelodie ) de Wolfgang Liebeneiner avec Hilde Krahl
    Seulement apparition
Es lebe die liebe – de Erich Engel avec Lizzi Waldmüller
Axel an der himmelstür – de Arthur Maria Rabenalt avec Kirsten Heiberg
1944Es fing so harmlos an – de Theo Lingen avec Maria Eseilt
Frech und verliebt – de Hans Schweikart avec Charlott Daudert
Glück bei frauen – de Peter Paul Brauer avec Hertha Mayen
1945La chauve-souris ( die fledermaus ) de Géza von Bolváry avec Willy Fritsch
1946Renee XIV / Der könig streikt – de Ákos Ráthonyi avec Franciska Gaal
    Inachevé
Leckerbissen – de Werner Malbran avec Maria Cabotari
1947Mélodie viennoise ( Wiener melodien ) de Theo Lingen & Hubert Marischka avec Elfie Mayerhofer
1948Liebe freundin / Zweimal verliebt – de Rudolf Steinboeck avec Evi Servaes
1950Soucis d’amour ( wenn eine frau liebt ) de Wolfgang Liebeneiner avec Hilde Krahl
Nuit de noces au paradis ( hochzeitsnacht im paradies ) de Géza von Bolváry avec Claude Farell
Professeur papillon de nuit ( professor Nachtfalter / so was tun die herren immer wieder gerne ) de Rolf Meyer avec Margarete Haagen
1951La danse du bonheur / Danse dans le bonheur ( tanz ins glück ) de Alfred Stöger avec Lucie Englisch
Princesse Czardas ( Czadas fürstin ) de Georg Jacoby avec Hubert Marischka
1952L’auberge du cheval blanc ( im weißen rößl ) de Willi Forst avec Johanna Matz
Liebeskrieg nach noten – de Karl Hartl avec Paul Kemp
1953La lune était bleue ( die jungfrau auf dem dach ) de Otto Preminger avec Hardy Kruger
Parade des succès / Hit parade ( schlagerparade ) de Erik Ode avec Germaine Damar
Chanson immortelle ( hab’ ich nur deine liebe ) de Eduard von Borsody avec Gretl Schörg
La divorcée ( die gescheidene frau ) de Georg Jacoby avec Hans Nielsen
1954L’étoile de Rio ( stern von Rio ) de Kurt Neumann avec Folco Lulli
Bel Ami ( Bel-Ami der frauenheld von Paris ) de Louis Daquin avec Marianne Schönauer
1955Le cadavre vivant ( gestatten, mein name ist cox ) de Georg Jacoby avec Nadja Tiller
Le bal de l’opéra ( opernball ) de Ernst Marischka avec Hertha Feiler
1956…Und wer küßt mich ? / Ein herz und eine seele – de Max Nosseck avec Liane Augustin
Mon mari se marie aujourd’hui ( heute heiratet mein mann ) de Kurt Hoffmann avec Liselotte Pulver
1957Aimée de tous ( von allen geliebt ) de Paul Verhoeven avec Magda Schneider
Victor et Victoria ( Viktor und Viktoria ) de Karl Anton avec Annie Cordy
    + chansons
1958Besuch aus heiterem himmel / Jetzt ist er da aus USA – de Ferdinand Dörfler avec Oskar Sima
En piste, Marika ( bühne frei für Marika ) de Georg Jacoby avec Rudolf Platte
Une femme entreprenante ( frau im besten mannesalter ) de Axel von Ambesser avec Marianne Koch
Ceux qui ont encore une mère ( die unvollkommene ehe ) de Robert A. Stemmle avec Paula Wessely
1959Hundert jahre wiener operette – de Harry Payer avec Betty Fischer
1961Midi midinette ( junge leute brauchen liebe ) de Géza von Cziffra avec Senta Berger
1972Paganini – de Eugen York avec Teresa Stratas
1984Otto ( Otto : Der film ) de Xaver Schwarzenberger & Otto Waalkes avec Elisabeth Wiedemann
1994 CM Silent love – de Jens Broecker avec Anne-Marie Bubke
2000 DO Höre nie auf anzufangen : Der Ufa-Star Carola Höhn – de Robert Fischer avec Carola Höhn
    Seulement apparition
20081½ Ritter : Auf der suche nach der hinreißenden herzelinde – de Til Schweiger & Torsten Künstler avec Udo Kier
2011 CM Ten – de Stefan Hering avec Götz Otto
AUTRES PRIX :
      
    Bambi aux Prix Bambi, Allemagne ( 1967 )

    Prix d’honneur aux Prix du cinéma Germanique, Allemagne ( 1975 )

    Bambi aux Prix Bambi, Allemagne ( 1987 )

    Bambi d’Honneur aux Prix Bambi, Allemagne ( 1990 )

    Bambi pour l’ensemble de sa carrière aux Prix Bambi, Allemagne ( 1997 )

    Romy de Platine au Gala Romy, Autriche ( 2001 )

    Caméra d’Or, Prix d’Honneur, Allemagne ( 2002 )

    Bambi d’Honneur aux Prix Bambi, Allemagne ( 2003 )

    Bambi Surprise aux Prix Bambi, Allemagne ( 2007 )

    Bambi d’Honneur aux Prix Bambi, Allemagne ( 2008
Fiche créée le 13 janvier 2009 | Modifiée le 24 juin 2017 | Cette fiche a été vue 4346 fois
PREVIOUSIvan Hedqvist || Johannes Heesters || Van HeflinNEXT