CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Agnès Spaak
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

John Gottowt



Date et Lieu de naissance : 15 juin 1881 (Lemberg, Empire Austro-Hongrois)
Date et Lieu de décès : 27 août 1942 (Wieliczka, Pologne)
Nom Réel : Isidor Gesang

ACTEUR
Image
1913 L’étudiant de Prague (der student von Prag) de Hanns Heinz Ewers avec Paul Wegener & Lyda Salmonova
Image
1920 Algol (Algol: Tragödie der macht) de Hans Werckmeister avec Emil Jannings
Image
1920 Genuine – de Robert Wiene avec Fern Andra, Harald Paulsen & Hans Heinrich von Twardowski
Image
1921 Nosferatu le vampire (Nosferatu, eine symphonie des grauens) de Friedrich Wilhelm Murnau avec Max Schreck

C’est à Lemberg, au Nord-est de l’Empire Austro-Hongrois (maintenant Lviv en Ukraine), que John Gottowt voit le jour le 15 juin 1881 (sous le nom d’Isidor Gesang). Après ses études à Vienne, en 1905, il s’installe à Berlin où il intègre la compagnie de Max Reinhardt au Deutsches Theater. D’abord comédien, il se voit très vite confier des mises en scène et travaille pour plusieurs théâtres en Allemagne et en Autriche. Ses préférences allant vers les rôles de fous ou de vieillards, il se distingue particulièrement dans des pièces de Shakespeare, Henrik Ibsen ou Léon Tolstoï. À cette époque, il se lie d’amitié avec le futur cinéaste Henrik Galeen. Pendant l’été 1920, les deux hommes prendront la direction du théâtre de la Kommendantenstraße à Berlin. Galeen écrit aussi plusieurs scénarios dont Gottowt est le protagoniste.

Pour sa première apparition cinématographique, John Gottowt est le partenaire de Paul Wegener dans «L’étudiant de Prague» en 1913. La même année, il fait ses débuts en tant comme réalisateur avec «La noire destinée», avec Alexander Moissi dans le rôle principal. Son nom est ensuite associé à celui de la grande vedette Henny Porten dans «La princesse de Neutralie» (1917) de Rudolf Biebrach. Il tourne aussi auprès de Conrad Veidt dans «Peer Gynt» (1918) de Victor Barnowsky; de Rudolf Klein-Rogge et Agnes Straub dans «Morphine» (1919), un drame de Bruno Ziener; de Ellen Richter dans «Le bourreau rouge» (1919) de Rudolf Biebrach.

À partir de 1920, le travail d’acteur de John Gottowt est étroitement lié au cinéma expressionniste alors en plein essor. Dans le film de science-fiction «Algol» (1920), il interprète un extra-terrestre aux côtés de Emil Jannings et Erna Morena; il est le bossu James Wilton amoureux de Sascha Gura, alias Gina, dans «Le bossu et la danseuse» (1920) de Friedrich Wilhelm Murnau. Pour ce même réalisateur, il campe le professeur Bulwer, face à l’impressionnant Max Schreck dans le rôle de «Nosferatu le vampire» (1921). Il est encore le directeur de la baraque foraine du «Cabinet des figures de cire» (1923) sous la direction de Paul Leni et Leo Birinsky, «chant du cygne de l’expressionniste» selon l’historien Français du cinéma Georges Sadoul. En 1923, il rejoint Paul Leni qui vient de créer le cabaret «Der Gondol» et participe au succès de ce lieu mythique de la Potsdamer Platz. John Gottowt écrit, en outre, des scénarios pour Siegfried Dessauer («Satan opium» - 1915), pour son ami Henrik Galeen («Le chemin interdit» - 1920), Lupu Pick («Niemand weiß es» - 1920) et Meinhardt Maur («Les élixirs du diable» - 1922). Accaparé ensuite par la scène, il joue des rôles secondaires dans quelques films et fait sa dernière apparition, en 1932, dans «Histoires extraordinaires» de Richard Oswald, son seul film parlant.

En 1932, avec l’arrivée au pouvoir d’Hitler, très vite le Juif John Gottowt entre dans le collimateur des nouvelles autorités nazies. L’année suivante, il est exclu du monde culturel du régime officiel et ne peut se produire que dans des manifestations destinées à un public juif. Puis, interdit d’exercer son métier, il part vivre quelques années au Danemark. Après l’invasion de ce pays, en 1940, John Gottowt est déplacé vers Cracovie et son sinistre ghetto. Le 27 août 1942, il est assassiné par un officier SS à Wieliczka. Artiste oublié, son image est malgré tout gravée à tout jamais sur les pellicules de quelques uns des plus beaux chefs-d’œuvre du cinéma muet allemand.

© Pascal DONALD

copyright
1913L’étudiant de Prague ( der student von Prag ) de Hanns Heinz Ewers avec Paul Wegener
La noire destinée ( das schwarze los / eine comedia dell’arte ) de John Gottowt avec Alexander Moissi
1915Die büßende Magdalena – de Emil Albes avec Thea Sandten
Satan opium – de Siegfried Dessauer avec Lupu Pick
    Seulement scénario
1917La princesse de Neutralie ( die prinzessin von Neutralien ) de Rudolf Biebrach avec Henny Porten
1918Peer Gynt I ( Peer Gynt : 1. Teil, Peer Gynts jugend ) de Victor Barnowsky avec Maria Forescu
Peer Gynt II ( Peer Gynt : 2. Teil, Peer Gynts wanderjahreund tod ) de Victor Barnowsky avec Anita Berber
1919Morphine ( morphium ) de Bruno Ziener avec Margarete Kupfer
Le bourreau rouge ( der rote henker ) de Rudolf Biebrach avec Ellen Richter
1920L’heure des morts ( die tote stunde ) de Friedrich Feher avec Erika Glässner
Le bossu et la danseuse ( der bucklige und die tänzerin ) de Friedrich Wilhelm Murnau avec Sascha Gura
Le chemin interdit ( der verbotene weg ) de Henrik Galeen avec Edith Posca
    + scénario
Genuine – de Robert Wiene avec Fern Andra
Algol ( Algol : Tragödie der macht ) de Hans Werckmeister avec Emil Jannings
La nuit de la reine Isabeau ( die nacht der königin Isabeau ) de Robert Wiene avec Fritz Kortner
Terres brûlantes ( brennendes land ) de Heinz Herald avec Lyda Salmonova
Niemand weiß es – de Lupu Pick avec Sophie Pagay
    Seulement scénario
1921Susanne Stranzky – de Otto Rippert avec Dora Bergner
La parisienne ( Pariserinnen / Pariserinnen, ein spiel von freiheit und gefangenschaft ) de Leo Lasko avec Paul Bildt
Die Lou vom Montmartre – de Leo Lasko avec Ressel Orla
Nosferatu le vampire ( Nosferatu, eine symphonie des grauens / die zwölfte stunde ) de Friedrich Wilhelm Murnau avec Max Schreck
1922Menschenopfer – de Carl Wilhelm avec Alfred Abel
Boris Godounov / Le faux Dimitri ( der falsche Dimitry ) de Hans Steinhoff avec Paul Hartmann
L’étoile noire ( der schwarze stern ) de James Baier avec Dora Bergner
Les élixirs du diable ( die elixiere des teufels ) de Meinhardt Maur avec Maria Zelenka
    Seulement scénario
1923Der geldteufel – de Heinz Goldberg avec Alexandra Sorina
Le cabinet des figures de cire ( das wachsfigurenkabinett ) de Paul Leni & Leo Birinsky avec Conrad Veidt
1925Pouvons-nous rester silencieux ? ( dürfen wir schweigen ? ) de Richard Oswald avec Elga Brink
1926Henri IV ( Enrico IV / die flucht in die nacht ) de Amleto Palermi avec Agnes Esterhazy
Prince Louis Ferdinand ( Prinz Louis Ferdinand / Bonaparte vor dem Rhein ) de Hans Behrendt avec Jenny Jugo
1932Histoires extraordinaires ( unheimliche geschichten / fünf unheimliche geschichten ) de Richard Oswald avec Roma Bahn
Fiche créée le 2 octobre 2014 | Modifiée le 4 octobre 2014 | Cette fiche a été vue 1150 fois
PREVIOUSLouis Gossett Jr. || John Gottowt || Joachim GottschalkNEXT