CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de John Payne
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

John Guillermin



Date et Lieu de naissance : 11 novembre 1928 (Londres, Royaume-Uni)
Date et Lieu de décès : 27 septembre 2015 (Los Angeles, Californie, USA)
Nom Réel : John Guillermin

REALISATEUR
Image
1959 La plus grande aventure de Tarzan (Tarzan’s greatest adventure) de John Guillermin avec Gordon Scott
Image
1965 Le crépuscule des aigles (the blue Max) de John Guillermin avec George Peppard & James Mason
Image
1974 La tour infernale (the towering inferno) de John Guillermin avec Steve McQueen & Paul Newman
Image
1978 Mort sur le Nil (death on the Nile) de John Guillermin avec Peter Ustinov, Jane Birkin & Bette Davis

John Guillermin, né à Londres le 11 novembre 1925, est le spécialiste d’un cinéma du spectacle, attentif à la narration et à la conduite d’une action ample et maîtrisée, soucieux aussi de revisiter des personnages populaires. Ainsi, sa «Tour infernale» (1974) est, on s’en souvient, un des premiers films catastrophes et sans doute le plus abouti, même si, deux ans auparavant, il en a réalisé un autre, «Alerte à la bombe», plus routinier. De même a-t-il fait revivre des héros de fiction chers à la mémoire des cinéphiles ou des lecteurs de «comics»: on lui doit deux nouvelles versions de «King Kong», le personnage mythique de Merian Cooper et Ernest B. Schoedsack, l’une en 1976, et l’autre, «King Kong 2» dix ans plus tard, plus spectaculaires mais dépourvues de l’étrange poésie qui irriguait le film de 1933. Puis c’est Tarzan, qu’il met en scène à deux reprises: dans «La plus grande aventure de Tarzan» (1959), avec Gordon Scott, où l’homme singe secourt une aviatrice, et il sauve des éléphants de la noyade dans «Tarzan aux Indes» (1962), avec Jock Mahoney. Il y a encore «Sheena» (1984), avatar poussif des films de jungle, inspiré du personnage créé par Will Eisner et Jerry Iger. On se souvient aussi de «Mort sur le Nil» (1978), son adaptation méticuleuse d’Agatha Christie, portée par une pléiade de vedettes.

Débutant sa carrière en France, comme documentariste, John Guillermin part à Hollywood, à l’orée des années 50, pour étudier la réalisation, puis, de retour en Angleterre, il se fait la main avec des petites séries B souvent bien troussées. Il y montre déjà son perfectionnisme, son goût des cadrages insolites et, aussi, son tempérament rugueux, peu soucieux de ménager ses acteurs s’il désire obtenir un effet précis. Il apprend son métier en concoctant des thrillers policiers souvent bien faits, comme «Torment» (1950) , fondé sur le thème classique de la quête du «crime parfait», «The smart Aleck» (1950), où le héros, qui veut supprimer son oncle à héritage, cherche à se forger un alibi inattaquable, ou encore «Le crime était signé» (1958), un film où George Sanders veut faire endosser son crime par un autre.

John Guillermin excelle aussi dans le film de guerre, où il peut déployer à loisir son sens du spectaculaire. «Le crépuscule des aigles» (1965), avec George Peppard, retrace avec bonheur les combats aériens de la première guerre mondiale alors que «Le pont de Remagen» (1969), au rythme précis, illustre un épisode peu connu de la fin de la guerre de 1939-1945. Le genre du film de hold-up lui réussit aussi, comme le prouvent «Le jour où l’on dévalisa la banque d’Angleterre» (1960), avec Aldo Ray, ou encore «El Condor» (1970), avec Jim Brown, qui voit une bande de repris de justice et d’Indiens s’emparer d’un fort mexicain regorgeant d’or. Même ses films politiques gardent ce goût du spectacle et de l’action, et ce soin de la mise en scène. On s’en rend bien compte en regardant «Les canons de Batasi» (1964) ,où des sous-officiers britanniques en poste dans un pays africain sont confrontés à un coup d’Etat, ou encore «Un cri dans l’ombre» (1968), où une organisation d’extrême-droite cherche à instaurer le fascisme en Europe.

La rencontre de John Guillermin avec Jean Anouilh est par contre plus déroutante. «Les femmes du général» (1961), avec Peter Sellers, inspiré de la pièce «rose», «La valse des toréadors», montre pourtant une aisance inattendue dans le registre de la comédie et une direction d’acteurs sans faille. John Guillermin s’éteint le 27 septembre 2015, à Topanga, en Californie, des suites d’une crise cardiaque.

© Jean-Pascal LHARDY

copyright
1948Melody in the dark – de Robert Jordan Hill avec Eunice Gayson
    Seulement scénario & production
1949High jinks in society – de John Guillermin & Robert Jordan Hill avec Barbara Shaw
    + scénario & production
1950Torment – de John Guillermin avec Rona Anderson
    + scénario & production
The smart Aleck – de John Guillermin avec Mercy Haystead
1951Two on the tiles / School for brides – de John Guillermin avec Brenda Bruce
Four days – de John Guillermin avec Kathleen Byron
1952La chanson de Paris ( song of Paris / bachelor in Paris ) de John Guillermin avec Anne Vernon
Miss Robin Hood – de John Guillermin avec Margaret Rutherford
1953Operation diplomat – de John Guillermin avec Lisa Daniely
    + scénario
Strange stories – de Don Chaffey & John Guillermin avec John Laurie
    Segment « The strange Mr. Bartleby »
TV Your favorite story – de John Guillermin avec Adolphe Menjou
    Série – Réalisation de 4 épisodes
1954Adventure in the Hopfields – de John Guillermin avec Hilda Fenemore
The crowded day / Shop spoiled – de John Guillermin avec Dora Bryan
1955Tempête des passions ( thunderstorm ) de John Guillermin avec Carlos Thompson
Tempête ( tormenta ) de Alfonso Acebal & John Guillermin avec Linda Christian
    Version espagnole de « Tormenta»
1956Traqué par Scotland Yard ( town on trial ) de John Guillermin avec Charles Coburn
TV The adventures of Aggie – de John Guillermin avec Joan Shawlee
    Série – Réalisation de 15 épisodes
1957 TV Sailor of fortune – de John Guillermin avec Lorne Greene
    Série – Réalisation de 13 épisodes
1958Le crime était signé / Le crime ne paie pas ( the whole truth ) de John Guillermin & Dan Cohen avec Donna Reed
Contre-espionnage à Gibraltar / J’étais le sosie de Montgomery ( I was Monty’s double / hell, heaven or hoboken) de John Guillermin avec John Mills
1959La plus grande aventure de Tarzan ( Tarzan’s greatest adventure ) de John Guillermin avec Gordon Scott
    + scénario
Quand gronde la colère / Jusqu’au bout ( never let go ) de John Guillermin avec Peter Sellers
    + scénario
1960Le jour ou l’on dévalisa la banque d’Angleterre ( the day they robbed the bank of England ) de John Guillermin avec Aldo Ray
1961Les femmes du général / Mademoiselle et son dragon ( waltz of the toreadors / the amourous general ) de John Guillermin avec Dany Robin
1962Tarzan aux Indes ( Tarzan goes to India ) de John Guillermin avec Jock Mahoney
    + scénario
1964Les canons de Batasi ( guns at Batasi ) de John Guillermin avec Richard Attenborough
1965La fleur de l’âge ( rapture ) de John Guillermin avec Gunnel Lindblom
Le crépuscule des aigles ( the blue Max ) de John Guillermin avec Ursula Andress
1967Syndicat du meurtre / Syndicat du crime ( P.J. / new face in hell ) de John Guillermin avec George Peppard
1968Un cri dans l’ombre ( house of cards ) de John Guillermin avec Inger Stevens
1969Le pont de Remagen ( the bridge at Remagen ) de John Guillermin avec George Segal
1970El Condor – de John Guillermin avec Jim Brown
1971Alerte à la bombe ( skyjacked / sky terror ) de John Guillermin avec Charlton Heston
1973Shaft contre les trafiquants d’hommes ( Shaft in Africa ) de John Guillermin avec Richard Roundtree
1974La tour infernale ( the towering inferno ) de John Guillermin avec Steve McQueen
    Prix Kinema Junpo du meilleur film étranger aux Prix Kinema Junpo, Japon
1976King Kong – de John Guillermin avec Jessica Lange
1978Mort sur le Nil ( death on the Nile / Agatha Christie’s death on the Nile ) de John Guillermin avec Bette Davis
    Prix du meilleur film aux Evening Standard British Film Awards, Grande-Bretagne
1980Mr. Patman ( crossover ) de John Guillermin avec James Coburn
1983Sheena, reine de la jungle ( Sheena / Sheena: Queen of the jungle ) de John Guillermin avec Tanya Roberts
1986King Kong 2 ( King Kong lives ) de John Guillermin avec Linda Hamilton
1987 TV Poursuite en Arizona ( the tracker ) de John Guillermin avec Kris Kristofferson
Fiche créée le 30 septembre 2015 | Modifiée le 6 octobre 2015 | Cette fiche a été vue 1705 fois
PREVIOUSFernando Guillén || John Guillermin || Alec GuinnessNEXT