CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Mary Miles Minter
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

José Baviera



Date et Lieu de naissance : 17 août 1906 (Valence, Espagne)
Date et Lieu de décès : 13 août 1981 (Mexico, District Fédéral, Mexique)
Nom Réel : José Luis Baviera Navarro

ACTEUR
Image
1933 Douze hommes et une femme (doce hombres y una mujer) de Fernando Delgado avec Irene López Heredia
Image
1950 Deseada – de Roberto Gavaldón avec Dolores del Rio, Jorge Mistral, Anabelle Gutiérrez & Héctor Herrera
Image
1952 Passion sauvage (camelia) de Roberto Gavaldón avec Maria Félix, Jorge Mistral & Miguel Ángel Ferriz
Image
1962 L’ange exterminateur (el ángel exterminator) de Luis Buñuel avec Silvia Pinal & Enrique Rambal

Issu de la petite bourgeoisie espagnole, José Baviera est né José Luis Baviera Navarro le 17 août 1906, à Valence, grande ville sur la côte méditerranéenne. Après une scolarité classique, il fait des études de médecine. Passionnée par le cinéma, il fait quelques apparitions dans des films de, entre autres, Maximiliano Thous. Son diplôme en poche, il exerce quelques temps, avant d’entrer dans l’armée et part défendre les colonies espagnoles en Afrique. Démobilisé, il abandonne son métier de médecin pour se consacrer uniquement à sa carrière de comédien.

En 1929, José Baviera est engagé pour un petit rôle dans «Le village maudit» dirigé par Florián Rey. Après le départ du roi Alphonse XIII et la proclamation de la Seconde République en avril 1931, le jeune acteur, qui est aussi un fervent Républicain, obtient le rôle-titre de «Fermín Galán», héros militaire de la République, fusillé à Huesca le 14 décembre 1930. Au cours des années trente, il tourne encore dans une douzaine de productions, parmi lesquelles, «Alala» (1933) de Adolf Trotz auprès de Antoñita Colomé, «¿Quién me quiere a mí?» (1935) de José Luis Sáenz de Heredia sur un scénario de Luis Buñuel et «Le huitième commandement» de Arturo Porchet avec Lina Yegros. Il réalise le court-métrage documentaire «Madera» (1937) et prend la direction de la cinématographie du Gouvernement Républicain espagnol. Après la Guerre Civile et la victoire des nationalistes menés par le Général Franco, José Baviera fuit son pays, comme beaucoup d’autres acteurs, et part vers le Mexique, via le Venezuela où il joue dans «Pobre hija mía» (1939) de José Fernández au côté de Carmen Rodríguez, elle aussi émigrée espagnole.

Dès son arrivée à Mexico en 1940, José Baviera rejoint l’Association National des Acteurs (ANDA) et travaille pour José Díaz Morales sur «Jésus de Nazareth» (1941), une évocation de la vie du Christ, interprété par José Cibrián, où il incarne Ponce Pilate. Un rôle emblématique pour l’acteur, puisqu’il va reprendre ce personnage du préfet de Judée dans trois autres films bibliques: «Marie-Madeleine» (1946), «La reine des reines : La vierge Marie» (1947) deux films réalisés par Miguel Contreras Torres et «Le martyr du calvaire» (1951) de Miguel Morayta. En 1946, il remporte l’Ariel d’Argent du meilleur second rôle masculin pour son interprétation dans «La cabane» (1945) de Roberto Gavaldón. Au cours de sa carrière mexicaine, le nom de José Baviera apparaît dans plus de 150 productions, employé majoritairement pour jouer les faire-valoir. Outre les cinéastes précités, il travaille notamment sous la direction de Miguel M. Delgado, Ramón Peón, Tito Davison, René Cardona, Miguel Morayta, Luis Buñuel et Julián Soler. Il est également l’auteur de plusieurs scénarios dont «Deseada» (1950) de Roberto Gavaldón avec Dolores del Rio et le réalisateur de quatre longs-métrages: «Caribeña» (1953) avec Anabelle Gutiérrez, «Lorsque vous revenez à moi» (1953) avec Lilia del Valle, «Le Christ noir» (1954) avec Rosa Carmina et «Cinq vies et un destin» (1956) avec Columba Domínguez.

À partir des années 1960, José Baviera, second rôle de cinéma déjà très populaire, accroît sa popularité en Amérique du Sud avec ses nombreuses apparitions dans des telenovelas. Une grande discrétion enveloppe la vie privée de l’acteur, rien n’a filtré sur ses liaisons et son éventuelle descendance. Il est décédé d’une crise cardiaque le 13 août 1981, à Mexico.

© Pascal DONALD

copyright
1923La Dolores – de Maximiliano Thous avec Dolores Cortés
1925Les moineaux du patio ( los gorriones del patio ) de Mario Roncoroni avec Concha Gorgé
La alegría del batallón – de Maximiliano Thous avec Anita Giner
1926Una extraña aventura de Luis Candelas – de José Buchs avec Amelia Muñoz
1929Le village maudit ( la aldea maldita ) de Florián Rey avec Carmen Viance
1931Fermín Galán – de Fernando Roldán avec Celia Escudero
1933Douze hommes et une femme ( doce hombres y una mujer ) de Fernando Delgado avec Irene López Heredia
Alala ( el hijo del misterio / los nietos de los Celtas ) de Adolf Trotz avec Antoñita Colomé
1934La farándula – de Antonio Momplet avec Amalia de Isaura
1935Madre Alegría – de José Buchs avec Luchy Soto
¿ Quién me quiere a mí ? – de José Luis Sáenz de Heredia avec Fernando Freyre de Andrade
Veinte mil duros – de Willy Rozier avec María Severini
1936Nuevos ideales – de Salvador de Alberich avec Rosita de Cabo
Le huitième commandement ( el octavo mandamiento ) de Arturo Porchet avec Lina Yegros
1937Les bidonvilles ( barrios bajos ) de Pedro Puche avec Matilde Artero
DO Así venceremos – de Fernando Roldán avec Antonio Riquelme
CM Y tú, ¿qué haces? – de Ricardo de Baños avec Esperanza Barrero
CM Madera – de José Baviera
    Seulement réalisation
1938¡ No quiero… No quiero ! – de Francisco Elías avec Miguel del Castillo
1939Le devoir ( el deber ) de Salvador de Alberich avec Félix de Pomés
1941Pobre hija mía – de José Fernández avec Carmen Rodríguez
Jésus de Nazareth ( Jesús de Nazareth ) de José Díaz Morales avec José Cibrián
Tierra de pasiones – de José Benavides Hijo avec Pedro Armandariz
1942Histoire d’un grand amour ( historia de un gran amor ) de Julio Bracho avec Jorge Negrete
Casa de mujeres – de Gabriel Soria avec Hilde Krüger
La vierge rouge ( la vírgen roja ) de Francisco Elías avec Manolita Arriola
Le père Morelos ( el padre Morelos ) de Miguel Contreras Torres avec Domingo Soler
1943Christophe Colomb ( Cristóbal Colón / la grandeza de América ) de José Díaz Morales avec Julio Villarreal
Tentación – de Fernando Soler avec Gloria Marín
Roméo et Juliette ( Romeo y Julieta ) de Miguel M. Delgado avec María Elena Marqués
Espionnage dans le golfe ( espionaje en el golfo ) de Rolando Aguilar avec Janet Alcoriza
El rayo del sur – de Miguel Contreras Torres avec Carlos López Moctezuma
El herrero – de Ramón Pereda avec Emilia Guiú
Le corsaire noir ( el corsario negro ) de Chano Urueta avec June Marlowe
Alma de bronce – de Dudley Murphy avec Conchita Gentil Arcos
1944Le péché d’une mère ( el pecado de una madre ) de Ramón Pereda avec Carolina Barret
Nana – de Roberto Gavaldón & Celestino Gorostiza avec Lupe Velez
Le médecin des fous ( el médico de las locas ) de Alfonso Patiño Gómez avec Adriana Lamar
L’intrus ( el intruso ) de Mauricio Magdaleno avec Marta Elba
Amok – de Antonio Momplet avec Maria Félix
La rose des Caraïbes ( rosa del Caribe / la última aventura ) de José Benavides Hijo avec Katy Jurado
Bienheureux ceux qui croient ( bienaventurados los que creen ) de Ramón Pereda avec María Gentil Arcos
1945Les épines d’une fleur ( espinas de una flor ) de Ramón Peón avec Ramón Pereda
Le créole ( el criollo / un caballero de Jalisco) de Fernando Méndez avec Roberto Silva
La mulata de Córdoba – de Adolfo Fernández Bustamante avec Lina Montes
La cabane / La baraque ( la barraca ) de Roberto Gavaldón avec Anita Blanch
    Ariel d’Argent du meilleur second rôle masculin, Mexique

Rocambole – de Ramón Peón avec Francisco Reiguera
Les années ont passé ( los años han pasado ) de Agustín P. Delgado avec Gloria Aguiar
Papá Lebonard – de Ramón Peón avec Carlos Martínez Baena
Usted tiene ojos de mujer fatal – de Ramón Peón avec Maruja Grifell
Flor de un día – de Ramón Peón avec José Goula
1946La nuit et toi ( la noche y tú ) de Chano Urueta avec Felipe Montoya
Marie-Madeleine / La pécheresse ( María Magdalena, pecadora de Magdala / la pecadora de Magdala ) de Miguel Contreras Torres avec Medea de Novara
Double destinée / L’autre ( la otra ) de Roberto Gavaldón avec Dolores del Rio
Bel ami ( el buen mozo / la historia de una canalla ) de Antonio Momplet avec Armando Calvo
Folies romaines ( la vida íntima de Marco Antonio y Cleopatra ) de Roberto Gavaldón avec María Antonieta Pons
Tampico ( Gran Casino / en el viejo Tampico ) de Luis Buñuel avec Libertad Lamarque
Ne pas se marier avec ma femme ( no te cases con mi mujer ) de Fernando Cortés avec Mapy Cortés
    Seulement scénario
Arsène Lupin ( Arsenio Lupin ) de Ramón Peón avec Ramón Pereda
1947Tabaré – de Luis Lezama avec Rafael Baledón
La reine des reines : La vierge Marie ( reina de reinas : La Virgen María ) de Miguel Contreras Torres avec Luana Alcañiz
La sin ventura – de Tito Davison avec Ana María González
Pardonnez-moi ( que dios me perdonne ) de Tito Davison avec Maria Félix
Al caer la tarde – de Rafael E. Portas avec Lupe Inclán
1948La mujer del otro – de Miguel Morayta avec Emilia Guiú
Han matado a Tongolele – de Roberto Gavaldón avec Lilia Prado
La dernière nuit ( la última noche ) de René Cardona avec Rosita Quintana
Dueña y señora – de Tito Davison avec Sara García
Hermoso ideal – de Alejandro Galindo avec Conchita Martínez
Une femme avec un passé ( una mujer con pasado ) de Raphael J. Sevilla avec Eugenia Galindo
El colmillo de Buda – de Juan Bustillo Oro avec Buster Keaton
El mago – de Miguel M. Delgado avec Cantinflas
La dama del velo – de Alfredo B. Crevenna avec Libertad Lamarque
1949La famille Perez ( la familia Pérez ) de Gilberto Martínez Solares avec Joaquín Pardavé
Lola Casanova – de Matilde Landeta avec Meche Barba
San Felipe de Jesús / El divino conquistador / Felipe de Jesús – de Julio Bracho avec Rita Macedo
Las puertas del presidio – de Emilio Gómez Muriel avec David Silva
Callejera – de Ernesto Cortázar avec Marga López
La possession ( la posesión ) de Julio Bracho avec Miroslava Stern
La dama torera / Un corazón en el ruedo / La dama y el torero – de Miguel Morayta avec Lupe Sino
La diablesse ( doña diabla ) de Tito Davison avec Crox Alvarado
Sangre torera – de Joaquín Pardavé avec Celia Duarte
Guardian, le chien sauveteur ( Guardián, el perro salvador ) de Humberto Gómez Landero avec Evita Muñoz Chachita
Cordon s’il vous plaît ( el portero / puerta, joven ) de Miguel M. Delgado avec Silvia Pinal
Las joyas del pecado – de Alfredo B. Crevenna avec Sara Guasch
1950Nuestras vidas – de Ramón Peón avec María Antonieta Pons
Le cyclone des Caraïbes ( el ciclón del Caribe ) de Ramón Pereda avec María Elba
La cité perdue ( la ciudad perdida ) de Agustín P. Delgado avec Martha Roth
La reine du mambo ( la reina del mambo ) de Ramón Pereda avec Sara García
Deseada – de Roberto Gavaldón avec Dolores del Rio
    + adaptation & scénario
Una gallega baila mambo – de Emilio Gómez Muriel avec Niní Marshall
Salon de beauté ( salón de belleza ) de José Díaz Morales avec Andrea Palma
1951El puerto de los siete vicios – de Eduardo Ugarte avec Rodolfo Acosta
Aimer fut son péché ( amar fué su pecado ) de Rogelio A. González avec Elsa Aguirre
La professionnelle ( no niego mi pasado ) de Alberto Gout avec Ninón Sevilla
La niña popoff – de Ramón Pereda avec María Antonieta Pons
L’argent n’est pas la vie ( el dinero no es la vida ) de José Díaz Morales avec Rodolfo Acosta
Le martyr du calvaire ( el mártir del Calvario ) de Miguel Morayta avec Enrique Rambal
Un prince de l’église ( un principe de la iglesia ) de Miguel M. Delgado avec María Douglas
Dos caras tiene el destino – de Agustín P. Delgado avec Eduardo Noriega
1952Le révolté de Santa Cruz / Le sorcier de Santa Cruz / Soledad ( el rebozo de soledad ) de Roberto Gavaldón avec Estela Inda
Le droit de naître ( el derecho de nacer ) de Zacarías Gómez Urquiza avec Gloria Marín
El plebeyo – de Zacarías Gómez Urquiza avec Rosa Arenas
Miséricorde ( misericordia ) de Zacarías Gómez Urquiza avec Carmen Montejo
Il n’est jamais trop tard pour l’amour ( nunca es tarde para amar ) de Tito Davison avec Roberto Cañedo
Passion sauvage ( camelia ) de Roberto Gavaldón avec Jorge Mistral
1953Caribeña – de José Baviera avec Anabelle Gutiérrez
Lorsque vous revenez à moi ( cuando vuelvas a mí ) de José Baviera avec Lilia del Valle
    + adaptation & scénario
Notre père ( padre nuestro ) de Emilio Gómez Muriel avec Carlos López Moctezuma
Quatre heures avant de mourir ( cuatro horas antes de morir ) de Emilio Gómez Muriel avec Pedro Galván
Sueños de gloria – de Zacarías Gómez Urquiza avec Miroslava Stern
La infame – de Miguel Zacarías avec Libertad Lamarque
El valor de vivir – de Tito Davison avec Rosita Quintana
1954Solamente una vez – de Carlos Véjar Hijo avec Consuelo Guerrero de Luna
    + production
La mujer que se vendio – de Agustín P. Delgado avec Rebeca Iturbide
Chucho el Roto – de Miguel M. Delgado avec Luis Aguilar
¿ Mujer... o fiera ? – de Agustín P. Delgado avec María Elena Marqués
Le Christ noir ( el Cristo negro ) de José Baviera & Carlos Véjar hijo avec Rosa Carmina
    + scénario
Estafa de amor – de Miguel M. Delgado avec Eduardo Noriega
1955Chilam Balam – de Íñigo de Martino avec María de la Paz Ceballos
Los gavilanes – de Vicente Oroná avec Pedro Infante
1956Outrage à l’amour ( ultraje al amor ) de Rafael Portillo avec Rosario Granados
La maison du malheur ( casa de perdición ) de Ramón Pereda avec Fernando Fernández
Fierté de femme ( orgullo de mujer ) de Miguel M. Delgado avec Alma Rosa Aguirre
La femme aux deux visages ( la mujer de dos caras ) de Miguel M. Delgado avec Elsa Aguirre
Cinq vies et un destin ( cinco vidas y un destino ) de José Baviera avec Columba Domínguez
    + scénario
1957La femme qui n’avais pas d’enfants ( la mujer que no tuvo infancia ) de Tito Davison avec Pedro Armendariz
Le chemin du mal ( camino del mal ) de Miguel M. Delgado avec Ana Luisa Peluffo
Mal de amores / Rogaciano el huapanguero – de Miguel Morayta avec Lola Beltrán
Esposa te doy – de Alejandro Galindo avec Maricruz Olivier
Vainilla, bronce y morir / Una mujer más – de Rogelio A. González avec Luz María Aguilar
1958La fouet noir ( el látigo negro ) de Vicente Oroná avec Luis Aguilar
Un vago sin oficio / El periquillo sarniento – de Zacarías Gómez Urquiza avec Lucy Gallardo
C’est arrivé à Mexico ( sucedió en México ) de Ramón Pereda avec Sara Cabrera
Marathon de la danse ( Maratón de baile ) de René Cardona avec Olivia Michel
Raffles ( Raffles mexicano ) de Alejandro Galindo avec Martha Mijares
L’âge de la tentation ( la edad de la tentación ) de Alejandro Galindo avec Beatriz Aguirre
Cuentan de una mujer – de Juan José Ortega avec Juan José Martínez Casado
Mexico ne dort jamais ( México nunca duerme ) de Alejandro Galindo avec Antonio Badú
1959Trafics à Rio ( mujeres de fuego ) de Tito Davison & Oswaldo Louzada avec Ninón Sevilla
El ánima del ahorcado contra el latigo negro – de Vicente Oroná & Jesús Marín avec Federico Curiel
Les âmes perdues ( infierno de almas ) de Benito Alazraki avec Christiane Martel
Me importa poco – de Miguel Morayta avec Fernando Soto
Las cuatro milpas – de Ramón Pereda avec María Antonieta Pons
1960Puños de roca – de Rafael Baledón avec Pedro de Aguillón
Besito a Papa – de José Díaz Morales avec Lola Beltrán
1961Le monde des vampires ( el mundo de los vampiros ) de Alfonso Corona Blake avec Mauricio Garcés
Cuanto vale tu hijo – de Mauricio de la Serna avec Dolores Camarillo
Les barbares du nord ( los bárbaros del norte ) de José Díaz Morales avec Adilia Castillo
La tórtola del Ajusco / Sombras del pasado – de Juan Orol avec Sergio Bustamante
1962Jóvenes y bellas – de Fernando Cortés avec María Duval
L’ange exterminateur ( el ángel exterminator ) de Luis Buñuel avec Silvia Pinal
Bajo el manto de la noche / Destino de tres vidas – de Juan Orol avec María Esquivel
1963L’âge de la violence ( la edad de la violencia ) de Julián Soler avec Fernando Soler
La sombra de los hijos – de Rafael Baledón avec Marga López
1965El padre Diablo – de Julián Soler avec Kitty de Hoyos
Viva Maria ! – de Louis Malle avec Brigitte Bardot
Le procès du Christ ( el proceso de Cristo ) de Julio Bracho avec Julián Soler
1966Juan Colorado – de Miguel Zacarías avec María Duval
Le fils du diable ( el hijo del diablo ) de Zacarías Gómez Urquiza avec Irma Serrano
El comandante Furia – de Zacarías Gómez Urquiza avec Sonia Infante
Les cavaliers de la plaine ( jinetes de la llanura ) de Alberto Mariscal avec Regina Torné
Los perversos – de Gilberto Martínez Solares avec Arturo de Córdova
1967Domingo salvaje – de Francisco del Villar avec Fanny Schiller
Pistoleros de la frontera – de Alberto Mariscal avec Jorge Rivero
Les anges de Puebla ( los ángeles de Puebla ) de Francisco del Villar avec María Elena Marqués
1968La guerillera de Villa / Viva Mexico – de Miguel Marayta avec Carmen Sevilla
La endemoniada – de Emilio Gómez Muriel avec Libertad Leblanc
Cœur sauvage ( corazón salvaje ) de Tito Davison avec Julio Alemán
1969Des roses blanches pour ma sœur noire ( rosas blancas para mi hermana negra ) de Abel Salazar avec Libertad Lamarque
La agonía de ser madre – de Rogelio A. González avec Yolanda Lievana
1970Il était un fois Zapata ( Emiliano Zapata / Zapata ) de Felipe Cazals avec Antonio Aguilar
1971Yesenia – de Alfredo B. Crevenna avec Jacqueline Andere
1972Me he de comer esa tuna – de Alfredo Zacarías avec Lina Montes
1973¡ Quiero vivir mi vida ! – de Raúl de Anda hijo avec Rodolfo de Anda
1974Le labyrinthe des passions ( laberinto de pasiones ) de Miguel Morayta avec Nadia Milton
1978Los reyes del palenque – de Miguel M. Delgado avec Lucha Villa
1979L’ange du silence ( ángel del silencio ) de Gilberto Martínez Solares avec Jeannette Mass
Fiche créée le 3 mars 2013 | Modifiée le 3 novembre 2013 | Cette fiche a été vue 2225 fois
PREVIOUSAurora Bautista || José Baviera || Anne BaxterNEXT