CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Rellys
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

José Luis de Vilallonga



Date et Lieu de naissance : 9 janvier 1920 (Madrid, Espagne)
Date et Lieu de décès : 30 août 2007 (Port d’Andratx, Espagne)
Nom Réel : José Luis de Vilallonga Cabeza de Vaca

ACTEUR

José Luis de Vilallonga naît le 9 janvier 1920 à Madrid. Il compte parmi ses illustres ancêtres, Gonzalo Fernández de Córdoba, grand capitaine des Rois Catholiques à la prise de Grenade et Álvar Núñez Cabeza de Vaca, explorateur de la Floride et du Paraguay. Son père, Salvador de Vilallonga y de Carcer, marquis de Castelvell et Grand d’Espagne, est un militaire d’une fidélité indéfectible à son souverain Alphonse XIII. Sa mère, María del Carmen Cabeza de Vaca y Carvajal est la fille du marquis de Portago. Élevé dans un milieu très cosmopolite, le jeune José Luis poursuit sa scolarité en France après l’avènement de la Seconde République Espagnole. Fin 1936, à peine âgé de dix-sept ans, il est rappelé par son père, et fait la guerre du côté des nationalistes. Au début des années quarante, il commence une carrière journalistique à Barcelone. Il épouse Essylt-Priscilla Scott-Ellis, fille d’un baron anglais. Malgré une vie de couple chaotique, ils resteront mariés près de trente ans. Leur fils aîné John verra le jour sur le transatlantique qui les emmène en 1946 vers l’Argentine où José Luis devient pendant quelques années éleveur de chevaux de polo. Une petite fille Carmen complétera la famille. Au début des années cinquante, l’aristocrate espagnol gagne Paris et dans un style concis il écrit en français ses premiers romans d’un esthétisme brutal et fascinant («Les ramblas finissent à la mer» - 1953).

En 1958, à l’image, avant guerre, de son oncle maternel Antonio Portago, il devient acteur aux côtés de Jeanne Moreau et Alain Cuny pour «Les amants» de Louis Malle. C’est le début d’une carrière où il va interpréter avec désinvolture une quarantaine de personnages cinématographiques souvent secondaires et hautains. José Luis de Vilallonga tourne aussi aux Etats-Unis «Diamants sur canapé» (1961) de Blake Edwards, avec Audrey Hepburn et en Italie «Juliette des esprits» (1965) de Federico Fellini, avec Giulietta Masina. On le voit à la télévision: Rappelez-vous le méchant monsieur qui ennuie Claude Giraud, le papa de «Sébastien parmi les hommes» (1968)!

Hostile au général Franco, José Luis de Vilallonga ne retourne vivre dans son pays natal qu’à la fin de l’ère franquiste. Il se montre d’abord très critique envers le roi Juan Carlos mais devient son plus chaleureux partisan après la tentative de coup d’état du 23 février 1981. Il s’inscrit un temps au parti socialiste espagnol (PSOE). Ses livres paraissent enfin en Espagne où il poursuit son œuvre notamment avec une biographie, à base d’entretiens, de son souverain (1993) et des mémoires qui en irriteront bon nombre dont son propre fils avec qui il se fâche durablement. Il fait aussi ses premiers films espagnols sous la direction de Luis García Berlanga: «Patrimonio nacional» (1981) avec Mary Santpere et Alfredo Mayo, et «Nacional III» (1982). Enfin en 1994, il participe à l’adaptation de son roman presque autobiographique sur ses années de guerre, «Fiesta» mis en scène par Pierre Boutron.

Divorcé de sa troisième épouse, la journaliste Begoña Aranguren, affaibli par les ans mais toujours aussi intraitable, il s’installe à Port d’Andratx, dans l’île de Majorque (Baléares), non loin de la résidence de Syliane Stella Morell, celle qui fut sa deuxième épouse pendant vingt ans et la mère de leur fils adoptif Fabricio. C’est là que l’acteur mais surtout grand écrivain José Luis de Vilallonga s’éteint le 30 août 2007, dans sa quatre-vingt septième année.

© Caroline HANOTTE

copyright
1958Les amants – de Louis Malle avec Jeanne Moreau
1959Les mauvais coups – de François Leterrier avec Simone Signoret
1960L’ennemi dans l’ombre – de Charles Gérard avec Estella Blain
Vive Henri IV… vive l’amour ! – de Claude Autant-Lara avec Danielle Darrieux
1961Le rendez-vous de minuit – de Roger Leenhardt avec Lilli Palmer
Diamants sur canapé / Diamants au déjeuner ( breakfast at Tiffany’s ) de Blake Edwards avec Audrey Hepburn
L’affaire Nina B. ( affäre Nina B. / the Nina B. affair ) de Robert Siodmak avec Nadja Tiller
Les parisiennes – de Marc Allégret, Claude Barma, Michel Boisrond & Jacques Poitrenaud avec Catherine Deneuve
    Segment «Sophie » de Marc Allégret
Cléo de 5 à 7 – de Agnès Varda avec Corinne Marchand
La loi des hommes – de Charles Gérard avec Micheline Presle
1962Les bonnes causes – de Christian-Jaque avec Marina Vlady
1963Mélodie en sous-sol – de Henri Verneuil avec Viviane Romance
1964Le corniaud – de Gérard Oury avec Louis de Funès
Et vint le jour de la vengeance ( behold a pale horse ) de Fred Zinnemann avec Gregory Peck
Les trois visages ( i tre volti ) de Franco Indovina, Michelangelo Antonioni & Mauro Bolognini avec Soraya
    Segment «Gli amanti celebri » de Mauro Bolognini
Le cocu magnifique ( il magnifico cornuto ) de Antonio Pietrangeli avec Claudia Cardinale
1965Darling – de John Schlesinger avec Julie Christie
Juliette des esprits ( Giulietta degli spiriti ) de Federico Fellini avec Giulietta Masina
Une vierge pour le prince ( una vergine per il principe ) de Pasquale Festa Campanile avec Virna Lisi
1966Technique d’un meurtre ( tecnica di un omicidio / hired killer / professional killer / no tears for a killer ) de Franco Prosperi avec Robert Webber
L’homme qui trahit la maffia – de Charles Gérard avec Claudine Coster
1970Sapho / Sapho ou la fureur d’aimer – de Georges Farrel avec Dawn Addams
Mir hat es immer spaß gemacht / Wie kommt ein so reizendes mädchen wie zu diesem gewerbe ? – de Will Tremper avec Lionel Stander
Le casse – de Henri Verneuil avec Dyan Cannon
1972Les anges – de Jean Desvilles avec Michel Bouquet
1975Trop c’est trop – de Didier Kaminka avec Claude Jade
Le bon et les méchants – de Claude Lelouch avec Marlène Jobert
1976Che dice donna dice donna – de Tonino Cervi avec Françoise Fabian
1979Eugenio ( voltati Eugenio ) de Luigi Comencini avec Dalila Di Lazzaro
DO La vieja memoria – de Jaime Camino avec Maria Rovira
    Seulement apparition
Une femme au bout de la nuit – de Daniel Treda avec Nelly Borgeaud
Speed cross ( c’era una volta la legge ) de Stelvio Massi avec Fabio Testi
1980Patricia / Patricia, un voyage pour l’amour ( Patrizia / Patricia – Einmal himmel und zurück ) de Hubert Frank avec Anne Parillaud
1981Patrimoine national ( patrimonio nacional ) de Luis García Berlanga avec Alfredo Mayo
Dos y dos, cinco / Fin de un verano – de Lluis Josep Comerón avec Silvia Pinal
Scarab / Escarabajos asesinos – de Steven-Charles Jaffe avec Rip Torn
1982Femmes ( women / mujeres ) de Tana Kaleya & Deva Tanmayo avec Alexandra Stewart
Nacional III – de Luis Garcia Berlanga avec Luis Escobar
1984S.A.D.E. ( Poppers ) de José María Castellví avec Miguel Ortiz
1985Tex et le seigneur des abysses ( Tex Willer e il signore degli abissi ) de Duccio Tessari avec Giuliano Gemma
1987La diputada – de Javier Aguirre avec José Maria Blanco
1988Du sang dans l’arène / L’indomptée ( sangre y arena / blood and sand ) de Javier Elorrieta avec Sharon Stone
1991Le long hiver ( el largo invierno / el llarg hivern ) de Jaime Camino avec Elizabeth Hurley
1994Fiesta – de Pierre Boutron avec Jean-Louis Trintignant
    Seulement roman
Fiche créée le 3 septembre 2007 | Modifiée le 9 janvier 2013 | Cette fiche a été vue 8142 fois
PREVIOUSVittorio De Sica || José Luis de Vilallonga || Carl de VogtNEXT