CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Jin Xie
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

José Nieto



Date et Lieu de naissance : 3 mai 1902 (Murcie, Espagne)
Date et Lieu de décès : 10 août 1982 (Matalascañas, Espagne)
Nom Réel : José García López

ACTEUR
Image
1927 La comtesse Marie (la condessa Maria) de Benito Perojo avec Rosario Pino & Sandra Milovanoff
Image
1949 Une femme comme tant d’autres (una mujer cualquiera) de Rafael Gil avec Maria Félix & Antonio Vilar
Image
1954 Le baiser de Judas (el beso de Judas) de Rafael Gil avec Rafael Rivelles & Francisco Rabal
Image
1970 L’homme qui venait de la haine (el hombre que vino del odio) de León Klimovsky avec Luciana Paluzzi

José Nieto, naît José García Nieto, le 3 mars 1902, à Murcie. Il gagne sa vie très jeune comme garçon de course puis courtier chez un assureur, tout en essayant de percer comme jeune torero, et en montrant d’excellentes dispositions comme cavalier. Un déménagement familial à Madrid lui donne l’opportunité de devenir comédien et de partir en tournée en Amérique hispanophone. De retour en Espagne en 1925, il est de la distribution de l’adaptation cinématographique d’un classique par Florián Rey, le «Lazarillo de Tormes» (1925), avec le jeune Alfredo Hurtado. Suivent huit autres films muets, principalement des drames à la belle esthétique que confère la maîtrise du noir et blanc augmentée de la touche espagnole comme dans «La Bejarana» (1925) de Eusebio Fernández Ardavín et «Raza de hidalgos» (1927) de et avec Tony d’Algy et sa sœur cadette Elena d’Algy.

Et arrive enfin le parlant… José Nieto est recruté par la Paramount et part pour Hollywood (1931). Puis, il assure des doublages à Paris (1933) où il se lie avec l’artiste de flamenco Lolita Benavente que le public français a vu dans «Le chant du marin» (1931) de Carmine Gallone avec Albert Préjean. Il l’accompagne en tournée aux Etats-Unis et se retrouve devant les caméras pour notamment «Tango Bar» (1935) de John Reinhardt, avec Carlos Gardel. Après la Guerre Civile, José Nieto devient l’un des plus fameux acteurs de son pays grâce à des productions exaltant le patriotisme, l’esprit de sacrifice et le rejet du communisme. Mais dans ces films spécifiques des années quarante, il évite la caricature, autant comme héros du «camp du bien» que félon du «camp du mal». Et pour les histoires plus intimistes, s’il est peut-être desservi par sa longue silhouette et son sévère visage hispanique, il sait se rendre irrésistible quand il exprime son affection gentiment malicieuse, et il confirme son talent dans les scènes les plus tragiques.

Les deux décennies suivantes, José Nieto (Pepe Nieto), n’est plus tout en haut de l’affiche mais il a encore une multitude de bons rôles, avec en particulier des enfants acteurs, comme dans «La señora de Fatima» (1951) de Rafael Gil, avec Ines Orsini, ou dans «Marcelin, pain et vin» (1955) de Ladislao Vajda avec le petit Pablito Calvo. Il est aussi, sa connaissance de l’anglais aidant, de superproductions internationales et il participe évidemment à l’aventure des westerns «chorizo», sans oublier la mode des films d’espionnage, policiers ou d’horreur. Mais de cette période nous confesserons un faible pour son personnage dans le charmant film de Maurice Ronet, «Le voleur du Tibidabo» (1964), avec Anna Karina. Dans les années 1970, José Nieto apparaît aussi dans quelques feuilletons TV et travaille avec Carlos Saura pour «Le jardin des délices», en 1970, auprès de José Luis López Vázquez. Puis dans la discrétion, un des traits de son caractère (il est dit s’être beaucoup occupé d’une maison de retraites d’anciens comédiens désargentés), il s’éloigne progressivement des plateaux. L’une de ses dernières apparitions sera comme un dernier clin d’œil du pince-sans-rire qu’il était, dans la comédie complètement déjantée de Rafael Gil, «...Y al tercer año, resucitó» (1980).

Quand José Nieto décède dans sa quatre-vingtième année d’un œdème pulmonaire alors qu’il était en villégiature dans la station balnéaire andalouse de Matalascañas, le 10 août1982, un grand monsieur du cinéma espagnol disparaît.

© Caroline HANOTTE

copyright
1925El Lazarillo de Tormes – de Florián Rey avec Alfredo Hurtado
La bejarana – de Eusebio Fernández Ardavín avec Dolores Moreno
1926La sirena del Cantábrico – de Agustín Carrasco avec Carmen Redondo
Gigantes y cabezudos – de Florián Rey avec Guillermo Muñoz
La malcasada – de Francisco Gómez Hidalgo avec Inés García
1927Raza de hidalgos – de Tony d’Algy avec Helena d’Algy
Los hijos del trabajo – de Agustín Carrasco avec José María Jimeno
La comtesse Marie ( la condessa Maria ) de Benito Perojo avec Sandra Milovanoff
1928La del Soto del Parral – de León Artola avec Andrés Carranque de los Ríos
1930Cuerpo y alma – de David Howard avec Ana María Custodio
1931Mamá – de Benito Perojo avec Catalina Bárcena
Eran trece – de David Howard avec Blanca de Castejón
1932Marido y mujer – de Bert E. Sebell avec Conchita Montenegro
1935Tango Bar – de John Reinhardt avec Carlos Gardel
1938Trois souris aveugles ( three blind mice ) de William A. Seiter avec Loretta Young
1939El milagro de la Calle Mayor – de Steve Sekely & N.A. Cuyas avec Margo
Segreto inviolabile – de Piero Tellini & De Gomar avec María Mercader
Manolenka – de Pedro Puche avec Lina Yegros
1940Su mayor aventura – de Julio de Fleischner avec Maria Dominiani
1941Escuadrilla – de Antonio Román avec Luchy Soto
Sarasate – de Richard Busch avec Alfredo Mayo
Race ( raza / espíritu de una raza ) de José Luis Sáenz de Heredia avec Ana Mariscal
1942Éramos siete a la mesa – de Florián Rey avec Guadalupe Muñoz Sampedro
Boda en el infierno – de Antonio Román avec Conchita Montenegro
Idilio en Mallorca – de Max Neufeld avec Antoñita Colomé
El abanderado – de Eusebio Fernández Ardavín avec Mercedes Vecino
Palais à vendre ( se vende un palacio ) de Ladislao Vajda avec Mary Santamaría
Aventura – de Jerónimo Mihura avec José Isbert
1943Café de Paris ( Café de París ) de Edgar Neville avec Conchita Montes
Orosia – de Florián Rey avec María Brú
Y tú, ¿quién eres? – de Julio de Fleischner avec Mary Delgado
1944Te quiero para mí – de Ladislao Vajda avec Sara Montiel
Cabeza de hierro – de Ignacio F. Iquino avec Ana Mariscal
CM Garabatos José Nieto – de ?
    Seulement apparition
1945Los ultimos de Filipinas – de Antonio Román avec Armando Calvo
1946Audiencia pública – de Florián Rey avec Alicia Palacios
El traje de luces – de Edgar Neville avec Mary Lamar
La reine Sainte ( Reina Santa / Rainha Santa ) de Rafael Gil avec Maruchi Fresno
1947Noche sin cielo – de Ignacio F. Iquino avec Fernando Fernán Gómez
La nao capitana – de Florián Rey avec Paola Barbara
Mi enemigo el doctor – de Juan de Orduña avec Alicia Palacios
1948El tambor de Bruch – de Ignacio F. Iquino avec Ana Mariscal
Canción mortal – de Ignacio F. Iquino avec Mary Santpere
La rue sans soleil ( la calle sin sol ) de Rafael Gil avec Amparo Rivelles
Du sang à l’aube ( mare nostrum / alba de sangre ) de Rafael Gil avec Maria Félix
Don Juan de Serrallonga – de Ricardo Gascón avec Amedeo Nazzari
¡Olé torero! – de Benito Perojo avec Luis Sandrini
1949Une femme comme tant d’autres ( una mujer cualquiera ) de Rafael Gil avec Maria Félix
Alas de juventud – de Antonio del Amo avec Antonio Vilar
Aventuras de Juan Lucas – de Rafael Gil avec Marie Déa
Paz – de José Díaz Morales avec Emilia Guiú
Despertó su corazón – de Jerónimo Mihura avec Conrado San Martín
1950Dernier témoin / Trafiquants d’opium / Black Jack ( captain Blackjack / Jack, el negro ) de Julien Duvivier & José Antonio Nieves Conde avec George Sanders
Andalousie – de Robert Vernay avec Luis Mariano
Andalousie ( el sueño Andalucía ) de Luis Lucia avec Carmen Sevilla
    Version espagnole de « Andalousie »
1951La dame de Fatima ( la señora de Fátima ) de Rafael Gil avec Ines Orsini
La fille de l’auberge ( la niña de la venta ) de Ramón Torrado avec Lola Flores
1952Aventuras y desventuras de Eduardini / Ay, tu madre – de Fernando Robles Polo avec Marujita Díaz
L’orpheline de la sierra ( la estrella de la Sierra Morena ) de Ramón Torrado avec Rubén Rojo
Sœur Intrépide ( Sor Intrépida ) de Rafael Gil avec Dominique Blanchar
1953Sombrero – de Norman Foster avec Pier Angeli
La joyeuse caravane ( la alegre caravana ) de Ramón Torrado avec Paquita Rico
La charge infernale ( carne de horca / Sierra Morena / il terrore dell’ Andalusia ) de Ladislas Vajda avec Rossano Brazzi
Hold-up à minuit / Personne ne le saura ( nadie lo sabrá ) de Ramón Torrado avec Fernando Fernán Gómez
Vuelo 971 – de Rafael J. Salvia avec Doris Duranti
Dos caminos – de Arturo Ruiz Castillo avec María Asquerino
Cañas y barro / La palude del peccato – de Juan de Orduña avec Delia Scala
1954Le baiser de Judas ( el beso de Judas ) de Rafael Gil avec Rafael Rivelles
Tres huchas para Oriente – de José María Elorrieta avec Nani Fernández
El padre Pitillo / O padre Piedade – de Juan de Orduña avec Valeriano León
La princesse d’Eboli ( that lady ) de Terence Young avec Olivia de Havilland
Meurtre, drogue et compagnie ( Contrabando / contreband Spain ) de Lawrence Huntington & Julio Salvador avec Anouk Aimée
Plage interdite ( playa prohibita / paya prohibida ) de Julián Soler avec Rossana Podesta
1955Marcelin, pain et vin ( Marcelino pan y vino ) de Ladislao Vajda avec Pablito Calvo
Cruz de mayo – de Florián Rey avec Gracia de Triana
Alexandre le grand ( Alexander the great ) de Robert Rossen avec Richard Burton
1956La chatte sauvage / La chatte ( la gata ) de Margarita Alexandre & Rafael María Torrecilla avec Aurora Bautista
Serment d’amour ( carta a Sara / tormento d’amore ) de Leonardo Bercovici, Claudio Gora & Eduardo Manzanos Brochero avec Marta Toren
Orgueil et passion ( the pride and the passion ) de Stanley Kramer avec Sophia Loren
Una cruz en el infierno – de José María Elorrieta avec María Martín
Flamenco ( aventura para dos / a spanish affair ) de Don Siegel avec Carmen Sevilla
1957Au bord du volcan ( action of the tiger ) de Terence Young avec Martine Carol
L’adieu aux armes ( a farewell to arms ) de Charles Vidor avec Jennifer Jones
La Mina – de Giuseppe Bennatti avec Elsa Martinelli
Les bijoutiers du clair de lune – de Roger Vadim avec Brigitte Bardot
Pain, amour et Andalousie ( pan, amor y… Andalucía / pane, amore e Andalousia ) de Javier Setó avec Vittorio De Sica
1958Lune de miel ( honeymoon / luna de miel / the lovers of Teruel / luna de miel en España ) de Michael Powell avec Anthony Steel
John Paul Jones, le maître des mers ( John Paul Jones ) de John Farrow avec Robert Stack
Salomon et la reine de Saba ( Salomon and Sheba ) de King Vidor avec Gina Lollobrigida
1959Tommy toréador ( Tommy the toreador ) de John Paddy Carstairs avec Tommy Steele
Casque blanc ( el casco blanco ) de Pedro Balañá, Pedro Bonvehi & Tony Saytor avec Anne Vernon
El traje de oro – de Julio Coll avec Marisa Prado
1960Le petit colonel ( el pequeño coronel ) de Antonio del Amo avec Joselito
Un paso al frente – de Ramón Torrado avec German Cobos
La révolte des esclaves ( la rivolta degli schiavi / la rebelión de los esclavos / die sklaven roms ) de Nunzio Malasomma avec Rhonda Fleming
Le roi des rois ( king of kings ) de Nicholas Ray avec Hurd Hatfield
1962A hierro muere – de Manuel Mur Oti avec Olga Zubarry
Le fils du capitaine Blood ( il figlio del capitano Blood ) de Tulio Demicheli avec Sean Flynn
La chevauchée des outlaws ( the savage guns / tierra brutal ) de Michael Carreras avec Richard Basehart
Rogelia – de Rafael Gil avec Fernando Rey
Les cinquante-cinq jours de Pékin ( fifty-five days at Peking ) de Nicholas Ray avec Ava Gardner
1963Comme s’il en pleuvait / Toile d’araignée ( tela de araña ) de José Luis Monter avec Eddie Constantine
L’aigle de Florence ( il magnifico avventuriero / el magnífíco aventurero : Benvenuto Cellini ) de Riccardo Freda avec Brett Halsey
La cérémonie ( the ceremony ) de Laurence Harvey avec Sarah Miles
Le pont des Soupirs ( il ponte des Sospiri ) de Piero Pierotti & Carlo Campogalliani avec Gianna Maria Canale
L’homme de la vallée maudite ( l’uomo della valle maledetta ) de Siro Marcellini avec Ty Hardin
1964Les deux violents ( i due violenti ) de Primo Zeglio avec Alan Scott
Le voleur du Tibidabo ( la vida es magnífíca ) de Maurice Ronet avec Anna Karina
Django le proscrit ( el proscrito del Río Colorado / outlaw of Red River ) de Maury Dexter avec George Montgomery
Le tigre se parfume à la dynamite – de Claude Chabrol avec Roger Hanin
1965Mission dangereuse au Kurdistan ( el salvaje Kurdistán / wild Kurdistan / durchs wilde Kurdistan ) de Franz Josef Gottlieb avec Lex Barker
Docteur Jivago ( doctor Zhivago ) de David Lean avec Omar Sharif
Falstaff ( campanadas a medianoche / chimes at midnight ) de Orson Welles avec Jeanne Moreau
Kid Rodelo – de Richard Carlson avec Janet Leigh
Pampa sauvage (savage pampas / Pampa salvaje ) de Hugo Fregonese avec Robert Taylor
1966Clarines y campanas – de Ramón Torrado avec Rosita Yarza
Les cruels ( i crudeli / the cruel ones / the hellbenders / los despiadados ) de Sergio Corbucci avec Joseph Cotten
Le canard en fer blanc – de Jacques Poitrenaud avec Lila Kedrova
Les aventures extraordinaires de Cervantes ( Cervantes / avventure e gli amori di Miguel Cervantes / young rebel ) de Vincent Sherman avec Horst Buchholz
1968Les vampires du docteur Dracula ( la marca del hombre-lobo ) de Enrique López Eguiluz avec Paul Naschy
1969Agáchate, que disparan – de Manuel Esteba avec Pilar Bayona
Hola... señor Dios – de Manuel Esteba avec Carlos Juliá
1970Le jardin des délices ( el jardín de las delicias ) de Carlos Saura avec Luchy Soto
Black Beauty, le cheval et l’enfant ( Black Beauty ) de James Hill avec Mark Lester
L’homme qui venait de la haine ( el hombre que vino del odio / quello sporco disertore ) de León Klimovsky avec Luciana Paluzzi
1971Le Don Quichotte de l’Ouest ( Scandalous John ) de Robert Butler avec Brian Keith
Ma dernière balle sera pour toi ( el sol bajo la tierra / il sole sotto la terra / dead men ride / anda muchacho, spara ! ) de Aldo Florio avec Fabio Testi
Catlow – de Sam Wanamaker avec Yul Brynner
Il lungo giorno della violenza / El bandido Malpelo – de Giuseppe Maria Scotese avec Charo López
Meurtres au soleil ( un verano para matar / ricatto alla mala / summertime killer ) de Antonio Isasi-Isasmandi avec Claudine Auger
1972La guerrilla – de Rafael Gil avec Francisco Rabal
Les charognards meurent à l’aube ( una cuerda al amancer / sei una carogna, e t’ammazzo ! ) de Manuel Esteba avec Pierre Brice
1973Chino ( Valdez, il mezzosangue / the Valdez horses / Valdez the halfbreed / wild horses / caballos salvajes ) de Duilio Colleti & John Sturges avec Charles Bronson
Hay que matar a B. / B must die – de José Luis Borau avec Patricia Neal
El mejor alcalde, el rey – de Rafael Gil avec Analía Gadé
1974Una mujer prohibida – de José Luis Ruiz Marcos avec Esperanza Roy
Les fiancés de la mort ( novios de la muerte ) de Rafael Gil avec Helga Liné
1975La Carmen – de Julio Diamante avec Sara Lezana
La légion aime les femmes et… les femmes, la légion ( a la legión le gustan las mujeres... y a las mujeres, les gusta la legión ) de Rafael Gil avec Manolo Codeso
Le baiser du diable / La caresse perverse de Satan ( la perversa caricia de Satán ) de Jordi Gigó avec Silvia Solar
1976Call girl ( call girl, la vida privada de una señorita bien ) de Eugenio Martín avec Jennifer O’Neill
Uno del millón de muertos – de Andrés Velasco avec Antonio Mayans
1977Péché mortel ( pecado mortal ) de Miguel Ángel Díez avec Sara Lezana
El Francotirador – de Carlos Puerto avec Blanca Estrada
1978El huerto del francés – de Paul Naschy avec José Calvo
Polvos mágicos – de José Ramón Larraz avec Elisa Montés
1979…Et à la troisième année, il ressuscita ( ...y al tercer año, resucitó ) de Rafael Gil avec José Bódalo
Hijos de papá – de Rafael Gil avec Antonio Casas
AUTRES PRIX :
      
    Prix Spécial d’Honneur aux prix du syndicat national du spectacle, Espagne ( 1972 )
Fiche créée le 7 janvier 2016 | Modifiée le 5 août 2017 | Cette fiche a été vue 1127 fois
PREVIOUSLeslie Nielsen || José Nieto || Dragan NikolicNEXT