CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Germaine Reuver
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Josseline Gaël



Date et Lieu de naissance : 4 février 1917 (Paris, France)
Date et Lieu de décès : 10 août 1995 (Saint-Michel d’Entraygues, France)
Nom Réel : Jeannine Augustine Jeanne Blanleuil

ACTRICE

Josseline Gaël naît le 4 février 1917 à Paris. Véritable enfant prodige du cinéma muet, elle commence à tourner sous la direction de Louis Feuillade dès 1925, tout en prenant des cours de danse classique et d’art dramatique.

À l’avènement du parlant, Josseline Gaël a tout juste treize ans. Mais cela ne l’empêche pas de se retrouver dans les studios berlinois pour tourner «Les amours de minuit» en version allemande et française sous la direction de Carl Froelich, Marc Allégret et Augusto Genina. En 1931, elle côtoie Jean Gabin qui fait l’une de ses premières apparitions au cinéma dans «Tout ça ne vaut pas l’amour» de Jacques Tourneur. En 1932, pour ses quinze ans, elle est Julie dans l’adaptation cinématographique de la pièce de Molière «Monsieur de Pourceaugnac». La même année, elle donne la réplique à Françoise Rosay et au jeune premier Georges Rigaud. Quelle actrice de l’époque peut rêver d’un tel palmarès ! Et ce n’est qu’un début...En 1933, elle incarne Cosette dans l’adaptation en trois épisodes du monument littéraire hugolien «Les Misérables», tandis que Harry Baur est Jean Valjean. Elle se retrouve héroïne de Paul Féval en interprétant Aurore aux côtés de Robert Vidalin dans le rôle titre du «Bossu» adapté par René Sti. Elle tourne tous les genres et enchaîne films sur films, près d’une quarantaine en dix ans. Elle est dirigée par les grands metteurs en scène de l’époque: Christian-Jaque, Victor Tourjansky, Pierre Caron, Jean Dréville, Sacha Guitry, etc. Elle donne la réplique à bien des acteurs dont en 1938, le très populaire Henri Garat dans «Les femmes collantes» et un comique qui commence à faire parler de lui, Fernandel, dans «Barnabé» de Alexandre Esway.

Josseline Gaël qui a grandi sur les plateaux, est sans doute une jeune fille étonnante. C’est ainsi qu’elle partage le lit d’un des ses partenaires, le très original Jules Berry de trente quatre ans son aîné. Elle lui donne d’ailleurs une petite fille Michèle. Elle tourne avec son mari sept films dont «Face au destin» (1939) de Henri Fescourt. Même si, sous l’occupation, Josseline tourne un peu moins, elle se produit encore dans près d’une dizaine de films dont «La main du diable» (1942) de Maurice Tourneur, avec Pierre Fresnay et Noël Roquevert. Elle est également la partenaire de Tino Rossi dans «L’île d’Amour» qui, tournée en 1943, sortira l’année suivante.

Pendant la guerre, Josseline rencontre aussi son destin. En effet, elle s’amourache d’un homme plein de prestance. Mais la jeune femme manque totalement de jugement en le choisissant parmi la pire espèce du Milieu lyonnais. Véritable truand, il mène la belle vie en extorquant des fonds et en tuant. Il «travaille» également pour la Gestapo. Il est fusillé à la libération. Josseline qui a profité au mieux des largesses de son amant, est incarcérée à l’été 1944, tandis que son dernier film «Coup de tête» avec André Alerme sort sur les écrans. Elle est jugée deux ans plus tard. En témoignant, son mari Jules Berry lui évite le pire. À vingt-sept ans, Josseline Gaël comprend peut-être mais un peu tard que la vie ce n’est pas du cinéma. Elle ne retrouve pas, bien évidemment, le chemin des studios. Elle se retire en province avec sa mère et sa fille. Elle décède dans une maison de retraite, pas loin d’Angoulême, en Charente, le 10 août 1995. Oubliée de tous, mais c’était sans doute mieux ainsi.

© Caroline HANOTTE

copyright
1925Le stigmate – de Louis Feuillade avec Jean Murat
    Sérial en 6 épisodes
    1 : Le mort vivant
    2 : Les deux mères
    3 : L’évasion
    4 : Nocturnes
    5 : La mère prodigue
    6 : La main
1926Simone – de Donatien avec Jean Dehelly
1929Une femme a menti – de Charles de Rochefort avec Paul Capellani
1930Les amours de minuit / Les amants de minuit – de Marc Allégret & Augusto Genina avec Jacques Varennes
Mitternachtsliebe / Geliebte um Mitternacht – de Carl Froelich avec Pierre Batcheff
    Version allemande de « Les amours de minuit »
L’amour chante – de Robert Florey avec Fernand Gravey
1931Tout ça ne vaut pas l’amour / Un vieux garçon – de Jacques Tourneur avec Jean Gabin
Pour un sou d’amour – de Jean Grémillon avec Raymond Cordy
Le monsieur de minuit – de Harry Lachman avec Marcel Simon
Baleydier – de Jean Mamy avec Michel Simon
1932Monsieur de Pourceaugnac – de Gaston Ravel & Tony Lekain avec Armand Bernard
Cœurs joyeux – de Hanns Schwarz & Max de Vaucorbeil avec Gabriel Gabrio
Tambour battant – de André Beucler avec Georges Rigaud
1933L’abbé Constantin – de Jean-Paul Paulin avec Léon Bélières
Un homme en or / Un homme et sa femme – de Jean Dréville avec Harry Baur
Les misérables – de Raymond Bernard avec Harry Baur
    Film en 3 parties
    1 : Tempête sous un crâne
    2 : Les Thénardier
    3 : Liberté, liberté chérie
1934Le monde ou l’on s’ennuie – de Jean de Marguenat avec André Luguet
Les hommes de la côte – de André Pellenc avec Robert Pizani
Le bossu / Le bossu ou Le petit Parisien – de René Sti avec Jim Gérald
Jeunes filles à marier – de Jean Vallée avec Maurice Escande
Monsieur Sans-Gêne / Le satyre – de Karl Anton avec Fernand Gravey
1935Pluie d’or – de Willy Rozier avec Dorville
L’enfant du Danube – de André Alexandre & Károly Lajthay avec Pierre Nay
Puits en flammes – de Victor Tourjansky avec Raymond Aimos
1936Monsieur Personne – de Christian-Jaque avec Jules Berry
La madone de l’Atlantique – de Pierre Weill avec Jean Lumière
Ma petite marquise – de Robert Péguy avec François Rodon
1937Un scandale aux galeries – de René Sti avec Roland Toutain
Un déjeuner au soleil – de Marcel Cravenne avec Gaby Morlay
Le plus beau gosse de France – de René Pujol avec Bernard Lancret
Les deux combinards – de Jacques Houssin avec Georges Milton
1938Son oncle de Normandie / La fugue de Jim Baxter – de Jean Dréville avec Eddy Lombard
Remontons les Champs-Élysées – de Sacha Guitry & Robert Bibal avec Lucien Baroux
Le monsieur de cinq heures – de Pierre Caron avec Julien Carette
Les femmes collantes – de Pierre Caron avec Henri Garat
Barnabé – de Alexandre Esway avec Fernandel
1939Grand-père – de Robert Péguy avec Jean Chevrier
Face au destin – de Henri Fescourt avec Jean Aquistapace
1940Chambre 13 – de André Hugon avec Robert Le Vigan
L’an quarante – de Yves Mirande avec Fernand Charpin
1941La neige sur les pas – de André Berthomieu avec Pierre Blanchar
Un chapeau de paille d’Italie – de Maurice Cammage avec Andrex
1942La main du diable – de Maurice Tourneur avec Pierre Fresnay
Une vie de chien – de Maurice Cammage avec Edouard Delmont
1943Le soleil de minuit – de Bernard-Roland avec Aimé Clariond
1944L’île d’amour – de Maurice Cam avec Tino Rossi
Coup de tête – de René Le Hénaff avec André Alerme
Fiche créée le 27 mai 2006 | Modifiée le 2 octobre 2016 | Cette fiche a été vue 11333 fois
PREVIOUSAntonio Gades || Josseline Gaël || André GaillardNEXT