CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Krzysztof Kieslowski
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Julian Eltinge



Date et Lieu de naissance : 14 mai 1881 (Newtonville, Massachusetts, USA)
Date et Lieu de décès : 7 mars 1941 (New York, New York, USA)
Nom Réel : William Julian Dalton

ACTEUR

Julian Eltinge naît William Julian Dalton le 14 mai 1881 à Newtonville, petit village du Massachusetts. Toute sa vie est enveloppée de mystère, plus particulièrement son enfance et sa jeunesse. En effet, son père Michael aurait participé à la ruée vers l’or dans l’Ouest Américain, emmenant avec lui sa petite famille. Quoi qu’il en soit, Mr Dalton ouvre un salon de barbier à Butte dans le Montana. Encouragé par sa mère Julia, le petit garçon aurait commencé à s’habiller en fille dès son plus jeune âge pour amuser la clientèle du salon. Lorsque son père découvre cela, William est envoyé chez une tante à Boston en 1899 pour finir ses études. Il s’inscrit alors aux cours de danse de Madame Lila Viles Wyman. En 1900, il fait ses débuts sur scène, au Théâtre Tremont, avec la troupe-amateur des Cadets de Boston dans la pièce «Milady and the musketeers». Composée uniquement d’hommes, le groupe se partage les rôles masculins et féminins. William joue une soubrette et adopte le pseudonyme de Julian Eltinge.

Impressionné par sa performance, l’auteur R.A. Barnet écrit spécialement pour Julian Eltinge les farces musicales «Miss Simplicity», en 1901 et «Baron Humburg» en 1903. Les deux pièces sont présentées au Théâtre Tremont et remporte un beau succès. Le public afflue pour admirer les costumes extravagants portés par la vedette et pour reprendre en cœur les chansons qui deviennent extrêmement populaires. Un tel triomphe attire les producteurs de Broadway et particulièrement Edward E. Rice qui l’engage pour être la tête d’affiche de «Mr. Wix of Wickham» (1904) au Théâtre Bijou. La pièce ne rencontre pas le succès espéré mais la critique new-yorkaise encense la performance de Julian. Le comédien, qui masque malgré tout son homosexualité sous des comportements hyper-viril hors-scène, poursuit avec des vaudevilles basés sur le travestissement. Pendant une vingtaine d’années, il se produit sur les scènes américaines et en tournée à travers le monde. En 1907, il joue devant le roi Edward VII au château de Windsor. En 1914, des extraits de «Crinoline girl» et «Cousin Lucy» sont filmés et présentés en première partie dans les cinémas et les salles de spectacles, ce qui accroit considérablement sa notoriété.

Après quelques apparitions au cinéma, Julian Eltinge signe un contrat avec Jesse L. Lasky, en 1917. Il joue en vedette dans «The countess charming», une comédie où il interprète un double rôle: le riche célibataire Stanley Jordan et la Comtesse Raffelski fraîchement arrivée d’Europe. Dans ce film, il partage l’affiche avec Florence Vidor, actrice qu’il retrouve dans «Widow’s night» (1918). Julian qui est alors un homme riche et fréquente les plus grandes stars. Il habite une somptueuse villa à Hollywood où il vit avec sa mère et se divertit sans compter. En 1920, il tourne avec Rudolph Valentino dans «An adventuress» mais le beau latino lui vole la vedette. L’arrivée, à la même époque, de nouveaux transformistes font pâlir son étoile. Démodé, il boit de plus en plus et sa carrière décline rapidement.

Dans les années trente, Julian Eltinge tente un retour sans succès. Il joue un détective privé qui se déguise en chanteuse pour démasquer un trafic de diamants dans un cabaret dans «Maid for order» (1931) réalisé par Elmer Clifton, puis il se produit dans des clubs gays de Los Angeles. Ruiné et dépressif, il meurt dans des conditions mystérieuses le 7 mars 1941 dans un hôtel de New York. Probablement un abus de somnifère mais l’autopsie conclura à une hémorragie cérébrale.

© Pascal DONALD

copyright
1914 CM Crinoline girl – de ?
CM Cousin Lucy – de ?
1915How Molly Malone good / How Molly mad good – de Lawrence B. McGill avec Marguerite Gale
    Seulement apparition
1916The isle of love – de Edwin Middleton avec Gertrude McCoy
1917The countess charming – de Donald Crisp avec Florence Vidor
The clever Mrs. Carfox / All he knew about women / The amazing lover / The tricks of the sex / Unlike other girls – de Donald Crisp avec Daisy Jefferson
The widow’s might – de William C. DeMille avec Florence Vidor
CM Her grace, the vampire – de ?
CM All-star production of patriotic episodes for the second liberty loan – de ? avec Mary Pickford
1918Love through the ages – de ?
    Inachevé
Romeo and Juliet – de ?
    Inachevé
CM War relief – de Marshall Neilan
CM Princess Martini – de ?
1920An adventuress / The isle of love – de Fred J. Balshofer avec Rudolph Valentino
1925Madame Behave – de Sidney Olcott avec Ann Pennington
CM The fascinating widow – de ?
1929 CM The voice of Hollywood No. 3 – de ? avec Anita Page
    Seulement apparition
1932Maid to order – de Elmer Clifton avec Jane Reid
1940Petite et charmante ( if I had my way ) de David Butler avec Bing Crosby
    Seulement apparition
Fiche créée le 23 février 2010 | Modifiée le 24 octobre 2014 | Cette fiche a été vue 2886 fois
PREVIOUSElse Elster || Julian Eltinge || Ouassini EmbarekNEXT