CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Josette Andriot
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Julien Bertheau



Date et Lieu de naissance : 19 juin 1910 (Alger, Algérie Française)
Date et Lieu de décès : 27 octobre 1995 (Nice, France)
Nom Réel : Julien Désiré Bertheau

ACTEUR
Image
1945 Raboliot – de Jacques Daroy avec Blanchette Brunoy, Lise Delamare & Alexandre Rignault
Image
1956 La roue – de André Haguet & Maurice Delbez avec Jean Servais, Catherine Anouilh & Pierre Mondy
Image
1973 Le fantôme de la liberté – de Luis Buñuel avec Monica Vitti, Michel Piccoli & Jean Rochefort
Image
1979 L’amour en fuite – de François Truffaut avec Jean-Pierre Léaud, Claude Jade & Marie-France Pisier

Le visage d’un sénateur romain, le regard concentré, Julien Bertheau est un homme plein d’élégance. Et, surtout, un grand comédien de théâtre. Elève du Conservatoire de Paris et du fameux cours Simon, il travaille à l’Atelier avec Charles Dullin et à l’Athénée avec Louis Jouvet. Il devient pensionnaire de la Comédie-Française de 1936 à 1942, puis le 403ème sociétaire de la Maison de Molière, de 1942 à 1958. Il fait une grande carrière dans l’illustre compagnie, jouant plus de cent rôles, qui couvrent l’ensemble du répertoire: Molière, Marivaux, Musset, Victor Hugo et tant d’autres rôles prestigieux, dont une interprétation mémorable de Narcisse dans le «Britannicus» de Racine. Hors du Théâtre français, il est Créon, auprès de Francine Bergé, dans l’«Antigone» de Jean Anouilh ou il donne la réplique à Pierre Fresnay dans «Le neveu de Rameau» de Diderot. On lui doit aussi de nombreuses mises en scène, de «La putain respectueuse» de Jean-Paul Sartre, au théâtre Antoine, de «Cinna» de Corneille, à l’Ambigu ou d’«Hamlet» au théâtre des Célestins. Julien Bertheau est aussi un professeur réputé au Conservatoire National d’Art Dramatique de Paris.

Comme beaucoup d’amoureux du théâtre, le cinéma attire assez peu Julien Bertheau, qui tourne tout de même une cinquantaine de films de 1929 à 1985. Ses rôles les plus notables sont sans doute ceux que lui confie Luis Buñuel. Le cinéaste espagnol lui propose en effet des personnages singuliers, sinon surréalistes, comme ce maître d’hôtel théologien, qui, devant Laurent Terzieff et Paul Frankeur, disserte sur la grâce dans «La voie lactée» (1968), cet évêque jardinier et meurtrier, dans «Le charme discret de la bourgeoisie» (1972) ou encore ce préfet de police qui s’en prend aux pensionnaires du zoo de Vincennes dans «Le fantôme de la liberté» (1973). La prestance et la classe de Julien Bertheau lui permettent d’incarner des célébrités, comme Victor Hugo dans «La symphonie fantastique» (1941) de Christian-Jaque, ou même, à deux reprises, Napoléon, dans «Le comte de Monte Cristo» (1954) de Robert Vernay et le «Madame Sans-Gêne» (1961) de Christian-Jaque. Sinon il revêt la défroque du notable; c’est ainsi qu’il campe un aristocrate, qui fait chanter Micheline Presle, dans «Un seul amour» (1943), une des deux réalisations de Pierre Blanchar; un ecclésiastique dans «Les grandes familles» (1958), de Denys de La Patellière, d’après Maurice Druon; un avocat général dans «Verdict» (1973) de André Cayatte, avec Jean Gabin et Sophia Loren; et à nouveau un haut fonctionnaire de la Justice de Vichy cette fois-ci, dans «Section spéciale» (1975), de Costa-Gavras, qui relate la triste histoire des tribunaux d’exception de l’Etat français. Mais il compose aussi des personnages plus quotidiens, comme cet Edouard, ami de Philippe Noiret dans «L’horloger de Saint Paul» (1973), de Bertrand Tavernier ou ce M. Julien de «L’amour en fuite» (1979), de François Truffaut, que Jean-Pierre Léaud alias Antoine Doinel veut rencontrer, car il a été, voilà des lustres, l’amant de sa mère.

Julien Bertheau, dont la belle voix profonde a longtemps retenti dans les théâtres, a aussi commenté nombre de courts et moyens métrages. Il a également fait un petit tour sur les écrans de télévision, dans la célèbre «Caméra explore le temps» (1960), où il n’est rien de moins que le Roi Soleil, «Les parents terribles» (1961) de Jean Cocteau ou «Le chevalier de Maison Rouge» (1963) de Claude Barma. Retiré à Nice, Julien Bertheau y décède le 28 octobre 1995.

© Jean-Pascal LHARDY

copyright
1929Le crime de Sylvestre Bonnard – de André Berthomieu avec Thérèse Kolb
1930La petite Lise – de Jean Grémillon avec Nadia Sibirskaïa
1932Barranco / Barranco, Ltd – de André Berthomieu avec Rosine Deréan
1935Pasteur – de Sacha Guitry & Fernand Rivers avec François Rodon
La vie est à nous – de Jean Renoir, Jean Becker, Jean-Paul Le Chanois, Jacques B. Brunius, Henri Cartier-Bresson, Maurice Lime, Pierre Unik & André Zwoboda avec Madeleine Sologne
1941La symphonie fantastique – de Christian-Jaque avec Renée Saint-Cyr
DO Sur les chemins de Lamartine – de Jean Tédesco
    Seulement voix & narration
1942 CM Etoiles de demain – de René-Guy Grand avec Suzy Carrier
    Seulement apparition
CM Hommage à Georges Bizet – de Louis Cuny avec Roger Vincent
1943Un seul amour – de Pierre Blanchar avec Micheline Presle
La valse blanche – de Jean Stelli avec Lise Delamare
Carmen – de Christian-Jaque avec Viviane Romance
1944Patrie – de Louis Daquin avec Annie Ducaux
1945Raboliot – de Jacques Daroy avec Blanchette Brunoy
1946 CM Comédie avant Molière – de Jean Tedesco avec Robert Manuel
    Seulement apparition
1947 CM Télévision 1947… et 2000 / La télévision, œil de demain – de J.K. Raymond-Millet avec Edmond Ardisson
    Seulement voix & narration
1950 CM La montagne est verte – de Jean Lehérissey avec Michel Vitold
    Seulement voix & narration
1951Sérénade au bourreau – de Jean Stelli avec Tilda Thamar
1953 DO La commune – de Robert Ménégoz
    Seulement voix & narration
DO Bernard de Clairvaux – de Pierre Zimmer
    Seulement voix & narration
1954Le comte de Monte-Cristo, 1ère époque : La trahison – de Robert Vernay avec Jean Marais
Le comte de Monte-Cristo, 2ème époque : La vengeance – de Robert Vernay avec Lia Amanda
DO Emile Zola – de Jean Vidal
    Seulement voix & narration
1955Cela s’appelle l’aurore ( asi es la aurora ) de Luis Buñuel avec Lucia Bosè
Milord l’arsouille – de André Haguet avec Jean-Claude Pascal
1956L’homme à l’imperméable – de Julien Duvivier avec Fernandel
La roue – de André Haguet & Maurice Delbez avec Jean Servais
1957Les copains du dimanche / Dimanche nous volerons – de Henri Aisner avec Paul Frankeur
1958En cas de malheur – de Claude Autant-Lara avec Brigitte Bardot
Les grandes familles – de Denys de La Patellière avec Pierre Brasseur
CM Vertiges – de J.K. Raymond Millet & Monique Raymond-Millet avec André Reybaz
1960Le gigolo – de Jacques Deray avec Alida Valli
1961Madame Sans-Gêne – de Christian-Jaque avec Sophia Loren
DO Vu du ciel – de Jacques Letellier
    Seulement voix & narration
1962Un chien dans un jeu de quilles – de Fabien Collin avec Sophie Daumier
CM Douce amère – de Alain Jacquier
    Seulement voix & narration
1963 DO Le vrai mystère de la passion – de Louis Dalmas avec Jean Davy
    Seulement apparition
DO Fernand Léger – de Tony Saytor & José Cordero
    Seulement voix & narration
1968La voie lactée – de Luis Buñuel avec Edith Scob
DO Dieu a choisi Paris – de Gilbert Prouteau & Philippe Arthuys avec Jean-Paul Belmondo
    Seulement voix & narration
1972Le charme discret de la bourgeoisie – de Luis Buñuel avec Delphine Seyrig
1973L’horloger de Saint-Paul – de Bertrand Tavernier avec Philippe Noiret
Verdict / Le testament – de André Cayatte avec Jean Gabin
Le fantôme de la liberté – de Luis Buñuel avec Monica Vitti
La fille d’Amérique ( the crazy american girl ) de David Newman avec Brigitte Fossey
1975Section spéciale – de Costa-Gavras avec Louis Seigner
Black-out – de Philippe Mordacq avec Françoise Arnoul
1977Cet obscur objet du désir ( ese oscuro objeto del deseo ) de Luis Buñuel avec Carole Bouquet
Julie était belle – de Jacques-René Saurel avec Christine Laurent
1979L’amour en fuite – de François Truffaut avec Jean-Pierre Léaud
1985Conseil de famille – de Costa-Gavras avec Johnny Hallyday
1997 DO Les paradoxes de Buñuel – de Jorge Amat avec Michel Piccoli
    Seulement apparition
Fiche créée le 7 janvier 2012 | Modifiée le 26 mai 2015 | Cette fiche a été vue 3547 fois
PREVIOUSMonique Bert || Julien Bertheau || Jacques BerthierNEXT