CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Jean-Louis Trintignant
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Julio Peña



Date et Lieu de naissance : 18 juin 1912 (Madrid, Espagne)
Date et Lieu de décès : 26 juillet 1972 (Marbella, Espagne)
Nom Réel : Julio Peña Muñoz

ACTEUR
Image
1934 Rose de France (Rosa de Francia) de José López Rubio & Gordon Wiles avec Antonio Moreno & Rosita Díaz Gimeno
Image
1947 Alhucemas – de José López Rubio avec Sara Montiel, Nani Fernández, José Bódalo & Tony Leblanc
Image
1954 Tres hombres van a morir – de Feliciano Catalán avec Emma Penella, Michel Auclair & Fernando Sancho
Image
1969 La chevauchée vers l’Ouest (vivi o preferibilmente morti) de Duccio Tessari avec Giuliano Gemma

Julio Peña Muñoz voit le jour à Madrid le 18 juin 1912. En 1928, encore collégien, il remplace un acteur du théâtre «Infante Isabel» inopinément indisponible. Cinq mois plus tard il part en tournée avec la compagnie théâtrale de son père Ramón Peña, avant de retrouver le théâtre madrilène de ses débuts. En mai 1930, à peine âgé de dix-huit ans, mais déjà très bel homme, il fait partie de la distribution de «Doña mentiras», un film réalisé par Adelqui Migliar chargé des productions hispanophones des studios français de la Paramount à Joinville-le-Pont.

À peine rentré en Espagne, Julio Peña est démarché par la Metro Goldwyn Mayer, et embarque pour New-York à bord du paquebot français «Île de France». Il arrive le 2 novembre 1930 à Hollywood où il restera cinq ans comme membre de la distribution hispanophone de quatorze films dont parmi les premiers, «La femme X» (1930) de Carlos F. Borcosque, où jeune officier de marine dans un port de l’Indochine française, il échange quelques mots avec l’héroïne María Fernanda Ladrón de Guevara. En 1934, il est le frère de Tanya, Rosita Moreno, que courtise «Un capitaine de cosaques» alias José Mojica au charme pas vraiment slave mais immense vedette mexicaine de l’époque. Avant de terminer son séjour californien, en septembre 1935, le jeune acteur est aviateur dans «Alas sobre el Chaco» sur la récente guerre boliviano-paraguayenne, et surtout le héros en costume XVIIIème de «Rose de France».

De retour au pays, Julio Peña apparaît en grand sur l’affiche de «María de la O» (1936) de Francisco Elías. Mais l’Espagne depuis l’avènement de la République (1931) vit dans un climat insurrectionnel constant qui débouche sur le soulèvement militaire de juillet 1936. Julio Peña s’enfuit alors de Madrid pour ne pas être mobilisé dans le camp républicain mais il se retrouve finalement à Barcelone où il est réquisitionné en juillet 1938 pour jouer un aviateur étranger dans ce qui sera «L’Espoir» que tourne André Malraux assisté de Max Aub, avec notamment Andrés Mejuto, José María Lado. Dès la fin de la Guerre Civile, Julio Peña reprend le chemin des studios et poursuit sa carrière cinématographique en devenant l’un des jeunes premiers les plus sollicités des années 1940 et 50 sous la direction des meilleurs réalisateurs espagnols avec notamment avec de très beaux rôles comme dans «Courrier des Indes» (1942) de Edgar Neville, avec Conchita Montes. Il fonde, en outre, en 1946, avec son frère Ramón Peña, une compagnie qui financera quatre productions. En 1950, il rencontre sur le tournage de «Sang en Castille» l’actrice Susana Canales qui devient son épouse en 1953 (mariage célébré à Madrid par José Mojica, l’ex-célébrité hollywoodienne devenu entre temps prêtre franciscain au Pérou). De cette union naîtront Julio (1954) et Ricardo (1960).

À partir des années soixante, Julio Peña campe des personnages plus secondaires dans de très nombreux films tant espagnols qu’étrangers, totalisant finalement près de cent films à son actif. Il côtoie notamment Yul Brynner dans «Pancho Villa» (1968). Terence Young le dirige dans «Soleil Rouge» (1971) et George Cukor dans «Voyages avec ma tante» (1972). Mais l’acteur décède d’un infarctus du myocarde le 26 juillet 1972, alors qu’il prenait quelques jours de repos, sur la côte, près de Marbella dans la province de Malaga. Il n’avait que soixante ans mais quelle carrière!

© Caroline HANOTTE

copyright
1930Doña mentiras – de Adelqui Migliar avec Carmen Larrabeiti
La fruta amarga – de Arthur Gregor & José López Rubio avec Virginia Fábregas
La femme X ( la mujer X ) de Carlos F. Borcosque avec María Fernanda Ladrón de Guevara
1931Les esclaves de la mode ( esclavas de la moda ) de David Howard & Francisco Moré de la Torre avec Blanca de Castejón
Mamá – de Benito Perojo avec Catalina Bárcena
1932Primavera en otoño / Spring in autumn – de Eugene Forde avec Antonio Moreno
1933Una viuda romántica – de Louis King avec Gilbert Roland
Io, tú y ella / I… Thou… and…she – de John Reinhardt avec Mona Maris
La ciudad de carton / Cardboard City / Hollywood, ciudad de carton – de Louis King avec Catalina Bárcena
1934Un capitaine de Cosaques ( un capitan de Cosacos ) de John Reinhardt avec Rosita Moreno
Julietta compra un hijo – de Louis King & Gregorio Martínez Sierra avec Luana Alcañiz
1935Angelina ( Angelina o el honor de un brigadier ) de Louis King & Miguel de Zárraga avec Rosita Díaz Gimeno
Rose de France ( Rosa de Francia / Rose of France ) de José López Rubio & Gordon Wiles avec Don Alvarado
Alas sobre el Chaco / Tempestad sobre los Andes / Wings over the Chaco – de Christy Cabanne avec Lupita Tovar
1936María de la O – de Francisco Elías avec Carmen Amaya
1937Las cinco advertencias de Satanás – de Isidro Socías avec María Teresa Moreno
1938La malquerida – de José López Rubio avec Rafaela Rodríguez
L’espoir / Espoir, Sierra de Teruel – de André Malraux & Boris Peskine avec Andrés Mejuto
1939Les enfants de la nuit ( los hijos de la noche / claveles de Andalucía ) de Benito Perojo avec Estrellita Castro
La última falla – de Benito Perojo avec Maruchi Fresno
1940Marianela – de Benito Perojo avec Mary Carrillo
1941Intriga – de Antonio Román avec Mary Cruz
1942Courrier des Indes ( correo de Indias ) de Edgar Neville avec Armando Calvo
1943Mi vida en tus manos – de Antonio de Obregón avec Isabel de Pomés
1944La nuit décisive ( noche decisiva ) de Julio de Fleischner avec Guillermina Grin
1945Tierra sedienta – de Rafael Gil avec Ana María Campoy
Cero en conducta / Madalena... Zero em Comportamento – de Fédor Ozep & José María Téllez avec Irasema Dilián
1946Misión blanca – de Juan de Orduña avec Jorge Mistral
Un drama nuevo – de Juan de Orduña avec María Cañete
Cuando llegue la noche – de Jerónimo Mihura avec Eva López
Fuenteovejuna – de Antonio Román avec Amparo Rivelles
1947Serenata española – de Juan de Orduña avec María Martín
Alhucemas – de José López Rubio avec Sara Montiel
Confidencia – de Jerónimo Mihura avec Carmen Muñoz
    + producteur exécutif
1949Siempre vuelven de madrugada – de Jerónimo Mihura avec Matilde Muñoz Sampedro
    + producteur exécutif
1950Nuestras vidas – de Ramón Peón avec María Antonieta Pons
Du sang en Castille ( sangre en Castilla ) de Benito Perojo avec Mecha Ortiz
1952L’emprise du destin / L’emprise du désir ( los ojos dejan huellas ) de José Luis Sáenz de Heredia avec Raf Vallone
Amaya – de Luis Marquina avec Susana Canales
Manicomio – de Fernando Fernán Gómez & Luis María Delgado avec Aurora de Alba
1953La patrulla – de Pedro Lazaga avec Elvira Quintillá
1954La patrouille des sables – de René Chanas avec Dany Carrel
Tres hombres van a morir – de Feliciano Catalán avec Emma Penella
    Version espagnole de « La patrouille des sables »
1955Les prisonniers du mal ( revelación / prigioneri del male / prigionieri del male / revelation ) de Mario Costa avec May Britt
Alexandre le grand ( Alexander the great ) de Robert Rossen avec Richard Burton
1956Retorno a la verdad – de Antonio del Amo avec Dolores Quesada
Flamenco ( aventura para dos / a spanish affair ) de Don Siegel avec Carmen Sevilla
1957Horas de pánico – de Donald Taylor avec Rubén Rojo
El anónimo – de José María Ochoa avec Matilde Muñoz Sampedro
J’ai… choisi l’enfer ( ...Y eligió el infierno ) de César Fernández Ardavin avec Gérard Tichy
1958Salomon et la reine de Saba ( Salomon and Sheba ) de King Vidor avec Gina Lollobrigida
1959Brevi amori a Palma di Majorca / Vacaciones en Mallorca – de Giorgio Bianchi avec Belinda Lee
Robinson et le triporteur ( Hola, Robinson ) de Jacques Pinoteau avec Darry Cowl
1960La révolte des esclaves ( la rivolta degli schiavi / la rebelión de los esclavos / die sklaven roms ) de Nunzio Malasomma avec Rhonda Fleming
Patricia mía / Punto y banca – de Enrique Carreras avec Paula Martel
1961Les joyeux voleurs ( the happy thieves ) de George Marshall avec Rita Hayworth
Abuelita Charlestón – de Javier Setó avec Guadalupe Muñoz Sampedro
1962La vallée des épées / Le Castillan ( the Castillan / el valle de las espadas / valley of the swords ) de Javier Setó avec Alida Valli
    + production
1963Han robado una estrella – de Javier Setó avec Estrellita
1964Les terreurs de l’Ouest ( i magnifici brutos del West / los brutos en el Oeste ) de Marino Girolami avec Aldo Maccione
Alféreces provisionales – de José Luis Merino avec Susana Canales
L’homme du Minnesota / Le justicier du Minnesota ( Minnesota Clay ) de Sergio Corbucci avec Cameron Mitchell
Las otoñales / Le tardone – de Marino Girolami & Javier Setó avec Walter Chiari
1965Jess ne pardonne pas / Terre de feu ( tierra de fuego / vergeltung in Catano ) de Jaime Jesús Balcázar & Mark Stevens avec Marianne Koch
Falstaff ( campanadas a medianoche / chimes at midnight ) de Orson Welles avec Jeanne Moreau
Kid Rodelo – de Richard Carlson avec Janet Leigh
Pour un dollar de gloire ( per un dollaro di gloria / el escuadrón de la muerte / mutiny at Fort Sharp ) de Fernando Cerchio avec Broderick Crawford
La mujer de tu prójimo / El noveno mandamiento – de Enrique Carreras avec Mercedes Carreras
Pampa sauvage (savage pampas / Pampa salvaje ) de Hugo Fregonese avec Robert Taylor
1966Veneri in collegio – de Marino Girolami avec Sandra Mondaini
Trois nuits de violence ( tre notti violente ) de Nick Nostro avec Margaret Lee
Les sentiers de la haine ( il piombo e la carne / bullet in the flesh / bullets and the flesh / el sendero del odio / i sentieri dell’odio ) de Marino Girolami avec Rod Cameron
Les cruels ( i crudeli / the cruel ones / the hellbenders / los despiadados ) de Sergio Corbucci avec Joseph Cotten
1967Si muore solo una volta / Si muore una sola volta – de Mino Guerrini & Giancarlo Romitelli avec Ray Danton
Relaciones casi públicas – de José Luis Sáenz de Heredia avec Concha Velasco
Grazie, amore mio ( volver a vivir ) de Mario Camus avec Lea Massari
One step to hell / Caccia ai violenti / King of Africa / Rey de Africa – de Sandy Howard avec Pier Angeli
Satanic ( Satanik ) de Piero Vivarelli avec Magda Konopka
1968Pancho Villa ( Villa rides ) de Buzz Kulik avec Yul Brynner
La malle de San Antonio / Pistolets pour un massacre ( una pistola per cento bare / el sabor del odio / a gun for one hundred graves / pistol for a hundred coffins ) de Umberto Lenzi avec John Ireland
Un tueur professionnel ( il mercenario / salario para matar / the mercenary / a professional gun / revenge of a gunfighter ) de Sergio Corbucci avec Jack Palance
Simon Bolivar ( Simón Bolívar / la epopeya de Bolívar ) de Alessandro Blasetti avec Maximilian Schell
1969La chevauchée vers l’Ouest / Vivant, de préférence mort ( vivi o preferibilmente morti / alive or preferably dead / Sundance and the Kid / vivos o preferiblemente muertos ) de Duccio Tessari avec Giuliano Gemma
Django ne prie pas ( i vigliacchi non pregano ) de Mario Siciliano avec Gianni Garko
Texas ( il prezzo del potere / muerte de un presidente / the price of power ) de Tonino Valerii avec Van Johnson
1970L’homme qui venait de la haine ( el hombre que vino del odio / quello sporco disertore ) de León Klimovsky avec Luciana Paluzzi
L’araucana / L’araucana, massacro degli dei – de Julio Coll avec Elsa Martinelli
1971El Condor – de John Guillermin avec Jim Brown
Suspicion ( el ojo del huracán / la volpe dalla coda di velluto ) de José Maria Forqué avec Analía Gadé
La furie des vampires ( la noche de Walpurgis ) de León Klimovsky avec Paul Naschy
Homicide parfait au terme de la loi ( un omicidio perfetto a termine di legge / homicidio al limite de la ley ) de Tonino Ricci avec Elga Andersen
Soleil rouge ( red sun / sol rojo / sole rosso ) de Terence Young avec Toshiro Mifune
Les amants du diable ( las amantes del diablo / i diabolici convegni ) de José María Elorrieta avec Krista Nell
Ella – de Tulio Demicheli avec Alberto Fernández de Rosa
1972La casa sin fronteras – de Pedro Olea avec Viveca Lindfors
Terreur dans le Shanghai Express ( horror express / pánico en el Transiberiano ) de Eugenio Martin avec Peter Cushing
Voyages avec ma tante ( travels with my aunt ) de George Cukor avec Maggie Smith
La frayeur surgit de la tombe ( el espanto surge de la tumba ) de Carlos Aured avec Emma Cohen
Las flores del miedo – de José María Oliveira avec Enriqueta Serrano
La vengeance du zombie ( Vudú sangriento ) de Manuel Caño avec Alfredo Mayo
Fiche créée le 4 octobre 2013 | Modifiée le 20 octobre 2016 | Cette fiche a été vue 2665 fois
PREVIOUSElizabeth Peña || Julio Peña || Luis PeñaNEXT