CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Amália Rodrigues
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Käthe von Nagy



Date et Lieu de naissance : 4 avril 1904 (Szabadka, Empire Austro-Hongrois)
Date et Lieu de décès : 20 décembre 1973 (Ojai, Californie, USA)
Nom Réel : Ekaterina Nagy von Cziser

ACTRICE
Image
1931 Ronny – de Reinhold Schünzel & Roger Le Bon avec Lucien Baroux, Marc Dantzer & Fernand Frey
Image
1932 À moi le jour, à toi la nuit – de Ludwig Berger & Claude Heymann avec Fernand Gravey & Jeanne Cheirel
Image
1938 Accord final – de Ignacy Rosenkranz avec Georges Rigaud, Jules Berry, André Alerme & Josette Day
Image
1947 Cargaison clandestine – de Alfred Rode avec Luis Mariano, Claudine Dupuis & Pierre Renoir

Fille d’un directeur de banque, Käthe von Nagy est né Ekaterina Nagy von Cziser, le 4 avril 1904, à Szabadka, en Hongrie (maintenant Subotica en Serbie). Enfant choyée et excellente élève, elle apprend très jeune l’escrime, l’équitation et rêve de devenir actrice malgré l’opposition des ses parents. Après ses études, elle part s’installer seule à Budapest. Elle publie des petites nouvelles dans un journal et fréquente assidument l’école de théâtre de Béla Gaál et Géza von Bolváry. Toujours en conflit avec son père à propos de son souhait de jouer la comédie, elle part à Berlin tenter sa chance. Sans engagement, elle travaille comme correspondante pour le journal hongrois Pesti Hírlap.

En 1927, Käthe von Nagy décroche enfin son premier cachet pour une figuration auprès de Jean Murat et Lil Dagover dans «L’avocat du cœur» de Wilhelm Thiele, puis elle enchaîne avec un petit rôle dans «Les hommes avant le mariage» de Constantin J. David qui deviendra, un peu plus tard, son premier mari. Après quelques rôles de complément, elle joue son premier grand rôle aux côtés de Vivian Gibson et Jean Dax dans «Die durchgängerin» (1928) de Hanns Schwarz. Dès lors, s’ouvre à elle une des plus belles carrières cinématographiques de l’entre-deux guerres. Elle est la vedette d’une cinquantaine de productions, comprenant souvent les versions françaises de ses plus grandes comédies romantiques ou musicales allemandes, parmi lesquelles: «Sa majesté l’amour» (1930) de Joe May avec Francis Lederer; «Ronny» (1931) de Reinhold Schünzel avec Otto Wallburg; «La belle aventure» (1932) de Reinhold Schünzel avec Wolf Albach-Retty; «Le vainqueur» (1932) de Hans Hinrich et Paul Martin avec Hans Albers; «À moi le jour, à toi la nuit» (1932) de Ludwig Berger avec Willy Fritsch; «Les fugitifs» (1933) de Gustav Ucicky avec Veit Harlan; «Un jour viendra» (1933) de Gerhardt Lamprecht avec Wolf Albach-Retty; «Turandot, princesse de Chine» (1934) de Gerhardt Lamprecht avec Willy Fritsch; «Nuit de mai» (1934) de Gustav Ucicky avec Viktor de Kowa; etc. Pour les versions françaises de la plupart de ces films, elle donne la réplique à Lucien Baroux, Pierre Brasseur, Charles Vanel, Jean-Pierre Aumont, Fernand Gravey ou Pierre Blanchar. Elle travaille encore pour des cinéastes confirmés comme Marcel L’Herbier, Robert Siodmak, Géza von Bolváry et Paul Verhoeven.

Pendant la guerre, Käthe von Nagy tourne en France «Mahlia la métisse» (1942) de Walter Kapps, dans lequel elle incarne la fille d’un officier français et d’une Annamite qui après la mort de son fiancé, consacre sa vie à l’éducation de jeunes enfants dans une mission. Après la Libération, l’actrice apparaît dans une autre production française, «Cargaison clandestine» (1947) de Alfred Rode avec Luis Mariano. En 1952, elle tourne son dernier film en Allemagne, «Christine, la fille du forestier» de Arthur Maria Rabenalt, d’après la célèbre opérette «Die Försterchristl» de Bernhard Buchbinder et Georg Jarno.

Lors de la révolution hongroise de 1956, Käthe von Nagy s’occupe des victimes des affrontements et sera elle-même blessée quelques semaines plus tard. Installé à Paris avec son second mari depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, le comédien français Jacques Fattini, elle part vivre définitivement en Californie dans les années 1960. Elle meurt le 20 décembre 1973, à Ojai, ville de la région de Los Angeles, emportée par un cancer.

© Pascal DONALD

copyright
1926L’avocat du cœur ( der anwalt des herzens / die letzten nächte einer schönen frau ) de Wilhelm Thiele avec Jean Murat
    Seulement figuration
1927Les hommes avant le mariage ( männer vor der ehe ) de Constantin J. David avec Hanni Weisse
La reine des cœurs ( Wien, du stadt meiner träume / die königin seines herzens ) de Victor Janson avec Luigi Serventi
Gustav Mond, du gehst so stille – de Reinhold Schünzel avec Fritz Kampers
Die sandgräfin – de Hans Steinhoff avec Hermann Picha
Le bateau de verre ( das brennende schiff ) de Constantin J. David & Jacqueline Milliet avec Françoise Rosay
1928La république des jeunes filles ( der republik der Backfische ) de Constantin J. David avec Max Schreck
La mascotte ( mascottchen ) de Felix Basch avec Kurt Vespermann
Les fugitifs ( die durchgängerin ) de Hanns Schwarz avec Jean Dax
1929La petite Jacqueline ( unschuld / die kleine Veronika ) de Robert Land avec Maly Delschaft
Rails ( rotaie ) de Mario Camerini avec Maurizio d’Ancora
Les saltimbanques ( gaukler ) de Jaquelux & Robert Land avec Nicolas Koline
Le chemin de la nuit ( der weg durch die nacht ) de Robert Dinesen avec René Navarre
Aufruhr im junggesellenheim – de Manfred Noa avec Kurt Gerron
1930Sa majesté l’amour ( ihre majestät die liebe ) de Joe May avec Francis Lederer
Le procureur Hallers ( der andere / staatsanwalt Hallers ) de Robert Wiene avec Heinrich George
Son altesse commande ( ihre hoheit befiehlt ) de Hanns Schwarz avec Willy Fritsch
Innocent – de Robert Land
1931Ma femme chevalier / Ma femme est un homme d’affaires ( meine frau, die hochstalperin ) de Kurt Gerron avec Alfred Abel
Ronny – de Reinhold Schünzel avec Otto Wallburg
Ronny – de Reinhold Schünzel & Roger Le Bon avec Lucien Baroux
    Version française de « Ronny »
Le capitaine Craddock – de Hans Schwartz & Max de Vaucorbeil avec Jean Murat
1932La belle aventure ( das schöne abenteuer ) de Reinhold Schünzel avec Julius Falkenstein
La belle aventure – de Reinhold Schünzel & Roger Le Bon avec Jean Périer
    Version française de « Das schöne abenteuer»
Le vainqueur ( der sieger ) de Hans Hinrich & Paul Martin avec Hans Albers
Le vainqueur – de Hans Hinrich & André Daven avec Pierre Brasseur
    Version française de « Der sieger »
À moi le jour, à toi la nuit ( ich bei tag und du bei nacht ) de Ludwig Berger avec Anton Pointner
À moi le jour, à toi la nuit – de Ludwig Berger & Claude Heymann avec Fernand Gravey
    Version française de « Ich bei tag und du bei nacht »
1933Les fugitifs ( flüchtlinge ) de Gustav Ucicky avec Veit Harlan
Au bout du monde – de Henri Chaumette & Gustav Ucicky avec Charles Vanel
    Version française de « Flünchtlinge »
Un jour viendra ( einmal eine große dame sein ) de Gerhardt Lamprecht avec Wolf Albach-Retty
Un jour viendra – de Gerhardt Lamprecht & Serge Veber avec Jean-Pierre Aumont
    Version française de « Einmal eine große dame sein »
La petite amie du grand homme ( die freundin eines großen mannes / ihre große szene ) de Paul Wegener avec Karl Ludwig Diehl
1934Turandot, princesse de Chine ( prinzessin Turandot ) de Gerhardt Lamprecht avec Paul Kemp
Turandot, princesse de Chine – de Gerhardt Lamprecht & Serge Veber avec José Noguéro
    Version française de « Prinzessin Turandot»
La jeune fille d’une nuit ( die töchter ihrer exzellenz / die kleine trafik ) de Reinhold Schünzel avec Gustav Waldau
La jeune fille d’une nuit – de Reinhold Schünzel & Roger Le Bon avec Paul Bernard
    Version française de « Die töchter ihrer exzellenz »
Nuit de mai ( der junge baron Neuhaus ) de Gustav Ucicky avec Viktor de Kowa
Nuit de mai – de Gustav Ucicky & Henri Chomette avec Alexandre Rignault
    Version française de « Der junge baron Neuhaus»
Le diable en bouteille ( liebe, tod und teufel ) de Heinz Hilpert & Reinhardt Steinbicker avec Erich Ponto
Le diable en bouteille – de Raoul Ploquin, Heinz Hilpert & Reinhardt Steinbicker avec Pierre Blanchar
    Version française de « Liebe, tod und teufel »
1935La route impériale – de Marcel L’Herbier avec Pierre Richard-Willm
La Pompadour ( die Pompadour / Madame Pompadour ) de Willy Schmidt-Gentner avec Carl Esmond
Ave Maria, cantique d’amour ( Ave Maria / nur du, Maria ) de Johannes Riemann avec Beniamino Gigli
1936Le chemin de Rio / Cargaison blanche – de Robert Siodmak avec Jules Berry
1937La bataille silencieuse – de Pierre Billon avec André Alerme
Nuits de princes – de Vladimir Strizhevsky avec René Lefèvre
En fil de soie ( am seidenen faden ) de Robert A. Stemmle avec Paul Bildt
1938Unsere kleine frau – de Paul Verhoeven avec Georg Alexander
Mia moglie si diverte – de Paul Verhoeven avec Osvaldo Valenti
    Version italienne de « Unsere kleine frau»
Sourire de Vienne ( die unruhigen mädchen / finale ) de Géza von Bolváry avec Hans Holt
Accord final – de Ignacy Rosenkranz avec Georges Rigaud
1939Salon wagon E 417 ( salonwagen E 417 ) de Paul Verhoeven avec Paul Hörbiger
Quatuor / Renate et le quatuor ( Renate im Quartett ) de Paul Verhoeven avec Attila Hörbiger
1942Mahlia la métisse – de Walter Kapps avec Jean Servais
1947Cargaison clandestine – de Alfred Rode avec Luis Mariano
1952Christine, la fille du forestier / Christ’l, la fille du forestier ( die försterchristl ) de Arthur Maria Rabenalt avec Oskar Sima
Fiche créée le 2 mai 2009 | Modifiée le 19 juillet 2016 | Cette fiche a été vue 4882 fois
PREVIOUSHubert von Meyerinck || Käthe von Nagy || Gustav von SeyffertitzNEXT