CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Robert Arnoux
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Karin Evans



Date et Lieu de naissance : 25 septembre 1907 (Johannesburg, Afrique du Sud)
Date et Lieu de décès : 1er juillet 2004 (Berlin, Allemagne)
Nom Réel : Vittoria Karin Evans

ACTRICE

Fille d’un professeur de l’enseignement supérieur britannique, Vittoria Karin Evans nait le 25 septembre 1907, à Johannesburg en Afrique du Sud. Dans les années vingt, elle débute sur les scènes de son pays natal. Lors d’une visite à Berlin, elle est fascinée par la vie artistique de la capitale germanique. Parlant parfaitement l’allemand, elle s’inscrit à l’école de comédie du fameux Max Reinhardt. Dés 1924, sous la férule de son maître Reinhardt, elle joue sur toutes les scènes allemandes et autrichiennes.

En 1927, Karin Evans débute au cinéma en tête d’affiche pour le film policier adapté du roman de Felix Hollaender «Der kampf des Donald Westhof» sous la direction de Fritz Wendhausen, avec Oscar Homolka et Paul Henckels pour partenaires. Deux ans plus tard, elle est une belle meunière qui tombe amoureuse d’un officier prussien, interprété par Conrad Veidt, dans une fresque historique sur fond de guerre napoléonienne dans «La dernière compagnie» de Cutis Bernhardt. En 1939, sur la scène du théâtre de Salzburg, elle triomphe dans «Faust» de Goethe, elle est alors au sommet de sa carrière.

Les deux décennies suivantes, l’actrice qui a tout les atouts pour devenir une vedette des écrans germaniques se consacre essentiellement à la scène. Pour le cinéma, elle apparaît occasionnellement dans quelques rôles secondaires, notamment au début de la seconde guerre mondiale, dans «Suis-je un criminel?» (1941), un drame de propagande de Wolfgang Liebeneiner qui contribuera notamment a justifier l’euthanasie par les autorités nazies, avec à ses côtés Paul Hartmann, Hans Nielsen et Mathias Wieman; puis «Les comédiens» (1941) une comédie dramatique de Georg Wilhelm Pabst, l’histoire de l’actrice du XVIIème siècle Karoline Neuber, incarnée par Käthe Dorsch, qui tente d’améliorer le sort des troupes théâtrales et qui obtient le soutient dans ses démarches de la duchesse Amalia von Weissenfels, interprétée par Henny Porten, également au générique de cette biographie: Hilde Krahl, Gustav Diessl et Erich Dunskus.

D’origine anglaise et mariée au Professeur Wolff Hoffmann, d’origines juives, Karin doit fuir les répressions nazies. Après le conflit, elle revient s’installer à Berlin et reprend ses activités artistiques. En 1948, elle interprète, pour son retour au grand écran, la femme de l’homme d’affaires juif Blum injustement accusé de meurtre dans l’«Affaire Blum» de Erich Engel, une réflexion sur les crimes du régime nazi vu par l’Allemagne d’après guerre. Le reste de sa carrière est surtout axée vers le théâtre. Entre deux succès, Karin revient par amitiés au cinéma, notamment pour Erik Ode dans «So ein affentheater» (1953), Curd Jürgens pour «Les drogués» (1956) et le fils de son mentor, Gottfried Reinhard dans «Elle n’a pas hurlé avec les loups» (1960), une biographie romancée de l’actrice Renate Müller morte dans des circonstances mystérieuses en 1937.

En 1964, Karin Evans fait une ultime apparition dans la production internationale de Russ Meyer, «Fanny Hill» aux côtés d’une ancienne star hollywoodienne Miriam Hopkins. Elle se produit encore sur les planches mais s’éloigne progressivement de la vie artistique. Retirée depuis la fin des années soixante, Karin Evans, presque centenaire, prend congé de la vie le 1er juillet 2004, à Berlin.

© Philippe PELLETIER

copyright
1927Le procès de Donald Westhof ( der kampf des Donald Westhof ) de Fritz Wendhausen avec Oscar Homolka
1929La dernière compagnie ( die letzte kompanie ) de Curtis Bernhardt avec Conrad Veidt
1930Boykott / Primanerehre – de Robert Land avec Ernst Stahl-Nachbaur
1931Das konzert – de Leo Mittler avec Walter Janssen
1934L’homme sans domicile ( der herr ohne wohnung ) de E.W. Emo avec Paul Hörbiger
Ma vie pour Maria Isabel ( mein leben für Maria Isabell ) de Erich Waschneck avec Viktor de Kowa
1935Pygmalion ( Elisa, das blumenmädchen ) de Erich Engel avec Lily Bouwmeester
1940Aus erster ehe – de Paul Verhoeven avec Ferdinand Marian
1941Suis-je un criminel ? ( ich klage an ) de Wolfgang Liebeneiner avec Paul Hartmann
Les comédiens ( komödianten ) de Georg Wilhelm Pabst avec Gustav Diessl
1948L’affaire Blum ( affaire Blum ) de Erich Engel avec Paul Bildt
Straßenbekanntschaft – de Peter Pewas avec Siegmar Schneider
1953So ein affentheater – de Erik Ode avec Joachim Brennecke
Das ideal brautpaar – de Robert A. Stemmle avec Hans Reiser
1954Amour sans illusion ( liebe ohne illusion ) de Erich Engel avec Curd Jürgens
1956Les drogués / Sans toi ( ohne dich wird es nacht ) de Curd Jürgens avec René Deltgen
1960Elle n’a pas hurlé avec les loups ( liebling der götter ) de Gottfried Reinhardt avec Peter van Eyck
1964Fanny Hill ( Fanny Hill : Memoirs of a woman of pleasure / romp of Fanny Hill ) de Russ Meyer avec Ulli Lommel
Fiche créée le 13 mai 2008 | Modifiée le 26 juin 2011 | Cette fiche a été vue 3477 fois
PREVIOUSGene Evans || Karin Evans || Madge EvansNEXT