CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Charles Vanel
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Klaus Kinski



Date et Lieu de naissance : 18 octobre 1926 (Zoppot, Territoire de Danzig)
Date et Lieu de décès : 25 novembre 1991 (Lagunitas, Californie, USA)
Nom Réel : Nikolaus Günther Nakszynski

ACTEUR

D’origine polonaise, Nikolaus Günther Nakszynski naît le 18 octobre 1926, à Zoppot, ville du Territoire de Danzig (maintenant Sopot en Pologne). Premiers pas dans la vie dans une famille extrêmement pauvre qui décide de s’installer à Berlin, au début des années trente. Une jeunesse bercée entre une scolarité cahotique, les privations, des séjours dans des asiles psychiatriques, la prison puis la seconde guerre mondiale. Des drames et des souffrances qui développent chez lui un sens artistique, notamment en découvrant l’œuvre du poète François Villon, au cours de ses internements successifs.

En 1945, Klaus Kinski joue son premier rôle au théâtre, au camp de prisonniers de guerre de Berechurch-Hall, près de Colshester, en Grande-Bretagne. L’année suivante, il est engagé au Schloßpark-Theater Steglitz de Berlin, pour tenir le rôle du Docteur Kegel dans «Die Ratten», une pièce de Gerhart Hauptmann. Au cours des dix années suivantes, il se produit sur les scènes de Berlin, Vienne et Munich. Il est également narrateur de plusieurs pièces radiophoniques pour la NWDR (Nord-West-Deutsche-Rundfunk), la BR (Bayerische-Rundfunk) et la HR (Hessische-Rundfunk). Il enregistre aussi de nombreux disques, récitant des textes de grands poètes, tels que François Villon et Friedrich Nietzsche.

Klaus Kinski entame sa carrière au cinéma, en 1948, avec le rôle d’un jeune prisonnier hollandais dans «Morituri » de Eugen York. Suivent quelques prestations intéressantes dont celle du jeune frère fou du roi dans «Louis II de Bavière» de Helmut Käutner, aux côtés de O.W. Fischer. Par la suite, il apparaît régulièrement dans des adaptations cinématographiques des romans de Edgar Wallace, dirigées entre autre par Karl Anton, Alfred Vohrer et Franz Josef Gottlieb. À partir de 1965 et son apparition dans «Et pour quelques dollars de plus» de Sergio Leone, il joue dans de nombreux westerns spaghetti. Il devient alors l’un des acteurs les plus originaux du genre, notamment avec «El Chuncho» (1966) de Damiano Damiani auprès de Gian Maria Volonté et «Le grand silence» (1969) de Sergio Corbucci avec Jean-Louis Trintignant. Il tourne également dans de grandes productions internationales, sous la direction de David Lean, Jean Delannoy, Christian-Jaque, Robert Siodmak ….

Par la suite, Klaus Kinski gagne la considération des critiques et du public avec son interprétation de Karl-Heinz Zimmer dans «L’important c’est d’aimer» (1974), aux côtés de Romy Schneider. Mais c’est surtout Werner Herzog qui arrive à canaliser son énergie débordante dans «Aguirre, la colère de Dieu» (1973). Sous la direction du cinéaste, il fait des compositions saisissantes dans «Nosferatu, fantôme de la nuit» (1978), «Woyzeck» (1979), «Fitzcarraldo» (1981) et «Cobra Verde» (1988). En 1988, il dirige son unique réalisation, «Paganini» et s’octroie le rôle principal.

Des yeux profonds, des lèvres sensuelles, et un regard dans lequel scintille l’antipathie et le mépris, Klaus Kinski peut être considéré, comme un phénomène unique au cinéma. Nous gardons le souvenir d’un acteur d’une intensité fascinante, partagé entre l’instinct de possession, l’ironie, le génie et la folie. Marié à quatre reprises et père de trois enfants, dont les actrices Pola et Nastassja Kinski, il meurt le 23 novembre 1991, à Lagunitas, en Californie, victime d’une crise cardiaque.

© Philippe PELLETIER

copyright
1948Morituri – de Eugen York avec Lotte Koch
1950La légende de la Forêt-Noire / Cœur de pierre ( das kalte herz ) de Paul Verhoeven avec Paul Bildt
1951La légion des damnés ( decision before dawn ) de Anatole Litvak avec Richard Basehart
1954La peur ( la paura / non credo più all’amore / angst ) de Roberto Rossellini avec Ingrid Bergman
Louis II de Bavière / L’avant-dernière nuit ( Ludwig II. / Ludwig II : Glanz und ende eines königs ) de Helmut Käutner avec O.W. Fisher
1955Au trône et à l’amour ( um thron und liebe / Sarajewo ) de Fritz Kortner avec Luise Ullrich
Des enfants, des mères et un général / On oublie toujours les mères ( kinder, mütter und ein general ) de Laszlo Benedek avec Bernhard Wicki
L’emprise de la forêt ( waldwinter / glocken der heimat : Waldwinter ) de Wolfgang Liebeneiner avec Sabine Bethmann
1956Hanussen, l’astrologue d’Hitler ( Hanussen ) de O.W. Fisher & Georg Marischka avec Liselotte Pulver
Geliebte Corinna – de Eduard von Bosordy avec Valéry Inkijinoff
1957Le temps d’aimer et le temps de mourir ( a time to love and a time to die / will o’ the wisp ) de Douglas Sirk avec John Gavin
1960Fric-frac rue Latour ( bankraub in der Rue Latour ) de Curd Jürgens avec Curd Jürgens
Le vengeur de Scotland Yard ( der rächer ) de Karl Anton avec Heinz Dracke
Les mystères de Londres / Les yeux noirs de Londres ( die toten augen von London / geheimnis von London ) de Alfred Vohrer avec Dieter Borsche
Le narcisse jaune intrigue Scotland Yard ( das geheimnis der gelben narzissen / Daddodil killer / the devil’s Daddodil ) de Ákos Ráthonyi avec Christopher Lee
L’orchidée rouge ( das rätsel der roten orchidee ) de Helmut Ashley avec Marisa Mell
1961L’étrange comtesse ( die seltsame gräfin ) de Josef von Báky avec Lil Dagover
Der rote rausch – de Wolfgang Schleif avec Marina Petrova
Trahison sur commande ( the counterfeit traitor ) de George Seaton avec William Holden
1962Le requin harponne Scotland Yard ( das gasthaus an der themse ) de Alfred Vohrer avec Brigitte Grothum
La porte aux sept serrures ( die tür mit den sieben schlössern ) de Alfred Vohrer avec Heinz Drache
1963Le secret de la veuve noire ( das geheimnis der schwarzen witwe ) de Franz Josef Gottlieb avec Karin Dor
Das indische tuch – de Alfred Vohrer avec Corny Collins
Piccadily minuit douze ( Piccadily null uhr zwölf ) de Rudolf Zehetgruber avec Pinkas Braun
Le crapaud masqué ( der schwarze abt ) de Franz Josef Gottlieb avec Charles Régnier
Interpole contre stupéfiants / Le cobra noir ( die schwarze kobra ) de Rudolf Zehergruber avec Adrian Hoven
Mabuse attaque Scotland Yard / Scotland Yard traque Dr. Mabuse ( Scotland Yard jagt Dr. Mabuse / die scharlachrote dschunke ) de Paul May avec Peter van Eyck
L’énigme du serpent noir ( der zinker ) de Alfred Vohrer avec Barbara Rütting
Le mystère du temple hindou ( il mistero del tempio indiano ) de Mario Camerini avec Lex Barker
Kali Yug, déesse de la vengeance ( Kali Yug, la dea della vendetta ) de Mario Camerini avec Senta Berger
Toujours au-delá ( warterzimmer zum jenseits ) de Alfred Vohrer avec Götz George
1964F.B.I. contre l’œillet chinois ( das geheimnis der chinesischen nelke ) de Rudolf Zehergruber avec Brad Harris
La serrure aux treize secrets ( die gruft mit dem rätselschloß ) de Franz Josef Gottlieb avec Werner Peters
La chevauchée vers Santa Cruz / Ortiz le bandit ( der letzte ritt nach Santa Cruz / the last ride to Santa Cruz ) de Rolf Olsen avec Edmund Purdom
Guerre secrète ( the dirty game / the dirty agents / la guerra segreta / spione unter sich ) de Terence Young, Carlo Lizzani & Christian-Jaque avec Henry Fonda
Le trésor des montagnes bleues ( Winnetou II / der schatz der blauen berge / giorni di fuoco / last of the renegades / Vinetu II ) de Harald Reinl avec Karin Dor
1965Filles de plaisir ( the pleasure girls / die goldpuppen ) de Gerry O’Hara avec Ian McShane
Psycho-circus ( circus of terror / circus of fear / das rätsel des silbernen dreiecks ) de John Moxey & Werner Jacobs avec Leo Genn
L’homme d’Istanbul ( Estambul 65 / operation Istanbul ) de Antonio Isasi Isasmendi avec Horst Buchholz
Neues von hexer – de Alfred Vohrer avec Brigitte Horney
Et pour quelques dollars de plus ( per qualche dollaro in più ) de Sergio Leone avec Clint Eastwood
The traitor’s gate / Das verrätertor – de Freddie Francis avec Gary Raymond
Docteur Jivago ( doctor Zhivago ) de David Lean avec Julie Christie
1966Le carnaval des barbouzes ( gern hab’ich frauen gekitt ) de Alberto Cardone, Louis Sarlanes, Sheldon Reynolds & Robert Lynn avec Stewart Granger
Guet-apens à Téhéran ( das geiheimnis der gelben mönche / wie tötet man eine dame ? ) de Manfred R. Kohler avec Curd Jürgens
El Chuncho ( ¿ quien sabe ? / ¿ El Chuncho quién sabe ? ) de Damiano Damiani avec Gian Maria Volonté
La main de l’épouvante ( die blaue hand ) de Alfred Vohrer avec Harald Leipnitz
Opération Marrakech ( bang ! bang ! you’re dead ! / our man in Marrakesh / bang ! bang ! / I spy, you spy / bang, bang, bang ! Marrakesh ) de Don Sharp avec Margaret Lee
Chacun pour soi ( ognuso per se / das gold von Sam Cooper / Sam Cooper’s gold / the goldseekers / each man for himself / each one for himself / the ruthless four ) de Giorgio Capitani avec Van Heflin
1967Le voyage à la lune ( those fantastic flying fools / from the earth to the moon / blast off / fantastic flying fools / journey that shook the world / Jules Verne’s rocket to the moon / P.T. Barnum’s rocket to the moon / rocket to the moon ) de Don Sharp avec Burl Ives
L’enfer est vide ( lascia passare per l’inferno / hell is empty ) de John Ainsworth & Bernard Knowles avec Martine Carol
The million eyes of Sumuru / 1000 eyes of Su-Muru / The slave of Sumuru – de Lindsay Shonteff avec George Nader
Coplan sauve sa peau – de Yves Boisset avec Margaret Lee
Le carnaval des truands ( ad ogni costo / diamantes a gogó / grand slam / top job / um jeden preis ) de Giuliano Montaldo avec Janet Leigh
Five golden dragons – de Jeremy Summers avec George Raft
Deux billets pour Mexico ( geheimnisse in goldenen nylons / dead run ) de Christian-Jaque avec Peter Lawford
L’homme, l’orgueil et la vengeance ( l’uomo, l’orgoglio, la vendetta ) de Luigi Bazzoni avec Franco Nero
Sigpress contre Scotland Yard ( Mister zehn prozent – Miezen und moneten / Sigpress contra Scotland Yard ) de Guido Zurli avec Karin Field
1968De Sade : Les infortunes de la vertu / Justine ( deadly sanctuary / Justine and Juliet / Justine ovvero le disavventure della virtù / Marquis de Sade : Justine ) de Jésus Franco avec Romina Power
Sartana ( se incontri Sartana prega per le tua morte / Sartana – Bete um deinen tod ) de Gianfranco Parolini avec Sydney Chaplin
La bataille de Rome I ( kampf um Rom I / the fight for Rome / la guerra per Roma – La prima parte / the lat roman /truggle for Rome / lupta pentru Roma 1 ) de Robert Siodmak avec Orson Welles
Le bâtard ( i bastardi / i gatti / the cats / sons of Satan ) de Duccio Tessari avec Rita Hayworth
La bataille de Rome II ( kampf um Rom II – Der verrat / la guerra per Roma – La seconda parte / lupka pentru Roma II ) de Robert Siodmak avec Laurence Harvey
Le commando du sergent Blynn ( commando attack /giugno’44 – Sbarcheremo in Normandia / junio 44 : desembarcaremos en Normandia ) de Léon Klimovsky avec Michael Rennie
Le carnaval des truands ( ad ogni costo / grand slam / top job / diamantes a gogó ) de Giuliano Montaldo avec Janet Leigh
Trahison au Vatican ( Vatican story / a qualsiasi prezzo / the Vatican affair ) de Emilio P. Miraglia avec Walter Pidgeon
DO Western, italian style – de Patrick Morin avec Enzo G. Castellari
    Seulement apparition
1969Et le vent apporta la violence… ( e dio disse a caino / and god said to Cain / Cain’s revenge / Satan der rache ) de Antonio Margheriti avec Peter Carsten
Cinq pour l’enfer ( cinque per l’inferno / five into hell / five for hell ) de Gianfranco Parolini avec Margaret Lee
Le grand silence ( il grande silenzio ) de Sergio Corbucci avec Jean-Louis Trintignant
La loi des gangsters / Les tueurs sont dans la ville ( la legge dei gangsters / Quintero ) de Siro Marcellini avec Franco Citti
Mir hat es immer spaß gemacht / Wie kommt ein so reizendes mädchen wie zu diesem gewerbe ? – de Will Tremper avec Broderick Crawford
Vénus en fourrure ( Venus in furs / black angel / paroxismus / paroxsysmos / può una morte rivivire per amore ? / Venus im pelz ) de Jésus Franco avec Barbara McNair
Le fossoyeur ( sono Sartana, il vostro becchino ) de Giuliano Carmineo avec Ettore Manni
Deux salopards en enfer ( il dito nella piaga / the dirty two / the liberators salt in the wounds ) de Tonino Ricci avec Betsy Dell
Deux fois traître ( dos veces Judas / due volte guida / twice a Judas ) de Nando Cicero avec Antonio Sábato
1970Liz et Helen / Chaleur et jouissance ( a doppia faccia / double face / desicht im dunkeln / puzzle of horror ) de Riccardo Freda avec Christiane Krüger
Les nuits de Dracula ( el conde Drácula / il conte Dracula / il demone nero / Dracula 71 / nachts, wenn Dracula erwacht / il trono di fuocco / il giudice sanguinario / count Dracula ) de Jésus Franco avec Herbert Lom
Rendez-vous avec le déshonneur / La nuit des assassins ( appuntamento col disonore / the night of the assassins / Sastanak sa necasnim / spezialkommando wildgänse ) de Adriano Bolzoni avec George Sanders
Macho Callaghan se déchaîne ( giù las testa… hombre / doppia taglia per Minnesota Stinky ) de Demofilo Fidani avec Jack Betts
Giù le mani… Carogna – de Demofilo Fidani avec Gordon Mitchell
Vampir-Cuadecuc – de Juan Brossa & Pere Portabella avec Christopher Lee
La peau de Torpédo – de Jean Delannoy avec Lilli Palmer
Les léopards de Churchill ( i leopardi di Churchill ) de Maurizio Pradeaux avec Richard Harrison
Edgar Poe chez les morts vivants / Prisonnier de l’araignée / Les fantômes de Hurlevent ( nella stretta morsa del ragno / Dracula im schloß des schreckens / e venne l’alba… ma tinto di rosse / and Dracula comes the dawn… but colored red / Dracula in the castle of blood / in the grip of the spider / web of the spider ) de Antonio Margheriti avec Michèle Mercier
1971Priez les morts, tuez les vivants ( prega il morto et ammazza il vivo ) de Giuseppe Vari avec Dan May
La clinique des ténèbres / Les insatiables poupées érotiques / Les insatisfaites poupées érotiques du Docteur Hitchcock / Les poupées sanglantes du docteur X ( la bestia uccide a sangue freddo / asylum erotica / the beast kills in cold blood / the cold- blooded beast ) de Fernando Di Leo avec Margaret Lee
Nevada Kid ( per una bara piena di dollari ) de Demofilo Fidani avec Jeff Cameron
On m’appelle King ( lo chiamavano King ) de Gianfrano Romitelli avec Anne Puskin
La vengeance de dieu ( il venditore di morte / la mano nascota di dio ) de Enzo Gicca Palli avec Andrea Scotti
Le goût de la vengeance ( la belva ) de Mario Costa avec Gabriella Giorgelli
L’œil de l’araignée ( l’occhio del ragno ) de Roberto Bianchi Montero avec Van Johnson
Black killer – de Carlo Crocollo avec Marina Malfatti
La vengeance est un plat qui se mange froid (la vendetta è un piatto che si serve freddo ) de Pasquale Squitieri avec Leonard Mann
1972La morte ha sorriso all’assassino / Sette strani cadaveri – de Joe d’Amato avec Sergio Doria
Nel buio del giorno – de Amerigo Brodolini
Il ritorno du Clint el solitario / Ti attende una corda… Ringo – de Alfonso Balcázar avec Mmarina Malfatti
Shanghai Joe ( il mio nome è Shanghai Joe / mezzogiorno di fuoco per Han-Hao / the fighting fists of Shanghai Joe / to kill or to die / my name in Shanghai Joe ) de Mario Caiano avec Giacomo Rossi-Stuart
Aguirre, la colère de dieu ( Aguirre, der zorn gottes ) de Werner Herzog avec Helena Rojo
1973La main contre la mort ( la mano che nutre la morte ) de Sergio Garrone avec Carmen Silva
La fureur d’un flic ( la mano spietata della legge ) de Mario Gariazzo avec Philippe Leroy
L’enfer des héros ( eroi all’inferno ) de Joe D’Amato avec Lars Bloch
Rivelazioni di uno psichiatra sul mondo perverso del sesso – de Renato Polselli avec Franca Gonella
1974L’important c’est d’aimer – de Andrzej Zulawski avec Romy Schneider
Le orme – de Luigi Bazzoni avec Florinda Bolkan
Le retour de Shanghai Joe ( il ritorno di Shanghai Joe / che botte ragazzi / zwei durch dick und dünn ) de Adalberto Albertini avec Claudio Giorgi
Le secret de la vie ( lifespan ) de Alexander Whitelaw avec Tina Aumont
Chi ha rubato il tesoro dello scia? / Who stole the Shah’s jewels? – de Guido Leoni avec Terry-Thomas
1975Un génie, deux associés, une cloche ( un genio, due compari, un pollo / the genius / a genius, two friends, and an idiot / a genius, two partners and a dupe / Nobody ist der größte / Nobody’s the greatest / Trinity is back again ) de Damiano Damiani avec Terence Hill
Le filet ( das netz ) de Manfred Purzer avec Elke Sommer
Le amanti del mostro – de Sergio Garrone avec Carla Mancini
Les marches du palais – de Frédéric Aubert
1976Nuit d’or – de Serge Moati avec Charles Vanel
De peu mourir idiot – de Claude Cailloux
Jack l’éventreur ( der dirnenmörder von London / Jack the ripper ) de Jesús Franco avec Joséphine Chaplin
Madame Claude – de Just Jaeckin avec Françoise Fabian
Opération Thunderbolt ( mivtza yonatan / operation Thunderbolt / מבצע יונתן ) de Menahem Golan avec Sybil Danning
1977Mort d’un pourri – de Georges Lautner avec Alain Delon
Zoo zero – de Alan Fleischer avec Pierre Clémenti
1978La chanson de Roland – de Franck Cassenti avec Jean-Claude Brialy
The Buddy Holly story – de Steve Rash avec Gary Busey
Nosferatu, fantôme de la nuit ( Nosferatu : Phamtom der nacht ) de Werner Herzog avec Isabelle Adjani
    Prix d’Or du cinéma d’interprétation masculine aux prix du cinéma germanique, Allemagne
1979Woyzeck ( Werner Herzog’s Woyzeck ) de Werner Herzog avec Wolfgang Reichmann
Haine / Le credo de la violence – de Dominique Gould avec Maria Schneider
La femme enfant – de Raphaële Billetdoux avec Hélène Surgère
1980Les armes du pouvoir ( love and money ) de James Toback avec Ornella Muti
Schizoid ( murder by mail ) de David Paulsen avec Christopher Lloyd
1981Buddy, buddy – de Billy Wilder avec Jack Lemmon
Les fruits de la passion ( Shanghai ijin shôkan – China Doll / shina ningyo / the story of O continued / fruits of passion ) de Shuji Terayama avec Arielle Dombasle
Fitzcarraldo – de Werner Herzog avec Claudia Cardinale
1982Le soldat ( the soldier / codename : the soldier ) de James Glikenhaus avec Ken Wahl
DO Burden of dreams – de Les Bank avec Mick Jagger
Venin ( venom ) de Piers Haggard avec Sterling Hayden
Androïde ( android ) de Aaron Lipsdadt avec Norbert Weisser
1983Beauty and the beast – de Roger Vadim avec Susan Sarandon
La petite fille au tambour ( the little drummer girl ) de George Roy Hill avec Diane Keaton
1984Nom de code : Oies sauvages ( codename : Wild geese / acrobaleno selvaggio / geheimcode : wildgänse ) de Antonio Margheriti avec Ernest Borgnine
Créature ( creature / titan find ) de William Malone avec Stan Ivar
The secret diary od Sigmund Freud – de Danford B. Greene avec Carroll Baker
Le chevalier du dragon / Star knight ( el caballero del dragón / the knight of the dragon ) de Fernando Colomo avec Fernando Rey
1985Commando léopard ( kommando leopard ) de Antonio Margheriti avec Lewis Collins
La vengeance de la pierre sacrée / À la poursuite de la pierre sacrée ( revenge of the stolen stars ) de Ulli Lommel avec Barry Hickey
1986Fou à tuer ( crawlspace ) de David Schmoeller avec Talia Balsam
1987Nosferatu à Venise ( Nosferatu a Venezia / Nosferatu in Venice ) de Augusto Caminito avec Christopher Plummer
    + réalisation de quelques scènes – Non crédité
1988Cobra Verde – de Werner Herzog avec Peter Berling
Grandi cacciatori / White hunter – de Augusto Caminito avec Harvey Keitel
Paganini ( Kinski Paganini ) de Klaus Kinski avec Bernard Blier
    + scénario & montage
Fiche créée le 21 février 2006 | Modifiée le 27 juin 2016 | Cette fiche a été vue 11036 fois
PREVIOUSAndrea King || Klaus Kinski || Bruno KirbyNEXT