CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Jean Piat
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Kurt Gerron



Date et Lieu de naissance : 11 mai 1897 (Berlin, Empire Allemand)
Date et Lieu de décès : 28 octobre 1944 (Auschwitz, Pologne)
Nom Réel : Kurt Gerso

ACTEUR

De son vrai nom Kurt Gerso, Kurt Gerron naît à Berlin, capitale de l’Empire Allemand, le 11 mai 1897. Après son baccalauréat, il commence des études de médecine, vite interrompues par la première guerre mondiale. Engagé volontaire, il combat vaillamment, puis blessé à plusieurs reprises, il sert comme infirmier sur les lignes de front. Le conflit terminé, il reprend la médecine à l’Université de Berlin.

Au début des années vingt, Kurt Gerron décide de devenir acteur et entame une formation à l’école de Max Reinhardt. Il apprend très vite son nouveau métier en jouant des petits rôles sur les scènes des théâtres de la capitale allemande. Il se fait surtout connaître en se produisant dans plusieurs spectacles de cabaret et des revues musicales, notamment en 1921, avec un numéro chanté aux côtés de Trude Hesterberg, sur les planches du Cabaret Sauvage. En 1925, il accède à la notoriété avec «Der rote faden» une production musicale des Nelson-Revue.

Pour le cinéma, artiste incontournable de la vie culturelle germanique, Kurt Gerron travaille avec les plus grands cinéastes de cette époque. Il impose sa jovialité et ses rondeurs dans des rôles secondaires pour des dizaines de productions muettes. Il incarne notamment le docker hambourgeois dans «Variété» (1924) de E.A. Dupont, le directeur de revues dans «Mädchenhandel» (1926) de Jaap Speyer, le Rajah de Johore dans «Le plus grand bluff» (1927) de Harry Piel et le Docteur Vitalis dans «Le journal d’une fille perdue» de Georg Wilhelm Pabst. Il tourne beaucoup pour Richard Oswald et Hans Steinhoff et donne la réplique à toutes les plus grandes vedettes de l’écran germanique. Entre temps, il s’essaye à la réalisation avec «Im strudel der großstadt» (1921), un film avec Hanni Weisse et co-réalisé avec Arthur Landsberger, puis «Der liebe lust und lied» (1926), une comédie avec Charlotte Susa.

Avec l’arrivée du cinéma parlant, Kurt Gerron reste un acteur d’une incroyable fécondité. On le voit, entre autres, en Louis XV dans «Madame Pompadour» (1930) de Willi Wolff et en directeur de la troupe de «L’ange bleu» (1930) de Joseph von Sternberg. En 1931, il délaisse sa carrière de comédien et s’oriente définitivement vers la mise en scène. L’année suivante, d’origines juives, il fuit la montée du nazisme et se réfugie en France. Il y réalise une série de courts métrages sur des artistes de music-hall et deux films: «Une femme au volant» (1933) avec Lisette Lanvin et «Incognito» (1933) avec Renée Saint-Cyr. De nouveau traqué par l’antisémitisme ambiant, il quitte Paris et s’installe en Hollande. Il tourne encore quelques films et prend la direction du Théâtre Juif d’Amsterdam.

En 1943, Kurt Gerron est arrêté par la gestapo et envoyé dans un camp de concentration hollandais. En février 1944, il est transféré au camp de Theresienstadt, en Tchécoslovaquie. Sur ordre d’Adolf Hitler et de Joseph Goebbels, il y tourne «Theresienstadt, der führer schenkt den juden eine stadt», un documentaire honteux et truqué, qui vise à donner l’image idyllique des camps, en réponse aux inquiétudes de la Croix-Rouge Internationale. Finalement, Kurt Gerron et toute l’équipe qui a participé à cet infâme documentaire, sont déportés à Auschwitz, en Pologne. Dès leur arrivée, le 28 octobre 1944, ils sont tous assassinés dans une chambre à gaz.

© Philippe PELLETIER

copyright
1914Mademoiselle Poupée, ma femme ( fräulein Puppe, mein frau ) de Danny Kaden avec Gudrun Hildebrandt
1920Spuk auf schloß Kitay – de Paul Legband avec Johanna Mund
Hutsalon riedländer – de Oskar Schubert-Stevens
Die präriediva – de Carl Boese avec Alfred Abel
1921Die apotheke des teufels – de Bruno Eichgrün avec Fritz Kampers
Wege des lasters – de Franz Hofer avec Hedwig Lehmann
Im strudel der großstadt – de Arthur Landsberger & Kurt Gerron avec Hanni Weisse
Der held des tages – de Rudi Bach avec Ria Jende
1922Frau Sünde – de Fred Sauer avec Fritz Schulz
Certificats de décès ( scheine des todes ) de Lothar Mendes avec Alphons Fryland
1924Die schmiede – de Martin Berger
Variété ( variete / variety / vaudeville ) de Ewald André Dupont avec Lya De Putti
1925Halbseide – de Richard Oswald avec Mary Parker
Devant la maison et derrière la maison ( vorderhaus und hinterhaus ) de Richard Oswald avec Max Adalbert
À la gloire des vieux copains ( o alte burschenherrlichkeit ) de Helene Lackner, Eugen Rex & Heinz Schall avec Maria Zelenka
Im weißen Rößl – de Richard Oswald avec Liane Haid
1926Vienne, Berlin ( Wien – Berlin ) de Hans Steinhoff avec Bruno Kastner
La traite des blanches ( mädchenhandel / eine internationale gefahr ) de Jaap Speyer avec Wera Engels
Une belle nuit ( eine tolle nacht ) de Richard Oswald avec Ossi Oswalda
La tragédie d’un perdu ( die tragödie eines verlorenen ) de Hans Steinhoff avec Alfred Abel
Les plus belles jambes de Berlin ( die schönsten beine von Berlin ) de Willi Wolff avec Dina Gralla
Die kleine und ihr kavalier – de Richard Löwenbein avec Maly Delschaft
Les trois mannequins ( die drei mannequins / die drei probiermamsells ) de Jaap Speyer avec Hans Albers
Der soldat der Marie – de Eric Schönfelder avec Xenia Desni
L’amour du plaisir et de la douleur ( der liebe lust und lied / Kellerkavalier ) de Kurt Gerron avec Charlotte Susa
    Seulement réalisation
Papillon d’or ( der golden schmetterling / the road to happiness ) de Michael Curtiz avec Lili Damita
Annemarie und ihr ulan – de Erich Eriksen avec Evi Eva
1927Sans parler d´obligation ( die pflicht zu schweigen / frauenbeichte ) de Carl Wilhelm avec Marcella Albani
La danse de Vienne ( das tanzende Wien / an der schönen blauen Danau 2 ) de Frederic Zelnik avec Ben Lyon
Qui jette la première pierre ? ( wer wirft den ersten stein ? ) de Erich Eriksen avec Maria Forescu
Les filles à risque ( gefährdete mädchen / was weisst du von der liebe? ) de Heinz Schall avec Hans Mierendorff
Üb’ immer treu’ und redlichkeit – de Reinhold Schünzel avec Rosa Valetti
Soucis féminins ( gehetzte frauen / lebende ware ) de Richard Oswald avec Asta Nielsen
Le grand bluff / Le plus grand bluff ( sein größter bluff ) de Harry Piel & Henrik Galeen avec Marlene Dietrich
L’homme du Pôle ( Ramper, der tiermensch ) de Max Reichmann avec Mary Johnson
Pique Dame / Pique Dame, das geheimnis der alten gräfin – de Aleksandr Razumnyi avec Jenny Jugo
Attractions ( manege ) de Max Reichmann avec Valerie Boothby
Glanz und elend der kurtisanen – de Manfred Noa avec Paul Wegener
Feme – de Richard Oswald avec Hans Stüwe
Effraction ( einbruch ) de Franz Osten avec Julius Falkenstein
Un jour de roses en août ( ein tag der rosen im august... / ein tag der rosen im august... da hat die garde fortgemußt ) de Max Mack avec Alfred Abel
On demande une danseuse ( das frauenhaus von Rio / Plüsch und Plümowski / die hölle von Rio ) de Hans Steinhoff avec Ernst Deutsch
Une chute importante ( ein schwerer fall ) de Felix Basch avec Ossi Oswalda
Dr. Bessels verwandlung – de Richard Oswald avec Rosa Valetti
L’araignée blanche ( die weiße spinne / das geheimnis der weißen spinne ) de Carl Boese avec John Loder
La grande inconnue ( der grosse unbekannte / der unheimliche ) de Manfred Noa avec Andrée Lafayette
La dame à la peau de tigre ( die dame mit dem tigerfell / die gefahren des karnevals / karneval in Nizza ) de Willi Wolff avec Ellen Richter
Benno stehkragen – de Trude Stanten avec Paul Otto
1928Liebe und diebe / Die hotelratte – de Carl Froelich avec Henny Porten
Heut tanzt Mariett – de Frederic Zelnik avec Lya Mara
Vom täter fehlt jede spur – de Constantin J. David avec Hanni Weisse
Wir halten fest und treu zusammen – de Herbert Nossen avec Edith Beller
Unmoral / Die sieben abenteuer der frau Venus – de Willi Wolff avec Evi Eva
Le yacht des sept péchés ( Yoshiwara / die jacht der sieben sünden ) de Jacob Fleck & Luise Fleck avec Brigitte Helm
L’héritage de Casanova ( Casanovas erbe ) de Manfred Noa avec John Loder
CM Überfall / Polizeibericht ! Überfall – de Ernö Metzner avec Sybille Schmitz
1929La fille du régiment ( die regimentstochter / daughter of the regiment ) de Hans Behrendt avec Betty Balfour
L’évasion de l’amour ( die flucht vor der liebe ) de Hans Behrendt avec Jenny Jugo
Le journal d’une fille perdue / Trois pages d’un journal ( das tagebuch einer verlorenen ) de Georg Wilhelm Pabst avec Louise Brooks
Aufruhr im junggesellenheim – de Manfred Noa avec Käthe von Nagy
Prisonniers de la montagne / L’enfer blanc de Piz-Palü ( die weiße Hölle von Piz Palü ) de Arnold Fanck & Georg Wilhelm Pabst avec Leni Riefenstahl
Nachtgestalten / Nur ein gassenmädel / The cat alley – de Hans Steinhoff avec Mabel Poulton
1930L’ange bleu ( der blaue engel ) de Josef von Sternberg avec Emil Jannings
Amour dans le ring / La charmeuse du boxuer ( liebe im ring ) de Reinhold Schünzel avec Renate Müller
Sa majesté l’amour ( ihre majestät die liebe ) de Joe May avec Francis Lederer
Le cambrioleur ( einbrecher ) de Hanns Schwarz avec Lilian Harvey
Dolly fait son chemin ( Dolly macht karriere / mein schatz hat eine klarinette ) de Anatole Litvak avec Dolly Haas
Anny… Music-hall ( die vom Rummelplatz ) de Carl Lamac avec Anny Ondra
Madame Pompadour ( die marquise von Pompadour ) de Willi Wolff avec Anny Ahlers
Le chemin du paradis ( die drei von der tankstelle ) de Wilhelm Thiele avec Olga Tschechowa
Le chemin de Rio / La traite des femmes ( der weg nach Rio / die früne kugel ) de Manfred Noa avec Hertha von Walther
DO Les hommes, le dimanche ( mennschen am sontag ) de Edgar G. Ulmer, Robert Siodmak & Curt Siodmak avec Brigitte Borchert
1931Deux dans une voiture ( zwei in einem auto / die reise ins glück ) de Joe May avec Magda Schneider
Eine nacht im Grandhotel – de Max Neufeld avec Martha Eggerth
Ma femme chevalier / Ma femme est un homme d’affaires ( meine frau, die hochstalperin ) de Kurt Gerron avec Alfred Abel
    Seulement réalisation
Vater geht auf reisen – de Carl Boese avec Lissy Arna
Trapèze ( salto mortale / trapeze ) de Ewald André Dupont avec Anna Sten
Pas besoin d’argent ( man braucht kein geld / der onkel aus Amerika / wir brauchen kein geld ) de Carl Boese avec Hedy Lamarr
Bombes sur Monte-Carlo / Le capitaine Craddock ( bomben auf Monte Carlo ) de Hanns Schwarz avec Anna Sten
CM Kabarett-programm Nr. 1 – de Kurt Gerron avec Trude Berliner
    Seulement réalisation
CM Kabarett-programm Nr. 2 – de Kurt Gerron avec Blandine Ebinger
    Seulement réalisation
CM Kabarett-programm Nr. 3 – de Kurt Gerron avec Lotte Werckmeister
    Seulement réalisation
CM Kabarett-programm Nr. 4 – de Kurt Gerron avec Irene Eisinger
    Seulement réalisation
CM Kabarett-programm Nr. 5 – de Kurt Gerron avec Anny Ahlers
    Seulement réalisation
CM Kabarett-programm Nr. 6 – de Kurt Gerron avec Max Ehrlich
    Seulement réalisation
Der stumme von Portici – de Kurt Gerron avec Paul Hörbiger
    Seulement réalisation
1932Ça va déjà mieux ( es wird schon wieder besser ) de Kurt Gerron avec Heinz Rühmann
    Seulement réalisation
Stupéfiants ( der weiße dämon / das rauschgift ) de Kurt Gerron avec Peter Lorre
    Seulement réalisation
Stupéfiants – de Kurt Gerron & Roger Le Bon avec Danièle Parola
    Seulement réalisation – Version française de « der weiße dämon »
Tu m’aimeras demain / Deux cœurs… un saxo ( heut kommt’s drauf an ) de Kurt Gerron avec Luise Rainer
    Seulement réalisation
Une idée de génie / Une idée folle ( ein toller einfall ) de Kurt Gerron avec Max Adalbert
    Seulement réalisation
1933Chérie j’attends ton arrivée ( kind, ich freu’ mich auf dein kommen / amor an der leine ) de Kurt Gerron avec Wolf Albach-Retty
    Seulement réalisation
Une femme au volant – de Pierre Billon & Kurt Gerron avec Henri Garat
    Seulement réalisation
Incognito / Son altesse voyage – de Kurt Gerron avec Renée Saint-Cyr
    Seulement réalisation
CM Paris Music-Hall numéro 1 – de Kurt Gerron avec Ray Ventura
    Seulement réalisation
CM Paris Music-Hall numéro 2 – de Kurt Gerron avec Vanny Marcoux
    Seulement réalisation
CM Paris Music-Hall numéro 3 – de Kurt Gerron avec Ray Ventura
    Seulement réalisation
CM Paris Music-Hall numéro 4 – de Kurt Gerron avec Charlotte Dauvia
    Seulement réalisation
CM Paris Music-Hall numéro 5 – de Kurt Gerron avec Léon Abbey
    Seulement réalisation
CM Paris Music-Hall numéro 6 – de Kurt Gerron avec Charles Trénet
    Seulement réalisation
1934Bretter, die die Welt bedeuten – de Kurt Gerron avec Mara Loseff
    Seulement réalisation
1935Het mysterie van de mondscheinsonate / Das geheimnis der mondscheinsonate – de Kurt Gerron avec Enny Meunier
    Seulement réalisation
1936Merijntje gijzen’s jeugd – de Kurt Gerron avec Bill Benders
    Seulement réalisation
1937Die drei wensen – de Kurt Gerron avec Mimi Boesnach
I tre desideri – de Giorgio Ferroni & Kurt Gerron avec Luisa Ferida
    Version italienne de « Die drei wensen »
1944 CM Theresienstadt / Der führer schenkt den juden eine stadt – de Kurt Gerron
    Seulement réalisation & scénario
Fiche créée le 22 mai 2005 | Modifiée le 14 mai 2016 | Cette fiche a été vue 9914 fois
PREVIOUSRaymond Gérôme || Kurt Gerron || Anna Maria GherardiNEXT