CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Judy Canova
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Lana Turner



Date et Lieu de naissance : 8 février 1921 (Wallace, Idaho, USA)
Date et Lieu de décès : 29 juin 1995 (Century City, Californie, USA)
Nom Réel : Julia Jean Mildred Frances Turner

ACTRICE
Image
1946 Le facteur sonne toujours deux fois (the postman always rings twice) de Tay Garnett avec John Garfield
Image
1955 Le renard des océans (the sea chase) de John Farrow avec John Wayne, David Farrar & Tab Hunter
Image
1958 Je pleure mon amour (another time, another place) de Lewis Allen avec Barry Sullivan & Sean Connery
Image
1965 Madame X – de David Lowell Rich avec John Forsythe, Ricardo Montalban & Constance Bennett

Lana Turner naît à Wallace, aux Etats-Unis, le 8 février 1921. En 1936, elle attire l’attention de Billy Wilkinson, propriétaire du magazine «The Hollywood Reporter». Celui-ci la recommande à une agence de casting et la jeune fille débute à l’écran comme figurante dans «Une étoile est née» (1937). Elle est ensuite engagée par Mervyn LeRoy qui lui offre un rôle secondaire dans «La ville gronde» (1937).

En 1938, Lana Turner signe avec la Metro-Goldwyn-Mayer, qui vient de perdre tragiquement Jean Harlow et qui comprend vite que sa nouvelle recrue a tout pour devenir le nouveau sex-symbol de la compagnie. Elle gravit alors rapidement les échelons et obtient ses premiers rôles de vedette dans «These Glamour Girls» (1939), «Dancing co-ed» (1939), «Two girls on Broadway» (1940) et «Whe who are young» (1940). En 1941, «La danseuse des Folies Ziegfeld» la fait accéder au rang de grande star. Les années quarante constituent une période faste pour l’actrice, considérée à l’époque comme une des étoiles les plus rentables de la M.G.M. grâce à, entre autres, «Franc-jeu» (1941) avec Clark Gable, «Johnny, roi des gangsters» (1942) avec Robert Taylor, «Le facteur sonne toujours deux fois» (1946) avec John Garfield et «Les trois mousquetaires» (1948) avec Gene Kelly. Durant la première moitié des années cinquante, Lana Turner connaît encore de beaux succès comme «La veuve joyeuse» (1952), «Les ensorcelés» (1953) ou encore «Le renard des océans» (1955), tourné pour la Warner. Après la fin de son contrat avec la M.G.M., elle accepte l’offre du producteur Jerry Wald de tourner «Les plaisirs de l’enfer» (1957), adapté du roman «Peyton Place» et réalisé par Mark Robson. Le film remporte un triomphe.

Le 4 avril 1958, Cheryl Crane, la fille adolescente de Lana Turner, est témoin d’une violente dispute entre sa mère et son amant de l’époque, Johnny Stompanato, et abat celui-ci d’un coup de couteau. Le scandale fait la une des journaux et, pour en profiter au maximum, la Paramount se dépêche de sortir dans les salles «Je pleure mon amour», que l’actrice vient de terminer. L’accueil du public est plutôt tiède et, à Hollywood, on se demande si sa carrière survivra à cette triste affaire. Cheryl quittera libre le tribunal, l’enquête ayant établi qu’elle avait tué Stompanato afin de protéger sa mère. Lana recommence à travailler et revient au premier plan grâce au flamboyant mélodrame de Douglas Sirk, «Mirage de la vie» (1959), un des plus gros succès de l’histoire de la Universal. Elle tient son dernier grand rôle dans «Madame X» (1966), qui ne remporte malheureusement pas le succès escompté.

Désormais, Lana Turner tourne peu pour le cinéma et les rares titres émaillant alors sa filmographie sont loin d’être marquants. Comme de nombreuses vedettes de sa génération, elle travaille de temps à autre pour le petit écran. On se souviendra particulièrement de sa participation, en 1982 et 1983, à la populaire série «Falcon Crest». Elle s’éteint, victime d’un cancer de la gorge, le 29 juin 1995. Les réelles qualités d’actrice de Lana Turner auront sans doute été éclipsées par sa beauté et par sa vie privée mouvementée: sept maris et de nombreuses liaisons, notamment avec Howard Hugues, Tyrone Power ou encore Fernando Lamas. Pourtant, dans certains de ses films, elle a pu démontrer qu’elle n’était pas qu’une reine du glamour. Quoi qu’il en soit, elle laissera l’image d’une des plus parfaites représentantes du star-system de l’âge d’or hollywoodien.

© Marlène PILAETE

copyright
1937Une étoile est née / Star d’Hollywood ( a star is born ) de William A. Wellman avec Fredric March
La ville gronde ( they won’t forget ) de Mervyn LeRoy avec Claude Rains
Le grand Garrick ( the great Garrick ) de James Whale avec Brian Aherne
Les aventures de Marco Polo ( the adventures of Marco Polo ) de Archie Mayo avec Gary Cooper
1938Chasseurs d’accidents ( the chaser ) de Edwin L. Marin avec Lewis Stone
Quatre au paradis ( four’s a crowd ) de Michael Curtiz avec Errol Flynn
L’amour frappe Andy Hardy ( love finds Andy Hardy ) de George B. Seitz avec Mickey Rooney
Rich man, poor girl – de Reinhold Schünzel avec Robert Young
Coup de théâtre ( dramatic school ) de Robert B. Sinclair avec Luise Rainer
CM Rhumba rhythm at the Hollywood La Conga – de Sammy Lee avec Sally Payne
    Seulement apparition
1939On demande le docteur Kildare ( calling Dr. Kildare ) de Harold S. Bucquet avec Lew Ayres
These glamour girls – de S. Sylvan Simon avec Richard Carlson
Dancing co-ed / Every other inch a lady – de S. Sylvan Simon avec Artie Shaw
1940Two girls on Broadway / Choose your partner – de S. Sylvan Simon avec George Murphy
We who are young – de Harold S. Bucquet avec John Shelton
1941La danseuse des Ziegfeld Follies ( Ziegfeld girl ) de Robert Z. Leonard avec James Stewart
Franc-jeu / Je te veux comme tu es ( honky tonk ) de Jack Conway avec Clark Gable
Dr. Jekyll et M. Hyde ( Dr. Jekyll and Mr. Hyde ) de Victor Fleming avec Spencer Tracy
Johnny, roi des voleurs / Johnny, roi des gangsters ( Johnny Eager ) de Mervyn LeRoy avec Robert Taylor
CM Meet the stars #6: Stars at play – de Harriet Parsons avec Gene Autry
    Seulement apparition
1942Je te retrouverai ( somewhere I’ll find you ) de Wesley Ruggles avec Clark Gable
The youngest profession – de Edward Buzzell avec Edward Arnold
1943L’amour travesti / Jeux dangereux ( slightly dangerous ) de Wesley Ruggles avec Robert Young
La du Barry était une dame ( Du Barry was a lady ) de Roy Del Ruth avec Red Skelton
DO Show business at war / The march of time volume IX, issue 10 – de Louis de Rochemont avec Darryl F. Zanuck
    Seulement apparition
CM Strictly G.I. – de ? avec Bob Hope
    Seulement apparition
1944Le mariage … une affaire privée ( marriage is a private affair ) de Robert Z. Leonard avec John Hodiak
1945L’amour s’en va-t-en guerre ( keep your powder dry ) de Edward Buzzell avec Laraine Day
Week-end au Waldorf ( week-end at the Waldorf ) de Robert Z. Leonard avec Van Johnson
1946Le facteur sonne toujours deux fois ( the postman always rings twice ) de Tay Garnett avec John Garfield
1947Le pays du dauphin vert ( Green Dolphin Street ) de Victor Saville avec Van Heflin
Eternel tourment ( Cass Timberlane ) de George Sidney avec Zachary Scott
1948Le retour ( homecoming ) de Mervyn LeRoy avec Anne Baxter
Les trois mousquetaires ( the three musketeers ) de George Sidney avec Gene Kelly
1950Ma vie à moi ( a life of her own ) de George Cukor avec Ray Milland
Laisse-moi t’aimer ( Mr. Imperium / you belong to my heart ) de Don Hartman avec Ezio Pinza
1952La veuve joyeuse ( the merry widow ) de Curtis Bernhardt avec Fernando Lamas
Les ensorcelés ( the bad and the beautiful ) de Vincente Minnelli avec Kirk Douglas
1953Lune de miel au Brésil ( latin lovers ) de Mervyn LeRoy avec Ricardo Montalban
1954La flamme et la chair ( the flame and the flesh ) de Richard Brooks avec Carlos Thompson
Voyage au-delà des vivants ( betrayed / the true and the brave ) de Gottfried Reinhardt avec Victor Mature
1955Le fils prodigue ( the prodigal ) de Richard Thorpe avec Edmund Purdom
Le renard des océans / Poursuite en mer ( the sea chase ) de John Farrow avec John Wayne
1956La mousson ( the rains of Ranchipur ) de Jean Negulesco avec Richard Burton
Diane de Poitiers ( Diane ) de David Miller avec Roger Moore
1957Madame et son pilote / Pilotes du septième ciel ( the lady takes a flyer / a game called love / lion in the sky / wild and wonderful ) de Jack Arnold avec Jeff Chandler
Les plaisirs de l’enfer ( Peyton Place ) de Mark Robson avec Arthur Kennedy
1958Je pleure mon amour ( another time, another place ) de Lewis Allen avec Sean Connery
1959Mirage de la vie ( imitation of life ) de Douglas Sirk avec John Gavin
1960Meurtre sans faire-part ( portrait in black ) de Michael Gordon avec Anthony Quinn
1961Par l’amour possédée ( by love possessed ) de John Sturges avec Jason Robards Jr.
L’américaine et l’amour ( bachelor in paradise ) de Jack Arnold avec Bob Hope
1962L’inconnue du gang des jeux ( who’s got the action ? ) de Daniel Mann avec Dean Martin
1965L’amour a plusieurs visages ( loves has many faces ) de Alexander Singer avec Hugh O’Brian
Madame X – de David Lowell Rich avec John Forsythe
1968Meurtre à petites doses ( the big cube ) de Tito Davison avec George Chakiris
1973Persecution ( the graveyard / Sheba / the terror of Sheba ) de Don Chaffey avec Trevor Howard
    Médaille d’Argent de Ley de la meilleure actrice au festival international de cinéma de Catalogne à Sitges, Espagne
1976Bittersweet love – de David Miller avec Robert Alda
1978Witches’ brew / Which witch is which ? – de Richard Shorr avec Richard Benjamin
1991Thwarted – de Jeremy Hummer avec Victor Helou
AUTRES PRIX :
      
    Plaque d’Or aux prix David di Donatello, Italie ( 1966 )

    Prix Donostia pour l’ensemble de sa carrière au festival international du cinéma de San Sebastián, Espagne ( 1994 )
Fiche créée le 25 avril 2006 | Modifiée le 4 septembre 2016 | Cette fiche a été vue 11207 fois
PREVIOUSFlorence Turner || Lana Turner || Ben TurpinNEXT