CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Jacques Herlin
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Laurent Perrin



Date et Lieu de naissance : 28 avril 1955 (Boulogne-Billancourt, France)
Date et Lieu de décès : 9 février 2012 (Paris, France)
Nom Réel : Laurent Perrin

REALISATEUR
Image
1985 Passage secret – de Laurent Perrin avec Dominique Laffin, François Siener & Michel Subor
Image
1986 Buisson ardent – de Laurent Perrin avec Anne Brochet, Jessica Forde & Simon de La Brosse
Image
1990 Sushi, sushi – de Laurent Perrin avec André Dussollier, Michel Aumont, Eva Darlan & Jean-François Stévenin
Image
1999 Trente ans – de Laurent Perrin avec Laurent Lucas, Anne Brochet, Julie Depardieu & Arielle Dombasle

Né le 28 avril 1955 à Boulogne-Billancourt, Laurent Perrin acquiert la passion du Septième Art en fréquentant la Cinémathèque. Ses études achevées, il commence une carrière de stagiaire sur des longs-métrages de Raoul Ruiz ou Benoît Jacquot. Sur le tournage du «Prince et le pauvre» (1976) de Richard Fleischer avec Raquel Welch, Oliver Reed, Rex Harrison, Ernest Borgnine, il rencontre Olivier Assayas. Les deux hommes se lient d’amitié et écrivent le court-métrage «Scopitone» (1980) dont Laurent Perrin assure la réalisation. Remarqués par Serge Daney, ils collaborent à la revue «Les cahiers du cinéma». Parallèlement, il réalise d’autres courts-métrages et est l’assistant de Benoît Jacquot sur «Les ailes de la colombe» (1980) avec Isabelle Huppert et Dominique Sanda.

En 1984, avec Olivier Assayas comme coscénariste, Laurent Perrin passe à la réalisation de son premier long-métrage «Passage secret». Cette comédie dramatique met en scène les relations tumultueuses de deux adolescents cambrioleurs, deux receleuses et un cambriolé. Présenté dans la section «Perspectives du Cinéma Français» au festival de Cannes, les critiques comparent le réalisateur à «un jeune Pasolini qui aurait lu Cocteau». Ce film est le dernier tournage de l’actrice Dominique Laffin qui sort quatre mois après son décès. Fasciné par cette actrice au destin tragique, Laurent Perrin lui consacre un documentaire intitulé «Dominique Laffin, portrait d’une enfant pas sage» diffusé le 9 novembre 1997 sur Cinécinéma Culte. Cette reconnaissance critique lui permet d’enchaîner avec son second film dont le scénario est signé avec Benoît Jacquot. «Buisson ardent» (1986) évoque les amours de jeunes gens interprétés par Jessica Forde, Jean-Claude Adelin, Anne Brochet et Simon de La Brosse. De nouveau présenté à Cannes en séance exceptionnelle dans la section «Perspectives du Cinéma Français», le film est récompensé du Prix Jean Vigo en 1987.

Après ces deux premiers films à l’audience limitée, Laurent Perrin se lance dans la réalisation de la comédie «Sushi, sushi» (1990) dont Michka Assayas, frère de Olivier, est coscénariste. Malgré un casting de choix composé de André Dussollier, Michel Aumont et Jean-François Stévenin, ce film passe totalement inaperçu et stoppe sa carrière de cinéaste pendant une dizaine d’années. En 1999, il revient avec un film plus personnel «Trente ans» où trois amis passionnés par le théâtre voit la cohésion de leur troupe perturbée par l’arrivée d’une femme qui souhaite tenir le rôle principal. Mais de nouveau, malgré la présence de Laurent Lucas, Anne Brochet, Arielle Dombasle et Julie Depardieu, le film est un échec commercial.

Par la suite, Laurent Perrin se consacre exclusivement au documentaire. Deux d’entre eux sont consacrés à ses pairs: «André Téchiné, après la Nouvelle Vague...» (2005) et «Vocation cinéaste» (2006). Outre son hommage à Dominique Laffin, il se consacre également au portrait d’autres personnalités: l’écrivain Jean Herman en 2009 et le poète Lawrence Ferlinghetti en 2010. Par amitié, il apparaît furtivement dans «L’enfant de l’hiver» (1988) de Olivier Assayas et «Le père de mes enfants» (2009) de Mia Hansen-Løve. Hospitalisé depuis plusieurs mois, il décède prématurément à cinquante-six ans, le 9 février 2012, des suites de complications opératoires à Paris.

© Olivier SINQSOUS

copyright
1976Le prince et le pauvre ( crossed swords / the prince and the pauper ) de Richard Fleischer avec Raquel Welch
    Seulement assistant réalisateur
1980 CM Scopitone – de Laurent Perrin avec Didier Sauvegrain
    + dialogues & scénario
1981Les ailes de la colombe – de Benoît Jacquot avec Dominique Sanda
    Seulement assistant réalisateur
1982 CM Jimmy Jazz – de Laurent Perrin avec Fabrice Luchini
    + scénario
1985Passage secret – de Laurent Perrin avec Dominique Laffin
    + scénario
1986Buisson ardent – de Laurent Perrin avec Anne Brochet
    Prix Jean Vigo, France
1988L’enfant de l’hiver – de Olivier Assayas avec Gérard Blain
    Seulement interprétation
1990Sushi, sushi – de Laurent Perrin avec André Dussollier
    + scénario
1999Trente ans – de Laurent Perrin avec Arielle Dombasle
    + scénario
1995 DO Cinéma, de notre temps – de Laurent Perrin avec André Téchiné
    Série – Segment « André Téchiné, après la Nouvelle Vague… »
2005 CM Des jours dans la rue – de Arthur Harari avec Daniel Elkaïm
    Seulement interprétation
2006 DO Vocation cinéaste – de Laurent Perrin avec Olivier Assayas
DO Noice – de Olivier Assayas avec Jeanne Balibar
    Seulement directeur de la photographie
2007 DO Dominique Laffin, portrait d’une enfant pas sage – de Laurent Perrin
    + scénario
2009Le père de mes enfants – de Mia Hansen-Løve avec Eric Elmosnino
    Seulement interprétation
DO Jean Herman qui deviendra Vautrin – de Laurent Perrin
    + scénario
2010 DO Lawrence Ferlinghetti, les dernier des beatniks – de Laurent Perrin avec Lawrence Ferlinghetti
    + scénario
DO Il était une fois... King Kong – de Laurent Perrin
    + scénario
Fiche créée le 10 février 2012 | Modifiée le 13 février 2012 | Cette fiche a été vue 2999 fois
PREVIOUSMireille Perrey || Laurent Perrin || Marco PerrinNEXT