CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Dean Reed
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Lawrence Gray



Date et Lieu de naissance : 28 juillet 1898 (San Francisco, Californie, USA)
Date et Lieu de décès : 2 février 1970 (Mexico, District Fédéral, Mexique)
Nom Réel : Lawrence Gray

ACTEUR
Image
1925 The Palm Beach girl – de Erle C. Kenton avec Bebe Daniels, Marguerite Clayton & Josephine Drake
Image
1926 The telephone girl – de Herbert Brenon avec Madge Bellamy, Warner Baxter & May Allison
Image
1930 Spring is here – de John Francis Dillon avec Louise Fazenda, Bernice Claire, Ford Sterling & Inez Courtney
Image
1930 The Florodora girl – de Harry Beaumont avec Marion Davies, Walter Catlett, Vivien Oakland & Jed Prouty

D’origines mexico-irlandaise, Lawrence Gray est né le 28 juillet 1898 à San Francisco, en Californie. Après ses études à l’université de Los Angeles, il travaille au bureau du département production de la Paramount. Il y rencontre l’actrice Bebe Daniels qui arrive à le convaincre de se lancer dans la comédie. C’est vrai que le jeune homme est beau, élégant et très séduisant. Il fait quelques apparitions dans des pièces de théâtre, notamment à New York, et passe avec succès un test pour la Paramount. Il est aussitôt distribué, avec un rôle important, dans «La reine de la mode» (1924) de Paul Bern, auprès de Leatrice Joy et Olive Borden.

En 1925, Lawrence Gray interprète un jeune médecin qui tombe sous le charme de Betty Bronson dans «Are parents people?», de Malcolm St. Clair, et s’impose en charmant faire-valoir de Gloria Swanson dans les trois films que l’immense star tourne cette année là. Son charisme fait de lui le parfait partenaire romantique de quelques unes des plus grandes étoiles de cette époque. Il passe ainsi des bras de Esther Ralston dans «The American Venus» (1925) à ceux de Evelyn Brent dans «Le galant étalagiste» (1925) de Frank Tuttle, Bebe Daniels «The Palm Beach girl» (1925) de Erle C. Kenton, Clara Bow «Quel séducteur!» (1926) de Frank Tuttle, Madge Bellamy «Les conquêtes de Norah» (1926) de John G. Blystone ou Norma Shearer «L’homme de la nuit» (1927) de Monta Bell. Ce dernier film est aussi le premier dans lequel on entend sa voix.

L’arrivée du cinéma parlant permet aussi à Lawrence Gray de prouver qu’il est un bon chanteur. Il pousse ainsi la chansonnette dans «C’est une gamine charmante» (1928), une comédie de King Vidor dont Marion Davies est la tête d’affiche. Il retrouve l’actrice dans deux autres productions: «Marianne» de Robert Z. Leonard en 1929 et «The Florodora girl» de Harry Beaumont en 1930. Au début des années trente, Lawrence Gray tourne encore beaucoup mais, très vite, son jeu s’affadie et le public se lasse peu à peu de ce jeune premier au profit de jeunes acteurs plus charismatiques comme Clark Gable, Gary Cooper ou Cary Grant. L’échec de «Man of the world» (1930) de Richard Wallace où il donne la réplique à Carole Lombard, précipite son déclin. On le voit, entre autres, dans «The she-wolf» (1931) de James Flood avec May Robson, «Radio folies» (1934) de Edward Sedgwick avec Mary Boland et «Folies champêtres» (1936) de William Nigh avec Mary Carlisle. Cette chute est malgré tout atténuée par une parenthèse théâtrale, en effet, il joue à Broadway avec succès (plus de 200 représentations) dans la comédie musicale «The laugh parade» (1931/32) tirée du livre de Ed Wynn et Ed Preble, dont l’actrice Française Jeanne Aubert est la vedette.

Après un dernier rôle aux côtés de Lola Lane et Irene Ware dans «In Paris, A.W.O.L.» en 1936, le contrat de Lawrence Gray n’est pas renouvelé. Marié l’année précédente avec la jeune apprentie comédienne Louise Figueroa, il quitte la Californie pour s’installer à Mexico où il se lance dans une nouvelle carrière de coordinateur entre les industries cinématographiques des Etats-Unis et du Mexique. Une activité qui va l’occuper pendant plus de trente ans. Plus jamais il ne reviendra devant les caméras. Malade du cœur, il meurt à Mexico le 2 février 1970.

© Pascal DONALD

copyright
1924La reine de la mode ( the dressmaker from Paris ) de Paul Bern avec Leatrice Joy
1925Le calvaire des divorcés ( are parents people ? ) de Malcolm St. Clair avec Florence Vidor
Le prix d’une folie ( the coast of folly ) de Allan Dwan avec Dorothy Cumming
Vedette ( stage struck ) de Allan Dwan avec Gloria Swanson
The american Venus – de Frank Tuttle avec Esther Ralston
L’indomptable ( the untamed lady ) de Frank Tuttle avec Gloria Swanson
Le galant étalagiste ( love’em and leave’em ) de Frank Tuttle avec Evelyn Brent
The Palm Beach girl – de Erle C. Kenton avec Bebe Daniels
1926Quel séducteur ! ( kid boots ) de Frank Tuttle avec Clara Bow
Everybody’s acting – de Marshall Neilan avec Betty Bronson
Les conquêtes de Norah ( ankles preferred ) de John G. Blystone avec Madge Bellamy
The telephone girl – de Herbert Brenon avec May Allison
1927Convoy – de Joseph C. Boyle avec Dorothy Mackaill
The Callahans and the Murphys – de George W. Hill avec Marie Dressler
L’homme de la nuit ( after midnight ) de Monta Bell avec Norma Shearer
La belle apprivoisée ( pajamas ) de John G. Blystone avec Olive Borden
Ladies must dress – de Victor Heerman avec Virginia Valli
1928Love hungry – de Victor Heerman avec Lois Moran
C’est une gamine charmante ( the patsy / the politic flapper ) de King Vidor avec Marion Davies
Diamond handcuffs – de John P. McCarthy avec Eleanor Boardman
Domestic meddlers – de James Flood avec Claire Windsor
Oh Kay ! – de Mervyn LeRoy avec Colleen Moore
Shadows of the night – de D. Ross Lederman avec Louise Lorraine
Mariage à bail ( marriage by contract ) de James Flood avec Patsy Ruth Miller
The rainbow – de Reginald Barker avec Dorothy Sebastian
Sin sister – de Charles Klein avec Nancy Carroll
L’affaire Manderson ( Trent’s last case ) de Howard Hawks avec Marceline Day
1929Marianne I – de Robert Z. Leonard avec Marion Davies
    + chansons
La grande vie / Vie d’artistes ( it’s a great life / imperfect ladies ) de Sam Wood avec Rosetta Duncan
1930Spring is here – de John Francis Dillon avec Louise Fazenda
    + chansons
Children of pleasure – de Harry Beaumont avec Wynne Gibson
    + chansons
The Florodora girl / The gay nineties – de Harry Beaumont avec Marion Davies
    + chansons
Temptation / So like a woman – de E. Mason Hopper avec Lois Wilson
Sunny – de William A. Seiter avec Marilyn Miller
    + chansons
Going wild – de William A. Seiter avec Ona Munson
Man of the world – de Richard Wallace avec Carole Lombard
CM Screen snapshots series 9, No. 24 – de Ralph Staub avec Mary Pickford
    Seulement apparition
CM An intimate dinner in celebration of Warner Bros. Silver Jubilee – de John G. Adolfi avec Loretta Young
    Seulement apparition
1931The she-wolf / Mother’s millions / The she-wolf of Wall Street – de James Flood avec May Robson
1933Golden harvest – de Ralph Murphy avec Genevieve Tobin
CM Hello Pop – de Jack Cummings avec Moe Howard
    + chansons
1934Radio folies ( here comes the groom ) de Edward Sedgwick avec Mary Boland
1935Dizzy dames – de William Nigh avec Marjorie Rambeau
Danger ahead – de Albert Herman avec Sheila Bromley
    + chansons
Folies champêtres ( the old homestead ) de William Nigh avec Mary Carlisle
    + chansons
Timber war – de Sam Newfield avec Lucille Lund
Le démon dans la brume ( a face in the fog ) de Robert F. Hill avec June Collyer
1936In Paris, A.W.O.L. / They went to war / Let’s pretend we’re sweethearts – de Roland D. Reed avec Lola Lane
Fiche créée le 10 décembre 2014 | Modifiée le 25 décembre 2015 | Cette fiche a été vue 1386 fois
PREVIOUSDulcie Gray || Lawrence Gray || Lorna GrayNEXT