CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de H.B. Halicki
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Lee J. Cobb



Date et Lieu de naissance : 8 décembre 1911 (New York, New York, USA)
Date et Lieu de décès : 11 février 1976 (Woodland Hills, Californie, USA)
Nom Réel : Leo Jacob

ACTEUR
Image
1954 Sur les quais (on the waterfront) de Elia Kazan avec Marlon Brando & Eva Marie Saint
Image
1957 Les frères Karamazov (the brothers Karamazov) de Richard Brooks avec Yul Brynner & Maria Schell
Image
1967 La mafia fait la loi (il giorno della civetta) de Damiano Damiani avec Claudia Cardinale
Image
1970 L’homme de la loi (lawman) de Michael Winner avec Burt Lancaster & Robert Ryan

Né le 8 décembre 1911 à New York, Lee J. Cobb révèle tout de suite d’éclatants dons musicaux et devient, à cinq ans, un virtuose de l’harmonica. Il envisage plus tard une carrière de violoniste mais, victime d’un accident qui lui brise le poignet, il doit y renoncer. Il se tourne vers le théâtre et fait partie, dans les années 1930 et au début de la décennie suivante, du Group Theatre, à New York, dont un des fondateurs, Lee Strasberg applique les techniques de jeu de Stanislavski. Sa carrière théâtrale connaît de grands succès: «Mort d’un commis voyageur» (1949) de Arthur Miller, sous la direction de Elia Kazan, «I, Don Quixote» (1959) de Dale Wasserman, où il joue, pour le petit écran, les rôles de Don Quichotte et de Cervantès ou sa performance remarquée dans «Le roi Lear» (1968) de Shakespeare.

Le cigare au coin de la bouche et le chapeau vissé sur l’œil narquois, Lee J. Cobb s’est spécialisé dans les hâbleurs et autres forts en gueule. Influencé par Lee Strasberg et l’Actor’s studio, il ne craint pas d’éructer ou de rouler les yeux. Ce jeu souvent excessif et outré, qui souligne avec insistance les traits psychologiques de ses personnages, peut nuire à ses interprétations. Mais la démesure et l’expressionnisme de certaines de ses compositions confèrent aussi à ses rôles un volume et une densité qui les rendent inoubliables. Cette hubris, Lee J. Cobb aime bien l’appliquer à des méchants de cinéma, dont il brosse un portrait savoureux et haut en couleur. Le voilà par exemple boss du milieu et chef mafieux dans «Traquenard» (1958) le film magnifique de Nicholas Ray, où il s’affronte à son avocat boiteux, admirable Robert Taylor qui, désireux de s’acheter une conduite, doit tirer Cyd Charisse des griffes de Lee J. Cobb, qui menace de vitrioler la belle: ou dans le film de Norman Panama, «Dans la souricière» (1958), où il est recherché par le FBI, ou encore dans «La mafia fait la loi» (1967) de Damiano Damiani. Il incarne encore, dans «les bas-fonds de Frisco» (1948) de Jules Dassin, avec Richard Conte, un grossiste en produits maraîchers véreux, qui vit aux dépens de paysans qu’il escroque. Il campe le chef d’un gang qui a la haute main sur le syndicat des dockers de New-York dans «Sur les quais» (1954) de Elia Kazan, avec Marlon Brando. Il personnifie également des chefs de bande paternalistes et tout puissants, comme dans «L’homme de l’ouest» (1958) de Anthony Mann, où il joue l’oncle dévoyé de Gary Cooper ou «L’homme de la loi» (1970) de Michael winner, où il est recherché par un shérif incarné par Burt Lancaster.

Lee J. Cobb met parfois de l’eau dans son vin et peut même se montrer sympathique. C’est le cas du médecin bienveillant qui examine Bernadette Soubirous dans «Le chant de Bernadette» (1943) de Henry King; du psychiatre expliquant à la police que les criminels peuvent être soignés par un traitement adapté dans «La fin d’un tueur» (1948) de Rudolph Maté; ou du propriétaire d’une usine de confection victime d’un syndicat mafieux dans «Racket dans la couture» (1956) de Vincent Sherman. Quitte à être du bon côté, il préfère prendre du galon, comme chef du contre-espionnage dans «Sirocco» (1951), de Curtis Bernhardt, face à un Humphrey Bogart trafiquant d’armes ou dans «F comme Flint» (1966) de Gordon Douglas, où il est le supérieur de James Coburn. À noter aussi son rôle du juge Garth dans la série télévisée «Le Virginien». Lee J. Cobb a aussi des démêlés avec la commission des activités anti-américaines et, comme son ami Elia Kazan, finit par dénoncer certains de ses camarades pour pouvoir continuer à travailler. Il meurt d’une crise cardiaque le 11 février 1976, à Woodlands Hills, en Californie.

© Jean-Pascal LHARDY

copyright
1934 CM The vanishing shadow III : The avalanche – de Lew Landers avec Onslow Stevens
CM The vanishing shadow IV : Trapped – de Lew Landers avec Ada Ince
1937Au nord de Rio Grande / Au-delà du Rio Grande ( North to the Rio Grande ) de Nate Watt avec William Boyd
La vallée des ruffians ( Rustler’s Valley ) de Nate Watt avec George Gabby Hayes
Nuits d’Arabie ( Ali Baba goes to town ) de David Butler avec Eddie Cantor
1938Danger on the air – de Otis Garrett avec Nan Grey
The phantom creeps / The shadow creeps – de Ford Beebe & Saul A. Goodkind avec Dorothy Arnold
    Sérial en 12 épisodes (seulement 1 épisode)
    11 : The blast
1939L’esclave aux mains d’or ( golden boy ) de Rouben Mamoulian avec Barbara Stanwyck
    + chansons
1940La mariée célibataire ( this thing called love / married but single ) de Alexander Hall avec Rosalind Russell
1941Des hommes vivront ( men of boys town ) de Norman Taurog avec Spencer Tracy
Ici Londres ( Paris calling / Paris bombshell ) de Edward L. Marin avec Elisabeth Bergner
1942Down Rio Grande way / The double punch – de William A. Berke avec Charles Starrett
La nuit sans lune ( the moon is down ) de Irving Pichel avec Cedric Hardwicke
Tonight we raid Calais – de John Brahm avec Annabella
1943La vallée infernale ( buckskin frontier / the iron road ) de Lesley Selander avec Jane Wyatt
Le chant de Bernadette ( the song of Bernadette ) de Henry King avec Jennifer Jones
Winged victory – de George Cukor avec Jeanne Crain
1944 DO Flight characteristics of the P-51 Airplane – de ? avec Arthur Kennedy
    Seulement apparition
1946Anna et le roi de Siam ( Anna and the king of Siam ) de John Cromwell avec Irene Dunne
L’heure du crime ( Johnny O’Clock ) de Robert Rossen avec Evelyn Keyes
Boomerang ! – de Elia Kazan avec Dana Andrews
1947Capitaine de Castille ( captain from Castile ) de Henry King avec Jean Peters
Appelez Nord 777 ( call Northside 777 / calling Northside 777 ) de Henry Hathaway avec James Stewart
Le miracle des cloches ( the miracle of the bells ) de Irving Pichel avec Alida Valli
1948L’énigmatique monsieur Horace ( the luck of the irish ) de Henry Koster avec Tyrone Power
La fin d’un tueur ( the dark past ) de Rudolph Maté avec Nina Foch
1949Le marché des voleurs / Les bas-fonds de Frisco ( thieve’s highway / collision / hard bargain / the thieves’ market ) de Jules Dassin avec Valentina Cortese
1950The man who cheated himself – de Felix E. Feist avec Jane Wyatt
1951Sirocco – de Curtis Bernhardt avec Humphrey Bogart
Le poids du remords ( the family secret ) de Henry Levin avec John Derek
1952Le libérateur ( the fighter / The first time ) de Herbert Kline avec Vanessa Brown
Les démons du Texas ( the tall Texan ) de Elmo Williams avec Marie Windsor
1953Yankee Pacha ( Yankee Pasha ) de Joseph Pevney avec Jeff Chandler
Panique sur la ville ( gorilla at large ) de Harmon Jones avec Anne Bancroft
1954 Sur les quais ( on the waterfront ) de Elia Kazan avec Marlon Brando
Day of triumph – de Irving Pichel avec Joanne Dru
Le cercle infernal ( the racers / such men are dangerous ) de Henry Hathaway avec Bella Darvi
1955Colorado saloon ( the road to Denver ) de Joseph Kane avec John Payne
La main gauche du seigneur ( the left hand of god ) de Edward Dmytryk avec Gene Tierney
L’homme au complet gris ( the man in the gray flannel suit ) de Nunnally Johnson avec Gregory Peck
1956L’homme à abattre / Témoin à abattre ( Miami expose ) de Fred S. Sears avec Patricia Medina
Douze hommes en colère ( twelve angry men ) de Sidney Lumet avec Henry Fonda
Racket dans la couture ( the garment jungle ) de Vincent Sherman avec Gia Scala
1957Les trois visages d’Eve ( the three faces of Eve ) de Nunnally Johnson avec Joanne Woodward
Les frères Karamazov ( the brothers Karamazov / the murder of Dmitri Karamazov ) de Richard Brooks avec Yul Brynner
1958L’homme de l’Ouest ( man of the West ) de Anthony Mann avec Gary Cooper
Traquenard ( party girl ) de Nicholas Ray avec Cyd Charisse
Dans la souricière ( the trap / the baited trap ) de Norman Panama avec Richard Widmark
Les vertes demeures ( green mansions ) de Mel Ferrer avec Audrey Hepburn
1959La vie à belles dents ( but not for me ) de Walter Lang avec Clark Gable
1960Exodus – de Otto Preminger avec Paul Newman
TV Startime / Ford startime / Lincoln-Mercury startime – de Lee J. Cobb avec Alan Mowbray
    Série – Seulement réalisation de l’épisode « Tennessee Ernie Ford meets King Arthur »
1961Les quatre cavaliers de l’apocalypse ( four horsemen of the apocalypse ) de Vincente Minnelli avec Charles Boyer
1962La conquête de l’Ouest ( how the west was won ) de John Ford, Henry Hathaway & George Marshall avec Carolyn Jones
    Segment « The outlaws » de Henry Hathaway
Panique à l’Ouest ( the brazen bell ) de James Sheldon avec Doug McClure
Les enfants du diable ( the devil’s children ) de James Sheldon avec Charles Bickford
1963Garçonnière à tempérament ( come blow your horn ) de Bud Yorkin avec Frank Sinatra
L’heure finale ( the final hour ) de Robert Douglas avec James Drury
1965Notre homme Flint / Derek Flint contre Galaxy ( our man Flint ) de Daniel Mann avec James Coburn
1966F. comme Flint ( in like Flint ) de Gordon Douglas avec James Coburn
1967La mafia fait la loi ( il giorno della civetta / the day of the owl / mafia ) de Damiano Damiani avec Claudia Cardinale
Le jour des Apaches / Cavaliers de la fureur ( day of the evil gun ) de Jerry Thorpe avec Glenn Ford
    Seulement apparition
1968Un shérif à New York / La peau d’un voyou ( Coogan’s bluff ) de Don Siegel avec Clint Eastwood
Les hommes de Las Vegas ( Las Vegas, 500 milliones / an einem freitag in Las Vegas / our man in Las Vegas / radiografia di un colpo d’oro / they came to rob Las Vegas ) de Antonio Isasi-Isasmendi avec Jack Palance
L’or de Mackenna ( Mackenna’s gold ) de Jack Lee Thompson avec Gregory Peck
1969On n’achète pas le silence ( the liberation of L.B. Jones ) de William Wyler avec Lee Majors
1970Macho Callahan – de Bernard L. Kowalski avec Jean Seberg
L’homme de la loi ( lawman ) de Michael Winner avec Burt Lancaster
1972Le fantôme de Cat Dancing / L’homme qui aima Cat Dancing ( the man who loved Cat Dancing ) de Richard C. Sarafian avec Burt Reynolds
1973Le grand kidnapping / Le crépuscule des rapaces ( la polizia sta a guardare ) de Roberto Infascelli avec Luciana Paluzzi
L’exorciste ( the exorcist / William Peter Blatty’s the exorcist ) de William Friedkin avec Ellen Burstyn
Demain sera trop tard ( il venditore di palloncini / the balloon vendor / the last circus show ) de Mario Garriazzo avec James Whitmore
1974Un flic voit rouge ( Mark il poliziotto ) de Stelvio Massi avec Sara Sperati
Gli amici di Nick Hazard – de Fernando Di Leo avec Valentina Cortese
1975Le veinard / A nous la baraka ( that lucky touch ) de Christopher Miles avec Susannah York
Marc la Gâchette / Justice sans sommation ( Mark il poliziotto spara per primo ) de Stelvio Massi avec Massimo Girotti
44 spécial ( la legge violenta della squadra anticrimine ) de Stelvio Massi avec John Saxon
Fiche créée le 14 septembre 2011 | Modifiée le 22 septembre 2016 | Cette fiche a été vue 3223 fois
PREVIOUSVéra Clouzot || Lee J. Cobb || Germán CobosNEXT