CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Goffredo Alessandrini
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Lee Marvin



Date et Lieu de naissance : 19 février 1924 (New York, New York, USA)
Date et Lieu de décès : 29 août 1987 (Tucson, Arizona, USA)
Nom Réel : Lee Marvin

ACTEUR
Image
1963 L’homme qui tua Liberty Valance (the man who shot Liberty Valance) de John Ford avec James Stewart
Image
1964 Cat Ballou – de Elliott Silverstein avec Jane Fonda, Michael Callan, Dwayne Hickman & Nat King Cole
Image
1966 Les douze salopards (the dirty dozen) de Robert Aldrich avec Robert Ryan, Charles Bronson & Ernest Borgnine
Image
1979 Au-delà de la gloire (the big red one) de Samuel Fuller avec Mark Hamill, Stéphane Audran & Robert Carradine

Un regard «révolver» et des traits rudes, faits pour des rôles de tueurs implacables, l’acteur américain Lee Marvin laisse dans la mémoire collective une image à l’opposé de l’homme qu’il était dans la vie. Né à New York le 19 février 1924 dans un milieu aisé (son père est avocat et sa mère journaliste), il quitte tôt les études, pour lesquelles il ne se montre guère assidu, et se fait enrôler dans le Corps des Marines en 1942. Après la guerre, et une blessure qui l’oblige à rester immobilisé pendant plus d’un an, il apprend le métier de plombier. Au cours de travaux dans un théâtre, il se découvre une vocation de comédien, née de la proposition de remplacer au pied levé un acteur malade. Ses premiers pas dans le monde du Septième Art se bornent à des seconds rôles, le plus souvent dans des films de guerre ou des westerns. «La marine est dans le lac» (1950) de Henry Hathaway est son baptême du feu, auprès de Gary Cooper en tête d’affiche et de Charles Bronson débutant comme lui. Fritz Lang le hisse vers la lumière en lui offrant d’incarner un gangster impitoyable dans «Règlements de compte» (1953), aux côtés de Gloria Grahame qu’il défigure en lui lançant du café bouillant au visage. Mais il reste abonné aux rôles de bandits, qui siéent à son physique, dans «L’équipée sauvage» (1954) de Laslo Benedek, «Les inconnus dans la ville» (1956) de Richard Fleischer, ou encore «Sept hommes à abattre» (1956) de Budd Boetticher.

Parallèlement, la télévision lui propose à la fin des années 1950 d’incarner le détective Frank Ballinger dans «M Squad», une série populaire qui prélude à sa notoriété. Et surtout qui lui permet de révéler un autre visage sous le masque de brute qu’il peine à ôter et qui continue à lui valoir au cinéma des rôles à la mesure de son talent. John Ford le choisit pour personnifier le célèbre hors-la-loi de «L’homme qui tua Liberty Valance» (1963), face à John Wayne et James Stewart. Il est enfin consacré à l’aube de ses 40 ans, dans «À bout portant» (1964), film de Don Siegel dans lequel il campe un cruel tueur à gages auprès de Angie Dickinson et de Ronald Reagan, puis dans «La nef des fous» (1964) de Stanley Kramer. Dans un registre tout autre, l’acteur surprend en chantant et en incarnant un cocasse et ivrogne garde du corps dans «Cat Ballou» (1964), western comique de Elliott Silverstein, dont Jane Fonda tient le rôle titre. Une composition qui lui vaut une kyrielle de prix et une aura renouvelée par son jeu puissant dans «Les professionnels» (1965) de Richard Brooks et «Les douze salopards» (1966) de Robert Aldrich.

Au faîte de sa renommée, le comédien est engagé par le cinéaste John Boorman pour «Le point de non retour» (1967), dans lequel il prête ses traits burinés au taciturne Walker, et «Duel dans le Pacifique» (1968) où il s’oppose à Toshiro Mifune, sur fond de Seconde Guerre mondiale. Avec «La kermesse de l’ouest» (1969) de Joshua Logan, Lee Marvin renoue avec la chanson, aux côtés de Jean Seberg et Clint Eastwood. Dans «Monte Walsh» (1970) de William A. Fraker, avec Jeanne Moreau, il endosse l’allure d’un cowboy vieillissant et désenchanté par la fin de l’Ouest sauvage. Et il émeut en militaire marqué par les horreurs de la guerre, dans «Au-delà de la gloire» (1979) de Samuel Fuller. Autant de compositions qui confortent l’acteur dans les films d’action où il excelle jusqu’à sa dernière apparition à l’écran dans «Delta Force» (1985) de Menahem Golan. Forte personnalité aux colères légendaires, Lee Marvin est aussi décrit comme un homme cultivé, chaleureux et non dénué d’humour. Marié deux fois et père de quatre enfants, il décède d’une crise cardiaque le 29 août 1987, à Tucson en Arizona, à l’âge de 63 ans seulement.

© Isabelle MICHEL

copyright
1950Les dégourdis de la marine / La marine est dans le lac / Jimmy s’en va-t-en guerre (you’re in the navy now ! / U.S.S. Teakettle ) de Henry Hathaway avec Gary Cooper
Hong Kong ( bombs over China ) de Lewis R. Foster avec Ronald Reagan
Teresa – de Fred Zinnemann avec Pier Angeli
1951Mission à Trieste / Courrier diplomatique ( diplomatic courier ) de Henry Hathaway avec Tyrone Power
1952Down among the Sheltering Palms / Friendly island – de Edmund Goulding avec Mitzi Gaynor
Cinq mariages à l’essai ( we’re not married ! ) de Edmund Goulding avec Ginger Rogers
Le relais de l’or maudit ( hangman’s knot ) de Roy Higgins avec Randolph Scott
Duel / Duel sans merci ( duel at Silver Creek / claim jumpers) de Don Siegel avec Faith Domergue
Huit hommes en fer ( eight iron men ) de Edward Dmytryk avec Mary Castle
L’expédition de Fort King ( Seminole ) de Budd Boetticher avec Barbara Hale
1953La brigade glorieuse ( the glory brigade ) de Robert D. Webb avec Victor Mature
Bataille sans merci / L’implacable poursuite ( gun fury ) de Raoul Walsh avec Rock Hudson
Les massacreurs du Kansas / L’étranger est armé ( the stranger wore a gun ) de André De Toth avec Claire Trevor
Règlements de compte ( the big heat ) de Fritz Lang avec Gloria Grahame
1954L’équipée sauvage / Le gang descend sur la ville ( the wild one ) de Laslo Benedek avec Mary Murphy
Le raid / Par le feu et par l’épée ( the raid ) de Hugo Fregonese avec Van Heflin
Ouragan sur le Caine ( the Caine mutiny ) de Edward Dmytryk avec Humphrey Bogart
    + conseiller technique
Panique sur la ville ( gorilla at large ) de Harmon Jones avec Anne Bancroft
La sixième victime ( a life in the balance ) de Harry Horner avec Ricardo Montalban
1955Un homme est passé / Coup dur à Black Rock ( bad day at Black Rock ) de John Sturges avec Spencer Tracy
Pour que vivent les hommes ( not as a stranger ) de Stanley Kramer avec Olivia de Havilland
Shack out on 101 – de Edward Bein avec Terry Moore
La peau d’un autre / Le gang du blues ( Peter Kelly’s Blues ) de Jack Webb avec Janet Leigh
    + chansons
1956Supplice des aveux ( the rack ) de Arnold Laven avec Anne Francis
La peur au ventre ( I died a thousand times ) de Stuart Heisler avec Shelley Winters
Les inconnus dans la ville ( violent Saturday ) de Richard Fleischer avec Sylvia Sidney
Sept hommes à abattre / Les sept homme restent à tuer / Les sept condamnés ( seven men from now ) de Budd Boetticher avec Gail Russell
L’arbre de vie ( Raintree County ) de Edward Dmytryk avec Elizabeth Taylor
Attaque ! ( attack ! ) de Robert Aldrich avec Jack Palance
CM Operation Raintree – de ? avec Montgomery Clift
    Seulement apparition
1957Les piliers du ciel / Le cavalier des monts perdus ( pillars of the sky / the tomahawk and the cross ) de George Marshall avec Dorothy Malone
The Missouri traveler – de Jerry Hooper avec Mary Hosford
1959Le vengeur solitaire ( ride lonesome ) de Budd Boetticher avec Randolph Scott
1961Les comancheros ( the comancheros ) de Michael Curtiz avec Stuart Whitman
1962La taverne de l’Irlandais / Ceux de la Croix du Sud ( Donovan’s reef ) de John Ford avec John Wayne
1963L’homme qui tua Liberty Valance ( the man who shot Liberty Valance ) de John Ford avec James Stewart
    Wrangler de Bronze pour son interprétation dans un film de cinéma aux Western Heritage Awards, USA
1964À bout portant /Les tueurs sont lâchés ( the killers / Ernest Hemingway’s the killers ) de Don Siegel avec Angie Dickinson
    BAFTA du meilleur acteur étranger aux British Academy Awards, Grande-Bretagne

La nef des fous ( ship of fools ) de Stanley Kramer avec Simone Signoret
    Prix NBR du meilleur acteur par la National Board of Review, USA

Cat Ballou – de Elliott Silverstein avec Jane Fonda
    Oscar du meilleur acteur, USA

    BAFTA du meilleur acteur étranger aux British Academy Awards, Grande-Bretagne

    Ours d’Argent du meilleur acteur au festival international du cinéma de Berlin, Allemagne

    Golden Globe du meilleur acteur de cinéma catégorie musical ou comédie, USA

    Laurel d’Or de la meilleure interprétation masculine – Comédie, USA

    Prix NBR du meilleur acteur par la National Board of Review, USA
1965Les professionnels ( the professionals ) de Richard Brooks avec Claudia Cardinale
    Laurel d’Or de la meilleure interprétation masculine – Action, USA
1966Les douze salopards ( the dirty dozen ) de Robert Aldrich avec Robert Ryan
    Laurel d’Or de la meilleure interprétation masculine – Action, USA

Il était une fois deux salopards ( the meanest men in the West ) de Charles S. Dubin & Samuel Fuller avec Miriam Colon
CM Operation dirty dozen – de Ronald Saland avec Robert Aldrich
    Seulement apparition
1967L’odyssée d’un sergent / Sergent Ryder ( sergeant Ryker / the case against Paul Ryder / the case against sergeant Ryder / torn between two values) de Buzz Kulik avec Vera Miles
Le point de non-retour ( point blank ) de John Boorman avec Angie Dickinson
DO Tonite let’s all make love in London / The London scene – de Peter Whitehead avec Vanessa Redgrave
    Seulement apparition
CM The rock – de ? avec Keenan Wynn
    Seulement apparition
1968Duel dans le Pacifique ( the hell in the Pacific ) de John Boorman avec Toshiro Mifune
1969La kermesse de l’ouest / Oregon ( paint your wagon ) de Joshua Logan avec Clint Eastwood
    + chansons
    Fotogramas de Plata du meilleur acteur étranger de cinéma, Espagne
1970Monte Walsh – de William A. Fraker avec Jeanne Moreau
1971Carnage ( prime cut ) de Michael Ritchie avec Gene Hackman
1972Les indésirables ( pocket money ) de Stuart Rosenberg avec Paul Newman
The iceman cometh – de John Frankenheimer avec Fredric March
1973L’empereur du Nord ( emperor of the North / emperor of the North Pole ) de Robert Aldrich avec Ernest Borgnine
Harry Spikes / Du sang dans la poussière / Gibier de potence ( the Spikes gang ) de Richard Fleischer avec Gary Grimes
1974L’homme du clan ( the klansman / the burning cross / KKK ) de Terence Young avec Richard Burton
1975Parole d’homme / Dans l’enfer de Zanzibar ( shout at the devil ) de Peter R. Hunt avec Roger Moore
1976Un cow-boy en colère / Big Sam ( the great scout and Cathouse Thursday / Wildcat ) de Don Taylor avec Oliver Reed
1978Avalanche Express – de Mark Robson & Monte Hellman avec Robert Shaw
1979Au-delà de la gloire ( the big red one / Samuel Fuller and the big red one ) de Samuel Fuller avec Mark Hamill
DO Sam Fuller and the big red one – de Thys Ockersen avec Samuel Fuller
    Seulement apparition
1980Chasse à mort ( death hunt ) de Peter Hunt avec Charles Bronson
1983Gorky Park – de Michael Apted avec William Hurt
Canicule – de Yves Boisset avec Bernadette Lafont
1984Les douze salopards, nouvelle mission ( the dirty dozen: the next mission ) de Andrew V. McLaglen avec Ernest Borgnine
1985Delta force ( the Delta force ) de Menahem Golan avec Chuck Norris
DO Marine Corps combat leadership skills – de Michael B. Christy avec Leo Robert
    Seulement apparition & narration
Fiche créée le 22 novembre 2009 | Modifiée le 5 août 2016 | Cette fiche a été vue 4922 fois
PREVIOUSPaco Martínez Soria || Lee Marvin || Chico MarxNEXT