CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Michel Brault
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Leon Askin



Date et Lieu de naissance : 18 septembre 1907 (Vienne, Empire Austro-Hongrois)
Date et Lieu de décès : 3 juin 2005 (Vienne, Autriche)
Nom Réel : Leo Aschkenazy

ACTEUR
Image
1953 La tunique (the robe) de Henry Koster avec Victor Mature, Jean Simmons & Richard Burton
Image
1959 Les mystères d’Angkor (herrin der welt) de William Dieterle avec Martha Hyer & Lino Ventura
Image
1962 Le testament du docteur Mabuse (das testament des Dr. Mabuse) de Werner Klingler avec Gert Froebe
Image
1966 Qu’as-tu fait pendant la guerre papa? (what did you do in the war, daddy?) de Blake Edwards avec James Coburn

Issu d’une modeste famille juive orthodoxe, Leon Askin est né Leo Aschkenazy le 18 septembre 1907, à Vienne, capitale de l’Empire Austro-Hongrois. Après ses études, en 1925, le jeune homme envisage sérieusement une carrière de comédien. Il auditionne pour Herman Rhomberg, au Josefstadt Theater, qui le recommande à la prestigieuse Académie d’Art Dramatique. Désargenté, il abandonne cette idée et s’oriente plus modestement vers les cours du soir de l’acteur Hans Thimig. L’année suivante, il fait ses débuts sur scène. En 1927, il devient membre de la Nouvelle Ecole d’Art Dramatique qui deviendra peu après, sous la coupe de Max Reinhardt, le Max-Reinhard-Seminar.

En 1928, Leon Askin devient acteur à temps complet pour le théâtre de Düsseldorf. À la fin de la saison théâtrale, son contrat est reconduit par Louise Dumont, fameuse directrice de la Compagnie Dumont, et il sera l’un des acteurs-réalisateurs les plus actifs, jusqu’à la mort de Louise en mai 1932. Au mois de mars 1933, Askin est expulsé du théâtre et interdit de travailler du fait de ses origines juives. Un mois plus tard, il est arrêté par les SS et torturé par la gestapo. Enfin libéré, il s’enfuit vers la France. Il s’intalle à Paris, pour cinq ans, et fonde, avec d’autres émigrés allemands, le célèbre cabaret «Künstlerclub Paris-Vienne». Entre temps, il effectue un bref retour en Autriche où il travaille notamment comme directeur artistique de l’ABC. Lorsque la seconde guerre mondiale éclate, Leon est interné au camp de Meslay-du-Maine. Il demande une autorisation d’émigration vers les Etats-Unis. Finalement acceptée, il débarque à New York le 12 février 1940.

Leon Askin devient rapidement directeur du Civic Theatre de Washington D.C., puis à la fermeture de ce dernier, il s’engage dans l’armée américaine. Pendant son engagement, il devient officiellement citoyen américain et sert dans l’American Air Corps en Angleterre. Démobilisé, il reprend le chemin des scènes de Broadway.

En 1952, Leon Askin fait ses premiers pas cinématographiques, pour la Columbia, dans «Aveux spontanés» de Robert Parrish. S’ensuit alors une dizaine d’apparitions dans des comédies ou des films d’aventures telles que : «La tunique» de Henry Koster (1953) et «La vallée des rois» (1954) de Robert Pirosh. Au milieu des années cinquante, au cours d’un voyage en Europe, il reçoit plusieurs propositions pour jouer dans des films allemands. Il accepte et participe, entre autres, à: «Les révoltés du Rhin» (1958) avec Curd Jürgens et Maria Schell et «Les mystères d’Angkor» (1959) de William Dieterle.

Par la suite, Leon Askin alterne les prestations scéniques et les tournages aux Etats-Unis ainsi que dans les pays germaniques. Mais il doit essentiellement sa popularité et sa notoriété, à la célèbre série télévisée «Papa Schulz» où, de 1965 à 1971, il incarne le truculent Général d’Infanterie Albert Burkhalter. En 1975, avec l’American National Theater and Academy, il triomphe sur scène avec «L’œuf» une adaptation de l’œuvre de Félicien Marceau. Durant les années quatre-vingt, il écrit un livre de souvenirs : «Quietude and quest». Puis en 1994, il se retire définitivement en Autriche, n’acceptant que quelques rôles au cinéma et au théâtre. Il meurt le 3 juin 2005, à l’Hôpital Saint-Joseph de Vienne.

© Philippe PELLETIER

copyright
1952Aveux spontanés ( assignment : Paris / European edition ) de Robert Parrish avec Audrey Totter
Bal à Bali / En route vers Bali ( road to Bali ) de Hal Walker avec Dorothy Lamour
China venture – de Don Siegel avec Barry Sullivan
1953La légion du Sahara / La légion du désert ( the desert legion ) de Joseph Pevney avec Alan Ladd
Les bagarreurs du Pacifique / Le bagarreur du Pacifique ( South sea woman ) de Arthur Lubin avec Burt Lancaster
La tunique ( the robe ) de Henry Koster avec Victor Mature
Le prince de Bagdad ( the veils of Bagdad ) de George Sherman avec Mari Blanchard
Un grain de folie ( knock on wood ) de Norman Panama & Melvin Frank avec Danny Kaye
1954Le secret des Incas ( the secret of the Incas ) de Jerry Hooper avec Charlton Heston
La vallée des rois ( valley of the kings ) de Robert Pirosh avec Robert Taylor
Superman in exile – de George Blair & Thomas Carr avec George Reeves
1955Carolina cannonball – de Charles Lamont avec Judy Canova
Le fils de Sinbad ( son of Sinbad ) de Ted Tetzlaff avec Vincent Price
Spy chasers – de Edward Bernds avec Leo Gorcey
1958Les révoltés du Rhin / Le brigand au grand cœur ( der schinderhannes ) de Helmut Käutner avec Maria Schell
Espions en uniforme ( the last blitzkrieg ) de Arthur Dreifuss avec Van Johnson
1959Le passager de la dernière heure / SOS train d’atterrissage bloqué ( abschied von den wolken / abschied der götter / angst im nacken ) de Gottfried Reinhardt avec Sonja Ziemann
Les mystères d’Angkor ( herrin der welt – Teil I / die formel des todes – Teil I / il mistero dei tre continenti / mistress of the world ) de William Dieterle avec Martha Hyer
Les mystères d’Angkor II ( herrin der welt – Teil II / die formel des todes – Teil II ) de William Dieterle avec Micheline Presle
1960Pension Schöller – de Georg Jacoby avec Christa Williams
Weit ist der weg – de Wolfgang Schleif avec Freddy Quinn
Carrousel des passions ( bis daß das geld euch scheidet ) de Alfred Vohrer avec Luise Ullrich
1961Ma femme est une call-girl ( immer ärger mitchen bett ) de Rudolf Schündler avec Senta Berger
La vérité d’un mensonge ( unter ausschluß der öffentlichkeit ) de Harald Philipp avec Eva Bartok
Un, deux, trois ( one, two, three ) de Billy Wilder avec James Cagney
Les liaisons douteuses ( Lulu ) de Rolf Thiele avec Hildegard Knef
1962Le testament du docteur Mabuse ( das testament des Dr. Mabuse / the last will of Dr. Mabuse / the terror of Doctor Mabuse / terror of the mad doctor / the testament of Dr. Mabuse ) de Werner Klingler avec Gert Froebe
Sherlock Holmes et le collier de la mort ( Sherlock Holmes und das halsband des todes / Sherlock Holmes and the deadly necklace / Sherlock Holmes la valle del terrore / valley of fear ) de Terence Fisher & Frank Winterstein avec Christopher Lee
1965Ne pas déranger SVP ( do not disturb ) de Ralph Levy avec Doris Day
L’encombrant monsieur John ( John Goldfarb, please come home ) de Jack Lee Thompson avec Shirley MacLaine
1966Qu’as-tu fait pendant la guerre papa ? ( what did you do in the war, daddy ? ) de Blake Edwards avec Giovanna Ralli
Gros coup a Pampelune ( the caper of the Golden Bulls / carnival of thieves ) de Russell Rouse avec Yvette Mimieux
1967Croisière surprise ( double trouble ) de Norman Taurog avec Elvis Presley
Visa pour l’aventure ( the perils of Pauline ) de Herbert B. Leonard & Gene Nelson avec Pat Boone
Les rêves érotiques de Paul Schultz ( the wicked dreams of Paul Schultz) de George Marshall avec Elke Sommer
La bataille de San Sebastian ( guns for San Sebastian / i cannoni di San Sebastian ) de Henri Verneuil avec Anthony Quinn
1968Lucrèce, fille des Borgia ( Lucrezia Borgia, l’amante del diavolo ) de Osvaldo Civirani avec Lou Castel
Die funkstriefe gottes / Funktriefe XY – de Hubert Frank avec Anthony Steel
Un couple pas ordinaire ( ruba al prossimo tuo / a fine pair ) de Francesco Maselli avec Claudia Cardinale
1969The Maltese Bippy – de Norman Panama avec Dan Rowan
La mort sonne toujours deux fois ( blonde köder für den mörder / la morte bussa due volte / death knocks twice ) de Harald Philipp avec Anita Ekberg
1972Liberté provisoire ( Hammersmith is out ) de Peter Ustinov avec Elizabeth Taylor
Nanou, fils de la jungle ( the world’s greatest athlete ) de Robert Sheerer avec Jan-Michael Vincent
1973Dr. Death : Seeker of souls – de Eddie Saeta avec John Considine
Karl May, à la recherche du paradis perdu ( Karl May ) de Hans-Jürgen Syberberg avec Lil Dagover
1974Perahim : Die zweite chance – de Hans W. Geissendörfer avec Heinz Bennent
1975Parapsycho – Spektrum der angst – de Peter Patzak avec Mathieu Carrière
1980Going ape ! – de Jeremy Joe Kronsberg avec Tony Danza
1981Frightmare / Body snatchers – de Norman Thaddeus Vane avec Nita Talbot
1982Y-a-t’il enfin un pilote dans l’avion ? ( airplane II : The sequel / flying high II ) de Ken Finkleman avec William Shatner
1983A stroke of genius – de Jyll Rosenfeld avec Karen Black
Odd jobs / Summer jobs / This end up – de Mark Story avec Paul Reiser
L’hôtel New Hampshire ( the hotel New Hampshire ) de Tony Richardson avec Amanda Plummer
    Seulement conseiller technique ( coach des accents )
1984First strike – de Allan Kuskowski avec Stuart Whitman
1985Stiffs – de Ralph Rosenblum avec Jackie Mason
Savage Island – de Nicholas Beardsley avec Linda Blair
1986Deshima – de Beat Kuert avec Marius Müller-Westernhagen
1993Vertige ( höhenangst ) de Houchang Allahyari avec Hanno Pöschl
1994OcchioPinocchio / Occhio Pinocchio – de Francesco Nuti avec Joss Ackland
1995Tödliche liebe – de Houchang Allahyari avec Mathieu Carrière
1998Kubanisch rauchen / Smoking cuban style – de Stephan Wagner avec Seymour Cassel
2001Ene mene muh, und tot bist du – de Houchang Allahyari avec Waltraut Haas
Fiche créée le 6 juin 2005 | Modifiée le 20 juillet 2015 | Cette fiche a été vue 9253 fois
PREVIOUSRenée Asherson || Leon Askin || Grégoire AslanNEXT