CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Jean Dréville
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Lil Dagover



Date et Lieu de naissance : 30 septembre 1887 (Malduin, Île de Java)
Date et Lieu de décès : 23 janvier 1980 (Munich, Allemagne)
Nom Réel : Marie Antonia Siegelinde Martha Lillets Seubert

ACTRICE

Marie Antonia Siegelinde Martha Lillets Seubert, naît le 30 septembre 1887 sur l’île de Java où son père est exploitant forestier pour le gouvernement germanique. Dans son enfance, la jeune Marie voyage en Angleterre, en France et en Suisse. Adolescente, elle poursuit ses études dans la prestigieuse école pour jeunes filles de Tübingen.

La très jolie jeune femme épouse en 1917, le vieil acteur autrichien Fritz Daghofer et tourne quelques films sans intérêt sous le nom de Lil Dagover. Elle divorce en 1919, puis rencontre le metteur en scène Robert Wiene qui lui offre le rôle de Jane dans son magnifique film «Le cabinet du docteur Caligari». La même année, Fritz Lang l’engage pour deux films importants de sa période muette: «Les araignées» avec Carl de Vogt et «Madame Butterfly» avec Paul Biensfeldt.

Lil Dagover s’impose, en Allemagne, comme l’une des plus grandes stars féminines des années vingt. Avec une constante régularité, elle participe à plusieurs grands succès, et tourne avec les réalisateurs les plus réputés: Fritz Lang pour «Les trois lumières» (1921), ainsi que Friedrich Wilhelm Murnau pour «Le fantôme» (1922) et «Tartuffe» (1926); mais également pour Ludwig Berger, Carl Froelich et Wilhelm Thiele. En 1925, Max Reinhardt l’invite à jouer sur scène au Festival de Salzbourg. On la voit également dans des productions françaises, telles que: «La grande passion» (1927) de André Hugon, «Monte-Cristo» (1928) de Henri Fescourt et «Le tourbillon de Paris» (1928) de Julien Duvivier.

Le passage du cinéma muet au cinéma parlant n’inquiète aucunement cette grande actrice. Sa diction parfaite et son naturel s’adaptent à merveille aux nouvelles technologies. Tout au long des années trente, elle continue sans difficulté, de voguer sur le chemin du vedettariat. En 1931, Lil Dagover tourne pour la Warner Bros: «La femme de Monte Carlo» sous la direction de Michael Curtiz. Après le succès mitigé de cette unique expérience hollywoodienne, l’actrice préfère retourner dans son pays. Elle travaille énormément, et se voit décerner en 1937, par le ministre nazi Joseph Goebbels, le Prix d’Artiste d’Etat pour son interprétation dans «La sonate à Kreutzer» de Veit Harlan.

Durant la seconde guerre mondiale, la star met un frein volontaire à sa carrière cinématographique, préférant se produire sur scène. Au début des années cinquante, elle réapparaît dans des rôles secondaires, parmi lesquels: la Comtesse Waldenberg dans «Rote rosen, rote lippen, rote wein» (1952) de Paul Martin, la Baronne Hermine von Velden dans «Der fischer von Heiligensee» (1954) de Hans H. König et l’Impératrice dans «Mayerling» (1956) de Rudolf Jugert. En 1952, Lil Dagover reçoit un Prix d’Argent du cinéma germanique pour son interprétation dans «Son altesse royale» de Harald Braun. Dix ans plus tard, la même académie l’honore d’un Prix d’Or pour l’ensemble de sa carrière.

Pour satisfaire une demande personnelle de Maximilian Schell, la grande actrice fait une ultime apparition dans «Légende de la forêt viennoise» (1979). Lil Dagover s’éteint discrètement le 23 janvier 1980 à son domicile de Munich, en Allemagne.

© Philippe PELLETIER

copyright
1916Das rätsel der stahlkammer – de Max Mack avec Bruno Kastner
Die refterin – de Christa Christensen avec Bruno Kastner
1918Das lied der mutter – de Alvin Neuß avec Alvin Neuß
Der volontär – de Alwin Neuss avec Max Ruhbeck
Bettler GmbH – de Alvin Neuß avec Paul Otto
1919Le masque ( die maske ) de Ewald André Dupont avec Ernst Rückert
Le danseur, 1ère partie ( der tänzer 1. Teil ) de Carl Froelich avec Walter Janssen
Madame Butterfly ( harakiri ) de Fritz Lang avec Paul Biensfeidt
Les araignées, le lac d’or ( die spinnen, 1. Teil : Der goldene see ) de Fritz Lang avec Paul Morgan
Les araignées, le cargo d’esclaves ( die spinnen, 2. Teil : Das brillantenschiff ) de Fritz Lang avec Georg John
Le cabinet de docteur Caligari ( das kabinett des doktor Caligari / das cabinet des Dr. Caligari ) de Robert Wiene avec Werner Krauss
Phantome des lebens – de Josef Coenen avec Werner Krauss
La blonde Loo ( die blonde Loo ) de Josef Coenen avec Paul Morgan
1920La chasse à mort I ( die jagd nach dem tode : 1. Teil ) de Karl Gerhardt avec Nils Olaf Chrisander
La chasse à mort II ( die jagd nach dem tode : 2. Teil, die verbotene stadt ) de Karl Gerhardt avec Ernst Deutsch
La chasse à mort III ( die jagd nach dem tode : 3. Teil, der mann im dunke ) de Karl Gerhardt avec Robert Scholz
La chasse à mort IV ( die jagd nach dem tode : 4. Teil, die goldmine von Sar-Khin ) de Karl Gerhardt avec Bernhard Goetzke
Spiritismus – de Frederic Zelnick avec Werner Krauss
Die frau im himmel – de Johannes Guter avec Alfred Abel
Le juge de Zalamée / L’alcade de Zalamea ( der richter von Zalamea ) de Ludwig Berger avec Albert Steinrück
Le sang des ancêtres ( das blut der ahnen / ein sterbendes geschlecht ) de Karl Gehradt avec Maria Zelenka
Die kwannon von Okadera – de Carl Froelich avec Max Adalbert
Le mystère de Bombay ( das geheimnis von Bombay / das abenteuer einer nacht ) de Arthur Holz avec Conrad Veidt
L’île des morts ( toteninsel ) de Carl Froelich avec Walter Janssen
Luise Millerin / Kabake und liebe – de Carl Froelich avec Werner Krauss
Tiefland – de Adolf E. Licho avec Michael Bohnen
1921Le médium ( das medium ) de Hermann Rosenfeld avec Werner Krauss
Der mord in der Greenstreet – de Johannes Guter avec Emil Heyse
Les trois lumières ( der müde tode ) de Fritz Lang avec Bernhardt Goetzke
1922La puissance de la tentation ( macht der versuchung ) de Paul L. Stein avec Theodor Loos
Le fantôme ( phantom ) de Friedrich Wilhelm Murnau avec Alfred Abel
1923La princesse Suwarin ( die prinzessin Suwarin ) de Johannes Guter avec Alfred Abel
Sa femme cette inconnue ( sein frau, die unbekannte / Wilbur Crawfords wundersames abenteuer ) de Benjamin Christensen avec Willy Fritsch
La chronique des Griehuus ( zur chronik von Griehuus ) de Arthur von Gerlack avec Rudolph Rittner
1924Komödie der herzens – de Rochus Gliese avec William Huch
Le humble et la chanteuse ( der demütige und die sängerin ) de Ewald André Dupont avec Arnold Korff
Wenn die filmkleberin gehummelt hat – de ?
1925L’amour est aveugle ( liebe macht blind ) de Lothar Mendes avec Georg Alexander
Tartuffe ( herr Tartüff / Tartüff ) de Friedrich Wilhelm Murnau avec Emil Jannings
Bara en danserka / Nur eine tänzerin – de Olof Molander avec Hans Albers
Le plus beau mariage / Son épouse anglaise ( Hans engelska fru / die lady ohne schleier ) de Gustaf Molander avec Gösta Ekman
1926L’avocat du cœur ( der anwalt des herzens / die letzten nächte einer schönen frau ) de Wilhelm Thiele avec Jean Murat
Les frères Schellenberg ( die brüder Schellenberg ) de Karl Grune avec Laine Haid
Le conquérant des violettes ( der veilchenfresser ) de Frederic Zelnik avec Harry Liedtke
1927La grande passion – de André Hugon avec Rolla Norman
Orient Express ( Orientexpress ) de Wilhelm Thiele avec Heinrich George
1928Monte-Cristo – de Henri Fescourt avec Jean Angelo
    Film en 2 parties
    1 : 1ère époque
    2 : 2ème époque
Le tourbillon de Paris – de Julien Duvivier avec René Lefèvre
Le rouge et le noir ( der geheime kurier / der geheime kurier, order rouge et noir ) de Gennaro Righelli avec Ivan Mosjoukine
Rhapsodie Hongroise ( Ungarische rhapsodie ) de Hanns Schwarz avec Oswaldo Valenti
Le mariage ( die ehe ) de Eberhard Frowein avec Gustav Diessl
Melodie des herzens – de Hanns Schwarz avec Dita Parlo
1929Amours sanglantes ( es flüstert die nacht / Csardas ) de Victor Janson avec Veit Harlan
La bague impériale ( der günstling von Schönbrunn ) de Erich Waschneck avec Iván Petrovich
Il y a une femme qui ne t’oublie jamais / Derrière la rampe ( es gibt eine frau, die dich niemals vergißt ) de Leo Mittler avec Felix Bressart
Le diable blanc ( der weiße teufel ) de Alexander Volkoff avec Fritz Alberti
La vie aventureuse de Catherine 1ère ( spielereien einer kaiserin ) de Vladimir Strizhevsky avec Jaro Fürth
DO Rund um die liebe – de Oskar Kalbus avec Georg Alexander
    Seulement apparition
1930Va banque – de Erich Waschneck avec Rolf von Goth
Boykott / Primanerehre – de Robert Land avec Rolf von Goth
La vieille chanson ( das alte lied / zu jedem kommt einmal die liebe ) de Erich Waschneck avec Igo Sym
Vedettes ( die große sehnsucht ) de Steve Sekely avec Camilla Horn
1931La tragédie de Mayerling ( Elisabeth von Österreich ) de Adolf Trotz avec Ekkehart Arendt
La femme de Monte Carlo ( the woman from Monte Carlo ) de Michael Curtiz avec Warren William
Der fall des generalstrabs-oberst Redl – de Karl Anton avec Otto Hartmann
Le congrès s’amuse ( der kongreß tanzt ) de Erik Charell avec Conrad Veidt
Le congrès s’amuse – de Erik Charell & Jean Boyer avec Henri Garat
    Version française de « Der kongreß tanzt »
1932Théa, femme moderne ( das abenteuer der Thea Roland / das abenteuer einer schönen frau ) de Henry Koster avec Paul Bilt
La danseuse de Sans-Souci ( die tänzerin von Sans Souci / Barberina ) de Frederic Zelnik avec Otto Gebühr
1933Madame Barbe-Bleue ( das schicksal einer schönen frau ) de Conrad Wiene avec Lotte Deyers
La nuit de la Saint-Jean ( Johannisnacht ) de Willy Reiber avec Alfons Fryland
1934J’épouse ma femme ( ich heirate meine frau ) de Johannes Riemann avec Paul Hörbiger
Le fugitif de Chicago ( der flüchtling von Chicago ) de Johannes Meyer avec Luise Ullrich
Manon Cavallini / Une femme qui sait ce qu’elle veut ( eine fraü, die weiß, was sie will ) de Victor Janson avec Kurt Vespermann
1935Le haut commandement ( der höhere befehl ) de Gerhard Lamprecht avec Karl Ludwig Diehl
L’oiseleur ( der vogelhändler ) de E.W. Emo avec Wolf Albach-Retty
L’éventail de lady Windermere ( lady Windermeres fächer ) de Heinz Hilpert avec Karl Günther
August der starke / Der galante köning – de Paul Wegener avec Carl Heinz Charrell
1936Fridericus ( der alte Fritz ) de Johannes Meyer avec Paul Bildt
Accord final ( schlußakkord ) de Douglas Sirk avec Willy Brigel
Seize ans / La fille Irène ( das mädchen Irene ) de Reinhold Schünzel avec Sabine Peters
CM Das schönheitsfleckchen – de Rolf Hansen & Carl Froelich avec Wolfgang Liebeneiner
1937La sonate à Kreutzer ( die Kreutzersonate ) de Veit Harlan avec Albrecht Schoenhals
Son propre enfant ? ( streit um den knaben Jo ) de Erich Waschneck avec Bruno Harprecht
L’énigme de Beate ( Rätsel um Beate / eine zweifelhafte frau ) de Johannes Meyer avec Albrecht Schoenhals
1938Les étoiles brillent / Vedettes follies ( es leuchten die sterne ) de Hans H. Zerlett avec Rudi Godden
    Seulement apparition
Dreiklang – de Hans Henrich avec Rolf Mobius
Destin de femme ( Maja zwischen zwei ehen ) de Fritz Kirchhoff avec Albert Vossen
1939Unwege zum glück – de Fritz Peter Buch avec Ewald Balser
Die räuber – de Herbert Maisch avec Horst Casper
1940Bismark – de Wolfgang Liebeneiner avec Paul Hartmann
Friedrich Schiller ( Friedrich Schiller – Der triumph eines genies ) de Herbert Maisch avec Dagny Servaes
Wien 1910 – de E.W. Emo avec Heinrich George
1942Kleine residenz – de Hans H. Zerlett avec Johannes Riemann
1944Musik in Salzburg – de Herbert Maisch avec Hermann Brix
1948Les fils de Monsieur Gaspary ( die söhne des herrn Gaspary ) de Rolf Meyer avec Hans Stüwe
1949Ne jouez pas avec l’amour / On ne badine pas avec l’amour ( man spielt nich mit der liebe ) de Hans Deppe avec Paul Klinger
Un jour viendra ( es kommt ein tag ) de Rudolf Jugert avec Maria Schell
1951 DO Der wonder einer stifsruine – de ?
Von teufel gejagt – de Victor Tourjansky avec Hans Albers
1952La fille au fouet ( das geheimnis vom bergsee / die jungfrau mit der peitsche / das mädchen mit der peitsche / das mädchen vom Bergsee ) de Jean Dréville avec Gaby Morlay
Rote rosen, rote lippen, rote wein – de Paul Martin avec Siegfried Breuer
1953Son altesse royale ( königliche hoheit ) de Harald Braun avec Dieter Borsche
    Prix d’Argent du cinéma du meilleur second rôle féminin aux prix du cinéma germanique, Allemagne

Schloß Hubertus – de Helmut Weiss avec Marianne Koch
1954Le procès d’une mère ( ich weiß, wofür ich lebe ) de Paul Verhoeven avec Gert Froebe
Der fischer von Heiligensee – de Hans H. König avec Beppo Brem
1955Le roman d’Effi Briest / Roses d’automne ( rosen im herbst / Effi Briest ) de Rudolf Jugert avec Ruth Leuwerik
La famille Barring / Les Barring ( die Barrings ) de Rolf Thiele avec Nadja Tiller
Mes seize fils ( meine 16 söhne ) de Hans Domnik avec Karl Ludwig Diehl
Le dernier amour du prince Rodolphe ( Kronprinz Rudolfs letzte liebe / Mayerling ) de Rudolf Jugert avec Rudolf Prack
1956Unter palmen am blauen meer – de Hans Deppe avec Bibi Johns
La confession d’un escroc / Les confessions du chevalier d’industrie Félix Krull ( die bekenntnisse des hochstaplers Felix Krull ) de Kurt Hoffmann avec Horst Buchholz
1958Das gab’s nur einmal – de Géza von Bolváry avec Walter Ambrock
1959La famille Buddenbrooks I ( die Buddenbrooks – 1. Teil ) de Alfred Weidenmann avec Liselotte Pulver
La famille Buddenbrooks II ( die Buddenbrooks – 2. Teil ) de Alfred Weidenmann avec Werner Hinz
1961L’étrange comtesse ( die seltsame gräfin ) de Josef von Báky avec Klaus Kinski
1973Le piéton ( der fußgänger ) de Maximilian Schell avec Françoise Rosay
1974Karl May, à la recherche du paradis perdu ( Karl May ) de Hans-Jürgen Syberberg avec William Trenk
1975Double jeu ( end of the game / der richter und sein henker / getting away with murder ) de Maximilian Schell avec Jon Voight
1977Die standarte – de Ottokar Runze avec Peter Cushing
1979Légende de la forêt viennoise ( geschichten aus dem wienerwald ) de Maximilian Schell avec Hanno Pöschl
AUTRES PRIX :
      
    Prix d’honneur aux Prix du cinéma Germanique, Allemagne ( 1962 )
Fiche créée le 24 mai 2005 | Modifiée le 1 octobre 2016 | Cette fiche a été vue 10085 fois
PREVIOUSMarie Daëms || Lil Dagover || Eva DahlbeckNEXT